Phantom

O.1969-4

Le mannequin fantôme FM-2 a été mis au point à l’Institut de recherche sur les problèmes médicaux et biologiques de l’Académie des sciences de l’URSS en 1968. Sa première mission a eu lieu à bord de Zond 7 en août 1969. FM-2 a survolé la lune à bord de Zond-7 à une distance de 1984,6 km. FM-2 a été réutilisé lors du vol orbital de six jours de Cosmos 368 en octobre 1970. Il a ensuite été mis à l’honneur au Musée polytechnique de Moscou. Le mannequin avec le visage de Gagarine a été conçu pour étudier l’effet des radiations spatiales sur le corps humain. La tâche était compliquée par le fait que pour évaluer correctement la dose de rayonnement, il fallait que le mannequin réagisse au rayonnement de la même manière que les tissus du corps humain. Cela explique le choix inhabituel des matériaux : blé et sciure de bois.

 

“Users should not take ore samples out of their jars, for they tend to flake and crumble and you would run the risk of having radioactive ore spread out in your laboratory.” Such was the warning that came with the Gilbert U-238 Atomic Energy Lab, a 1950s science kit that included four small jars of actual uranium.… Lire la suite Fun and uranium

Blind test

O.1952-3

Les sujets qui ont observé deux rafales diurnes avaient des yeux adaptés à l’obscurité et se trouvaient dans une caravane étanche à la lumière située à environ 16,1 km des deux rafales.
La moitié des observateurs (nombre total non précisé) n’étaient pas protégés, et l’autre moitié portaient des lunettes de protection rouges dont on a estimé qu’elles transmettaient environ 220C de l’énergie du spectre visible et infrarouge. Tous les observateurs regardaient à travers hublots qui s’ouvraient entre 46 et 52 milisec après le flash, et se refermaient après 2 secondes. Les tests ont été interrompus en raison de deux lésions rétiniennes.

ABLE

D.1946-2

The purpose the Crossroads operation was to investigate the effect of nuclear weapons on a fleet of 95 target ships. Assembled in Bikini Lagoon, the fleet was hit with the two (ABLE and BAKER) detonations of plutonium implosion-type nuclear weapons. Both test incorporated animals to test the effects of exposure to the bomb and the resulting radiation.  The ABLE test included a greater number and variety of animals for testing. Hundreds of animals including goats, pigs, guinea pigs, mice and rats, had been placed on 22 target ships in stations normally occupied by soldiers, and were held in place by small frames and cages. Because ABLE was off its mark, producing a smaller explosion, and the spread out nature of the ships, the immediate blast killed about 10% of the animals.

Porcs

D.1957-3

Environ 1 200 porcs subirent des expériences bio-médicales ainsi que les effets de souffle. Lors du test Priscilla (37 kT), 719 porcs subirent différentes expériences sur le Frenchman Flat. Quelques porcs furent recouverts de vêtements faits de différents matériaux et enfermés dans des cages élevées dans le but de connaître le meilleur matériau contre les radiations thermiques consécutives à une explosion nucléaire. D’autres porcs furent placés dans des enclos entourés de grandes vitres en verre à quelque distance de l’hypocentre dans le but de déterminer l’effet des débris volants sur des êtres vivants.

Gavdos

A.1986-1

Après la catastrophe de Tchernobyl et la fin de l’Union Soviétique, une petite équipe de scientifiques russes trouve refuge sur la minuscule île grecque de Gavdos. Cette communauté singulière, menée par un survivant du désastre, le physicien nucléaire Andrei, prône le retour à la nature, le partage des connaissances et l’immortalité comme mode de vie. Ils y créent une école ésotérique qui se revendique de la pensée du philosophe grec Pythagore et qui explore les étapes de l’évolution de l’humanité jusqu’au prochain niveau : l’immortalité. Lorsqu’ils révèlent leur projet à la communauté locale et à l’Église, les choses se gâtent…

https://www.lelieuunique.com/evenement/the-immortals-at-the-southern-point-of-europe-de-yiorgos-moustakis/

Dreamland

M.1997-1

Radiation with Gamma rays has been reported to give rise to a large number of novel mutants in several ornamental species (Chrysanthemums, orchids, rose, pelargonium, canna, and carnations). The present study was carried out to utilize the mutagenic effect of gamma rays on Zinnia elegans to obtain dwarf varieties and flowers with novel architecture and colours.

https://www.researchgate.net/figure/Effect-of-gamma-radiation-on-flower-colour-and-form-of-Zinnia-elegans-var-Dreamland-C_fig2_322244484

Atom blasted

A.1945-3

The belief that atomic radiation might create super plants now seems counterintuitive.  It is difficult to trace to a single source, but may have arisen through reports such as this one from 1947, in which plants grown in the “atom-blasted” soil at Nagasaki were recorded as being double in size, and reportedly the “crop yield today from land at blast center is twice that from normal soil.”

 

Jardin gamma

M.1953-2

As part of the Atoms For Peace efforts, experts would be mobilized to apply atomic science to the fields of energy, medicine, and agriculture. One of the products of these initiatives were the atomic gardens of the 1950s and 60s—experiments that used radioactive material to genetically alter plants into what they hoped would be better, stronger breeds.

Muriel Howorth

M.1971-1

There was more than one response to the nuclear age. Countering well-documented attitudes of protest and pessimism, Muriel Howorth (1886–1971) models a less examined strain of atomic enthusiasm in British nuclear culture. Believing that the same power within the atomic bomb could be harnessed to make the world a ‘smiling garden of Eden’, she utilized traditionally feminine domains of kitchen and garden in her efforts to educate the public about the potential of the atom and to ‘safeguard’ it on their behalf. Boldly entering an overtly masculine arena in which, as a woman and a layperson, she was doubly an ‘other’, Howorth used a variety of publications, organizations and staged events to interpret atomic science and specifically to address women. Her efforts, dating roughly from 1948 to 1962, preceded but had broad overlaps with official Atoms for Peace programmes, and culminated in the formation of the Atomic Gardening Society in 1960 to promote the cultivation of gamma-irradiated seeds by British gardeners.

TODD’S MITCHAM

M.1955-3

Todd’s Mitcham Peppermint (mentha x piperita ‘todd’s mitcham’)also commonly spelled Todd Mitchum Peppermint or called simply “black mitcham”. Disease resistant strain developed years ago by the A.M. Todd Peppermint Company for commercial peppermint field production. It contains a high essential oil content and is resistant to verticillium wilt. Excellent variety for tea and culinary use. Easy to grow perennial in zones 4-9 Live plant in 3 inch container. The “Todd’s Mitcham” cultivar of peppermint, which was produced from a breeding and test program at Brookhaven National Laboratory from the mid-1950s. Irradiation Cobalt 60.

https://www.colonialcreekfarm.com/Todds-Mitcham-Peppermint-black-mitcham_p_377.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Atomic_gardening

Star Ruby

M.1977-3

Le pomelo Star Ruby est le résultat de pépins de pomelo Hudson irradiés par le programme de sélection de RA Hensz de la Texas, obtenu en 1977. Le fruit est similaire au Marsh ou Redblush sauf pour la chair rose foncée. C’est le pamplemousse pigmenté le plus foncé . Maturité de février à juin. Vigueur : moyenne. Nom latin « star ruby »

Résiste jusqu’à -7°

https://www.pepiniereagrumesdeprovence.fr/pomelos-et-pamplemousses/79-star-ruby.html

Chagan

O.2016-2

Le lac Chagan (ou lac Balapan), situé au Kazakhstan, est un lac créé par l’essai nucléaire Chagan effectué le  par l’Union soviétique, dans le cadre du programme pacifique d’explosions nucléaires pour l’économie nationale. Le but de cette explosion, comme de nombreuses autres de ce programme, était de créer artificiellement des réservoirs d’eau. Après la création du cratère, un canal d’alimentation a ensuite été établi avec des engins de terrassement, pour le remplir. Souvent considéré comme un « lac atomique », il a un volume d’environ 10 000 000 m3. En 2016, l’artiste Louis-Cyprien Rials le traverse à la nage.

«L’oeil est un organe plus sensible qu’on le croyait jusqu’alors», souligne Jean-François Lecomte, de l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), secrétaire du comité 4 de la CIPR, chargé de l’application des recommandations. Ce n’est qu’à la fin des années 1990 que plusieurs études épidémiologiques ont montré que la radioactivité augmente le risque de cataracte, une maladie de la vieillesse qui se traduit par une opacification du cristallin et peut conduire à la cécité.

Bougorski

A.1978-1

Le 13 juillet 1978, alors qu’il inspectait l’U-70 — le plus grand accélérateur de particules de l’Union soviétique — dans le cadre de son travail de thèse, le crâne de Bougorski a été accidentellement traversé par un faisceau de protons de 76 milliards d’électrons volts ! À titre de comparaison, l’énergie utilisée dans la protonthérapie, un traitement du cancer qui utilise des protons pour détruire les tumeurs, est de « seulement » 250 millions d’électrons volts.

Extra-terrestre

A.2020-4

Pour évaluer l’habitabilité d’une planète, les astronomes se basent essentiellement sur ce qu’ils en connaissent de notre exemple particulier. Ainsi la présence d’eau liquide est évidemment considérée comme un incontournable. Aujourd’hui, des chercheurs de l’université de Californie à Santa Cruz (États-Unis) suggèrent que l’abondance d’uranium et de thorium — des éléments radioactifs à vie longue — apparaît, pour une planète rocheuse, comme un facteur… Lire la suite Extra-terrestre

Abraham Loeb et Manasvi Lingam ont calculé ainsi qu’une exoplanète rocheuse possédant 1000 fois plus d’isotopes radioactifs que la Terre produirait suffisamment de chaleur pour conserver des océans pendant de longues périodes géologiques. Et qu’une concentration 100 fois plus importante que les conditions terrestres suffirait à liquéfier d’autres solvants comme l’éthane par exemple. Les radiations en… Lire la suite Océan radioactif

Aquacole

M.2016-1

Dans les années 1960 et 1970, latoll d’Hao, dans larchipel des Tuamotu, a servi de base militaire pendant les essais nucléaires en Polynésie française. Des traces de plutonium dans le corail ont été détectées sous une dalle de béton où les avions militaires étaient nettoyés. Aujourdhui, une entreprise chinoise projette de transformer latoll d’Hao en gigantesque ferme-usine d’élevage de poissons tropicaux, destinés à nos assiettes.

Philippe Reltien, « Une ferme aquacole géante installée sur une ancienne base atomique », France Inter, 19 mai 2016

PARIS (Reuters) – Trois employés travaillant dans trois centrales nucléaires différentes en France ont été testés positifs au coronavirus, annonce mardi un porte-parole d’EDF qui précise que ces cas n’ont pas de conséquence sur la production.

Cladosporium

A.2020-4

Pour se protéger, les astronautes ont recours à des boucliers antiradiations lourds et fragiles. Des étudiants du comté de Durham ont donc eu lidée de fabriquer une tenue de cosmonaute chargée de moisissures. Plus précisément, ils ont suggéré lutilisation de Cladosporium sphaerospermum, un organisme qui semble absorber les radiations et les convertir en énergie chimique, découvert dans la zone dexclusion de Tchernobyl.

Susie Neilson, « Mold from Chernobyl seems to feed on radiation, and new research suggests it could help protect astronauts in space », Business Insider, 28 juillet 2020

Vodka

P.2019-5

“Atomik”, c’est le nom de cette vodka “artisanale” garantie non radioactive signée de la société Chernobyl Spirit Company. Une initiative qui, au bout du compte, a pour objectif de relancer la région sur le plan économique. «C’est la bouteille d’alcool la plus importante au monde parce qu’elle pourrait aider les communautés vivant dans et autour… Lire la suite Vodka

En circulant au plus près des réacteurs détruits, nous découvrons un site en pleine effervescence, lieu d’une reconfiguration des rapports entre l’homme, la nature et la technologie. Autour de nous s’étend un milieu artificialisé à l’extrême. La végétation a disparu et le béton a entièrement recouvert les collines, dans l’espoir de réduire la radioactivité des… Lire la suite Cerisiers

Décontaminer

P.2019-1

Environ 5 centimètres de terre ont été enlevés sur toute la surface agricole. Une couche de granite concassée a été déposée à la place. Seules les forêts nont pas été assainies. Elles constituent pourtant un important réservoir de radioéléments. Les crues, les glissements de terrain, l’érosion des sols, en particulier lors des typhons qui peuvent traverser la région entre juillet et octobre, distribueront dans le paysage les traces de la catastrophe de Fukushima.

Olivier Monod, « Fukushima : les sols décontaminés, pas la forêt », Libération, 20 décembre 2019

Arronax

A.2018-1

« Arronax est le cyclotron le plus puissant jamais construit pour la recherche médicale. Il pourra produire des radioéléments innovants, comme le gallium-68 ou le cuivre-64, qui permettront de détecter plus précocement des tumeurs. La fabrication de cuivre-67 et d’astate-211 est aussi très attendue pour réaliser des médicaments radioactifs capables de cibler puis de détruire des tumeurs cancéreuses diffuses. »

https://www.espace-sciences.org/sciences-ouest/260/actualite/un-cyclotron-contre-le-cancer#close

 

  

Loups

P.2018-1

Des chercheurs étudient une meute de loups gris en Biélorussie. Alors que les adultes restent cantonnés dans la zone, un jeune mâle part errer au-delà des limites. Après seulement 21 jours, on identifie son signal à quelque 300 kilomètres de la zone dexclusion de Tchernobyl. Impossible de savoir sil va revenir.

Brice Louvet, « Un premier loup “mutant” de Tchernobyl a quitté la zone d’exclusion », Science Post, 6 juillet 2018

L’empereur et l’impératrice du Japon ont assisté, ce dimanche, à une cérémonie du souvenir à Minamisoma, l’une des localités dévastées par la catastrophe de Fukushima en 2011, au cours de laquelle ils ont planté plusieurs arbres en signe de renouveau pour la région. C’était la dernière commémoration de ce type pour le couple impérial qui… Lire la suite Empereur

Our planet’s magnetic field generates a protective bubble, called the magnetosphere, that shields the surface from damaging cosmic radiation. Humans traveling beyond this bubble will be subjected to dangerous cosmic rays and solar storms, which can damage cells and cause changes in DNA. “The secret to potential success for interstellar travel will come from looking at… Lire la suite Rayons cosmiques

Absynth

M.2018-2

Absynth, HeHe, fiction climatique immersive – 2018 Absynth est un diorama à grande échelle qui reproduit l’espace d’une forêt. Dans cet environnement à la fois réel et abstrait, des événements climatiques artificiels surviennent faisant référence aux séquences météorologiques fantomatiques telles que la pluie acide ou les nuages toxiques. Le public se trouve ainsi devant une séquence… Lire la suite Absynth

Oubliée l’abbaye cistercienne espagnole d’Arevalo qui avait inspirée l’ancienne présidente Anne Lauvergeon lorsqu’il avait fallu trouver un nom au groupe nucléaire en 2001. Le directeur général Philippe Knoche l’a annoncé ce mardi. Areva s’appelle désormais Orano, un nom dérivé d’Ouranos, dieu grec du ciel devenu Uranus dans la mythologie romaine et qui donna son identité… Lire la suite Orano

Rayons gamma

D.2017-2

There are various forms of ionizing radiation and all have the potential to cause damage. These forms differ in their impact on organic tissue. The most potent of the three types is gamma radiation. It can penetrate walls and human bodies and travels the longest distance (several metres). X-rays (which have essentially the same characteristics… Lire la suite Rayons gamma

Coraux

M.2017-2

Les cratères laissés par les tests nucléaires de l’atoll de Bikini sont contaminés par la radioactivité et pourtant des coraux y prospèrent sans problème. Des biologistes marins veulent percer le secret de cette résistance en espérant y trouver de nouvelles armes contre le cancer. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, cet atoll est tristement célèbre… Lire la suite Coraux

Art and Deep Time Radiation Roundtable Discussion Bildmuseet, Umeå University, Sweden Saturday 19 November 2016 11am – 5pm A discussion about art and the deep time of radiation to accompany the Perpetual Uncertainty exhibition. Short presentations by artists and nuclear scholars will be followed by a series of small roundtable discussions bringing together a range… Lire la suite Roundtable

Trèfle violet

P.2016-6

A Nantes, des chercheurs s’activent pour trouver des procédés de dépollution de ces sols une fois contaminés, notamment par le césium. Cet élément chimique radioactif, lorsqu’il se situe sous terre, n’est qu’à seulement 5 centimètres des surfaces. Les scientifiques expérimentent la plantation du trèfle violet sur ces zones contaminées. Grâce à un procédé chimique propre… Lire la suite Trèfle violet

Une équipe de l’université de Rutgers (États-Unis) a révélé dans Plos One l’existence de la bactérie Betaproteobacteria. Particularité : elle respire de l’uranium. Plus concrètement, la bactérie réalise un processus de réduction sur les particules d’uranium en cas de contact. Résultat, l’uranium n’est plus dissous dans l’eau et se retrouve sous forme solide. Un intérêt… Lire la suite Centrifugeuse

Sous contrôle

P.2015-2

“Le feu est à 15-20 kilomètres“, a précisé à l’AFP une porte-parole du site, Maïa Roudenko, ajoutant qu’il n’y a “aucun problème là-bas“. Selon le service d’Etat des situations d’urgence, l’incendie s’est déclaré en début d’après-midi heure locale (vers 11 H15 heure de Paris), se propageant sur plusieurs centaines d’hectares. Plusieurs heures plus tard, il n’était… Lire la suite Sous contrôle

Les forêts sont aujourd’hui la principale source de cette contamination secondaire. En effet, quand on rentre dans un sous-bois, le compteur Geiger s’emballe : la radioactivité double, voire quadruple si on la mesure à même le sol, car les arbres et l’humus ont largement fixé le césium radioactif libéré par l’explosion des réacteurs. Or les… Lire la suite Forêt

Décomposition

D.2014-2

Ils ont rempli 600 petits sacs de feuilles non contaminées pour les déposer à différents endroits de la forêt. « Dans les zones sans radiation, 70 % à 90 % des feuilles ont disparu au bout d’un an. Dans des zones plus irradiées, les feuilles gardent près de 60 % de leur poids d’origine. » Preuve, pour les chercheurs, que « la radiation a inhibé la décomposition microbienne » des feuilles qui jonchent le sol du site contaminé. Une découverte qui pourrait aussi expliquer la très lente croissance des arbres aux alentours de Tchernobyl. Ainsi que les très nombreux départs de feu.

Andréa Fradin, « Les arbres morts ne pourrissent pas à Tchernobyl, et c’est un vrai danger », Slate, 28 mars 2014.

Tim Mousseau, de l’université de Caroline du Sud aux États-Unis, et Anders Møller, de Paris-Sud.

Mme Krawczyk-Bärsch du Helmholtz de Dresden-Rossendorf (HZDR) a simulé, avec l’aide de collègues, le cas d’un fût présentant une fuite et duquel s’échappe de l’uranium. Les chercheurs ont placé dans une cellule de flux un échantillon de biofilm prélevé dans le tunnel du  laboratoire souterrain finlandais d’Onkalo . Ils ont ensuite laissé de l’eau s’écouler… Lire la suite Biofilms

Radium 223

P.2014-2

Le radium 223 est un isotope du radium à demi-vie courte (11 jours) émetteur de particules alpha. Il était historiquement appelé actinium X en raison de sa présence dans la chaîne de désintégration de l’uranium 235, aussi appelée série de l’actinium. Sous forme de dichlorure, il est utilisé comme médicament anticancéreux sous le nom de marque Xofigo dans certains cas de métastases osseuses. En… Lire la suite Radium 223

Tim Mousseau, qui a collaboré avec des scientifiques ukrainiens sur cette étude, a réalisé des recensements des espèces animales autour de l’ancienne centrale nucléaire soviétique. Avec Anders Moller, biologiste spécialiste de l’évolution à l’université Paris-Sud, à Orsay, ils ont notamment constaté une forte baisse de la variété et du nombre d’insectes et d’oiseaux dans les… Lire la suite Variété

La radioactivité émise après l’explosion de la centrale de Tchernobyl en avril 1986 a fortement ralenti la croissance des arbres les années suivantes, a constaté une équipe internationale de chercheurs qui ont réalisé des prélèvements dans la région. Ces conclusions, publiées dans la revue Trees, proviennent de prélèvements faits sur plus d’une centaine de pins sylvestres dans des zones en… Lire la suite Croissance

Cataracte

O.2013-2

Tout comme les survivants des bombardements atomiques dHiroshima et Nagasaki, les oiseaux et les mammifères de la région souffrent de cataracte et présentent des cerveaux plus petits. Ce sont les conséquences directes de lexposition aux substances radioactives présentes dans lair, leau et la nourriture. Image : Hirondelle rustique de Tchernobyl, brume importante sur la cornée, par Timothy Alexander Mousseau, Anders Pape Møller

Timothy Mousseau, « Non Tchernobyl n’est pas devenu une réserve naturelle », The Conversation, 26 avril 2016

Sis dans le cratère d’un volcan, le lac Alchichica est le plus profond du Mexique. ll est rempli de Stromatholite – formations calcaires d’origine biogéniques, dont certaines sont les plus vielles traces de vie sur terre (3 milliards d’années). C’est à l’intérieur de ces “choux fleurs” de calcaire qu’a été découvert Gloeomargarita lithophora : une… Lire la suite Séquestration

Oziorsk

O.2012-1

La ville d’Oziorsk est bâtie en 1948, au milieu de la forêt. On y produit le plutonium des bombes atomiques. Jusquen 1993, elle ne figure sur aucune carte. À partir des années 1950, 250 000 animaux y ont été exposés à des rayons ionisants pour analyser leurs effets. Des étagères pleines de lames, d’échantillons et de blocs de cire dans des sacs en plastique… Soile Tapira est venue récupérer ces précieuses archives pour les déposer au Centre Helmholtz, Munich.

Alison Abbott, « Les aventuriers de l’archive perdue », Courrier international, 4 juillet 2012. Originalement paru dans Nature 485, 9 mai 2012

“La cuisine japonaise contient beaucoup d’algues. C’est excellent pour la santé parce qu’elles sont riches en iode. Or voilà que les gens se mettent à en acheter des quantités astronomiques, croyant se prémunir contre les radiations. La mauvaise blague.  Très vite, on apprend qu’une fois la mer polluée, les algues ne retiennent pas seulement les… Lire la suite Algues

NukeMap

D.2012-1

NUKEMAP est un logiciel de simulation en ligne présentant une projection géolocalisée des effets dune arme nucléaire sur une zone donnée, en fonction de sa puissance et de laltitude de lexplosion. Dabord développé dans un but éducatif, le site est visité par environ trois millions de personnes qui ont fait exploser environ 30 millions de bombes virtuelles. La moyenne est de 5 « explosions » par visiteur.

https://nuclearsecrecy.com/nukemap/

 

Herbarium

O.2011-4

Anaïs Tondeur, Chernobyl Herbarium, Linum strictum, Zone d’Exclusion, Tchernobyl, Niveau de radiation : 1.7 µSv/h

Débuté en 2011, ce projet prend la forme d’un herbier rayographique composé de trente photographies, créées en parallèle des recherches conduites par Martin Hajduch, de l’Institut de génétique et de biotechnologies des plantes de l’Académie des Sciences Slovaque, à Nitra. Ce laboratoire analyse les empreintes de la radioactivité sur la flore, en portant un intérêt particulier aux plantes herbacées, de la famille des Linacées, qu’il plante dans les zones fortement irradiées, autour de la centrale de Tchernobyl.

Cèdre du Japon

P.2011-1

Les cèdres du Japon piègent la moitié de liode-131. Les poussières sur lesquelles sont accrochés les radionucléides adhèrent plus ou moins en fonction de la granularité des aiguilles. Avec le temps, la canopée des résineux va contaminer les sols forestiers. Les éléments radioactifs senfonceront dans le sol. À 30 centimètres de profondeur, ils seront capturés par le réseau racinaire, doù ils seront renvoyés vers la cime des arbres.

Yves Miserey, « Fukushima : contamination de la cime des forêts japonaises », Le Figaro, 14 novembre 2012

Animals living in areas contaminated by radioactive material from Chernobyl suffer from increased oxidative stress and low levels of antioxidants. Therefore, normal development of the nervous system is jeopardized as reflected by high frequencies of developmental errors, reduced brain size and impaired cognitive abilities in humans. Alternatively, associations between psychological effects and radiation have been… Lire la suite Cerveau

La brûlure radiologique est la manifestation cutanée de l’irradiation aiguë localisée, elle est très spécifique et se différencie de par son évolution de la classique brûlure thermique. Elle est directement liée à la dose absorbée et elle évolue de façon imprévisible dans le temps même plusieurs années après l’accident initial vers des récidives de nécroses… Lire la suite Brûlures

Gammammouth

D.2009-1

LAtelier régional de conservation (ARC) Nucléart a reçu « Khroma », un bébé mammouth âgé de plus de 50 000 ans, découvert dans le permafrost sibérien en 2009. Il a été traité par irradiation gamma durant 50 heures (environ 5 000 fois la dose létale pour lhomme) pour éliminer les micro-organismes présents sous forme fossile. Une étape indispensable avant son étude et son exposition dans une vitrine réfrigérée du musée Crozatier du Puy-en-Velay.

https://www.sfen.org/rgn/nucleaire-met-service-patrimoine

 

D’une façon générale, l’homme peut être exposé à des rayonnements ionisants à partir d’une source se trouvant à l’extérieur de son organisme : on parle alors d’exposition externe. Il peut aussi être exposé à partir d’une source ayant pénétré à l’intérieur de son organisme : on parle alors d’exposition interne. Le devenir biologique de l’uranium… Lire la suite Reins

Desulforudis audaxviator est une bactérie découverte dans une mine d’or d’Afrique du Sud. Son nom est inspiré du roman de Jules Verne, Voyage au centre de la Terre. On pense qu’elle aurait vécu pendant des millions d’années, seule, dans l’obscurité de ces eaux profondes. Cette bactérie tire son énergie des émanations radioactives de l’uranium présent dans la mine. Elle donne une idée de la façon dont la vie pourrait naître et se développer ailleurs dans le cosmos.

Markab Algedi, The Mind Unleashed, 26 mars 2018

Microbacterium

M.2008-1

Tout commence en 2008, lorsque des chercheurs prélèvent des échantillons de sols contaminés dans la zone dexclusion de Tchernobyl. « Le sol est un fantastique réservoir de bactéries », raconte Virginie Chapon. Les chercheurs rapportent dans leurs tubes à essai une bactérie, baptisée Microbacterium sp.A9, qui a le don « davaler » luranium.

https://www.cea.fr/drf/Pages/Actualites/En-direct-des-labos/2015/A-Tchernobyl,-une-bacterie-mangeuse-duranium.aspx

 

We have now spent 12 years trying to sort out the effects of a radioactive environment on the local wildlife. We have performed a variety of experiments in the Zone. In one of our earliest studies, we found that the resident mouse population did not have any obvious chromosomal damage. We wondered whether the absence… Lire la suite Souris bleues

La réserve naturelle de Saddle Mountain, avec ses 43 espèces de poissons, 40 espèces de mammifères, 246 espèces doiseaux, 4 espèces damphibiens, 9 de reptiles et plus de 1 500 invertébrés dintérêt patrimonial répertoriés, donne une idée de la richesse écologique de la région. La zone de traitement des déchets, lun des sites les plus radioactifs des États-Unis, est située non loin de là.

“Complexe nucléaire Hanford”, sur Wikipedia

L’ionisation des aliments consiste à les exposer à des rayonnements ionisants afin de réduire le nombre de micro-organismes qu’ils contiennent. Selon l’aliment, elle prévient la germination, extermine les insectes (légumes), retarde la maturation (légumes), prévient les maladies (volaille) ou réduit les micro-organismes (herbes aromatiques). Cette irradiation des aliments est réglementée au niveau communautaire par la… Lire la suite Ionisation des aliments

The April 25, 1996 issue of Nature featured on its cover our article concluding that voles living in the Chernobyl environment had an elevated rate of genetic mutation. Our experimental design included double-blind analyses of DNA sequences, the long strings of nucleotides that make up the genetic code. We had determined the genetic sequences manually, a… Lire la suite Modifications

Nouvelles retombées de Tchernobyl : les hirondelles vivant à proximité de la centrale nucléaire qui a explosé en 1986 sont devenues albinos. C’est ce que vient d’annoncer dans la revue Nature une équipe de chercheurs français et suédois. Dans la région la plus exposée aux radiations, les hirondelles (Hirundo rustica) dont le plumage est normalement… Lire la suite Albinos

Minisatellites

M.1996-3

In 1996 Dubrova and others published a paper which showed an increased rate of mutations in the minisatellite35 genome.36 Children, who had been born between February and September 1994 in the Mogilev region, whose fathers and mothers had always lived in the villages of Bykhov, Krasnopolye and Cherikov, were examined by means of DNA fingerprinting… Lire la suite Minisatellites

Impres­sion­nés par leur capa­cité à se déve­lop­per dans ces condi­tions extrêmes, des scien­ti­fiques se sont penchés sur ces cham­pi­gnons appa­rus en 1991, soit cinq ans après la catas­trophe nucléaire de Tchernobyl. Ils ont décou­vert que ces micro-orga­nismes appe­lés Cryp­to­coc­cus neofor­mans ne se contentent pas d’y survivre mais sont comme atti­rés par les radia­tions. Cela serait dû… Lire la suite Cryptococcus

Goiânia

P.1987-1

13 septembre 1987 : Roberto dos Santos Alves et Wagner Mota Pereira sintroduisent dans une clinique abandonnée. À lombre dun manguier, ils attaquent à la masse la machine quils y ont dérobée. Vertiges, vomissements, diarrhées les surprennent à la tombée de la nuit. Un œdème boursoufle la main gauche de Wagner. Roberto parvient à extraire la capsule quil perfore dun coup de tournevis. Un halo bleuté flotte dans le noir, lhumidité de lair luit comme un néon. Il rêve de sertir l’un de ces cristaux sur une bague pour l’offrir à sa femme. Lappareil servait à traiter des tumeurs cancéreuses par irradiation. Lors de la décontamination, il a fallu démolir sept maisons. Le volume total de déchets était de 3 100 m3, soit environ 4 000 tonnes.

Sébastien Wesolowski, « L’un des pires accidents nucléaires de l’histoire a commencé par un vol », Vice, 5 avril 2019

La Forêt rousse ou Forêt rouge est le nom donné à la végétation forestière dans une zone de dix kilomètres autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Cette référence à la couleur rouge provient de la couleur brune des pins après leur mort à la suite de l’absorption de niveaux élevés de rayonnement radioactif à la suite de la catastrophe de Tchernobyl le 26 avril 1986. Dans les… Lire la suite Forêt rouge

The atomic salon est une exposition collective so-produite par la Ronald Feldman fine arts et village voice. 40 artistes venant des Etats-Unis et d’ailleurs vont exposer leur travaux qui expriment leur inquitude à propos de la production d’armes nucléaires. L’exposition comprends des peintures, des sculptures et des photographies présentant leur vision de l’âge nucléaire. L’exposition… Lire la suite The Atomic Salon

Turkey Point

M.1975-1

En 1975, les crocodiles de Floride figuraient sur la liste des espèces en voie de disparition. À peine deux ans plus tard, les employés de la centrale nucléaire de Turkey Point, située à 40 km au sud de Miami, ont repéré un nid de crocodiles au sein du réseau artificiel de canaux de refroidissement de l’usine. Depuis, la population de crocodiles résidents de l’usine est en plein essor — comme les serpents, les loutres, les ratons laveurs et les lamantins.

Brigit Katz, Smithsonian Magazine, 23 juillet 2019

Lichens

P.1972-1

« Dépourvus dappareil vasculaire, les lichens absorbent les substances qui leur sont nécessaires, grâce à de minuscules ouvertures percées dans leur cortex supérieur. Cette conformation les expose à être les réceptacles des retombées radioactives. Chargés de rayons alpha, ces végétaux, les plus obscurs de toute la flore, font éclater aujourdhui un véritable feu dartifice à lintérieur des compteurs à scintillations qui servent à mesurer la radioactivité. »

Pierre Gascar, Le Présage, 1972

Pacemaker

M.1966-1

En 2004, environ 90 sont encore en service. À la fin de 2007, le nombre est tombé à 9. Le programme de stimulateur cardiaque du laboratoire Mound a débuté le 1er juin 1966. De petites charges de plutonium servaient de batterie longue vie à lintérieur de limplant cardiaque. Ce programme a été arrêté en 1972. Aucun moyen de garantir que les batteries au plutonium resteraient intactes en cas dincinération de leur utilisateur. Il s’agit de la même technologie utilisée par les spationautes pour avoir de l’électricité dans le ciel.

Dr Escoffier-Lambiotte, Le Monde, Publié le 29 avril 1970

In the 1960s began the discovery of Prussian blue as a versatile material for the solution of difficult to solve problems. It started with the finding of its possible use as a poison antidote for radioactive cesium and thallium, which is a routine use today. Figure10 shows a commercial Prussian blue-based poison antidote product. Radioactive… Lire la suite Bleu de prusse

Une technicienne utilisant un compteur Geiger pour mesurer l’activité d’aliments irradiés, durant les années 1960. Description: This 1963 image depicted a Centers for Disease Control staff member, as she was surveying foods for fallout contaimination with a Geiger-Müller counter. The Geiger-Müller counter, usually referred to as a Geiger counter, is a particle detector that checks… Lire la suite Aliments

Deinococcus radiodurans a été découverte outre-Atlantique en 1956 par A.W. Anderson. L’homme travaillait alors au sein de l’Oregon Agricultural Experiment Station, basé à Corvallis. On cherchait à savoir si les contenus de boîtes de conserve pouvaient être stérilisées par de grandes doses de rayons gamma. Une boîte de viande fut exposée à une dose de… Lire la suite Deinococcus radiodurans

Tomographie

O.1956-2

La tomographie par émission de positons (TEP) est une méthode d’imagerie médicale pratiquée par notre centre qui permet de mesurer en trois dimensions l’activité métabolique d’un organe grâce aux émissions produites par les positons issus de la désintégration d’un produit radioactif injecté au préalable. La TEP repose sur le principe de la scintigraphie consistant à… Lire la suite Tomographie

Scintigraphie

O.1956-1

La scintigraphie ou gammagraphie est une technique dimagerie médicale réalisée dans les services de médecine nucléaire. Le patient reçoit des isotopes radioactifs qui se fixent sur les organes ou les tissus que lon cherche à explorer (os, poumons, cœur, reins, foie). Une gamma-caméra détecte les rayons et reconstruit limage.

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-anatomie-et-examens/2537848-scintigraphie-definition-resultat-indications-risques/

Atomic man

M.1955-1

Un physicien nucléaire, laissé mort, est retrouvé vivant et en bonne santé par des collègues. À cause dune overdose de radiations, son esprit a sept secondes d’avance. Il ne peut pas parler de manière cohérente, mais connaît toujours lavenir. Les gangsters tentent d’exploiter ses incroyables pouvoirs. Idée astucieuse, film lent. Réalisé par Ken Hughes, avec Gene Nelson et Faith Domergue.

Michael Weldon, The Psychotronic Encyclopedia of Film

Godzilla

M.1954-2

Godzilla est l’un des monstres les plus connus du cinéma. Dès sa conception, en 1954, Godzilla se voulait une métaphore de la crainte de l’arme nucléaire. Sa première apparition était une réponse directe à un grave accident qui a secoué la population japonaise en 1954. L’explosion de la première bombe H dans le Pacifique.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1173673/godzilla-monstre-taille-craintes-films-culture-angoisse-depenses-militaires-science

Tissus

O.1950-2

Oziorsk, une ville russe située au cœur de l’Oural, dissimule les reliques d’une expérience secrète de grande ampleur. A partir des années 1950 et jusqu’à la fin de la guerre froide, près de 250 000 animaux y ont été exposés à des radiations. Certains ont été bombardés de rayonnements a, b et g, d’autres ont été… Lire la suite Tissus

Quelques semaines après, on vit apparaître des traces sur le sol. Le flash de lumière et de chaleur dû aux rayonnements thermiques avait décoloré le béton et rendu visibles les ombres portées sur le sol. Là, un homme présent au moment du drame, ici une échelle, une vanne ou les pylônes dun pont, qui avaient en quelque sorte « protégé » le mur des dommages causés par la bombe.

http://www.ac-grenoble.fr/college/sand.la-motte servolex/spip31/IMG/pdf/fiche_repere_hiroshima_yves_klein-2-2.pdf

“Quand en 1945, Horoshima fut détruite par une bombe atomique, il a été rapporté que la première créature vivante à émerger dans le paysage désolé était un champignon matsutake. Des négociants chinois de matsutakes ont été les premiers à me raconter cette histoire que j’ai d’abord prise pour une légende urbaine; néanmoins, un scientifique formé… Lire la suite Matsutake

At the end of World War II on August 6, 1945 an atomic bomb was dropped on Hiroshima by the Americans. The plants and trees in the area around the epicentre were examined in September 1945. Among the survivors were the six Ginkgo biloba trees shown on this page. They were situated near the blast… Lire la suite Gingko

Housenbou

D.1945-14

À un kilomètre de l’épicentre, un vieil arbre se dresse près du temple d’Housenbou. L’édifice est détruit, l’arbre est calciné, tout est mort. Un an plus tard, aucune vie ne reprend sur cette terre irradiée, hormis une petite pousse qui sort du sol à partir de la souche de l’arbre. De cette petite branche, un arbre renaît de ses cendres sans malformation apparente. Pour la reconstruction du temple après la guerre, l’architecte dessina les marches de l’escalier du temple en forme de U, ménageant ainsi un emplacement pour l’arbre.

Radithor

M.1927-1

Sportif, champion de golf et de tir au pigeon, Eben Byers dirige une entreprise de métallurgie. Il est milliardaire. À partir de 1927, il boit entre 1 000 et 1 500 bouteilles de Radithor, un remède censé soigner plus de 150 maladies. En 1931, il ne pèse plus que 40 kilos, ses os se brisent, il est défiguré. Quelques jours après son décès, le rapport d’autopsie conclut que Byers est mort d’un empoisonnement par le radium. Ses os, ses dents et ses tissus sont radioactifs.
Pour la Science, « Noyaux atomiques et radioactivité » (hors-série), octobre 1996

Drozophiles

M.1926-1

Hermann Joseph Muller commença sa carrière en étudiant la mouche du vinaigre. Comme il trouvait que les mutations chez cette mouche ne se produisaient pas assez vite, il les irradia au moyen de rayons X. Il fut ainsi le premier à démontrer, en 1926, que les radiations ionisantes induisent des altérations génétiques. Prix Nobel en 1946.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hermann_Joseph_Muller#:~:text=Il%20commen%C3%A7a%20sa%20carri%C3%A8re%20comme,de%20mutation%20par%20la%20chaleur.

Hermann Joseph Muller (New York, 21 décembre 1890 – Indianapolis, 5 avril 1967) commença sa carrière comme élève de Thomas Hunt Morgan (1866-1945) en étudiant les mutations chez la mouche du vinaigre (drosophile). Comme il trouvait que les mutations chez cette mouche ne se produisaient pas assez vite, Muller fut le premier à augmenter le taux de mutation par la chaleur. Toujours pas satisfait, il irradia les mouches… Lire la suite Drozophile

La Première Guerre mondiale va accélérer le développement de l’utilisation thérapeutique de la radioactivité. Le radon, gaz radioactif qui émane du radium, est utilisé pour aider à la cicatrisation des blessures des soldats grâce à l’action antiseptique des rayonnements. L’Institut du radium fournit ces ampoules de radon aux médecins sur le front. Elles sont transportées… Lire la suite Suture

Radiothérapie

D.1914-2

Utilisé sous forme de sels, scellé dans des aiguilles creuses ou des tubes, le radium est positionné au contact de la zone à irradier. Le tout est maintenu en place grâce à des moules de cire, dans le cadre d’un usage externe. L’introduction d’aiguilles creuses contenant du radium dans les tumeurs s’appelle la « radiumpuncture ». La technique est inventée en 1914.

Alexandre Lescure, « La curiethérapie de contact », musée Curie

Pierre, mon Pierre, tu es là, calme comme un pauvre blessé qui se repose en dormant, la tête enveloppée. Ta figure est douce et sereine, c’est encore toi, enfermé dans un rêve dont tu ne peux sortir. Tes lèvres, que jadis j’appelais gourmande, sont blêmes et décolorées. Ta petite barbe est grisonnante. On voit à… Lire la suite Lettre à Pierre

Ionisation

D.1904-1

En 1904, Samuel Prescott décrit l’effet bactéricide des rayons X. En 1906, Appleby & Banks[1]  déposent un brevet en Grande-Bretagne pour stériliser les aliments avec des isotopes radioactifs. En 1918, Gillett[2]  fait de même aux États-Unis. Il est suivi en 1921 par Wuest en France. Depuis, les isotopes sont réglementés par la directive nº 1999/2/CE. Les denrées ionisées en France sont majoritairement les cuisses de grenouille congelées (370 t), les herbes aromatiques séchées, épices et condiments (314 t) et la viande de volaille (7 t).

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/lionisation-des-aliments

Les “bains de radioactivité” sur la plage de Guarapari sont réputés au Brésil pour leurs vertus curatives et bénéfiques pour la santé à tel point qu’on y trouve un “hôtel du thorium” et que la ville est surnommée “Cidade da Saude” (ville de santé). Le sable noir qu’on y trouve sur la plage y est… Lire la suite Cidade da Saude

Plus de 100.000 pauvres villageois vivent dans une petite région côtière du sud de l’Indequi est anormalement riche en matières radioactives naturelles. Le résultat en est qu’ils baignent dans une irradiation constante, avec une dose annuelle supérieure de plus de 30 fois à la dose que reçoivent la plupart des habitants de la planète, disent… Lire la suite Kerala