Ski

D.1943-4

The physicists (from left) Enrico Fermi and Hans Bethe on a ski outing with other Los Alamos personnel, 1943.

The Keynotes

D.1945-16

Popular events at Theater Two included big dances that featured Los Alamos band “The Keynotes.” This band, created by Harold Fishbine, who had been an amateur musician before the war, played Big Band classics. The band continued to play after the war, doing gigs in Santa Fe. Two other bands at Los Alamos were called Los Cuatros and Sad Sack Six.

Betting pool

D.1945-15

Isidor Isaac Rabi attended the Trinity test in July 1945. The scientists working on Trinity set up a betting pool on the yield of the test, with predictions ranging from total dud to 45 kilotons of TNT equivalent (kt). Rabi arrived late and found the only entry left was for 18 kilotons, which he purchased. Wearing welding goggles, he waited for the result with Ramsey and Enrico Fermi. The blast was rated at 18.6 kilotons, and Rabi won the pool.

Kiichi Nakajima

D.1955-6

Obsédé par la peur d’une attaque nucléaire, Kiichi Nakajima, riche industriel, décide de tout vendre et d’émigrer au Brésil avec sa famille, là où, selon lui, la menace nucléaire est une des moindres sur la planète. Mais sa famille l’attaque en justice pour s’opposer à la dilapidation des biens. Les juges doivent trancher pour savoir si le comportement de Nakajima est irrationnel ou non. Drame, 1955, 133’, , réal. : Akira Kurozawa.

Atomkrieg

D.2004-1

Au cours de l’été 1944, pour la première fois, la menace d’une bombe atomique se répand. Il avait été indiqué à la mission diplomatique allemande à Lisbonne qu’une bombe atomique serait larguée sur Dresde, dans les six semaines à venir, si le gouvernement nazi ne demandait pas la paix sous une forme ou une autre. Soixante ans plus tard, l’artiste Antje Majewski et l’auteur Ingo Niermann ont organisé une exposition réunissant des artistes internationaux de différentes générations. Les œuvres, qui pour la plupart ont été créées pour l’exposition, traitent non seulement de la conscience collective des images inextinguibles des “champignons atomiques”, mais reflètent également les dispositions psychologiques dans l’ombre de la bombe. Même si notre peur appartient au passé, la menace appartient au présent.

Appauvri

D.1999-2

L’OTAN A CONFIRMÉ, dans une lettre adressée à l’ONU, que ses avions avaient bien utilisé, comme plusieurs associations de protection de l’environnement l’en avaient alors accusé, des munitions à l’uranium appauvri durant les raids, au printemps 1999, contre la Serbie. Selon le secrétaire général de l’Alliance atlantique, George Robertson, ancien ministre britannique de la défense durant la campagne « Force alliée », qui a débuté le 24 mars 1999, un total de quelque 31 000 munitions à l’uranium appauvri ont été tirées contre des blindés serbes au Kosovo.

Poker face

D.1945-12

Claude Robert Eatherly, qui n’avait en fait été chargé que d’apprécier les conditions météorologiques et d’évaluer les chances d’atteindre l’un des trois objectifs envisagés. Au moment de l’explosion, à 8 h 17, il était dans son avion Straight Flush (c’était un joueur de poker invétéré), à 200 miles d’Hiroshima, et volait en direction de l’île de Tinian. Aux États-Unis, son personnage inspira dans les années 1950 la légende du héros repentant dont on raconte encore aujourd’hui qu’il devint fou après avoir largué la bombe sur Hiroshima et essaya de mettre fin à ses jours avant d’être finalement interné dans un hôpital psychiatrique.

 

Hara

D.1945-11

Sadae, l’épouse de Hara, tombe malade en 1939 et décède en 1944. Il avait dit d’elle : « Si je dois perdre ma femme, je ne vivrais qu’un an pour laisser un recueil de beaux et tristes poèmes ». Un an plus tard, juste avant le premier anniversaire de sa mort, il est exposé au bombardement atomique de Hiroshima dans la maison de ses parents à Motomachi. Ces deux expériences traumatisantes sont devenues centrales dans son travail.

Breton

D.1958-4

En 1958, André Breton rédigea à Paris un manifeste antinucléaire, “Démasquez les physiciens, videz les laboratoires”, cosigné par de jeunes surréalistes qui s’en prenait à la “théologie de la bombe” et au statut de la science comme nouvel “opium du peuple”. Bien que le texte exhorte le lecteur à soutenir un Comité de Lutte Anti-Nucléaire, il ne semble pas avoir eu de succès. Néanmoins, ce tract est un signe des choses à venir : la néo-avant-garde allait désublimer l’esthétique nucléaire de l’après-guerre.

https://www.e-flux.com/journal/96/243057/shattered-matter-transformed-forms-notes-on-nuclear-aesthetics-part-2/

The audience were told to fire rifles at the pictures and obtained a free copy of the catalogue if they managed to hit the eye of one of the politicians. On the wall next to the targets a series of so-called directives made by Debord hung. The directives were white canvases on which Debord had written slogans like: “Abolition du travail aliènè” (Abolition of alienated labour). In the next room J. V. Martin’s ‘thermonuclear maps’ hung. The maps were large paintings that depicted the world after the outbreak of the third world war.

Basbuggy

D.1967-4

The Jicarilla is the site of the first nuclear gas ‘Stimulation project carried out by the United States Atomic Energy Commission. Project Gasbuggy was detonated on December 10, 1967 in an existing natural gas well to determine whether controlled nuclear explosions could be useful in loosening rock formations to stimulate natural gas flow and extraction. A 29-kiloton device was placed at a depth of 4,240 feet underground. Natural gas, water, and a small amount of oil were produced by the project. Gasbuggy was considered a double failure because it did not produce as much gas as expected and customers were concerned about buying natural gas with traces of radioactivity. Remediation of the surface was conducted in 2004 to remove soils contaminated by drilling muds, with the primary contaminant being diesel. The area around Gasbuggy has been withdrawn from natural gas development. In 1978, a placard was installed at the site noting the location of ground zero. The placard is publicly accessible via Forest Road 357, south of U.S. 64.

100 ton test

D.1945-10

About 800 yards south of ground zero at Trinity Site, construction engineers built a heavy-duty 20-foot wooden platform. It had to be sturdy because they then stacked 108 tons of TNT on top of it. Then, on May 7, 1945, well before dawn, the neatly stacked boxes of TNT were detonated.

Mutant

D.1962-4

Guy Debord, Asger Jorn, Critique européenne des Corps académiques des Universités, Collèges et Instituts de recherche de la métropole de New York et de l’aire de Cambridge-Boston…. Paris, Mutant, 1962. Feuillet. [120 X 320 mm.] imprimé en marron sur papier beige, au verso texte en anglais. Tract rédigé par Guy Debord et Asger Jorn en… Lire la suite Mutant

ABLE

D.1946-2

The purpose the Crossroads operation was to investigate the effect of nuclear weapons on a fleet of 95 target ships. Assembled in Bikini Lagoon, the fleet was hit with the two (ABLE and BAKER) detonations of plutonium implosion-type nuclear weapons. Both test incorporated animals to test the effects of exposure to the bomb and the resulting radiation.  The ABLE test included a greater number and variety of animals for testing. Hundreds of animals including goats, pigs, guinea pigs, mice and rats, had been placed on 22 target ships in stations normally occupied by soldiers, and were held in place by small frames and cages. Because ABLE was off its mark, producing a smaller explosion, and the spread out nature of the ships, the immediate blast killed about 10% of the animals.

Goats

D.1946-1

Hollywood. Les chèvres mortes lors de l’explosion nucléaire de Bikini seront honorées lors d’un office mémorial, avec une oraison funèbre et une mise en berne,  dimanche prochain. “ Nous ne pensons pas qu’il soit possible de faire progresser la science en sacrifiant des animaux domestiques qui ont accomplis autant de bienfaits pour l’humanité, comme les chèvres.” déclare le président de l’association des chèvres de la vallée de San Fernando qui finance cette cérémonie. The Daily News. Perth, WA 18 July 1946.

 

Porcs

D.1957-3

Environ 1 200 porcs subirent des expériences bio-médicales ainsi que les effets de souffle. Lors du test Priscilla (37 kT), 719 porcs subirent différentes expériences sur le Frenchman Flat. Quelques porcs furent recouverts de vêtements faits de différents matériaux et enfermés dans des cages élevées dans le but de connaître le meilleur matériau contre les radiations thermiques consécutives à une explosion nucléaire. D’autres porcs furent placés dans des enclos entourés de grandes vitres en verre à quelque distance de l’hypocentre dans le but de déterminer l’effet des débris volants sur des êtres vivants.

Ensemencer

D.2019-2

Hormis les effets désastreux sur les populations et l’environnement, les innombrables essais nucléaires effectués dans l’atmosphère pendant la guerre froide ont eu une conséquence inattendue : ils ont engendré des pluies sur plusieurs milliers de kilomètres autour des sites concernés. L’explication ? La charge électrique libérée par le rayonnement des détonations nucléaires augmente la propension des gouttelettes d’eau en suspension à se combiner entre elles pour déclencher des précipitations.

https://www.caminteresse.fr/sciences/pourquoi-les-essais-nucleaires-declenchent-des-pluies-11145533/

Beryl

D.1962-3

La montagne, sous laquelle avait été placée la bombe dans son labyrinthe de galeries en profondeur, s’était ouverte sous l’effet de l’explosion et un nuage très radioactif s’en était échappé enveloppant sous sa chape de particules irradiantes les centaines de militaires et civils présents sur les lieux face à la montagne tragique du Tan-Affela. Tous sans exception à des degrés divers furent touchés par les fuites de produits radioactifs.

Rayonnisme

O.1909-1

En novembre 1912, Larionov a déclaré dans une interview : “J’expose les toiles qui sont exécutées selon une nouvelle méthode. Ce sera la peinture ‘rayonnante’. […] Tout ce que nous voyons émet des rayons. Ces rayons seront capturés dans mes tableaux”.

La Terre est un corps de chaleur stockée, qui rayonne dans l’espace. Cette chaleur est liée à deux choses : d’une part, la température très élevée des parties internes de la Terre, et d’autre part, la chaleur générée par la désintégration radioactive des matériaux dans les profondeurs de la Terre. S’il n’y avait pas eu le second de ces facteurs, la Terre aurait depuis longtemps gelé – elle a eu tout le temps de refroidir depuis son état de chaleur initial.

http://www.columbia.edu/itc/ldeo/v1011x-1/jcm/Topic3/Topic3.html

 

IN 1991, at the edge of the Cold War, photographer Patrick Nagatani published Nuclear Enchantment, a collection of 40 photographs about the continuing effects of nuclear weapons development in the American Southwest.

Radiation Burn

D.2010-2

Critical art ensemble project is about the use of the so-called “dirty bomb” as an instrument for state propaganda. We intend to recreate the hype around this instrument while at the same time deflating the spectacle. With the help of some great curators/producers in Germany, we will hire a professional demolition team to safely set off a bomb with a non-radioactive, metallic tracer simulant in an urban area in Germany. We’ll have people in Hazmat suits with metal detectors analyze the blast site. Immediately after the blast and while the site is being analyzed, we will set up a PA system at ground zero where a nuclear scientist will speak to the public about the actuality of making, deploying, and detonating a dirty bomb. The reality is that weapon is basically a myth. For a truly harmful one to be built it would require state sponsorship. It not something any terrorist could ever do, nor is it a “poor man’s nuke.” If we don’t take the “dirty bomb” as a self evident threat (its propaganda form), and instead look at it from a reflective reasoned position, it’s easy to understand that there is nothing to fear, and that the state is using this image for other more nefarious purposes.

Lézard

A.1968-1

BL Lacertae ou BL Lac est une galaxie active (AGNà variations très rapides située dans la constellation du Lézard. Découverte par Cuno Hoffmeister en 1929, elle fut dabord prise pour une étoile variable irrégulière de la Voie lactée, et reçut un nom de variable : BL Lacertae. En 1968 John Smith à lobservatoire David Dunlap observa quil sagissait dune radio sourceet quune galaxie très pâle lentourait. Il s’agit du premier blazar jamais détecté.

Rayon fossile

A.1964-2

En 1964, les physiciens américains Arno Penzias et Robert Woodrow Wilson complètent la construction d’un radiomètre de Dicke dans le but d’étudier les phénomènes radioastronomiques et les communications par satellites. Le , ils démontrent sans ambiguïté l’existence du fonds diffus cosmologique, prévu par la théorie du Big Bang.

Searching for signatures of cosmic-scale archaeological artifacts such as Dyson spheres or Kardashev civilizations is an interesting alternative to conventional SETI. Uncovering such an artifact does not require the intentional transmission of a signal on the part of the original civilization. For example, the constraints of the anthropic principle would have to be loosened if a different type of intelligence was discovered elsewhere. A variety of interstellar archaeology signatures are discussed including non-natural planetary atmospheric constituents, stellar doping with isotopes of nuclear wastes, Dyson spheres, as well as signatures of stellar and galactic-scale engineering. The concept of a Fermi bubble due to interstellar migration is introduced in the discussion of galactic signatures.

https://archive.wikiwix.com/cache/index2.php?url=https%3A%2F%2Farxiv.org%2Fabs%2F1001.5455#federation=archive.wikiwix.com

Moteur stellaire

A.2020-6

Un propulseur Caplan exploiterait toute l’énergie du Soleil pour propulser l’ensemble du Système solaire à travers la galaxie et au-delà. Il porte le nom de l’astrophysicien Matthew Caplan de l’Université d’État de l’Illinois, qui a imaginé le concept. L’étude a été publiée dans la revue Acta Astronautica.

La survenue vers 775 d’un orage magnétique 10 à 100 fois plus puissant que l’événement de Carrington (des milliers de fois plus qu’une éruption solaire ordinaire) est démontrée en 2012 par l’observation d’excès de carbone 14 dans les cernes d’arbres conservés dans les tourbières ou au sommet des montagnes. À cette époque, la fréquence de tels événements est estimée à un tous les 10 000 ans environ, mais en juillet 2021 deux autres événements au moins aussi puissants sont découverts à partir des dépôts de béryllium 10 et de chlore 36 dans les carottes de glace et des excès de carbone 14, l’un qui s’est produit en −7176 (7176 av. J.-C.) et l’autre en −5259. Comme seulement 16 % de la durée de l’Holocène (les 12 000 dernières années) ont été investigués à ce sujet, le nombre des super éruptions solaires pourrait être bien plus grand.

https://www.pourlascience.fr/sd/astrophysique/la-menace-des-eruptions-solaires-geantes-23354.php

Sunspot

A.1859-1

La tempête solaire de , également connue sous le nom d’événement de Carrington — du nom de l’astronome anglais Richard Carrington qui l’étudia — désigne une série d’éruptions solaires ayant eu lieu à la fin de l’été 1859 et ayant notablement affecté la Terre. Elle frappe la Terre avec une telle intensité que les télégraphes projettent des étincelles. Elle produit de très nombreuses aurores polaires visibles jusque dans certaines régions tropicales et a fortement perturbé les télécommunications par télégraphe électrique. Elle est considérée comme la plus violente tempête solaire enregistrée ayant frappé la Terre. En 1859, une En 2012, une tempête solaire équivalente a manqué d’un rien la planète bleue. Que se passerait-il si un tel événement survenait au XXIe siècle ?

Vela 6911

D.1979-3

Le 22 septembre 1979 vers 00h53 GMT, le satellite Vela 6911 détecte le double éclair caractéristique d’une explosion nucléaire atmosphérique apparemment au-dessus de l’océan Indien ou de l’Atlantique Sud. Étant donné que ce satellite fonctionnait au-delà de sa durée de vie prévue et des questions sur la fiabilité de la détection ont été soulevées. Le panel a finalement conclu dans un rapport publié à l’été 1980 que le signal ” ne provenait probablement pas d’une explosion nucléaire. Bien que nous ne puissions pas exclure que ce signal soit d’origine nucléaire”. Cette conclusion a jeté une ombre sur la confiance du public dans la capacité des États-Unis à détecter sans ambiguïté les explosions nucléaires clandestines depuis plus de vingt ans. Après des années de recherches, il semblerait que cet essai puisse être Sud-Africain et ou Israélien.

Tchernobylia

O.2022-1

Un essai sur la catastrophe de Tchernobyl sous le prisme de l’esthétique artistique. L’auteur interroge la conception de l’art depuis cet événement et comment ce dernier a influé sur le regard, la représentation et les images. ©Electre 2022

Pour son premier spectacle à Paris depuis sa démission du Théâtre national populaire, Jean Vilar a donc choisi de mettre en scène le long interrogatoire – il a duré vingt-trois jours – du savant à qui on reprochait son ” manque d’enthousiasme pour le projet de la bombe à hydrogène “.

Après quelques mois de tâtonnement, Gamow propose une hypothèse : il envisage les noyaux atomiques comme les petites gouttelettes de ce qu’il appelle le « fluide nucléaire ». Plus tard, en 1936, ce modèle sera repris et développé par Niels Bohr sous le nom de « modèle de la goutte liquide ». En 1939, il permettra de comprendre certains phénomènes nucléaires nouvellement découverts, notamment la fission des noyaux les plus lourds. Les noyaux d’uranium 235, qu’on trouve dans les centrales nucléaires et dans certaines bombes atomiques.

Nucléosynthèse

A.1948-1

Les étoiles naissent au sein de régions où la densité des gaz interstellaires est plus grande. Ces gaz se contractent alors sous l’effet de la gravité. Cette contraction entraine un réchauffement qui finit par amorcer des réactions de fusion nucléaire au centre du nuage interstellaire. L’étoile est née.

Eclipse

A.1920-1

« Une étoile tire son énergie d’un vaste réservoir d’une manière qui nous est inconnue. Ce réservoir peut difficilement être autre que l’énergie subatomique qui, comme nous le savons, est abondante dans toute matière. Nous rêvons parfois que l’homme puisse un jour apprendre à la libérer et à l’utiliser à son service. Le réservoir est presque inépuisable à condition de pouvoir l’exploiter. Il y en a suffisamment dans le soleil pour maintenir sa production énergétique pendant 15 milliards d’années.”

Arthur Eddington, « The internal constitution of stars »The Scientific Monthly,‎ p. 297-303 (lire en ligne [archive]).

Les Atomes

A.1913-1

Les Atomes est un ouvrage de physique de 324 pages écrit et édité par le physicien Jean Perrin en 1913. Il est considéré comme un ouvrage de référence ayant fait date en physique et a été réédité à plusieurs reprises, en 1921, 1927, 1936, 1948, 1970 puis 1991, respectivement chez Félix Alcan puis aux PUF puis chez Gallimard.

Atome primordial

A.1931-1

Georges Lemaître est nommé chargé de cours à l’Université catholique de Louvain en 1925. Il écrit un article qui paraît en 1927 dans les Annales de la Société scientifique de Bruxelles sous le titre “Un Univers homogène de masse constante et de rayon croissant rendant compte de la vitesse radiale des nébuleuses extragalactiques”. Il y présente une toute nouvelle conception : l’expansion physique de l’Univers. Cette même année 1927, il présente au MIT sa thèse de doctorat sur “The gravitational field in a fluid sphere of uniform invariant density according to the theory of relativity”. Il est alors reçu Doctor of Philosophy et nommé ensuite professeur ordinaire à l’Université catholique de Louvain. En 1931, Lemaître est invité à Londres. C’est là qu’il propose l’hypothèse du début singulier de l’univers en expansion et lance l’idée de “l’Atome primitif”. Cette proposition provoque une réaction très vive parmi la communauté scientifique de l’époque.

Alerte

D.2011-3

La centrale nucléaire de Gravelines (Nord) a été partiellement évacuée à deux reprises dans la nuit de vendredi à samedi en raison d’une alerte à la bombe

Bar-le-Duc

P.2017-5

Les 1er, 2 et 3 juin se tient à Bar-Le-Duc le procès de sept militants qui luttent contre le projet Cigéo d’enfouissement des déchets radioactifs. Ils sont soupçonnés d’association de malfaiteurs. Mais au terme d’une impressionnante enquête judiciaire de quatre ans, on ne leur reproche que l’organisation d’une manifestation non déclarée.

Tihange

P.2002-1

Incident dans une centrale nucléaire belge. Le 22 novembre 2002, la centrale nucléaire belge de Tihange 2 (REP, 960 MW) a connu un incident classé au niveau 2 de l’Echelle internationale des événements nucléaires (INES).

Question

P.1957-3

Joyce Myron, étudiante âgée de 18 ans du Drexel Institute of Technology, est la fille la plus heureuse au monde. Elle s’est fait connaître à travers les Etats-Unis pour avoir triomphé au jeu télévisé “Question à 64 000 $”, où elle a répondu brillamment à une série de questions sur l’énergie atomique. Elle a pu partager avec des milliers de téléspectateurs la promesse excitante d’un atome pacifique.

Life Magazine, 18 novembre 1957.

Il est considéré comme l’un des plus mauvais films de l’histoire du cinéma. En pleine guerre froide, un scientifique russe passé à l’Ouest avec des informations confidentielles sur les projets spatiaux soviétiques est pris en chasse par des tueurs du KGB. Il se transforme en une bête sanguinaire radioactif lors d’un test atomique à Yucca Flats. Tor Johnson porte littéralement le film prouvant qu’il pouvait tisser sa magie particulière même sans son Ed Wood à la barre. Réalisé par Coleman Francis. RÉALISATEUR : Coleman Francis.

Chat bleu

P.2019-7

Les 21 et 22 septembre 2019 s’est tenu à Bure, dans la Meuse, un week-end féministe et antinucléaire. Une mobilisation féministe écologiste organisée en mixité choisie qui apporte un vent de fraîcheur à la longue lutte contre ce projet d’enfouissement de déchets nucléaires.

Atomic Platters

D.1999-1

“Bomb songs expressed people’s political hopes and fears, their religion, and even their sexual fantasies. People boogied with the Bomb, and they prayed with the Bomb. Here is a cross-section of the best of that music, interspersed with short documentary news clips from the time. It is a reflection of an earlier, more innocent America trying to come to grips with the new atomic era. Just as important, it is a collection of seldom-heard vintage music which remains exciting and dynamic today.”

– Charles Wolfe

Old Man Atom

D.1950-1

Version of “Old Man Atom” composed by Vern Partlow.

Also known as “Talkin’ Atomic Blues,” “Old Man Atom” is one of the earliest anti-nuclear songs of the post-war period. It was famously banned during the McCarthy era, and Partlow was blacklisted.

The song is written in the talking blues format created by Christopher Allen Bouchillon in his 1927 “Talking Blues” and popularized in numerous variations by Woody Guthrie.

Like Partlow, Bob Dylan used the format to comment on the Red Scare and themes related to the Cold War in songs such as “Talkin’ World War III Blues,” and “Talkin’ John Birch Paranoid Blues”

Arcturus

D.1967-2

Il y a 54 ans et plus précisément le dimanche 02 juillet 1967 la Bombe atomique “ARCTURUS” qui était le 26ème essai nucléaire sur barge explosait sur le secteur Denise avec une énergie de 22 KT (Fission Dopée), soit l’équivalent de 22000 tonnes de TNT. UNE BOMBE ATOMIQUE DONT LE NOM EST AUSSI ISSU D’UNE CONSTELLATION DU BOUVIER EN PROLONGEANT LA QUEUE DE LA GRANDE OURSE.

http://amndvden.overblog.com/2021/07/il-y-a-54-ans-le-02-juillet-1967-a-07-h-30-le-26eme-essai-nucleaire-francais-avec-la-bombe-atomique-arcturus-explosait-sur-le-secteu

Tempête solaire

D.1967-5

Une puissante éruption solaire accompagnée d’une éjection de masse coronale ont interféré avec les radars du Ballistic Missile Early Warning System du NORAD de l’hémisphère nord. Cette interférence avait été initialement interprétée comme un brouillage intentionnel des radars par les soviétiques, un acte considéré comme un acte de guerre. Des bombardiers nucléaires de contre-attaque furent sur le point d’être lancés par les États-Unis.

Gryphon

D.1983-1

Le BGM-109G Gryphon, aussi connu sous le nom plus générique de « Ground Launched Cruise Missile »  était un missile de croisière nucléaire lancé depuis le sol. Il a été développé par General Dynamics pour le compte de l’United States Air Force pendant la dernière décennie de la guerre froide dans le but de s’opposer aux missiles nucléaires balistiques soviétiques déployés dans les pays membres du Pacte de Varsovie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/BGM-109G_Gryphon

Great artiste

D.1945-6

The Great Artiste was a U.S. Army Air Forces Silverplate B-29 bomber (B-29-40-MO 44-27353, Victor number 89), assigned to the 393d Bomb Squadron509th Composite Group. The aircraft was named for its bombardier, Captain Kermit Beahan, in reference to his bombing talents. It flew 12 training and practice missions in which it bombed Japanese-held Pacific islands and dropped pumpkin bombs on targets in Japan. It was the only aircraft to participate in both the bombings of Hiroshima and Nagasaki, albeit as an observation aircraft on each mission.

https://en.wikipedia.org/wiki/The_Great_Artiste

Surgeonfish

P.1946-1

A radioactive surgeonfish makes its own x-ray. The bright area is a meal of fresh algae. The rest of the body has absorbed and distributed enough plutonium to make the scales radioactive. The fish was alive and apparently healthy when captured.

Uranotype

O.1857-2

Au cours de la première moitié du XIXe siècle, de nombreux sels métalliques photosensibles ont été identifiés comme candidats aux procédés photographiques , parmi lesquels le nitrate d’uranyle. Les empreintes ainsi produites étaient appelées empreintes à l’uranium ou uranotypes.

Atom blasted

A.1945-3

The belief that atomic radiation might create super plants now seems counterintuitive.  It is difficult to trace to a single source, but may have arisen through reports such as this one from 1947, in which plants grown in the “atom-blasted” soil at Nagasaki were recorded as being double in size, and reportedly the “crop yield today from land at blast center is twice that from normal soil.”

 

Pamlico

D.1962-3

A parachute-retarded LRL device in a MK-36 drop case. This was a test of advanced principles for achieving high-efficiency thermonuclear burn, and successfully confirmed theoretical predictions. It was said to “show the way to a new range of possibilities in high-yield design”. This was the last Christmas Island airdrop, and the third largest test of Operation Dominic. Yield-to-weight ratio was 0.934 kt/kg (but then this was an experiment, not a final weapon configuration).

https://nuclearweaponarchive.org/Usa/Tests/Dominic.html

Rapatronic

A.1952-1

À la fin des années 1930, Harold Edgerton, ingénieur au MIT, a été le pionnier des techniques de photographie à ultra-haute vitesse, pour révéler une balle éviscérant une pomme, la spirale d’un coup de golf ou la chute d’une goutte de lait. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Edgerton a travaillé avec la Commission de l’énergie atomique au développement d’une camera, le Rapatronic, capable de fixer le flash incandescent d’une explosion nucléaire jusqu’au milliardième de seconde. Sur une tour, à dix kilomètres du site d’essais, Edgerton et ses assistants ont ainsi pu enregistrer cette forme rougeoyante comme une forme de vie extraterrestre.

https://www.metmuseum.org/art/collection/search/281785

Goodyear Blimp

D.1957-2

A Goodyear Blimp, flying five miles away from ground zero, crashes into the ground, torn down by the heat of the blast.

Nye County, Nevada. August 7, 1957.

Huron King

O.1980-1

Huron King Test Chamber, located to the right of 3-08 Road in Area 3, 600 meters from its original location. The Huron King test chamber contained a communications satellite and other space-related experiments, and simulated a space environment. It was used for a rare type of Vertical Line of Sight underground test conducted by the Defense Nuclear Agency, forerunner of the Defense Threat Reduction Agency. The device, which was less than 20 kilotons in yield, was detonated on June 24, 1980.

Mercury

O.1950-3

Mercury est une localité du sud du Nevada, dans le comté de Nye, située à 100 km au nord-ouest de Las Vegas. Ce village voisine avec la Nellis Air Force Range et fait partie intégrante du site d’essais du Nevada ce qui fait qu’il n’est pas accessible au public.

Cannakin

D.1971-1

Cannikin est l’un des trois essais nucléaires souterrains réalisés sur la petite île d’Amchitka en Alaska. C’est aussi le plus important jamais réalisé par les Etats-Unis à plus de 1 500m sous terre. 5 mégatonne. La terre se soulève verticalement de 4,6 mètres, à une distance de 600 mètres autour du foyer de l’explosion. La décharge provoque un tremblement de terre de magnitude 7 sur l’échelle de Richter.

https://www.military.com/video/nuclear-bombs/nuclear-weapons/cannikin-nuclear-test-footage/1402452751001 

Faultess

D.1968-1

One of the lesser-known, but still epic events of the nuclear research program was “Project Faultless,” an underground detonation of a megaton nuclear bomb in the middle of the Mojave.

Merlin was born in Hollywood, California. He received his Bachelor of Science degree in Aeronautical Studies from Embry-Riddle Aeronautical University in Daytona Beach, Florida. Merlin is a member of the Flight Test Historical Foundation, Nevada Test Site Historical Foundation, National Atomic Museum Foundation, Nevada Aerospace Hall of Fame, and is an Associate Member of Roadrunners Internationale. He spends much of his time exploring the southwestern United States in search of ghost towns, mines, caves, prehistoric ruins and rock art, nuclear test sites, abandoned missile silos, fossils, and interesting natural features. He has also journeyed to the mountains of Baja California, Mexico, and the Tassili N’Ajjer plateau region of the central Sahara Desert in Algeria to photograph prehistoric cave paintings. Merlin occasionally lectures on aerospace history and prehistoric archeology.

https://www.dreamlandresort.com/team/peter.html

Membre de la Flight Test Historical Foundation, du Nevada Test Site Historical Foundation, du Musée National Atomique, Peter Merlin passe une grande partie de son temps à explorer le sud-ouest des États-Unis à la recherche de villes fantômes, de mines, de grottes, de ruines préhistoriques et d’art rupestre, de sites d’essais nucléaires, de silos de missiles abandonnés, de fossiles et de caractéristiques naturelles intéressantes. Merlin donne occasionnellement des conférences sur l’histoire de l’aérospatiale, l’archéologie préhistorique et l’histoire des essais nucléaires.

Atom bomb rose

M.1953-1

Public Sculpture: Gabriella Hirst, Rosa floribunda “Atom Bomb” (Kordes, 1955), Iris “Cliffs of Dover” (Fry, 1952), engraved brass plaques, park benches, 2021

An English Garden was a public installation in Gunners Park, Essex. It was planted with Rosa floribunda ‘Atom Bomb’ (Kordes, 1953), a rare species of cold-war era garden rose, propagated over recent years from one of the few remaining specimens. The garden was edged by arch of white ‘Cliffs of Dover‘ Iris (Fry, 1952).

http://www.gabriellahirst.com/An-English-Garden

IL Y A 48 ANS LE 15 MAI 1970 À 10 H 00 : LA BOMBE ATOMIQUE FRANÇAISE ANDROMÈDE EXPLOSAIT À MURUROA. Ce 32ème Essai Nucléaire qui s’est déroulé sur Denise à MURUROA et dont le tir depuis un ballon placé à 560 m d’Altitude d’une puissance de 13 KT peut être suivi au travers de l’Ordre de Circonstance N° 9/70 émanant du Capitaine de Frégate DE LASSUS, Commandant le Bâtiment Base « MAURIENNE »

Desert music

O.1984-1

The Desert Music est une œuvre orchestrale de Steve Reich datant de 1984 pour orchestre symphonique et chœur. Cette œuvre est basée sur une sélection de poèmes de l’Américain William Carlos Williams, d’après son recueil homonyme de poèmes The Desert Music and Other Poems (1954). L’utilisation du mot Desert est en relation avec trois lieux qui ont influencé Reich : le désert du Sinaï qui a vu la fuite des juifs d’Égypte, le désert de Judée dans lequel Jésus se retire et a ses visions, et enfin le désert de White Sands au Nouveau-Mexique où fut mis au point les armements atomiques américains. Le mot Desert est également en lien direct avec les terres ravagées par les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki en 1945.

https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Desert_Music#cite_note-4

L’Île-Longue

D.1996-1

Jusqu’en 1996, des ouvriers ont manipulé des têtes nucléaires sur les missiles de la base sous-marine de Brest sans protection contre la radioactivité. Aujourd’hui, un collectif de retraités lutte pour que les morts précoces de leurs collègues et les cancers en série qui les affectent soient qualifiés en maladies professionnelles. Et que l’armée reconnaisse sa « faute inexcusable ».

https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2021/10/16/les-irradies-de-l-ile-longue-face-a-l-indifference-de-l-etat_6098600_4500055.html

Interstellaire

P.001-1

La revue scientifique Science a publié un article particulièrement intéressant le 14 mai dernier. Celui-ci rapporte la découverte d’un dépôt de matériau d’origine lointaine. Selon nos confrères de Futurismdu plutonium interstellaire a été trouvé au fond du Pacifique. Le matériau radioactif a été découvert par une compagnie pétrolière qui l’a ensuite confié aux scientifiques pour qu’il puisse être étudié.

Plutonium

D-200.1

Chaque divinité avait au moins un temple qui lui était exclusivement dédié et les pèlerins s’y rendaient pour déposer des offrandes ou pour faire des sacrifices afin d’en obtenir les bonnes grâces. L’un des rites les plus mystérieux se déroulait dans le Plutonium, le sanctuaire dédié à Pluton, le dieu romain des enfers. Plusieurs textes anciens décrivent ces sanctuaires comme possédant une porte vers les enfers, où des prêtres castrés procédaient à des sacrifices « surnaturels ». Des animaux, de l’oiseau jusqu’au bœuf, mouraient sans cause apparente quand on les amenait devant ces portes, alors que les prêtres restaient debout.

Prométhée

P.1986-1

De Pripyat, ville fantôme vidée de ses habitants, on a retiré la statue de Prométhée qui se situait à l’origine en face du cinéma, pour la placer à l’entrée de la centrale, où elle se dresse toujours. Ses bras levés vers le ciel rendent désormais hommage à l’armée des liquidateurs de la catastrophe de Tchernobyl.

Etabli

A.2009-2

Bettina Samson, L’établi de Becquerel, lettre de son futur 2008
Sculpture, placage de chêne et noyer noir sur bois, plaque électronique gravée et étamée, 116 x 194 x 140 cm

L’essai Pascal B dont l’astrophysicien Robert Brownlee était en charge est devenu depuis lors bien connu, puisqu’il est à l’origine de la légende urbaine qui rapporte que les Américains sont peut-être les premiers à avoir envoyé un satellite artificiel en orbite autour de la Terre, et qui s’avère être une plaque d’égout…

https://ohchouette.com/comment-une-une-plaque-degout-est-devenue-lobjet-le-plus-rapide-jamais-lance-par-lhomme/?__cf_chl_managed_tk__=pmd_7CwwpwAhG7Hkv2buf9_YCtfy9FFH.wgE9aiJjRDlBw8-1632082595-0-gqNtZGzNAyWjcnBszRIR

 

Le principe

O.2015-2

“Le principe” de Jérôme Ferrari : Heisenberg, de la science à la bombe

Dans “Le principe” (Actes Sud), Jérôme Ferrari, Prix Goncourt 2012, se penche sur la figure du physicien Werner Heisenberg, inventeur de la mécanique quantique, puis artisan involontaire de la fabrication de la bombe atomique. C’est par la voix d’un jeune philosophe que se profile la destinée du scientifique, et que, du “principe d’incertitude” à l’horreur d’Hiroshima, s’expriment les questions.

Sirene

M.1996-1

Situé dans le parc naturel régional du Luberon, sur la commune de Lagarde d’Apt, l’observatoire astronomique Sirene accueille tous les publics pour des séances d’observation et de découverte du ciel.

Sis à 1 100 mètres d’altitude et jouissant d’un panorama à 360°, l’observatoire Sirene est géré par une association loi de 1901 à but non-lucratif. Ses membres bénévoles et passionnés vous y attendent tous les jours de l’année, uniquement sur réservation.

Installés sur une ancienne zone de lancement de missile nucléaire et profitant de la qualité du ciel du plateau d’Albion, nous accompagnons votre exploration céleste de jour comme de nuit dans un cadre des plus dépaysant.

https://www.obs-sirene.com/

 

Reggane

P.1966-3

C’est un des enjeux majeurs de la réconciliation des mémoires entre la France et l’Algérie. Un sujet resté longtemps enterré dans les sables du Sahara : la pollution du Sud algérien par les essais nucléaires français. Plus de cinquante ans après le dernier essai en 1966, Alger vient de créer une agence pour la réhabilitation des sites des anciens essais nucléaires.

D’Ivoi

P.1909-1

En 1909, le romancier Paul d’Ivoi publie La Course au radium dans sa série des Voyages excentriques. L’ambiance scientifique et fantaisiste de cette série de romans publiés entre 1894 et 1916 s’inspire des Voyages extraordinaires de Jules Verne.

Whisky

O.1960-1

Comme toutes les matière vivantes, l’orge distillée en whisky a absorbé du carbone : du carbone 12 “ordinaire” et une faible proportion de ses isotopes 13 et 14. C’est l’étude des proportions respectives de carbone 14 et de carbone 12 et 13 qui permet aux archéologues de dater les vieux objets faits de matière organique.  Au fil du temps, le carbone 14 se désintègre selon une loi connue. Donc, plus la proportion de l’isotope 14 est faible, plus l’objet est vieux. Si l’orge qui a été distillée a poussé après les essais nucléaires, ce taux de carbone 14 sera anormalement élevé. Cité par The Telegraph, le directeur du laboratoire d’Oxford Tom Highman parle d’une “signature” spécifique de la deuxième moitié du XXe siècle.

Lurçat

D.1957-1

« Ce Chant du Monde ne sera plausible, possible, le monde n’osera aborder le Chant, que lorsque la grande Menace de cette immense, immonde pustule de la Bombe, sera, d’un commun accord, arraché de la chair des hommes. J’apporte ma pierre ».

Jean Lurçat

http://lotoisdumonde.fr/documents/lurcat/lurcat.html

Manhattan

D.1945-5

Nouveau-Mexique, 1943. D’éminents scientifiques conçoivent l’arme qui réduira en cendres Hiroshima, dans le plus grand secret et la plus grande paranoïa. “Manhattan” décrit avec justesse cette vie en vase clos. Explosif.

L’empire de l’atome se déroule en 12 000 après JC. Dans des temples gardés par des prêtres atomiques, l’uranium, le plutonium et le radium sont des dieux. Clane, issu de la famille régnante, nait après une exposition radioactive accidentelle. Eduqué à l’isolement par un prêtre scientifique, l’enfant est doué de pouvoirs supranormaux. Responsable des victoires martiennes et vénusiennes, il sauve l’empire après une invasion barbare et se tient prêt à protéger le système solaire contre une éventuelle attaque d’au-delà de notre système solaire. Le livre est écrit en 1946.

Daedalus

A.1973-1

Le Projet Daedalus est une étude menée de 1973 à 1978 par la British Interplanetary Society pour concevoir une sonde interstellaire réalisable. Daedalus aurait disposé d’une propulsion thermonucléaire pulsée utilisant des pastilles de mélange deutérium/hélium 3 portées à fusion par confinement inertiel à base de faisceaux d’électrons. 250 pastilles auraient été tirées par seconde, et le plasma résultant aurait été canalisé vers une tuyère magnétique.

TES-3

P.1957-2

In 1957 the Ministry of Medium Machine Building of the USSR (read: Ministry of Atomic Energy) issued an ordered to the Kirov factory for a nuclear power station on a mobile chassis allowing for power generations in remote parts of the USSR. This vehicle received the name TES-3 (Transportable Nuclear Power System) along with the GABTU… Lire la suite TES-3

Pepperstein

O.2001-1

A la douceur de l’aquarelle et la simplicité du papier, le plasticien russe Pavel Pepperstein – il est aussi romancier et rappeur – associe le sérieux et la gravité des préoccupations écologiques actuelles. Sa série Bikini 47 est ainsi une évocation sans détour des essais nucléaires américains dans le Pacifique, Bikini étant le nom d’un atoll des îles Marshall utilisé à des fins militaires.

X-ray records

M.2019-2

Les X-ray records sont des radiographies médicales sur lesquelles sont gravées de la musique. Une technique qui date de l’époque soviétique où la musique est résistance et se vend sous le manteau.

Chagan

O.2016-2

Le lac Chagan (ou lac Balapan), situé au Kazakhstan, est un lac créé par l’essai nucléaire Chagan effectué le  par l’Union soviétique, dans le cadre du programme pacifique d’explosions nucléaires pour l’économie nationale. Le but de cette explosion, comme de nombreuses autres de ce programme, était de créer artificiellement des réservoirs d’eau. Après la création du cratère, un canal d’alimentation a ensuite été établi avec des engins de terrassement, pour le remplir. Souvent considéré comme un « lac atomique », il a un volume d’environ 10 000 000 m3. En 2016, l’artiste Louis-Cyprien Rials le traverse à la nage.

Empyreume

M.10410-2

Johann C. Dippel aurait disséqué des centaines d’animaux, exhumé des cadavres , tenté de faire migrer une âme d’un corps à l’autre.Une légende tenace fait de lui l’inspiration du Frankenstein de Mary Shelley. L’huile qui porte son nom (Oleum empyreumaticum) est une décoction d’os, de graisse, de sang, de corne, de peau et de poils de bêtes bouillis. Avec elle, l’alchimiste pense avoir mis à jour l’élixir de longue vie. En 1706, à Berlin, quelques grammes de cette huile revigorante furent incorporés à une préparation de laque rouge, donnant vie au bleu de Prusse. En 1963, le médecin et pharmacologue croate Vladimir Nigrovic découvrit que le bleu de Prusse favorisait l’élimination du césium radioactif chez les rats. On s’en sert depuis pour traiter hommes et bêtes en cas d’accident nucléaire.

Branche de bois de hêtre, argilite, vertèbres humaines, nanoparticule d’or sur silice, bleu de Prusse, bleu de cobalt, rouge de mercure. Dimension variable.

 

Pousette

D.1947-1

The Atom. One World 1947–48 The Atom. One World records what, for the artist, was a crucial visual trope associated with his assessment of emerging new technology and its subsequent impact on the world. In presenting an image of the ominous mushroom cloud of a nuclear explosion, Pousette-Dart highlights the irony of world unity attained through… Lire la suite Pousette