Taboshar

P.1944-5

Perspective view of a mine at Taboshar, Tajikistan, from 1944. Taboshar was one of the few early sources of Soviet uranium, known since the 1920s and mined extensively for uranium since 1945. The acquisition of raw uranium was the key setter of the timetable of the Soviet bomb program. They had very few known sources of the ore at the end of World War II, and the United States and the United Kingdom had worked behind the scenes to attempt secure a monopoly on all other known world supplies. General Groves thought their access to uranium was so bad that it would take the Soviets 20 years to get a bomb — but it turned out that uranium is more plentiful than he realized, and concentrations that wouldn’t be economic to mine for the United States turned out to be just fine for Soviet slave labor.

Zircon

A.2018-4

Le zircon est formé à partir de magma acides, il est donc présent dans les roches magmatiques riches en feldspaths comme ici le granite. ors de leur cristallisation au sein des magmas, les cristaux de zircons incorporent, entre autres éléments chimiques, une petite proportion d’uranium (radioactif). La désintégration radioactive de l’uranium est à l’origine d’auréoles… Lire la suite Zircon

Radiochronologie

A.1950-1

En 1950, l’âge de la Terre est estimé à 3,5 Ga environ et l’âge de l’Univers à 4 Ga. La spectrométrie de masse, dont le principe a été découvert en 1912 par J. J. Thompson, a beaucoup évolué pour les besoins de la physique nucléaire et dans le cadre du projet Manhattan ; projet pour lequel Alfred Nier, de 1943 à 1945, a mis au point des instruments permettant de contrôler la production d’uranium enrichi en 235U. Ces développements permettent de fait une détermination plus précise de la composition isotopique des éléments constitutifs des roches. Cependant, le chiffre proposé par Kelvin ne sera révisé qu’après la Deuxième Guerre Mondiale !

“Users should not take ore samples out of their jars, for they tend to flake and crumble and you would run the risk of having radioactive ore spread out in your laboratory.” Such was the warning that came with the Gilbert U-238 Atomic Energy Lab, a 1950s science kit that included four small jars of actual uranium.… Lire la suite Fun and uranium

Nuplexes

A.1970-1

Si nous parvenons à mettre au point les techniques chimiques complexes qui permettraient de faire tomber très bas le coût de l’énergie, nous serons peut-être un jour en mesure de remettre en totalité dans le cycle de la production tous les matériaux et toute l’eau déjà utilisés. Cela nous assurerait un approvisionnement inépuisable en matières premières avec la suppression quasi-totale de tous déchets.

Polke

O.1990-3

Uranografien, or autoradiographs of uranium samples.53 This is a link back to the early days of radiation enthusiasm.

Basbuggy

D.1967-4

The Jicarilla is the site of the first nuclear gas ‘Stimulation project carried out by the United States Atomic Energy Commission. Project Gasbuggy was detonated on December 10, 1967 in an existing natural gas well to determine whether controlled nuclear explosions could be useful in loosening rock formations to stimulate natural gas flow and extraction. A 29-kiloton device was placed at a depth of 4,240 feet underground. Natural gas, water, and a small amount of oil were produced by the project. Gasbuggy was considered a double failure because it did not produce as much gas as expected and customers were concerned about buying natural gas with traces of radioactivity. Remediation of the surface was conducted in 2004 to remove soils contaminated by drilling muds, with the primary contaminant being diesel. The area around Gasbuggy has been withdrawn from natural gas development. In 1978, a placard was installed at the site noting the location of ground zero. The placard is publicly accessible via Forest Road 357, south of U.S. 64.

TODD’S MITCHAM

M.1955-3

Todd’s Mitcham Peppermint (mentha x piperita ‘todd’s mitcham’)also commonly spelled Todd Mitchum Peppermint or called simply “black mitcham”. Disease resistant strain developed years ago by the A.M. Todd Peppermint Company for commercial peppermint field production. It contains a high essential oil content and is resistant to verticillium wilt. Excellent variety for tea and culinary use. Easy to grow perennial in zones 4-9 Live plant in 3 inch container. The “Todd’s Mitcham” cultivar of peppermint, which was produced from a breeding and test program at Brookhaven National Laboratory from the mid-1950s. Irradiation Cobalt 60.

https://www.colonialcreekfarm.com/Todds-Mitcham-Peppermint-black-mitcham_p_377.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Atomic_gardening

τ Meson

O.1948-1

Figure 2. The famous observation of the τ meson in nuclear emulsion exposed to cosmic rays. This was the first clear indication of the existence of the many heavy mesons which have now been identified. The experiment used electron sensitive emulsion, which had just been produced, and was carried out by Brown, Camerini, Fowler, Muirhead,… Lire la suite τ Meson

A coalition is fighting a decision by the Environmental Agency to allow radioactive phosphate waste for road building. The EPA said such roads cannot be abandoned because homes might then be built on the radioactive land. Eight environmental and social justice groups along with one construction trade union group filed suit in December in the… Lire la suite Phosphogypse

160 MA

P.2030-1

À Bure, dans le nord-est de la France, quelque 1,5 kilomètre de galeries ont été creusées au cœur dune couche dargile grise, épaisse de 120 mètres, pour éprouver son étanchéité. Cette couche de roche sest déposée il y a environ 160 millions dannées, dans un climat plus chaud quaujourdhui, à partir de sédiments déposés au fond dune mer, qui recouvrait la région pendant la période jurassique. Il est conçu pour le stockage des déchets hautement radioactifs, à durée de vie longue (100 000 ans), produits par l’ensemble des installations nucléaires actuelles. Le projet reste en attente dautorisation.

Fabrice Nodé-Langlois, « Déchets nucléaires : l’argile à l’épreuve », Le Figaro, 3 February 2013

Boucle vidéo, descenderie Bure, Meuse, Laboratoire Cigéo, 500 mètres sous terre, crédit : Andra, 2021

 

 

Extra-terrestre

A.2020-4

Pour évaluer l’habitabilité d’une planète, les astronomes se basent essentiellement sur ce qu’ils en connaissent de notre exemple particulier. Ainsi la présence d’eau liquide est évidemment considérée comme un incontournable. Aujourd’hui, des chercheurs de l’université de Californie à Santa Cruz (États-Unis) suggèrent que l’abondance d’uranium et de thorium — des éléments radioactifs à vie longue — apparaît, pour une planète rocheuse, comme un facteur… Lire la suite Extra-terrestre

UNGG

P.2021-4

EDF investit 10 millions d’euros dans la construction d’une usine pilote sur son site de Chinon (Indre-et-Loire). Ce hall de 25 mètres de haut, dont les charpentes métalliques sont posées depuis début janvier, servira à éprouver « les procédés et les innovations, y compris les robots, et à former les opérateurs qui travailleront à ce démantèlement », précise Estelle Desroches, directrice du démantèlement des réacteurs dits « uranium naturel graphite gaz » (UNGG), un service créé en 2015.

Colis

P.2018-6

Les colis contenant les substances radioactives doivent assurer les fonctions de sûreté suivantes : assurer une protection contre les rayonnements ionisants émis par ces substances, par exemple au moyen d’un blindage qui atténue grandement ces rayonnements ; empêcher le relâchement ces substances hors du colis, grâce à une enveloppe extérieure et un système de fermeture assurant… Lire la suite Colis

Abraham Loeb et Manasvi Lingam ont calculé ainsi qu’une exoplanète rocheuse possédant 1000 fois plus d’isotopes radioactifs que la Terre produirait suffisamment de chaleur pour conserver des océans pendant de longues périodes géologiques. Et qu’une concentration 100 fois plus importante que les conditions terrestres suffirait à liquéfier d’autres solvants comme l’éthane par exemple. Les radiations en… Lire la suite Océan radioactif

« Le rêve serait de transmuter tous les déchets nucléaires », a confirmé Gérard Mourou, prix Nobel de Physique pour ses travaux sur les lasers. « La lumière extrême des lasers ultras intenses est capable de fournir les plus grandes accélérations, les plus grandes pressions et les plus grandes températures. Il peut donc également fournir… Lire la suite Impulsion

  Désormais, les recherches ont prouvé que les matières radioactives de la centrale de Berkeley, dans le sud-ouest du pays, fermée en 1989 et actuellement en cours de déclassement, pourraient bientôt être utilisées pour créer des sources d’énergie “ultra-durables”. Comme ils l’expliquent, les scientifiques ont développé un système permettant de convertir le rayonnement radioactif du carbone 14 en… Lire la suite Batteries éternelles

Cladosporium

A.2020-4

Pour se protéger, les astronautes ont recours à des boucliers antiradiations lourds et fragiles. Des étudiants du comté de Durham ont donc eu lidée de fabriquer une tenue de cosmonaute chargée de moisissures. Plus précisément, ils ont suggéré lutilisation de Cladosporium sphaerospermum, un organisme qui semble absorber les radiations et les convertir en énergie chimique, découvert dans la zone dexclusion de Tchernobyl.

Susie Neilson, « Mold from Chernobyl seems to feed on radiation, and new research suggests it could help protect astronauts in space », Business Insider, 28 juillet 2020

Le positronium, c’est une sorte d’atome exotique. Un mélange de matière et d’antimatière. Et placé dans un état que les physiciens connaissent sous le nom de condensat de Bose-Einstein, il constituerait l’élément clé du laser à rayons gamma. Or, un chercheur pense être prochainement en mesure de produire un tel condensat. Depuis longtemps, les chercheurs… Lire la suite Laser gamma

Sables

P.2019-6

Dans le sud de l’Inde, dans l’État du Tamil Nadu, le sable de plage recèle des minerais très convoités, comme le grenat, l’ilménite, le rutile, le zircon, le silicate, le leucoxène ou la monazite – un minéral radioactif qui contient de l’uranium et du thorium. Depuis des années, de véritables mafias font la loi dans ce… Lire la suite Sables

3He

A.2019-4

“Des milliards de tonnes de ressources naturelles dorment sur la Lune. L’une d’elles est tout particulièrement convoitée. Son nom : l’hélium-3 (3He), un élément extrêmement rare sur Terre mais présent en abondance sur le sol sélène. Cet isotope a la particularité d’être le carburant idéal pour la fusion nucléaire : un processus qui consiste à… Lire la suite 3He

Fantaisie nucléaire (fiction … quoique …) Publié le samedi 17 novembre 2018 à 19:17 par Radio Comment qu’ c’est ? Durée : 13:15 A Bure, dans le sud-ouest de la Meuse, le projet d’enfouissement de déchets nucléaires suscite bien des oppositions. Ce projet est mené par l’ANDRA (agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs). En 2150… Lire la suite Dracula

Californium

P.1950-3

19/03/18 Le californium, un élément non naturel rare et dangereux, synthétisé en 1950 à Berkeley, en Californie, en bombardant du curium 242 avec des particules alpha. C’est un fort émetteur de neutrons. Il est utilisé dans les ogives nucléaires et les centrales nucléaires ainsi que dans les industries pétrolière et minière, avec une valeur d’environ… Lire la suite Californium

Arlit

P.2018-1

Au début, Arlit était un campement, puis les gens sont venus sinstaller. Aujourdhui, cest 150 000 habitants, 4 000 mineurs. Areva a créé cette ville, les écoles, les hôpitaux. Mais les habitants ont utilisé largile contaminée pour leurs maisons. Certains quartiers sont à moins de 200 mètres de la mine duranium. Et les tempêtes de sable propagent la radioactivité dans la ville.

Amina Weira, « Niger. À Arlit, les gens boivent de l’eau contaminée par la radioactivité », propos recueillis par Matteo Maillard, Le Monde, 26 février 2018

La pile atomique de Chicago, première pile atomique au monde et la première à réaliser une réaction en chaîne auto-entretenue et contrôlée, a été conçue par Enrico Fermi et son équipe dans le cadre du projet Manhattan qui devait conduire à la bombe atomique en 1945. La pile, ancêtre des réacteurs nucléaires, fut construite en 1942 sous les gradins du stade de football américain de l’université de Chicago, dans une salle de squash abandonnée. Le 2 décembre 1942 à 15 h 25, l’équipe dirigée par Fermi retira de la pile une barre de commande enrobée de cadmium, déclenchant la réaction en chaîne de fission nucléaire.
https://www.laradioactivite.com/site/pages/enricofermi.htm

Photo sur papier, gravure au laser, 2017

The Chicago Pile, the world’s first atomic pile and the first self-sustaining controlled nuclear chain reaction, was created by Enrico Fermi and his team as part of the Manhattan project, which would lead to the atomic bomb in 1945. The Pile, a precursor to the nuclear reactor, was built in 1942 in an abandoned squash court under the stands of the American football stadium at the University of Chicago. On 2 December 1942 at 3:15 p.m., the team led by Fermi pulled a control rod covered with cadmium out from the pile, setting off a nuclear fission chain reaction.

Photo on paper, laser engraving, 40 x 30 cm, 2017

EATF

P.2017-3

AREVA NP a annoncé le chargement de quatre assemblages d’EATF (Enhanced Accident Tolerant Fuel) au printemps 2019 dans le réacteur Vogtle-2. Le nouveau combustible sera plus résistant aux situations accidentelles graves et notamment aux pertes de refroidissement, ce qui offrira notamment aux exploitants plus de temps pour réagir en cas d’accident. Deux innovations seront apportées… Lire la suite EATF

Le stockage Cigéo sera exploité pendant une centaine d’années. À ce titre, le système d’observation et de surveillance de ce stockage nécessitera l’alimentation électrique de capteurs installés à 500 mètres de profondeur, dans les alvéoles de stockage des déchets radioactifs. Pour cela, les recherches actuelles privilégient des systèmes autonomes par rapport à des dispositifs par… Lire la suite Americium 241

Smart

O.2016-4

Si vous voulez mesurer la radioactivité avec votre smartphone Android ou iOS, il vous suffira d’acheter ce petit FTLAB FSG-001 qui est un compteur Geiger de poche, puis de le brancher à votre appareil via sa prise jack. Pour quoi faire me direz-vous ? Et bien pour mesurer la radioactivité de votre environnement, ce qui… Lire la suite Smart

Vercors

A.2022-1

À Écuelles, au sud de Fontainebleau, une réplique de réacteur nucléaire à l’échelle 1/3 baptisée « Vercors » sera inaugurée le mercredi 1er juin. Près de 30 m de haut pour 16 m de diamètre. Il fallut trois années et 4 000 tonnes de béton pour la construire. Jusquen 2022, des essais vont être réalisés sur cette réplique pour mieux étudier les effets du vieillissement du béton dans les centrales nucléaires et prolonger leur période dactivité.

Le Parisien, 30 mai 2016

Faisant suite aux accords de mars 2016, Framatome et la compagnie américaine Lightbridge ont lancé la joint venture (JV) Enfission détenue à parts égales par chaque partenaire. L’objectif de la JV est de développer, licenser et distribuer un nouveau type de combustible métallique, en se basant sur les développements technologiques réalisés ces dernières années par Lightbridge. L’utilisation… Lire la suite Lightbridge

AREVA conçoit et fabrique des assemblages pour les réacteurs à eau pressurisée depuis plus de 40 ans, soit plus de 140 000 assemblages fournis à 142 réacteurs dans le monde. C’est sur cette large expérience que s’est basé le développement de l’assemblage de nouvelle génération GAIA, la nouvelle référence du combustible REP. GAIA capitalise les… Lire la suite GAIA

Une équipe de l’université de Rutgers (États-Unis) a révélé dans Plos One l’existence de la bactérie Betaproteobacteria. Particularité : elle respire de l’uranium. Plus concrètement, la bactérie réalise un processus de réduction sur les particules d’uranium en cas de contact. Résultat, l’uranium n’est plus dissous dans l’eau et se retrouve sous forme solide. Un intérêt… Lire la suite Centrifugeuse

Sur un mur du Garage Museum of Contemporary art, à l’occasion des cent ans du “Carré noir” de Malevitch, Taryn Simon a creusé une cavité pour y loger sa sculpture : un cube de déchets nucléaires vitrifiés, qui ne pourra pas être présenté au public tant que sa radioactivité ne sera pas revenue à des niveaux acceptables ‒ à compter du 31 mai 3015.

Le cœur d’un réacteur comporte quelques milliards de particules d’uranium. En situation accidentelle, la perte des systèmes de refroidissement peut amener la température du combustible jusqu’à 1 600 °C. Différents modes de ruine des particules sont alors envisageables. Ils fragilisent leur fonction de confinement à l’intérieur du réacteur.
https://hal-cea.archives-ouvertes.fr/cea-01153334/file/Les_combustibles_nucleaires.pdf

Paglen

M.2015-4

Trevor Paglen, Trinity Cube (2015) Irradiated broken glass collected from inside the Fukushima Exclusion Zone forms the outer layer of this sculpture. The work’s inner core is made out of Trinitite, the mineral created on July 16, 1945 when the United States exploded the world’s first atomic bomb near Alamogordo, New Mexico, heating the desert’s… Lire la suite Paglen

C’est une exposition dont les œuvres ne sont pas en place ; elles ne peuvent pas ou ne peuvent plus l’être, parce qu’elles ont été irradiées. Jusqu’à l’accident nucléaire de Fukushima, le 11 mars 2011, elles étaient présentées au musée d’Histoire et de Folklore de la ville de Futaba, située à quatre kilomètres de la… Lire la suite Empaillé

In exchange with the space, Huyghe also made a point of allowing the spider their own agency.  Each time an insect passed over an installed electromagnetic device, the gallery’s lights were momentarily suspended and the viewer was plunged into darkness.  This created an opportunity to behold Huyghe’s radiant glow-in-the-dark work, Dress For Radium Dance.  The… Lire la suite Spider

Mme Krawczyk-Bärsch du Helmholtz de Dresden-Rossendorf (HZDR) a simulé, avec l’aide de collègues, le cas d’un fût présentant une fuite et duquel s’échappe de l’uranium. Les chercheurs ont placé dans une cellule de flux un échantillon de biofilm prélevé dans le tunnel du  laboratoire souterrain finlandais d’Onkalo . Ils ont ensuite laissé de l’eau s’écouler… Lire la suite Biofilms

Radium 223

P.2014-2

Le radium 223 est un isotope du radium à demi-vie courte (11 jours) émetteur de particules alpha. Il était historiquement appelé actinium X en raison de sa présence dans la chaîne de désintégration de l’uranium 235, aussi appelée série de l’actinium. Sous forme de dichlorure, il est utilisé comme médicament anticancéreux sous le nom de marque Xofigo dans certains cas de métastases osseuses. En… Lire la suite Radium 223

RAY / Susanne Kriemann Roma Publication 226 Susanne Kriemann examines a radioactive rock discovered in the Barringer Hill Mine in Llano, Texas, in the late 1800s. We see a photograph of a large rock (a single chunk of gadolinite), and then another image of a wall of rocks, signalling the importance of the threshold to… Lire la suite Gadolinite

Fragment #12

M.2013-2

Davril 1986 à nos jours, 600 000 personnes ont été chargées de sécuriser le site de Tchernobyl. On les appelle les liquidateurs. Certains sont morts, dautres malades. Tous reçurent une décoration figurant une goutte de sang irradiée. La réplique en plomb de cette médaille, défigurée et comme travaillée par le temps, constitue lune des portes dentrée sur le travail plastique que Stéfane Perraud mène autour de la question nucléaire depuis plusieurs années. En un sens, lointain, déformé, lartiste apparaît comme lun de ces liquidateurs — celui qui après la catastrophe, après le sarcophage, après la maladie, invente les formes et les systèmes, pour donner à voir linvisible radiation.

Médailles en plomb, 20 pièces, 5 cm, 2013

Between April 1986 and the present, 600.000 people have worked to make Chernobyl safe. They are known as the “liquidators”. Some have died, others are sick. All have been awarded a medal decorated with an irradiated drop of blood. A copy of the medal in lead, disfigured and time-worn, is one of the ways into Stéfane Perraud’s artistic project, which has been exploring the nuclear question for several years now. In one distant, transmuted sense, Stéfane Perraud is himself a liquidator, coming after the catastrophe, the sarcophagus, and the sickness to invent new forms and systems to lend the invisible radiation visible form.

Medals, plomb, 20 pieces, 5 cm, 2013

 

 

Ureka

P.2013-5

Parvenu dans le musée, le visiteur se voit remettre une carte électronique dont il usera pour lancer les différents outils pédagogiques interactifs. Avant cela, un film en 3D diffusé dans un vaste auditorium revient sur les grandes dates de l’histoire du nucléaire, depuis le Big Bang jusqu’à la découverte des rayons X par Wilhelm Röntgen… Lire la suite Ureka

L’eutectique plomb-bismuth est un alliage eutectique de plomb (44,5 %) et de bismuth (55,5 %) utilisé comme liquide de refroidissement dans certains réacteurs nucléaires, ainsi qu’un liquide de refroidissement proposé dans les réacteurs rapides refroidis au plomb, qui fait partie des réacteurs de IVe génération. Un avantage du plomb ou d’un alliage plomb-bismuth réside dans l’absence de réaction violente, de nature chimique, avec l’eau ou avec l’air, au contraire du sodium… Lire la suite Plomb bismuth

Guinevere

M.2012-1

Guinevere est un réacteur expérimental capable de réaliser le rêve des alchimistes : la transmutation. Sa source tient dans une armoire, son mini-cœur fait 2 mètres de haut, son accélérateur un mètre de long. Il est fait pour casser un noyau lourd en deux parties moins radioactives. Le prénom Guinevere, issu du gallois Gwenhwyfar, est composé des mots gwen, « blanc, lumineux, saint » et hwyfar « tendre, doux », ou « fantôme, esprit, fée ».

Fabrice Nodé-Langlois, Le Figaro, 11 janvier 2012

Ken et Julia Yonetani, Crystal Palace : The Great Exhibition of the Works of Industry of All Nuclear Nations (Etats-Unis, France, Belgique, Royaume-Uni, CHine, Ukraine, Suède), support métallique d’anciens lustres, ouraline, lumière UV, dimensions variables, 2012-2013 Cette œuvre a été conçue en réaction à la catastrophe nucléaire de Fukushima qui est survenue au Japon en… Lire la suite Lustre

Herbarium

O.2011-4

Anaïs Tondeur, Chernobyl Herbarium, Linum strictum, Zone d’Exclusion, Tchernobyl, Niveau de radiation : 1.7 µSv/h

Débuté en 2011, ce projet prend la forme d’un herbier rayographique composé de trente photographies, créées en parallèle des recherches conduites par Martin Hajduch, de l’Institut de génétique et de biotechnologies des plantes de l’Académie des Sciences Slovaque, à Nitra. Ce laboratoire analyse les empreintes de la radioactivité sur la flore, en portant un intérêt particulier aux plantes herbacées, de la famille des Linacées, qu’il plante dans les zones fortement irradiées, autour de la centrale de Tchernobyl.

Sébastien Mettraux, BLEU DE PRUSSE (Radiogardase®) cadre en bois, verreanti-reflet, notice du médicament (au dos du cadre), 53 x 53 x 4.5 cm La série « bleu de Prusse » est composée de monochromes sous verre réalisés à la tempera à l’oeuf. J’utilise, en lieu et place du pigment destiné aux peintres, le pigment pharmaceutique… Lire la suite Antidote

La Z machine est un générateur de rayons X pulsés, ultra-compact à cadence élevée, le plus puissant au monde dans les années 2010. Elle est installée dans les locaux des laboratoires Sandia à Albuquerque au Nouveau-Mexique (États-Unis). Conçue pour soumettre des matériaux à des conditions extrêmes de température et de pression, elle est principalement utilisée dans le but de rassembler… Lire la suite Z Machine

À Grenoble, et surtout à Saclay, la France dispose de synchrotrons [2] utilisés à des fins de compréhension des matériaux historiques. Sur le plateau de Saclay, le synchrotron national Soleil (source optimisée de lumière d’énergie intermédiaire du Lure) abrite ainsi depuis 2010 une plateforme de recherche, appelée IPANEMA, unique au monde, spécialement dédiée aux thématiques du patrimoine et de la culture. IPANEMA travaille spécifiquement sur les volets des… Lire la suite Stradivarius

Au milieu du vaste centre EDF des Renardières, qui emploie 600 personnes à Ecuelles, près de Moret-sur-Loing, où Sisley, peignit certaines de ses plus belles toiles, se trouve un bâtiment à haute qualité environnementale de 1400 m2. Truffé de haute technologie, l’Institut international du vieillissement des matériaux (ou Materials Ageing Institute, MAI) a ouvert fin… Lire la suite Moret-sur-Loing

Les données de la sonde japonaise Kaguya, qui s’est écrasée sur la Lune le 10 juin, ont permis aux scientifiques de la mission de détecter pour la première fois de l’uranium sur notre satellite. La carte minéralogique en cours d’élaboration, qui se veut la plus détaillée possible, montre aussi la présence de thorium, potassium, oxygène,… Lire la suite SELENE

D’une façon générale, l’homme peut être exposé à des rayonnements ionisants à partir d’une source se trouvant à l’extérieur de son organisme : on parle alors d’exposition externe. Il peut aussi être exposé à partir d’une source ayant pénétré à l’intérieur de son organisme : on parle alors d’exposition interne. Le devenir biologique de l’uranium… Lire la suite Reins

Desulforudis audaxviator est une bactérie découverte dans une mine d’or d’Afrique du Sud. Son nom est inspiré du roman de Jules Verne, Voyage au centre de la Terre. On pense qu’elle aurait vécu pendant des millions d’années, seule, dans l’obscurité de ces eaux profondes. Cette bactérie tire son énergie des émanations radioactives de l’uranium présent dans la mine. Elle donne une idée de la façon dont la vie pourrait naître et se développer ailleurs dans le cosmos.

Markab Algedi, The Mind Unleashed, 26 mars 2018

Cette peinture émet de la lumière pendant 12 ans, sans aucun apport de soleil ou d’électricité. Elle est censée être non-toxique, peu chère et pourrait représenter des milliards d’euros d’économie d’énergie. Incorporées à la peinture, des micro-particules développées par la société MPK, les litrosphères, utilisent une technologie dite «beta-voltaïque», qui se sert d’un gaz radioactif… Lire la suite Litrosphères

Polonium 210

P.2006-1

Le polonium 210, noté 210Po, est l’isotope le plus abondant des trente-trois isotopes du polonium. Sa demi-vie est de 138,376 jours. Il a été découvert en 1898 par Marie Curie. Ce radionucléide naturel n’est présent dans l’air et l’eau qu’à l’état de traces, mais il est omniprésent dans l’environnement terrestre où il peut être concentré par certains réseaux trophiques. Il est généralement conjointement trouvé avec ses… Lire la suite Polonium 210

Oganesson is element number 118 on the periodic table. It is a radioactive synthetic transactinide element, officially recognized in 2016. Since 2005, only 4 atoms of oganesson have been produced, so there is much to learn about this new element. Predictions based on its electron configuration indicate it may be much more reactive than other… Lire la suite Oganesson

Le ministère de la culture et de la communication, l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) et l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement ex ORSTOM) disposent aujourd’hui du nouvel équipement ARTEMIS (Accélérateur pour la Recherche en sciences de la Terre, Environnement, Muséologie). Inauguré le 8 avril 2004 au centre du Commissariat à l’Energie… Lire la suite ARTEMIS

Plutonium

P.2004-1

À Hanford, en 2004, dans l’État de Washington, une équipe découvre un coffre enfoui dans une tranchée. Il recèle une bouteille de verre contenant un peu de vase blanche. Il sagit dune forme de plutonium : une relique datant de 1944, les grands débuts du programme darmement nucléaire américain avec une demi-vie de 24 100 ans.

Juliet Lapidos, « Garantir la sécurité nucléaire pour l’éternité », Slate, 7 décembre 2009

Tulse Luper

O.2003-1

The Tulse Luper Suitcases est un projet multimédia britannique de Peter Greenaway comprenant quatre longs métrages, des sites internet. Le projet est décrit par Greenaway comme une histoire personnelle de l’Uranium et comme l’autobiographie d’un prisonnier professionnel.

L’une des priorités consiste à éliminer les risques de contamination radioactives qui, dans certaines parties des 1 500 km2 affectés par l’exploitation de l’uranium en Saxe et en Thuringe, atteignent des valeurs critiques. De nombreux terrils contenaient jusqu’à 10% de l’uranium extraits, ainsi que du radium, alors qu’ils se trouvaient à proximité des habitations. Une… Lire la suite Wismut

Quelque 2000 m sous terre, dans une mine de nickel en exploitation, des physiciens ont installé l’un des instruments les plus sensibles du monde pour l’observation de l’univers. Opérationnel depuis 1999, l’Observatoire de neutrinos SNOLAB est spécialisée dans la recherche sur la matière noire et  l’étude des neutrinos provenant du Soleil et de supernovas ou… Lire la suite Nickel

Cosmos

A.1996-2

Actuellement (en 1996) 54 satellites équipés de générateurs électronucléaires, en majorité des satellites russes de la série “Kosmos” (avec comme carburant l’uranium 235), mais aussi quelques satellites nord-américains (utilisant le plutonium 238) plane au-dessus de nos têtes (soit au total 1,45 tonne d’uranium). https://www.dissident-media.org/infonucleaire/chute_cosmos.html  

Reble

M.1995-4

Véritable laboratoire d’expérimentation, Schmelzdahin (en allemand « dissous-toi ») soumet le matériau pelliculaire et l’émulsion cristalline à de multiples altérations naturelles ou mécaniques. Dans son opus magnum, Instabile Materie (1995), Jürgen Reble décline 8 entités distinctes, portant le nom des particules élémentaires de la physique nucléaire (proton, myon, meson, gluon, andron, baryon, orgon, graviton). Reble propose chaque fois des jeux plastiques de forme, qui vont du pointillisme abstrait de particules mobiles à des balayages et zébrures de surfaces, en passant par la tache, le tramage ou la grille.

Passion – Das Goldene Tor, Taches solaires de la nuit, texte par Olivier Schefer

Modern Alchemy

M.1994-2

Publié en 1994, Modern Alchemy regroupe une centaine d’articles choisis, qui vont de la chimie pure à la chimie nucléaire, par Glenn T. Seaborg, l’inventeur du cobalt 60, de l’américium, du curium, du berkélium et du californium. Dans la nuit du 23 février 1941, alors qu’une tempête fait rage sur le campus de Berkeley, avec d’autres collègues, il identifie l’élément 94, hautement énergétique et fissile : le plutonium 238.

Pierre Barthélemy, Le Monde, 28 février 1999

 

Le 24 novembre 1993, alors qu’il est encore Directeur général du CERN, le physicien des particules Carlo Rubbia crée un précédent extraordinaire bousculant toutes les traditions scientifiques : Usant du prestige de son prix Nobel il s’adresse directement à la presse et au grand public pour annoncer que lui — tout seul — aurait trouvé… Lire la suite Rubbiatron

The Soviet authorities, who did not publicly acknowledge that the accident at Chernobyl had occurred for two days, were monitoring weather conditions which were sending heavily radioactive clouds northeast from the Ukraine towards heavily populated cities in Russia, including Moscow. They took the decision to force the weather, sending Air Force pilots equipped with Silver Iodide into… Lire la suite Ensemencement

IMB

Le détecteur Irvine-Michigan-Brookhaven, ou IMB, était un observatoire actif de 1981 à 1991 dans les recherches sur la désintégration du proton. Il était situé à Fairport, au sein d’une ancienne mine de sel de l’entreprise Morton Salt, sur les rives du lac Érié dans l’Ohio. Le projet était mené conjointement par l’Université d’Irvine, l’Université du Michigan, et le Laboratoire national de Brookhaven.… Lire la suite IMB

La chasse au mercure rouge dure depuis des siècles. On prête à cette substance la réputation de pouvoir contribuer à la confection de bombes à neutrons de très petite taille, aussi dangereuses que des bombes nucléaires. Elle serait capable de diffuser des nuages toxiques et détraquer les radars… À en croire la BBC, de nombreux… Lire la suite Mercure rouge

Voyager 2

O.1977-1

Chargée d’un générateur thermoélectrique à radioisotope fonctionnant plutonium 238, lui-même dérivé de l’Uranium 235 ou 238, la sonde Voyager 2, quitte la terre le 20 août 1977. Elle a pu être dirigée vers Uranus puis Neptune en utilisant l’assistance gravitationnelle lors des survols de Saturne en 1981 et d’Uranus en 1986. En raison de la… Lire la suite Voyager 2

Fifty-ton shipping cask built at Oak Ridge National Laboratory which can transport up to 1 gram of 252Cf (Californium). Large and heavily shielded transport containers are needed to prevent the release of highly radioactive material in case of normal and hypothetical accidents. https://en.wikipedia.org/wiki/Californium

Apollo 13

P.1973-5

13 avril 1973 : une explosion détruit une partie du module de commande de la capsule Apollo 13 qui se dirige vers la Lune. Les astronautes utilisent le module lunaire comme chaloupe de sauvetage avant de l’abandonner. Au lieu de se perdre dans l’espace interplanétaire, ce module retombera dans l’océan engloutissant un générateur radio-isotopique contenant du plutonium. Selon les Américains, l’enveloppe du plutonium aurait résisté…

http://atomicsarchives.chez.com/chute_cosmos954.html

Pen Duick VI est un ketch en aluminium de 22 mètres commandé en 1973 par Éric Tabarly et dessiné par André Mauric. Dernier de la série des Pen Duick, il a remporté la Transat anglaise en solitaire de 1976 (OSTAR) aux mains de Tabarly. Construit en aluminium par l’arsenal de Brest, Pen Duick VI est à la fois léger et très robuste. Il dispose… Lire la suite Pen Duick VI

Neutrino

O.1970-1

  Première observation mondiale d’un neutrino dans une chambre à bulles à hydrogène liquide, au Laboratoire d’Argonne, au sud-ouest de Chicago, en 1970. Un neutrino (muonique) est impliqué dans la réaction de production d’un muon par collision avec un proton

Lot 115

P.1969-1

Description du lot 115 Sciences et nucléaire Rarissime ampoule contenant un échantillon d’eau lourde produite par l’usine chimique de Mazingarbe (Pas-de-Calais) 1969 Dans une emboîtage en résine situé et daté du 13 mars 1969 sur un cartouche (12 x 8 x 9 cm) On y joint une maquette siglée Framatome dans un emboîtage en résine… Lire la suite Lot 115

Ce métal blanc argenté, très radioactif, tire son nom de l’État de Californie où il a été découvert. Cet élément a été obtenu lors de l’irradiation d’atomes d’actinides par des ions lourds, par exemple lors du bombardement de californium par du carbone. Obtenu en bombardant du californium avec du bore, on n’a jamais réussi à en créer plus de… Lire la suite Jauge à pétrole

The Reed College Reactor Facility has been used for research and educational projects in the Portland area since its establishment in 1968. These programs have been an important part of the educational picture of the region. The Reed College Reactor is a TRIGA Mark I reactor at the bottom of a 25-foot-deep tank. It uses… Lire la suite REED

Gamma knife

D.1967-1

Le Gamma knife est un appareil utilisé pour des traitements neurochirurgicaux en radiothérapie stéréotaxique, délivrant de façon très localisée une dose élevée de rayonnements ionisants. L’appareil a été inventé sous la direction du neurochirurgien suédois Lars Leksell, en 1967 au Karolinska Institutet de Stockholm. Spécifiquement conçu pour la neurochirurgie fonctionnelle et le traitement de patients souffrant de douleurs, troubles du mouvement, et même certains troubles du comportement qui ne sont pas sensibles à un traitement psychiatrique classique, il est aussi utilisé pour traiter les tumeurs cérébrales.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gamma_knife

Asse

P.1967-1

Un volume de masse radioactive équivalent à soixante maisons a été entreposé entre 1967 et 1978 dans la mine de sel désaffectée d’Asse, au centre de l’Allemagne. Ces 126 000 tonneaux de déchets radioactifs devaient séjourner là pour l’éternité. Trente ans plus tard, Asse a pris des allures de quasi-catastrophe écologique et de boulet politique. Le lieu, géologiquement instable, souffre d’infiltrations d’eau. Certains contenants sont rouillés. Face à la gravité de la situation, l’office fédéral chargé de la gestion du site optait en janvier pour l’évacuation. Cette opération inédite, très complexe, prendra près de vingt ans et pourrait coûter 2 à 3 milliards d’euros à l’Etat.

Nathalie Versieux, “L’Allemagne minée par ses déchets nucléaires”, Libération, 14 juillet 2010

Pacemaker

M.1966-1

En 2004, environ 90 sont encore en service. À la fin de 2007, le nombre est tombé à 9. Le programme de stimulateur cardiaque du laboratoire Mound a débuté le 1er juin 1966. De petites charges de plutonium servaient de batterie longue vie à lintérieur de limplant cardiaque. Ce programme a été arrêté en 1972. Aucun moyen de garantir que les batteries au plutonium resteraient intactes en cas dincinération de leur utilisateur. Il s’agit de la même technologie utilisée par les spationautes pour avoir de l’électricité dans le ciel.

Dr Escoffier-Lambiotte, Le Monde, Publié le 29 avril 1970

X-10

M.1965-1

Iode 131, carbone 14, phosphore 32, le réacteur X 10 fournit jusquen 1963 toutes sortes d’isotopes pour le traitement des cancers. Il est classé monument historique en 1965. Pendant la guerre, dans le cadre du projet Manhattan, il avait livré au laboratoire le plutonium des bombes.

1965 Kolar Gold and South Africa experiments : Located in India, in the Kolar Gold Field mine, 7500 m underground, the KGF detector was looking for muons produced by atmospheric neutrinos, resulting from cosmic rays interaction with Earth’s atmosphere. It was made of 3m walls of plastic scintillators, Neon flash tubes and photomultipliers. The experiment discovered the… Lire la suite Kolar

A giant trap has been set deep underground to catch a few of the neutrinos that theory predicts should be pouring out of the sun. Their capture would prove that the sun runs on thermonuclear power. Most physicists and astronomers believe that the sun’s heat is produced by thermonuclear reactions that fuse light elements into… Lire la suite Homestake

In the 1960s began the discovery of Prussian blue as a versatile material for the solution of difficult to solve problems. It started with the finding of its possible use as a poison antidote for radioactive cesium and thallium, which is a routine use today. Figure10 shows a commercial Prussian blue-based poison antidote product. Radioactive… Lire la suite Bleu de prusse

Une technicienne utilisant un compteur Geiger pour mesurer l’activité d’aliments irradiés, durant les années 1960. Description: This 1963 image depicted a Centers for Disease Control staff member, as she was surveying foods for fallout contaimination with a Geiger-Müller counter. The Geiger-Müller counter, usually referred to as a Geiger counter, is a particle detector that checks… Lire la suite Aliments

SNAP

A.1961-1

Cinq unités SNAP-27 fournissent l’énergie nécessaire au fonctionnement de lApollo Lunar Surface Experiments Package. Cette station transmet des informations sur les tremblements lunaires, les impacts de météores, les champs magnétiques et gravitationnels, la température interne et l’atmosphère de la Lune, pendant plusieurs années après les missions. Chacune de ces unités contient 3,8 kg de plutonium-238. (Photo d’un SNAP-27 RTG sur la Lune prise depuis l’astronaute Apollo.)

U.S. Federal Government : http://solarsystem.nasa.gov/rps/rtg.cfm

 

Arrêt en septembre 1992 d’un réacteur souterrain à Krasnoyarsk-26, un des sites russes de production du plutonium de qualité militaire. Krasnoïarsk-26 (maintenant Zelenogorsk) au bord du Iénisseï est associé à une ville de 90 300 habitants. Creusé à 250 m de profondeur au début des années 1950 par des détenus, dans la rive du Ienisseï… Lire la suite Krasnoyarsk-26

When in 1956, two Américans physicists Cowan et Reines, proved that the neutrino was a real particle, its existence was admitted, but it was considered “undetectable”. It was in the mid 1950s that Clyde Cowan and Frederick Reines set up their experiment to prove the existence of neutrinos. Reines and Cowan started their neutrino detection… Lire la suite Poltergeist project

Tomographie

O.1956-2

La tomographie par émission de positons (TEP) est une méthode d’imagerie médicale pratiquée par notre centre qui permet de mesurer en trois dimensions l’activité métabolique d’un organe grâce aux émissions produites par les positons issus de la désintégration d’un produit radioactif injecté au préalable. La TEP repose sur le principe de la scintigraphie consistant à… Lire la suite Tomographie

Scintigraphie

O.1956-1

La scintigraphie ou gammagraphie est une technique dimagerie médicale réalisée dans les services de médecine nucléaire. Le patient reçoit des isotopes radioactifs qui se fixent sur les organes ou les tissus que lon cherche à explorer (os, poumons, cœur, reins, foie). Une gamma-caméra détecte les rayons et reconstruit limage.

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-anatomie-et-examens/2537848-scintigraphie-definition-resultat-indications-risques/

Beaucoup de gens sont rassemblés dans le hall du réacteur G1 à Marcoule. Les amplis retransmettent le bipbipdes compteurs de neutrons. Puis le rythme saccélère, le crépitement devient continu, de plus en plus intense. Quelquun, quelque part, donne lordre de faire chuter les barres. La galopade exponentielle des neutrons cesse. Les applaudissements éclatent. Cette réalisation permit à notre pays de pratiquer sa « gymnastique nucléaire ».

Rémy Carle, ancien directeur de la construction des réacteurs au Commissariat à l’énergie atomique (CEA)