Kiichi Nakajima

D.1955-6

Obsédé par la peur d’une attaque nucléaire, Kiichi Nakajima, riche industriel, décide de tout vendre et d’émigrer au Brésil avec sa famille, là où, selon lui, la menace nucléaire est une des moindres sur la planète. Mais sa famille l’attaque en justice pour s’opposer à la dilapidation des biens. Les juges doivent trancher pour savoir si le comportement de Nakajima est irrationnel ou non. Drame, 1955, 133’, , réal. : Akira Kurozawa.

Vierge

D.1945-13

Le souffle brûlant de la déflagration a dévasté Nagazaji ce 9 août 1945, faisant plus de 70 000 morts, a pulvérisé les vitraux et les murs de l’édifice, brûlé son autel et fait fondre sa cloche. Mais la tête d’une statue en bois de la Vierge Marie a survécu au brasier, gisant parmi les colonnes effondrées et les débris de l’église romane. L’icône a conservé les stigmates de la guerre: les yeux ont brûlé, laissant deux orbites noires, la joue droite est noircie et une fissure court le long du visage comme une larme.

Atomkrieg

D.2004-1

Au cours de l’été 1944, pour la première fois, la menace d’une bombe atomique se répand. Il avait été indiqué à la mission diplomatique allemande à Lisbonne qu’une bombe atomique serait larguée sur Dresde, dans les six semaines à venir, si le gouvernement nazi ne demandait pas la paix sous une forme ou une autre. Soixante ans plus tard, l’artiste Antje Majewski et l’auteur Ingo Niermann ont organisé une exposition réunissant des artistes internationaux de différentes générations. Les œuvres, qui pour la plupart ont été créées pour l’exposition, traitent non seulement de la conscience collective des images inextinguibles des “champignons atomiques”, mais reflètent également les dispositions psychologiques dans l’ombre de la bombe. Même si notre peur appartient au passé, la menace appartient au présent.

Atomic light

O.2005-5

Dreams, x-rays, atomic radiation, and “invisible men” are phenomena that are visual in nature but unseen. Atomic Light (Shadow Optics) reveals these hidden interiors of cultural life, the “avisual” as it has emerged in the writings of Jorge Luis Borges and Jacques Derrida, Tanizaki Jun’ichirô and Sigmund Freud, and H. G. Wells and Ralph Ellison, and in the early cinema and the postwar Japanese films of Kobayashi Masaki, Teshigahara Hiroshi, Kore-eda Hirokazu, and Kurosawa Kiyoshi, all under the shadow cast by the atomic bombings of Hiroshima and Nagasaki.

Borgne manchot

O.1986-2

La découverte de la théorie des hétéronymes de Fernando Pessoa va lui permettre de dépasser les contradictions propres à sa pratique picturale, notamment celle de l’hétérogénéité. Ainsi l’artiste associe-t-il au nombre de combinaisons qu’offrent les lettres d’un nom, le nombre de possibilités formelles qu’offre l’abstraction. En 1988-89, il rédige un texte programmatique présentant le travail de quatre artistes dont les noms ne sont autres que les anagrammes de son propre nom. Les six séries élaborées alors par l’artiste (dont Tchernobyl, Les Trois du Cap et Boat People) peuvent sembler contradictoires tant leurs formes paraissent hétéroclites. Pourtant, réalisées les unes en regard des autres, elles sont animées par les mêmes préoccupations picturales, notamment la mise à distance des affects par la mise à distance des savoirs techniques. La série Tchernobyl (1986-90) est peinte de la main droite (Noël Dolla est gaucher), l’œil gauche caché. Tel un borgne manchot, l’artiste se trouve en difficulté par rapport aux savoirs et habitudes techniques, provoquant l’écart nécessaire entre le titre de l’oeuvre et l’inquiétante étrangeté de la matière picturale.

Hara

D.1945-11

Sadae, l’épouse de Hara, tombe malade en 1939 et décède en 1944. Il avait dit d’elle : « Si je dois perdre ma femme, je ne vivrais qu’un an pour laisser un recueil de beaux et tristes poèmes ». Un an plus tard, juste avant le premier anniversaire de sa mort, il est exposé au bombardement atomique de Hiroshima dans la maison de ses parents à Motomachi. Ces deux expériences traumatisantes sont devenues centrales dans son travail.

Polke

O.1990-3

Uranografien, or autoradiographs of uranium samples.53 This is a link back to the early days of radiation enthusiasm.

Breton

D.1958-4

En 1958, André Breton rédigea à Paris un manifeste antinucléaire, “Démasquez les physiciens, videz les laboratoires”, cosigné par de jeunes surréalistes qui s’en prenait à la “théologie de la bombe” et au statut de la science comme nouvel “opium du peuple”. Bien que le texte exhorte le lecteur à soutenir un Comité de Lutte Anti-Nucléaire, il ne semble pas avoir eu de succès. Néanmoins, ce tract est un signe des choses à venir : la néo-avant-garde allait désublimer l’esthétique nucléaire de l’après-guerre.

https://www.e-flux.com/journal/96/243057/shattered-matter-transformed-forms-notes-on-nuclear-aesthetics-part-2/

The audience were told to fire rifles at the pictures and obtained a free copy of the catalogue if they managed to hit the eye of one of the politicians. On the wall next to the targets a series of so-called directives made by Debord hung. The directives were white canvases on which Debord had written slogans like: “Abolition du travail aliènè” (Abolition of alienated labour). In the next room J. V. Martin’s ‘thermonuclear maps’ hung. The maps were large paintings that depicted the world after the outbreak of the third world war.

Gavdos

A.1986-1

Après la catastrophe de Tchernobyl et la fin de l’Union Soviétique, une petite équipe de scientifiques russes trouve refuge sur la minuscule île grecque de Gavdos. Cette communauté singulière, menée par un survivant du désastre, le physicien nucléaire Andrei, prône le retour à la nature, le partage des connaissances et l’immortalité comme mode de vie. Ils y créent une école ésotérique qui se revendique de la pensée du philosophe grec Pythagore et qui explore les étapes de l’évolution de l’humanité jusqu’au prochain niveau : l’immortalité. Lorsqu’ils révèlent leur projet à la communauté locale et à l’Église, les choses se gâtent…

https://www.lelieuunique.com/evenement/the-immortals-at-the-southern-point-of-europe-de-yiorgos-moustakis/

Rayons V

O.1899-1

Inspiré par les premiers rayons X, l’expérimentateur Louis Darget a développé une radiographie portable qui, selon lui, pouvait imprimer des images de pensées et de rêves sur des plaques photographiques. Comprenant une plaque photographique attachée à un bandeau, Darget a soutenu que «Lorsque l’âme humaine produit une pensée, elle envoie des vibrations à travers le cerveau, le phosphore qu’elle contient commence à rayonner et les rayons sont projetés». Exposé plus tard comme une fraude par l’Académie française des sciences, il a néanmoins continué à interpréter les images étranges et fantômes produites par sa radiographie, convaincu que c’était la clé pour comprendre ses rêves.

Muriel Howorth

M.1971-1

There was more than one response to the nuclear age. Countering well-documented attitudes of protest and pessimism, Muriel Howorth (1886–1971) models a less examined strain of atomic enthusiasm in British nuclear culture. Believing that the same power within the atomic bomb could be harnessed to make the world a ‘smiling garden of Eden’, she utilized traditionally feminine domains of kitchen and garden in her efforts to educate the public about the potential of the atom and to ‘safeguard’ it on their behalf. Boldly entering an overtly masculine arena in which, as a woman and a layperson, she was doubly an ‘other’, Howorth used a variety of publications, organizations and staged events to interpret atomic science and specifically to address women. Her efforts, dating roughly from 1948 to 1962, preceded but had broad overlaps with official Atoms for Peace programmes, and culminated in the formation of the Atomic Gardening Society in 1960 to promote the cultivation of gamma-irradiated seeds by British gardeners.

Chagan

O.2016-2

Le lac Chagan (ou lac Balapan), situé au Kazakhstan, est un lac créé par l’essai nucléaire Chagan effectué le  par l’Union soviétique, dans le cadre du programme pacifique d’explosions nucléaires pour l’économie nationale. Le but de cette explosion, comme de nombreuses autres de ce programme, était de créer artificiellement des réservoirs d’eau. Après la création du cratère, un canal d’alimentation a ensuite été établi avec des engins de terrassement, pour le remplir. Souvent considéré comme un « lac atomique », il a un volume d’environ 10 000 000 m3. En 2016, l’artiste Louis-Cyprien Rials le traverse à la nage.

Teenage Caveman

D.1958-1

Teenage Caveman (1958) de Roger Corman relate un monde de préhistoire fait de coutumes ancestrales et de lois immuables. Un adolescent rebelle s’efforce de les transgresser et de surmonter l’interdit majeur de cette petite société, en franchissant une rivière pour accéder à l’autre rive, où se tient le « monstre qui donne la mort », comme disent les protagonistes, soigneusement gominés. On découvre après la mort du monstre en plastique que la société préhistorique est en réalité une société postapocalyptique, dont les occupants sont les derniers survivants d’un holocauste nucléaire ; le monstre errant avec sa combinaison carbonisée donne la mort car il irradie tous ceux qui le touchent.

On March 11, 2021, we enter the tenth year of the ongoing planetary disaster caused by the triple meltdown of the nuclear reactors at the Fukushima Daiichi Nuclear Power Station. A catastrophe that continues to be urgent because of the widespread radioactive contamination and challenging owing to the durational nature of the invisible isotopes.

To mark this day, Sternberg Press is publishing the twelfth volume of the Critical Spatial Practices series, which focuses on “Don’t Follow the Wind,” the collaborative project situated in the radioactive Fukushima exclusion zone. The book explores the long-term environmental crisis in the coastal Japanese region through this ongoing, inaccessible exhibition, which maintains traces of human presence amid the fallout of the March 2011 nuclear reactor meltdown that displaced entire towns. This volume includes new texts by feminist theoristSilvia Federici, art historians Noi Sawaragi and Sven Lütticken, and political philosopherJodi Dean that address the question: What can art do in a continuing catastrophe when destruction and contamination have made living impossible?… Lire la suite Don’t follow

Transuranic

O.2020-4

Abbey Hepner’s Transuranic series includes images of every nuclear site in the Western United States that sends radioactive waste to the Waste Isolation Pilot Plant (WIPP). Waste stored in this facility in southern New Mexico is buried deep in the earth and is intended to rest for 10,000 years. Hepner printed her photographs using uranium salts instead… Lire la suite Transuranic

La “Première collective du mouvement nucléaire” fut ouverte par une conférence de Kaisserlian et de Tullier. Le prof. Polvani, titulaire de la chaire de physique à l’université de Milan, qui était dans l’assistance, s’enfuit à un moment donné, après avoir entedu avec ahurissement les théories “scientifique” des peintures. La conférence continua interrompue par les brouhahas… Lire la suite Spermatozoïdes

Bum

La troisième exposition du mouvement fut organisée à Milan dans les salles de l’Association “Amici della Francia” (Avril 1952), avec la participation de Baj, Colombo, Dangelo. Pour cette circonstance on publia le Manifesto Bum. En présentant l’exposition Giogio Kaisserlian écrivait : ” La matière a plus d’imagination que nous… La peinture nucléaire veut être une… Lire la suite Bum

Pousette

D.1947-1

The Atom. One World 1947–48 The Atom. One World records what, for the artist, was a crucial visual trope associated with his assessment of emerging new technology and its subsequent impact on the world. In presenting an image of the ominous mushroom cloud of a nuclear explosion, Pousette-Dart highlights the irony of world unity attained through… Lire la suite Pousette

Green

D.1995-1

Gregory Green is an artist who constructs nuclear bombs. Not sculptures, actual bombs. He has done seven to date, based on the design of the earliest atomic weapons including Little Boy, the bomb dropped on Hiroshima. “Two were looked at by nuclear physicists,” says Green, “and they’ve said they would work. My experience is that… Lire la suite Green

Après l’attribution, en 1903, du prix Nobel de physique à Pierre et Marie Curie, le public découvre dans la presse cet élément mystérieux : le radium. Camille Flammarion, célèbre vulgarisateur scientifique, dit de lui : « Le radium, mot radieux et rayonnant, fut en un instant dans toutes les bouches. Il avait un air de fête… Lire la suite Magie magie

Untitled_Heart of Glass, 2015 Untitled_Heart of Glass integrates the wit, dark humour and beauty implied in Werner Herzog’s 1976 classic art film Heart of Glass.Set in the early 19th century, Herzog’s narrative engages with the spirit of German Romanticism and a Bohemian community’s search for a lost glass making technique. Its psychological impact draws heavily… Lire la suite Heat of glass

Le titan de jade né en pleine course à l’armement nucléaire entre URSS et États-Unis est ouvertement antimilitariste et antinucléaire. Poursuivi par l’armée, qui avait engagé son alter ego humain Bruce Banner, créateur de la bombe qui l’a transformé par accident, il finit toujours par exploser. « Hulk écrase ! » Hulk naît en pleine guerre froide, comme… Lire la suite Hulk

Logo of “Costa Vasca no-nuclear” campaign, in the Basque Country, against nuclear power plants Date 15 January 2008 Source Flyer by the popular movement “Coordinadora Costa Vasca no-nuclear”. Scanned. Author “Coordinadora Costa Vasca no-nuclear” derivative from Eduardo Chillida design, left in Public Domain. Permission(Reusing this file) PD. The design was donated by Chillida into Public Domain for… Lire la suite Chillida

Doctor Atomic is an opera composed by John Adams with a libretto by Peter Sellars. The opera, which premiered in 2005, takes place in the weeks leading up to the Trinity Test, the first-ever detonation of a nuclear weapon. J. Robert Oppenheimer, director of the Los Alamos Laboratory, is the central character of the opera. Other historical figures involved in… Lire la suite Doctor Atomic

Rosenquist created F-111 for his first solo show at New York’s Leo Castelli Gallery: the dimensions of its fifty-nine interlocking panels were determined by the four walls of that particular space, so that the work, once hung, would surround and enclose the viewer. An F-111 fighter-bomber stretches the length of the painting, enveloped and overtaken by oversize images culled… Lire la suite F-111

Few who knew him suspected that Eugene Von Bruenchenhein (1910-1983), a commercial bakery worker, was at home an intense and prolific artist. Making apocalyptic paintings, sculptures from clay and chicken bones, and erotic photographs of his wife, Marie, Von Bruenchenhein packed his small house in Milwaukee with the fruits of his aesthetic labors, but never… Lire la suite Eugene Von Bruenchenhein

Sérigraphie

D.1965-2

WARHOL Andy (1928-1987), Atomic Bomb, 1965, sérigraphie et acrylique sur toile, 263,6×203,9 cm, Londres, Collection Saatchi. Nicolas Bourriaud: «La sérialité du Pop n’est pas uniquement une traduction de la production de masse, mais aussi celle de la réaction en chaîne de l’explosion atomique, l’image d’un monde décomposable à l’infini par la fission nucléaire.» https://www.slate.fr/story/48667/art-nuage-atomique?amp

Hiroshima ARTIST Janet Sobel (1894 – 1968) DATE ca. 1948 DIMENSIONS 59 1/2 x 39 1/2 in. (151.1 x 100.3 cm)Framed: 62 1/2 in. × 42 1/2 in. × 2 in. MEDIUM Oil and enamel on canvas CREDIT LINE Crystal Bridges Museum of American Art, Bentonville, Arkansas, 2011.10 STATUS Exposé ACCESSION NUMBER 2011.10   https://collection.crystalbridges.org/objects/1551/hiroshima 

En 1818, Caspar David Friedrich peint l’un de ses paysages les plus emblématiques : Voyageur devant une mer de nuages. La toile représente un homme vu de dos, qui contemple des monts métallifères. La mine où l’uranium fut identifié pour la toute première fois se trouve à quelques kilomètres de là.

Campus

P.2020-6

DIS_  MAN_  TLING_  est un projet artistique engagé par Élise Alloin dans le bâtiment du Réacteur Universitaire de Strasbourg, jalon emblématique de l’histoire scientifique du Campus de Cronenbourg.

Produite par LES FILMS DE LA JETEE qui a reçu le soutien financier et technique du programme SACRe de PSL Université, de la Collectivité Territoriale de Corse, du DICRéAM, de F93, de la Galerie Les Filles du Calvaire et de l’Iris Etudes Globales, cette exposition met en lumière le travail de Mélanie Pavy, doctorante SACRe à… Lire la suite Omega

Pushing the heavy metal door left ajar, I entered the subterranean nuclear bunker through a grey, dimly lit tunnel progressively unravelling the labyrinthine-buried circuitry of the interior structure. Outside, in the humid landscape of central Sweden, shreds of fog attached themselves to the canopy of pine trees. (…) It took a few hours of walking… Lire la suite BetaBunker

« J’avoue être choqué cette année par la présence de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) et d’un bureau de la Défense. Ils sollicitent l’imaginaire de la science-fiction et sa capacité d’anticipation pour répondre à leurs problématiques. Les auteurs de science-fiction ne sont pas là pour imaginer l’art futur de la guerre… Lire la suite Science-fiction

Dans la forêt rouge, Jen Rice – Chelsea Mortenson – Jamais trop tôt Après la catastrophe de Tchernobyl, la forêt de Pripiat, située au cœur de la zone interdite, a été tellement irradiée qu’elle est devenue rouge. Ces arbres ont été abattus et enterrés, d’autres ont été replantés par dessus, dans ce sol hautement radioactif.  Un ours… Lire la suite Forêt rouge

Eden-cinema

O.2019-3

À Cosne-sur-Loire, à l’occasion de la sortie du film Fukushima le couvercle du soleil, mercredi 6 mars, l’association “Sortir du nucléaire” avait prévu une rencontre/débat autour du film. Les tracts sont imprimés, les affiches placardées. Mais dix jours avant l’événement, le gérant du cinéma est convoqué à la mairie. La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, à 15 kilomètres de là, a fait savoir qu’elle ne voulait pas de cette rencontre.

Le travail de Théodora Barat apparaît comme un terrain où se mêlent film, sculpture et installation. Travaillant des perméabilités entre ces différents média, elle apporte narration à l’un, volume à l’autre. Dernièrement elle s’intéresse aux environnements dégradés ou en mutation. Elle capte leurs particularités plastiques, les reproduit et les met en scène, tentant ainsi d’en recréer l’Aura. Le… Lire la suite Ultimate Beach

Absynth

M.2018-2

Absynth, HeHe, fiction climatique immersive – 2018 Absynth est un diorama à grande échelle qui reproduit l’espace d’une forêt. Dans cet environnement à la fois réel et abstrait, des événements climatiques artificiels surviennent faisant référence aux séquences météorologiques fantomatiques telles que la pluie acide ou les nuages toxiques. Le public se trouve ainsi devant une séquence… Lire la suite Absynth

Bal

Présente dans l’exposition En Suspens avec la vidéo “Go Get Lost !” (2018), Mélanie Pavy revient sur l’ensemble de son travail qui prend pour point d’ancrage le Japon après la catastrophe nucléaire. “Mon travail s’articule autour d’une question à la fois archaïque et éminemment contemporaine, celle de la fin du monde humain, et questionne la possibilité de… Lire la suite Bal

Stéphane Sautour à propos de Everything is a field or a maze, 2018-2019 « L’ensemble des dessins est composé de surfaces de gris colorés, recouvertes de papiers fixés à l’aide d’adhésifs, peuplé de Polaroïds réalisés lors de balades dans la région de Fukushima (Japon), et de dessins (au graphite) de paysages martiens faits à partir d’images collectées par… Lire la suite Cosmogramme

La pile atomique de Chicago, première pile atomique au monde et la première à réaliser une réaction en chaîne auto-entretenue et contrôlée, a été conçue par Enrico Fermi et son équipe dans le cadre du projet Manhattan qui devait conduire à la bombe atomique en 1945. La pile, ancêtre des réacteurs nucléaires, fut construite en 1942 sous les gradins du stade de football américain de l’université de Chicago, dans une salle de squash abandonnée. Le 2 décembre 1942 à 15 h 25, l’équipe dirigée par Fermi retira de la pile une barre de commande enrobée de cadmium, déclenchant la réaction en chaîne de fission nucléaire.
https://www.laradioactivite.com/site/pages/enricofermi.htm

Photo sur papier, gravure au laser, 2017

The Chicago Pile, the world’s first atomic pile and the first self-sustaining controlled nuclear chain reaction, was created by Enrico Fermi and his team as part of the Manhattan project, which would lead to the atomic bomb in 1945. The Pile, a precursor to the nuclear reactor, was built in 1942 in an abandoned squash court under the stands of the American football stadium at the University of Chicago. On 2 December 1942 at 3:15 p.m., the team led by Fermi pulled a control rod covered with cadmium out from the pile, setting off a nuclear fission chain reaction.

Photo on paper, laser engraving, 40 x 30 cm, 2017

La région minière des Monts métallifères (Erzgebirge/Krušnohoři), commune à l’Allemagne et à la République tchèque, revêt un caractère exceptionnel. Exploitée depuis plus de 800 ans pour ses minerais polymétalliques (argent, cuivre, cobalt, nickel, plomb, etc.), elle a été la première à ouvrir un site d’extraction de l’uranium. Cette production a été utilisée localement avec, en… Lire la suite Unesco

“Les réserves d’uranium du Gabon ont été exploitées à partir les années 50. Abondante, de bonne qualité, la matière première était extraite, de Boyindzi, à Oklo, de Mikouloungou à Okelobondo. La compagnie des mines d’Uranium de Franceville en a supervisé l’exploitation, en partenariat avec le CEA. Pour bien faire, on déboisa la région, sur des… Lire la suite Zone verte

Antoine Favre Centrale nucléaire au matin, Peinture à l’Huile, 1000€       “Un soir, en passant à coté d’une centrale nucléaire, je vis les effets de la lumière sur la fumée. J’ai trouvé ça magnifique et j’ai tout de suite eu envie d’essayer de peindre ce genre de sujet, je m’y suis plu et ma… Lire la suite Antoine Favre

Silence

O.2017-2

Plusieurs témoignages restituent ainsi la texture sonore propre à ces espaces désertés, post-catastrophiques. On n’entendait aucun oiseau, diront certains. On n’entendait justement qu’un seul oiseau, diront d’autres. Un trop peu ou un trop-plein qui sonnent l’un et l’autre inhabituels.

Art et mémoire

P.2016-4

Mardi 29 novembre s’est tenue la remise des prix « Art et mémoire », visant à récompenser les artistes qui ont répondu à l’appel à projet lancé dans le cadre du programme « Art et mémoire ». La question posée aux artistes était d’imaginer la mémoire des sites de stockage de déchets radioactifs pour les… Lire la suite Art et mémoire

Art and Deep Time Radiation Roundtable Discussion Bildmuseet, Umeå University, Sweden Saturday 19 November 2016 11am – 5pm A discussion about art and the deep time of radiation to accompany the Perpetual Uncertainty exhibition. Short presentations by artists and nuclear scholars will be followed by a series of small roundtable discussions bringing together a range… Lire la suite Roundtable

Bleu Gorgone 2 est le fruit d’une technologie de pointe, dernier né d’une série de réacteurs développée par Stéfane Perraud. L’installation invite à s’immerger dans un espace où un rayonnement diffus laisse deviner quatre cuves disposées en croix sur une table optique. Chacun de ces réservoirs est surmonté d’un bloc optique et sonore qui sert d’interface… Lire la suite Bleu Gorgone #2

Depuis le 26 mai, le Centre de stockage de la Manche présente une nouvelle exposition « Les archives du futur » Une autre vision du stockage des déchets radioactifs dans le monde. Elle est réalisée par Cécile Massart, artiste belge ayant réalisé différents reportages photographiques des Centres de stockage de l’Aube et de la Manche.… Lire la suite Archives du futur

Nickey nuke

A.2016-1

« Les gens viennent de partout pour visiter le musée WIPP », construit en 2016, explique le rapport. Sa mascotte, Nickey Nuke, est le héros de livres pour enfants, de pièces de théâtre et de films danimation une sorte de Mickey Mouse de l’ère nucléaire. « Longtemps après que le métal s’est désintégré et le granite usé, les légendes de Nickey Nuke seront dans lesprit des gens, peut-on lire. Aucune intrusion accidentelle ne sera possible. » 

Cara Giaimo, « 1990s Doomsday Planners Worried About Feminists Breaching Nuclear Waste Sites », Slate, December 16, 2016.

Voici vingt ans que Galia Ackerman fréquente ceux qui sont la mémoire de Tchernobyl. Scientifiques, artistes, écrivains, ethnographes, et tout ceux qui sont restés, malgré l’interdiction. Quelle vie après la catastrophe ? Traverser Tchernobyl compose un tableau unique et intime du désastre et de ses conséquences. Mais aussi, en creux, de l’ex-URSS et de ce qu’elle est devenue.… Lire la suite Traverser

The Nuclear Culture Source Book 24.95 25 × 18 cm | 7 × 10 in110 ills | 208 pagesPaperback Editor: Ele CarpenterContributing writers: Peter C van Wyck, Gabrielle Hecht, Timothy Morton, Jahnavi Phalkey, Noi Sawaragi, Eiko Honda, Susan Schuppli, Victor Gama, Di McDonald, Nicola Triscott The Nuclear Culture Source Book is a resource and introduction to nuclear culture—one of the most urgent themes within… Lire la suite Source book

Atomteller

O.2015-5

Mémorial de l’erreur, c’est ainsi que les créateurs présentent leur service d’assiettes nucléaires, qui figurent les centrales nucléaires allemandes.  Ce service en porcelaine répond avec humour à la peur durable. Elle nous rappelle la présence continue de l’énergie nucléaire et de ses déchets qui vont continuer à rayonner sur plus de 17 millions d’années, tout… Lire la suite Atomteller

Michel Schweizer, qui se décrit modestement comme un « organisateur d’évènement », dirige des expériences scéniques ludiques qui relèvent souvent de l’improvisation. Ce chorégraphe de 58 ans aime s’aventurer dans des endroits inattendus et créer des rencontres insolites, où sont régulièrement convoqués des non-professionnels du spectacle vivant. Primitifs, qu’il créé en 2015 pour le Festival… Lire la suite Primitifs

“Le projet auquel je travaille serait une grande esplanade (vue d’avion), une place. Ses dimensions seraient étudiées par rapport à sa situation, son exploitation, son environnement, sachant que celui-ci se modifiera. Cette esplanade serait surélevée avec un accès pédestre par des escaliers ou une pente transversale sur les côtés. Des dalles formeraient un graphisme qui… Lire la suite L’esplanade

Sur un mur du Garage Museum of Contemporary art, à l’occasion des cent ans du “Carré noir” de Malevitch, Taryn Simon a creusé une cavité pour y loger sa sculpture : un cube de déchets nucléaires vitrifiés, qui ne pourra pas être présenté au public tant que sa radioactivité ne sera pas revenue à des niveaux acceptables ‒ à compter du 31 mai 3015.

“Ces vases sont une façon de parler de luxe et de désir” dit David. “Ces trois pièces de vaisselle en faïence rare sont l’incarnation physique du système contemporain d’ap- provisionnement global qui déplace la terre et tisse les matières tout autour du globe. On les a fabriqués avec les boues toxiques et radioactives prélevé sur… Lire la suite Poterie

Paglen

M.2015-4

Trevor Paglen, Trinity Cube (2015) Irradiated broken glass collected from inside the Fukushima Exclusion Zone forms the outer layer of this sculpture. The work’s inner core is made out of Trinitite, the mineral created on July 16, 1945 when the United States exploded the world’s first atomic bomb near Alamogordo, New Mexico, heating the desert’s… Lire la suite Paglen

Fovéa : emprunté au latin fovea centralis, “fosse centrale”, du latin fovea, “trou, fosse”.On appelle fovéa la “dépression médiane de la tache jaune au centre de la rétine, zone où la vision est la plus nette”. (Source : Dictionnaire culturel en langue française, Le Robert) Fovea centralis, c’est aussi le titre d’un documentaire de Philippe Rouy programmé cette année… Lire la suite Fovea Centralis

Les cartes postales atomiques ont joué une rôle important en créant et en disséminant une image public du pouvoir nucléaire. Figurant des images à petite échelle de tirs de test nucléaire, de centrales électriques, d’abris anti-atomiques et de missiles à longue portée, ces cartes ont été produites en masses en Chine, aux Etats-Unis, en Union… Lire la suite Atomic Postards

Le 11 mars 2015, dans la zone d’exclusion de Fukushima, était inaugurée l’exposition d’un groupe d’artistes venus en résidence dans le paysage dévasté qui ceinture le réacteur éventré de la centrale nucléaire japonaise. En combinaisons de sûreté blanches, compteur geiger à la main, les artistes flottaient autour de leurs œuvres ‒ mais personne d’autre, à… Lire la suite Don’t follow the Wind

“Dès 1989, l’écrivain anglais Julian Barnes la pointait dans son recueil de nouvelles, Une histoire du monde en 10 chapitres ½ : Comment transformer la catastrophe en art ? De nos jours, le processus est automatique. Un président est assassiné ? Vous pouvez avoir le livre ou le film ou le livre adapté en film ou le film… Lire la suite Histoire du monde

Cette installation interactive est inspirée par l’effet Tcherenkov, un phénomène similaire à une onde de choc produisant un flash lumineux lorsqu’une particule se déplace à une vitesse supérieure à la vitesse de la lumière en milieu aquatique. Cet effet provoque la luminosité bleue de l’eau entourant le cœur d’un réacteur nucléaire. Le bleu évoque ici… Lire la suite Bleu Gorgone #1

C’est une exposition dont les œuvres ne sont pas en place ; elles ne peuvent pas ou ne peuvent plus l’être, parce qu’elles ont été irradiées. Jusqu’à l’accident nucléaire de Fukushima, le 11 mars 2011, elles étaient présentées au musée d’Histoire et de Folklore de la ville de Futaba, située à quatre kilomètres de la… Lire la suite Empaillé

In exchange with the space, Huyghe also made a point of allowing the spider their own agency.  Each time an insect passed over an installed electromagnetic device, the gallery’s lights were momentarily suspended and the viewer was plunged into darkness.  This created an opportunity to behold Huyghe’s radiant glow-in-the-dark work, Dress For Radium Dance.  The… Lire la suite Spider

Suite brève et intense à son dernier long (4 Bâtiments face à la mer, compétition internationale FID2012), Philippe Rouy se rapproche, si l’on peut dire, du foyer de la catastrophe de Fukushima autant que du cœur de ce dérèglement invisible. À la différence du précédent qui montrait des images en plan large du site, et… Lire la suite Machine to machine

In April 1986 the Nuclear Plant in Chernobyl suffered an accident. It is believed there will be workers in the Nuclear plant up to 2040 so the project is a strategy to reduce exposure of radioactivity to Chernobyl workers. I propose the rehabilitation of Pripyat, the city close to Chernobyl: from a new dress-capsule for… Lire la suite Architecture

L’artiste suisse Julian Charrière a photographié le polygone nucléaire de Semipalatinsk au Kazakhstan où avaient lieu une grosse partie des essais nucléaires soviétiques pour photographier les ruines des installations sur du film noir et blanc avec un appareil moyen format argentique. Il a ensuite réalisé une double-exposition en irradiant les films avec des radiations nucléaires pour visualiser les vestiges… Lire la suite Julian Charrière

RAY / Susanne Kriemann Roma Publication 226 Susanne Kriemann examines a radioactive rock discovered in the Barringer Hill Mine in Llano, Texas, in the late 1800s. We see a photograph of a large rock (a single chunk of gadolinite), and then another image of a wall of rocks, signalling the importance of the threshold to… Lire la suite Gadolinite

A partir de 1994, la question de l’identification des sites de stockage de déchets radioactifs dans le paysage devient le principal sujet du travail de l’artiste belge Cécile Massart. Elle entend sensibiliser les responsables des agences de gestion des déchets à la visibilité de ces lieux. Ses premières recherches graphiques sont reprises sous le titre… Lire la suite Cécile Massart

Fragment #12

M.2013-2

Davril 1986 à nos jours, 600 000 personnes ont été chargées de sécuriser le site de Tchernobyl. On les appelle les liquidateurs. Certains sont morts, dautres malades. Tous reçurent une décoration figurant une goutte de sang irradiée. La réplique en plomb de cette médaille, défigurée et comme travaillée par le temps, constitue lune des portes dentrée sur le travail plastique que Stéfane Perraud mène autour de la question nucléaire depuis plusieurs années. En un sens, lointain, déformé, lartiste apparaît comme lun de ces liquidateurs — celui qui après la catastrophe, après le sarcophage, après la maladie, invente les formes et les systèmes, pour donner à voir linvisible radiation.

Médailles en plomb, 20 pièces, 5 cm, 2013

Between April 1986 and the present, 600.000 people have worked to make Chernobyl safe. They are known as the “liquidators”. Some have died, others are sick. All have been awarded a medal decorated with an irradiated drop of blood. A copy of the medal in lead, disfigured and time-worn, is one of the ways into Stéfane Perraud’s artistic project, which has been exploring the nuclear question for several years now. In one distant, transmuted sense, Stéfane Perraud is himself a liquidator, coming after the catastrophe, the sarcophagus, and the sickness to invent new forms and systems to lend the invisible radiation visible form.

Medals, plomb, 20 pieces, 5 cm, 2013

 

 

“Un individu a déjoué la surveillance des vigiles d’entrée (…). Il était toujours sur site” à 13h45, a-t-on appris auprès de la gendarmerie, après un appel à l’AFP de l’auteur de l’intrusion, Hervé Couasnon, “poète-escaladeur”,  indiquant qu’il se trouvait dans le périmètre de sécurité de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne). “Je suis à l’intérieur,… Lire la suite Poète-escaladeur

4 bâtiments

O.2011-4

Trois mois après la catastrophe survenue à Fukushima en mars 2011, la TEPCO, exploitant de la centrale nucléaire installe une livecam sur le site. Ces images, où dates et heures défilent à vue, sont accessibles sur internet. Ce sera là, défi audacieux relevé par Philippe Rouy, la matière visuelle exclusive de 4 bâtiments, face à la… Lire la suite 4 bâtiments

“Chaque écrivain a sa propre boîte à outil, son vocabulaire. Même s’il possède une connaissance illimitée de sa langue d’écriture, il y a des mots qu’il n’utilisera pas. Ils ne font pas partie de son univers. Pour ma part je n’aurais jamais pensé utiliser le mot radioactif dans un texte.” Ryoko Sekiguchi, Ce n’est pas… Lire la suite Style

“La cuisine japonaise contient beaucoup d’algues. C’est excellent pour la santé parce qu’elles sont riches en iode. Or voilà que les gens se mettent à en acheter des quantités astronomiques, croyant se prémunir contre les radiations. La mauvaise blague.  Très vite, on apprend qu’une fois la mer polluée, les algues ne retiennent pas seulement les… Lire la suite Algues

Lunch Time

D.2012-2

Un an après le tsunami de 2011, à l’initiative de l’artiste Jean-Luc Vilmouth, quelques habitants du bourg de Yamamoto se retrouvent pour déjeuner. Chacun prépare un plat et la table est dressée sur un immense terrain nu que l’on imagine balayé par le cataclysme. Au cours du repas, ils évoquent la catastrophe, les bouleversements qu’elle a suscités et l’incertitude de vivre dans un secteur affecté par la radioactivité.

Contre-sens

M.2012-2

En 2012, le performeur japonais Niwa Yoshinori a aspiré gorgée après gorgée une flaque d’eau dans une rue de Tokyo; pour aller la déverser dans la zone contaminée près de Fukushima. En 2011, après le grand tremblement de terre, il a marché en sens inverse d’une manifestation contre les centrales nucléaires.

Dr Ele Carpenter is Curator of the Nuclear Culture project. Her curatorial research investigates nuclear aesthetics through commissioning new artwork, publishing, curating exhibitions, site visits and roundtable discussions in partnership with arts organisations and nuclear agencies. Ele regularly participates in European workshops on the role of culture in long-term radioactive waste management, and was interviewed… Lire la suite Nuclear Culture project

Ken et Julia Yonetani, Crystal Palace : The Great Exhibition of the Works of Industry of All Nuclear Nations (Etats-Unis, France, Belgique, Royaume-Uni, CHine, Ukraine, Suède), support métallique d’anciens lustres, ouraline, lumière UV, dimensions variables, 2012-2013 Cette œuvre a été conçue en réaction à la catastrophe nucléaire de Fukushima qui est survenue au Japon en… Lire la suite Lustre

Depuis son arrivée au Metropolitan Opera, son directeur Peter Gelb n’a cessé de vouloir moderniser les productions « traditionnellement traditionnelles » de l’institution new-yorkaise. Ce nouveau Faust, coproduit avec l’English National Opera comme la Madama Butterfly qui ouvrit la première saison du nouveau directeur (voir recension), en est une nouvelle illustration. Des McAnuff transpose l’ouvrage dans une ère nucléaire, a priori entre les… Lire la suite Faust

Anselm Kiefer

M.2011-1

Alors que lAllemagne prévoit dabandonner l’énergie nucléaire dici 2022, lartiste Anselm Kiefer a déclaré vouloir acquérir une tour de refroidissement de la centrale de Mülheim-Kärlich. « Cette centrale nucléaire est fantastique. Merveilleuse. Cest mon Panthéon », expliquait-il. Il prévoit dy organiser des performances et des installations. La vente aurait lieu au plus tôt lannée prochaine. Aucun prix na pour le moment été évoqué.

Le Journal des arts, 31 octobre 2011

Atomic Guitar

M.2011-4

ATOMIC GUITAR MarkI & MarkII, created by Fuyuki Yamakawa, are automatic guitar playing system operated by radioactivity. This video shows ATOMIC GUITARS` performance played by radiation-contaminated soil which was sampled in Tokyo National University of the Arts Toride Campus on 5th July 2011, located 118.2miles from the melted down reactor of Fukushima Daiichi Nuclear Power Plant. At the… Lire la suite Atomic Guitar

“UNE COLLINE” DE VEIT STRATMANN (5 MIN. 46 SEC.) Pendant l’été 2011, Veit Stratmann, plasticien d’origine allemande, a été contacté par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) pour répondre à une demande d’étude, initiée par un groupe de travail qui réfléchit au moyen de maintenir la mémoire des sites de stockage des… Lire la suite Veit Stratmann

The International Uranium Film Festival is in fact the only annual film festival that highlights all nuclear and radioactive issues: nuclear fuel chain, uranium mining, atomic bombs, nuclear power plants, nuclear waste deposits – from Hiroshima to Fukushima. And the best and most important films of the year receive the Uranium Film Festival´s award.  As the… Lire la suite Uranium film festival

Herbarium

O.2011-4

Anaïs Tondeur, Chernobyl Herbarium, Linum strictum, Zone d’Exclusion, Tchernobyl, Niveau de radiation : 1.7 µSv/h

Débuté en 2011, ce projet prend la forme d’un herbier rayographique composé de trente photographies, créées en parallèle des recherches conduites par Martin Hajduch, de l’Institut de génétique et de biotechnologies des plantes de l’Académie des Sciences Slovaque, à Nitra. Ce laboratoire analyse les empreintes de la radioactivité sur la flore, en portant un intérêt particulier aux plantes herbacées, de la famille des Linacées, qu’il plante dans les zones fortement irradiées, autour de la centrale de Tchernobyl.

Assigné à domicile à cause de la contamination radioactive de l’accident nucléaire du 11 mars 2011, Wagō Ryôichi utilise Twitter pour écrire et communiquer depuis son refuge. Il publie des centaines de poèmes qui traduisent sa détresse et sa colère. Plusieurs milliers de followers l’ajoutent en quelques heures, une réception immédiate traduisant le besoin de lien… Lire la suite Confinement nucléaire

NADAV KANDER traveled to the steppes of Kazakhstan four years ago to see the “closed cities” of the Soviet nuclear testing area, a network of cities all but invisible to outsiders until the arrival of Google Earth. The photographer ventured first to the town of Kurchatov — named for the physicist who developed the USSR’s… Lire la suite Nadav Kander

Sébastien Mettraux, BLEU DE PRUSSE (Radiogardase®) cadre en bois, verreanti-reflet, notice du médicament (au dos du cadre), 53 x 53 x 4.5 cm La série « bleu de Prusse » est composée de monochromes sous verre réalisés à la tempera à l’oeuf. J’utilise, en lieu et place du pigment destiné aux peintres, le pigment pharmaceutique… Lire la suite Antidote

Oleg avait vingt-cinq ans quand il a entendu parler de Bazar pour la première fois. Il était manœuvre sur les chantiers. C’est-à-dire qu’il s’employait à la journée ou à la semaine pour un salaire  de misère quand un patron voulait bien de lui. Un jour, à la pause, un autre ouvrier a parlé à la… Lire la suite Bazar

À Grenoble, et surtout à Saclay, la France dispose de synchrotrons [2] utilisés à des fins de compréhension des matériaux historiques. Sur le plateau de Saclay, le synchrotron national Soleil (source optimisée de lumière d’énergie intermédiaire du Lure) abrite ainsi depuis 2010 une plateforme de recherche, appelée IPANEMA, unique au monde, spécialement dédiée aux thématiques du patrimoine et de la culture. IPANEMA travaille spécifiquement sur les volets des… Lire la suite Stradivarius

Natanz

D.2010-1

Le portail du couvent de derviches est une polyphonie de bleu et de turquoise. Le décor du minaret de la mosquée de Natanz alterne briques et céramiques. En 2002, Alireza Jafarzadeh révèle l’existence d’une installation nucléaire où des centrifugeuses enrichissent de l’uranium.  En 2010, Stuxnet, un virus conçu par des hackers non identifiés, parvient à causer des dégâts irréversibles sur ses installations.

Sébastien Wesolowski, « Comment le virus Stuxnet a détruit les installations nucléaires iraniennes », Vice, 26 octobre 2020

“FLEUR DE LYS” (2009) DU COLLECTIF HEHE (4 MIN. 45 SEC.) L’installation « Fleur de Lys » se concentre sur l’impact et l’implication culturels aux facettes multiples des nuages d’origine humaine. Dans cette installation, le nuage du champignon atomique prend une place centrale comme un effrayant symbole déjà hautement esthétique du progrès technologique. La maquette… Lire la suite Fleur de lys

Ivan Illich distinguait deux espèces de techniques : celles qu’il appelait conviviales, qui accroissent le champ de l’autonomie, et celles, hétéronomes, qui le restreignent ou le suppriment. Je les ai appelées « technologies ouvertes » et « technologies verrou ». Sont ouvertes celles qui favorisent la communication, la coopération, l’interaction, comme le téléphone ou actuellement… Lire la suite Technologies verrou

Vinča

D.2007.1

Les traces dune civilisation vieille de 6 500 ans ont été découvertes au début du XXe siècle à Vinča, en Serbie. Le 15 octobre 1958, grave incident à linstitut de recherche de Vinča. Cœur du réacteur intact, six personnes irradiées, greffe de la moelle osseuse à linstitut Curie. On exhume des tablettes dargile gravées de signes suggérant lexistence dune protoécriture. En 2007, Toby D. Griffin imagine avoir déchiffré la plus vieille écriture au monde.

Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, Éléments de sûreté nucléaire, p. 68

 

Le ministère de la culture et de la communication, l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) et l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement ex ORSTOM) disposent aujourd’hui du nouvel équipement ARTEMIS (Accélérateur pour la Recherche en sciences de la Terre, Environnement, Muséologie). Inauguré le 8 avril 2004 au centre du Commissariat à l’Energie… Lire la suite ARTEMIS