Kiichi Nakajima

D.1955-6

Obsédé par la peur d’une attaque nucléaire, Kiichi Nakajima, riche industriel, décide de tout vendre et d’émigrer au Brésil avec sa famille, là où, selon lui, la menace nucléaire est une des moindres sur la planète. Mais sa famille l’attaque en justice pour s’opposer à la dilapidation des biens. Les juges doivent trancher pour savoir si le comportement de Nakajima est irrationnel ou non. Drame, 1955, 133’, , réal. : Akira Kurozawa.

Hara

D.1945-11

Sadae, l’épouse de Hara, tombe malade en 1939 et décède en 1944. Il avait dit d’elle : « Si je dois perdre ma femme, je ne vivrais qu’un an pour laisser un recueil de beaux et tristes poèmes ». Un an plus tard, juste avant le premier anniversaire de sa mort, il est exposé au bombardement atomique de Hiroshima dans la maison de ses parents à Motomachi. Ces deux expériences traumatisantes sont devenues centrales dans son travail.

Saturnien

A.1904-1

En 1904, Hantaro Nagaoka développa un modèle atomique qui complétait le modèle atomique de Thomson. Le modèle de Nagaoka est également connu sous le nom de modèle atomique saturnien.

Ce modèle atomique est un modèle hypothétique de la structure atomique contrairement au modèle de pudding aux raisins de Thomson. Dans ce modèle, l’existence du noyau atomique a été postulée pour la première fois.

Great artiste

D.1945-6

The Great Artiste was a U.S. Army Air Forces Silverplate B-29 bomber (B-29-40-MO 44-27353, Victor number 89), assigned to the 393d Bomb Squadron509th Composite Group. The aircraft was named for its bombardier, Captain Kermit Beahan, in reference to his bombing talents. It flew 12 training and practice missions in which it bombed Japanese-held Pacific islands and dropped pumpkin bombs on targets in Japan. It was the only aircraft to participate in both the bombings of Hiroshima and Nagasaki, albeit as an observation aircraft on each mission.

https://en.wikipedia.org/wiki/The_Great_Artiste

Masamichi Kagaya

O.2012-3

Masamichi Kagaya a ainsi collecté de nombreux objets du quotidiens, retrouvés dans des villages autour de la centrale de Fukushima-Daiichi, et les a photographiés en recourant à cette méthode. Au total, il a capturé plus de 300 photographies de ce type au cours des 5 dernières années, qui ont donné lieu à plus de 25 expositions dans le monde. Le festival autrichien Ars Electronica lui a attribué une récompense en 2017.

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/nucleaire/la-catastrophe-de-fukushima-revelee-par-l-autoradiographie_118389

Gamma Field

A.1962-1

At the IRB’s Gamma Field, located about two hours northeast of Tokyo, near the city of Hitochiomiya, the plants closest to the cobalt are exposed to a dose of about 2 Gray each day—about 300,000 times background radiation most places in the world, as the IRB’s H. Nakagawa writes. (Once, the plants were given even higher doses of radiation, when the exposure period lasted 20 hours, from 12 p.m. to 8 a.m. the next morning.) The IRB grows plants like fruit trees, flowers, and rice in the field; they’re surrounded by a wall more than 25 feet tall that shields the forests and people outside from the field.

Eiko Otake

O.2019-2

A Body in Fukushima is a film created by Eiko Otake to be screened either with or without a photo exhibiion and/or Eiko’s live performance. The film was crafted from hundreds of photographs, taken by William Johnston, of Eiko Otake in the surreal, irradiated landscapes of post-nuclear meltdown Fukushima, Japan.

Hiroshima ARTIST Janet Sobel (1894 – 1968) DATE ca. 1948 DIMENSIONS 59 1/2 x 39 1/2 in. (151.1 x 100.3 cm)Framed: 62 1/2 in. × 42 1/2 in. × 2 in. MEDIUM Oil and enamel on canvas CREDIT LINE Crystal Bridges Museum of American Art, Bentonville, Arkansas, 2011.10 STATUS Exposé ACCESSION NUMBER 2011.10   https://collection.crystalbridges.org/objects/1551/hiroshima 

Produite par LES FILMS DE LA JETEE qui a reçu le soutien financier et technique du programme SACRe de PSL Université, de la Collectivité Territoriale de Corse, du DICRéAM, de F93, de la Galerie Les Filles du Calvaire et de l’Iris Etudes Globales, cette exposition met en lumière le travail de Mélanie Pavy, doctorante SACRe à… Lire la suite Omega

IA

A.2018-4

Des chercheurs japonais ont créé une intelligence artificielle qui permet d’anticiper les répercussions d’un accident de centrale nucléaire. Cette nouvelle IA, développée par une équipe de l’Institut des Sciences Industrielles de l’Université de Tokyo, est capable de prendre en compte les variables d’accident et les conditions météorologiques dominantes pour déterminer où la menace de radiation… Lire la suite IA

Un nom revient, qui sonne de manière étrangement pimpante et funèbre à la fois : Fukushima. Fukushima – étymologiquement “l’île de la fortune” – n’est plus que le synonyme confus d’une catastrophe sans véritable nom, dont on perçoit mal les causes, dont on ne distingue pas les contours et dont on n’imagine pas encore toutes… Lire la suite Ile de la fortune

“La cuisine japonaise contient beaucoup d’algues. C’est excellent pour la santé parce qu’elles sont riches en iode. Or voilà que les gens se mettent à en acheter des quantités astronomiques, croyant se prémunir contre les radiations. La mauvaise blague.  Très vite, on apprend qu’une fois la mer polluée, les algues ne retiennent pas seulement les… Lire la suite Algues

Contre-sens

M.2012-2

En 2012, le performeur japonais Niwa Yoshinori a aspiré gorgée après gorgée une flaque d’eau dans une rue de Tokyo; pour aller la déverser dans la zone contaminée près de Fukushima. En 2011, après le grand tremblement de terre, il a marché en sens inverse d’une manifestation contre les centrales nucléaires.

Assigné à domicile à cause de la contamination radioactive de l’accident nucléaire du 11 mars 2011, Wagō Ryôichi utilise Twitter pour écrire et communiquer depuis son refuge. Il publie des centaines de poèmes qui traduisent sa détresse et sa colère. Plusieurs milliers de followers l’ajoutent en quelques heures, une réception immédiate traduisant le besoin de lien… Lire la suite Confinement nucléaire

Les données de la sonde japonaise Kaguya, qui s’est écrasée sur la Lune le 10 juin, ont permis aux scientifiques de la mission de détecter pour la première fois de l’uranium sur notre satellite. La carte minéralogique en cours d’élaboration, qui se veut la plus détaillée possible, montre aussi la présence de thorium, potassium, oxygène,… Lire la suite SELENE

Chambre d’or

O.1996-1

Au Japon, lobservatoire Super-Kamiokande étudie les neutrinos. Ce sont des particules élémentaires produites par des réactions nucléaires. Les plus énergétiques viennent des cataclysmes cosmiques les plus violents (trous noirs, supernovas et big bang). À un kilomètre sous terre, dans une « chambre dor », les scientifiques tentent dobserver loscillation des neutrinos et de prédire lapparition de supernovas.

Thomas Boisson, Futura Science / Trust My Science, 25 juin 2018

Godzilla

M.1954-2

Godzilla est l’un des monstres les plus connus du cinéma. Dès sa conception, en 1954, Godzilla se voulait une métaphore de la crainte de l’arme nucléaire. Sa première apparition était une réponse directe à un grave accident qui a secoué la population japonaise en 1954. L’explosion de la première bombe H dans le Pacifique.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1173673/godzilla-monstre-taille-craintes-films-culture-angoisse-depenses-militaires-science

At the end of World War II on August 6, 1945 an atomic bomb was dropped on Hiroshima by the Americans. The plants and trees in the area around the epicentre were examined in September 1945. Among the survivors were the six Ginkgo biloba trees shown on this page. They were situated near the blast… Lire la suite Gingko

Housenbou

D.1945-14

À un kilomètre de l’épicentre, un vieil arbre se dresse près du temple d’Housenbou. L’édifice est détruit, l’arbre est calciné, tout est mort. Un an plus tard, aucune vie ne reprend sur cette terre irradiée, hormis une petite pousse qui sort du sol à partir de la souche de l’arbre. De cette petite branche, un arbre renaît de ses cendres sans malformation apparente. Pour la reconstruction du temple après la guerre, l’architecte dessina les marches de l’escalier du temple en forme de U, ménageant ainsi un emplacement pour l’arbre.