The Keynotes

D.1945-16

Popular events at Theater Two included big dances that featured Los Alamos band “The Keynotes.” This band, created by Harold Fishbine, who had been an amateur musician before the war, played Big Band classics. The band continued to play after the war, doing gigs in Santa Fe. Two other bands at Los Alamos were called Los Cuatros and Sad Sack Six.

Betting pool

D.1945-15

Isidor Isaac Rabi attended the Trinity test in July 1945. The scientists working on Trinity set up a betting pool on the yield of the test, with predictions ranging from total dud to 45 kilotons of TNT equivalent (kt). Rabi arrived late and found the only entry left was for 18 kilotons, which he purchased. Wearing welding goggles, he waited for the result with Ramsey and Enrico Fermi. The blast was rated at 18.6 kilotons, and Rabi won the pool.

Kiichi Nakajima

D.1955-6

Obsédé par la peur d’une attaque nucléaire, Kiichi Nakajima, riche industriel, décide de tout vendre et d’émigrer au Brésil avec sa famille, là où, selon lui, la menace nucléaire est une des moindres sur la planète. Mais sa famille l’attaque en justice pour s’opposer à la dilapidation des biens. Les juges doivent trancher pour savoir si le comportement de Nakajima est irrationnel ou non. Drame, 1955, 133’, , réal. : Akira Kurozawa.

Vierge

D.1945-13

Le souffle brûlant de la déflagration a dévasté Nagazaji ce 9 août 1945, faisant plus de 70 000 morts, a pulvérisé les vitraux et les murs de l’édifice, brûlé son autel et fait fondre sa cloche. Mais la tête d’une statue en bois de la Vierge Marie a survécu au brasier, gisant parmi les colonnes effondrées et les débris de l’église romane. L’icône a conservé les stigmates de la guerre: les yeux ont brûlé, laissant deux orbites noires, la joue droite est noircie et une fissure court le long du visage comme une larme.

Atomkrieg

D.2004-1

Au cours de l’été 1944, pour la première fois, la menace d’une bombe atomique se répand. Il avait été indiqué à la mission diplomatique allemande à Lisbonne qu’une bombe atomique serait larguée sur Dresde, dans les six semaines à venir, si le gouvernement nazi ne demandait pas la paix sous une forme ou une autre. Soixante ans plus tard, l’artiste Antje Majewski et l’auteur Ingo Niermann ont organisé une exposition réunissant des artistes internationaux de différentes générations. Les œuvres, qui pour la plupart ont été créées pour l’exposition, traitent non seulement de la conscience collective des images inextinguibles des “champignons atomiques”, mais reflètent également les dispositions psychologiques dans l’ombre de la bombe. Même si notre peur appartient au passé, la menace appartient au présent.

Appauvri

D.1999-2

L’OTAN A CONFIRMÉ, dans une lettre adressée à l’ONU, que ses avions avaient bien utilisé, comme plusieurs associations de protection de l’environnement l’en avaient alors accusé, des munitions à l’uranium appauvri durant les raids, au printemps 1999, contre la Serbie. Selon le secrétaire général de l’Alliance atlantique, George Robertson, ancien ministre britannique de la défense durant la campagne « Force alliée », qui a débuté le 24 mars 1999, un total de quelque 31 000 munitions à l’uranium appauvri ont été tirées contre des blindés serbes au Kosovo.

Hara

D.1945-11

Sadae, l’épouse de Hara, tombe malade en 1939 et décède en 1944. Il avait dit d’elle : « Si je dois perdre ma femme, je ne vivrais qu’un an pour laisser un recueil de beaux et tristes poèmes ». Un an plus tard, juste avant le premier anniversaire de sa mort, il est exposé au bombardement atomique de Hiroshima dans la maison de ses parents à Motomachi. Ces deux expériences traumatisantes sont devenues centrales dans son travail.

Breton

D.1958-4

En 1958, André Breton rédigea à Paris un manifeste antinucléaire, “Démasquez les physiciens, videz les laboratoires”, cosigné par de jeunes surréalistes qui s’en prenait à la “théologie de la bombe” et au statut de la science comme nouvel “opium du peuple”. Bien que le texte exhorte le lecteur à soutenir un Comité de Lutte Anti-Nucléaire, il ne semble pas avoir eu de succès. Néanmoins, ce tract est un signe des choses à venir : la néo-avant-garde allait désublimer l’esthétique nucléaire de l’après-guerre.

https://www.e-flux.com/journal/96/243057/shattered-matter-transformed-forms-notes-on-nuclear-aesthetics-part-2/

The audience were told to fire rifles at the pictures and obtained a free copy of the catalogue if they managed to hit the eye of one of the politicians. On the wall next to the targets a series of so-called directives made by Debord hung. The directives were white canvases on which Debord had written slogans like: “Abolition du travail aliènè” (Abolition of alienated labour). In the next room J. V. Martin’s ‘thermonuclear maps’ hung. The maps were large paintings that depicted the world after the outbreak of the third world war.

100 ton test

D.1945-10

About 800 yards south of ground zero at Trinity Site, construction engineers built a heavy-duty 20-foot wooden platform. It had to be sturdy because they then stacked 108 tons of TNT on top of it. Then, on May 7, 1945, well before dawn, the neatly stacked boxes of TNT were detonated.

ABLE

D.1946-2

The purpose the Crossroads operation was to investigate the effect of nuclear weapons on a fleet of 95 target ships. Assembled in Bikini Lagoon, the fleet was hit with the two (ABLE and BAKER) detonations of plutonium implosion-type nuclear weapons. Both test incorporated animals to test the effects of exposure to the bomb and the resulting radiation.  The ABLE test included a greater number and variety of animals for testing. Hundreds of animals including goats, pigs, guinea pigs, mice and rats, had been placed on 22 target ships in stations normally occupied by soldiers, and were held in place by small frames and cages. Because ABLE was off its mark, producing a smaller explosion, and the spread out nature of the ships, the immediate blast killed about 10% of the animals.

Goats

D.1946-1

Hollywood. Les chèvres mortes lors de l’explosion nucléaire de Bikini seront honorées lors d’un office mémorial, avec une oraison funèbre et une mise en berne,  dimanche prochain. “ Nous ne pensons pas qu’il soit possible de faire progresser la science en sacrifiant des animaux domestiques qui ont accomplis autant de bienfaits pour l’humanité, comme les chèvres.” déclare le président de l’association des chèvres de la vallée de San Fernando qui finance cette cérémonie. The Daily News. Perth, WA 18 July 1946.

 

Porcs

D.1957-3

Environ 1 200 porcs subirent des expériences bio-médicales ainsi que les effets de souffle. Lors du test Priscilla (37 kT), 719 porcs subirent différentes expériences sur le Frenchman Flat. Quelques porcs furent recouverts de vêtements faits de différents matériaux et enfermés dans des cages élevées dans le but de connaître le meilleur matériau contre les radiations thermiques consécutives à une explosion nucléaire. D’autres porcs furent placés dans des enclos entourés de grandes vitres en verre à quelque distance de l’hypocentre dans le but de déterminer l’effet des débris volants sur des êtres vivants.

Ensemencer

D.2019-2

Hormis les effets désastreux sur les populations et l’environnement, les innombrables essais nucléaires effectués dans l’atmosphère pendant la guerre froide ont eu une conséquence inattendue : ils ont engendré des pluies sur plusieurs milliers de kilomètres autour des sites concernés. L’explication ? La charge électrique libérée par le rayonnement des détonations nucléaires augmente la propension des gouttelettes d’eau en suspension à se combiner entre elles pour déclencher des précipitations.

https://www.caminteresse.fr/sciences/pourquoi-les-essais-nucleaires-declenchent-des-pluies-11145533/

Beryl

D.1962-3

La montagne, sous laquelle avait été placée la bombe dans son labyrinthe de galeries en profondeur, s’était ouverte sous l’effet de l’explosion et un nuage très radioactif s’en était échappé enveloppant sous sa chape de particules irradiantes les centaines de militaires et civils présents sur les lieux face à la montagne tragique du Tan-Affela. Tous sans exception à des degrés divers furent touchés par les fuites de produits radioactifs.

Radiation Burn

D.2010-2

Critical art ensemble project is about the use of the so-called “dirty bomb” as an instrument for state propaganda. We intend to recreate the hype around this instrument while at the same time deflating the spectacle. With the help of some great curators/producers in Germany, we will hire a professional demolition team to safely set off a bomb with a non-radioactive, metallic tracer simulant in an urban area in Germany. We’ll have people in Hazmat suits with metal detectors analyze the blast site. Immediately after the blast and while the site is being analyzed, we will set up a PA system at ground zero where a nuclear scientist will speak to the public about the actuality of making, deploying, and detonating a dirty bomb. The reality is that weapon is basically a myth. For a truly harmful one to be built it would require state sponsorship. It not something any terrorist could ever do, nor is it a “poor man’s nuke.” If we don’t take the “dirty bomb” as a self evident threat (its propaganda form), and instead look at it from a reflective reasoned position, it’s easy to understand that there is nothing to fear, and that the state is using this image for other more nefarious purposes.

Nanda Devi

P.1965-1

Nanda Devi signifie « déesse de la Félicité ». On a un temps cru qu’il s’agissait de la plus haute montagne au monde. Pendant près d’une quinzaine d’années, le Sanctuaire a été complètement fermé aux explorateurs. Il ne rouvre qu’en 1974, pour refermer ses portes quelques années plus tard et protéger un écosystème fragile. Aujourd’hui, sauf rares exceptions, il est impossible de l’explorer. En 1965, ces sommets indiens ont été le théâtre d’une mission secrète, pilotée par la CIA, en pleine guerre froide. C’est le magazine Outside qui, en 1978 (Archives CIA), a commencé à révéler des informations inquiétantes sur cette aventure. Depuis 1992, le parc national de Nanda Devi est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et reconnue en tant que réserve de biosphère par l’Unesco depuis 2004.

Sursaut gamma

A.1967-1

La toute première détection de ce phénomène fut réalisée par un des satellites militaires du projet Vela, débuté en 1963. Malgré la signature d’un traité portant sur l’interdiction des tests atomiques dans l’atmosphère et dans l’espace (signé en août de la même année), l’armée américaine lança une mission de reconnaissance destinée à repérer de telles traces. A bord des satellites Vela se trouvaient des détecteurs de rayons gamma, X et neutrons. Le 2 juillet 1967, les capteurs s’affolent, une émission très brève est détectée. Après vérification, il apparût clairement que ce rayonnement gamma n’était pas d’origine humaine, ni même terrestre. Mais il aura fallu attendre 1973 pour que soit rendue publique cette découverte, une fois la confidentialité militaire levée. Les sursauts gamma suscitèrent très vite la curiosité de la communauté scientifique.

Atomic tattoo

O.1950-4

Blood-type tattoos were used during the Cold War to enable rapid transfusions as part of a “walking blood bank” in case of atomic attack. Nationwide blood-typing programs occurred to inform individuals of their own blood types and to provide local communities with lists of possible donors. The blood-type tattooing program was part of this effort, but community-wide tattooing occurred only in two parts of the United States: Lake County, Indiana, and Cache and Rich counties, Utah. In these communities, during 1951 and 1952, schoolchildren were tattooed to facilitate emergency transfusions.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18280343/

Il est considéré comme l’un des plus mauvais films de l’histoire du cinéma. En pleine guerre froide, un scientifique russe passé à l’Ouest avec des informations confidentielles sur les projets spatiaux soviétiques est pris en chasse par des tueurs du KGB. Il se transforme en une bête sanguinaire radioactif lors d’un test atomique à Yucca Flats. Tor Johnson porte littéralement le film prouvant qu’il pouvait tisser sa magie particulière même sans son Ed Wood à la barre. Réalisé par Coleman Francis. RÉALISATEUR : Coleman Francis.

Atomic Platters

D.1999-1

“Bomb songs expressed people’s political hopes and fears, their religion, and even their sexual fantasies. People boogied with the Bomb, and they prayed with the Bomb. Here is a cross-section of the best of that music, interspersed with short documentary news clips from the time. It is a reflection of an earlier, more innocent America trying to come to grips with the new atomic era. Just as important, it is a collection of seldom-heard vintage music which remains exciting and dynamic today.”

– Charles Wolfe

Old Man Atom

D.1950-1

Version of “Old Man Atom” composed by Vern Partlow.

Also known as “Talkin’ Atomic Blues,” “Old Man Atom” is one of the earliest anti-nuclear songs of the post-war period. It was famously banned during the McCarthy era, and Partlow was blacklisted.

The song is written in the talking blues format created by Christopher Allen Bouchillon in his 1927 “Talking Blues” and popularized in numerous variations by Woody Guthrie.

Like Partlow, Bob Dylan used the format to comment on the Red Scare and themes related to the Cold War in songs such as “Talkin’ World War III Blues,” and “Talkin’ John Birch Paranoid Blues”

Arcturus

D.1967-2

Il y a 54 ans et plus précisément le dimanche 02 juillet 1967 la Bombe atomique “ARCTURUS” qui était le 26ème essai nucléaire sur barge explosait sur le secteur Denise avec une énergie de 22 KT (Fission Dopée), soit l’équivalent de 22000 tonnes de TNT. UNE BOMBE ATOMIQUE DONT LE NOM EST AUSSI ISSU D’UNE CONSTELLATION DU BOUVIER EN PROLONGEANT LA QUEUE DE LA GRANDE OURSE.

http://amndvden.overblog.com/2021/07/il-y-a-54-ans-le-02-juillet-1967-a-07-h-30-le-26eme-essai-nucleaire-francais-avec-la-bombe-atomique-arcturus-explosait-sur-le-secteu

Tempête solaire

D.1967-5

Une puissante éruption solaire accompagnée d’une éjection de masse coronale ont interféré avec les radars du Ballistic Missile Early Warning System du NORAD de l’hémisphère nord. Cette interférence avait été initialement interprétée comme un brouillage intentionnel des radars par les soviétiques, un acte considéré comme un acte de guerre. Des bombardiers nucléaires de contre-attaque furent sur le point d’être lancés par les États-Unis.

Gryphon

D.1983-1

Le BGM-109G Gryphon, aussi connu sous le nom plus générique de « Ground Launched Cruise Missile »  était un missile de croisière nucléaire lancé depuis le sol. Il a été développé par General Dynamics pour le compte de l’United States Air Force pendant la dernière décennie de la guerre froide dans le but de s’opposer aux missiles nucléaires balistiques soviétiques déployés dans les pays membres du Pacte de Varsovie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/BGM-109G_Gryphon

Great artiste

D.1945-6

The Great Artiste was a U.S. Army Air Forces Silverplate B-29 bomber (B-29-40-MO 44-27353, Victor number 89), assigned to the 393d Bomb Squadron509th Composite Group. The aircraft was named for its bombardier, Captain Kermit Beahan, in reference to his bombing talents. It flew 12 training and practice missions in which it bombed Japanese-held Pacific islands and dropped pumpkin bombs on targets in Japan. It was the only aircraft to participate in both the bombings of Hiroshima and Nagasaki, albeit as an observation aircraft on each mission.

https://en.wikipedia.org/wiki/The_Great_Artiste

Surgeonfish

P.1946-1

A radioactive surgeonfish makes its own x-ray. The bright area is a meal of fresh algae. The rest of the body has absorbed and distributed enough plutonium to make the scales radioactive. The fish was alive and apparently healthy when captured.

Atom blasted

A.1945-3

The belief that atomic radiation might create super plants now seems counterintuitive.  It is difficult to trace to a single source, but may have arisen through reports such as this one from 1947, in which plants grown in the “atom-blasted” soil at Nagasaki were recorded as being double in size, and reportedly the “crop yield today from land at blast center is twice that from normal soil.”

 

Duga

O.1986-3

Le prototype, dénommé “Duga” (sans suffixe numérique et au nom de code 5H77) a été implanté dès 1970 ; il est composé d’un émetteur et d’un récepteur, séparés d’une distance de 30 kilomètres, près des villages de Luch et Kaynivka. Le deuxième radar, le plus important, dénommé “Duga-1” (nom de code 5H32-Ouest), a été implanté durant les années 70 ; il est composé de deux émetteurs installés à Liubech, et de deux récepteurs installés à Tchernobyl-2. C’est le plus connu des trois, en raison de l’implantation de ses récepteurs dans la zone d’exclusion de Tchernobyl

Goodyear Blimp

D.1957-2

A Goodyear Blimp, flying five miles away from ground zero, crashes into the ground, torn down by the heat of the blast.

Nye County, Nevada. August 7, 1957.

Cannakin

D.1971-1

Cannikin est l’un des trois essais nucléaires souterrains réalisés sur la petite île d’Amchitka en Alaska. C’est aussi le plus important jamais réalisé par les Etats-Unis à plus de 1 500m sous terre. 5 mégatonne. La terre se soulève verticalement de 4,6 mètres, à une distance de 600 mètres autour du foyer de l’explosion. La décharge provoque un tremblement de terre de magnitude 7 sur l’échelle de Richter.

https://www.military.com/video/nuclear-bombs/nuclear-weapons/cannikin-nuclear-test-footage/1402452751001 

Faultess

D.1968-1

One of the lesser-known, but still epic events of the nuclear research program was “Project Faultless,” an underground detonation of a megaton nuclear bomb in the middle of the Mojave.

Atom bomb rose

M.1953-1

Public Sculpture: Gabriella Hirst, Rosa floribunda “Atom Bomb” (Kordes, 1955), Iris “Cliffs of Dover” (Fry, 1952), engraved brass plaques, park benches, 2021

An English Garden was a public installation in Gunners Park, Essex. It was planted with Rosa floribunda ‘Atom Bomb’ (Kordes, 1953), a rare species of cold-war era garden rose, propagated over recent years from one of the few remaining specimens. The garden was edged by arch of white ‘Cliffs of Dover‘ Iris (Fry, 1952).

http://www.gabriellahirst.com/An-English-Garden

IL Y A 48 ANS LE 15 MAI 1970 À 10 H 00 : LA BOMBE ATOMIQUE FRANÇAISE ANDROMÈDE EXPLOSAIT À MURUROA. Ce 32ème Essai Nucléaire qui s’est déroulé sur Denise à MURUROA et dont le tir depuis un ballon placé à 560 m d’Altitude d’une puissance de 13 KT peut être suivi au travers de l’Ordre de Circonstance N° 9/70 émanant du Capitaine de Frégate DE LASSUS, Commandant le Bâtiment Base « MAURIENNE »

L’Île-Longue

D.1996-1

Jusqu’en 1996, des ouvriers ont manipulé des têtes nucléaires sur les missiles de la base sous-marine de Brest sans protection contre la radioactivité. Aujourd’hui, un collectif de retraités lutte pour que les morts précoces de leurs collègues et les cancers en série qui les affectent soient qualifiés en maladies professionnelles. Et que l’armée reconnaisse sa « faute inexcusable ».

https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2021/10/16/les-irradies-de-l-ile-longue-face-a-l-indifference-de-l-etat_6098600_4500055.html

Etabli

A.2009-2

Bettina Samson, L’établi de Becquerel, lettre de son futur 2008
Sculpture, placage de chêne et noyer noir sur bois, plaque électronique gravée et étamée, 116 x 194 x 140 cm

Base 921

D.1963-1

« Le Parisien » vous invite à découvrir les lieux secrets du département, à visiter ces endroits interdits au public. Aujourd’hui, la base aérienne de Taverny qui abrite le PC souterrain de la force aérienne nucléaire française. Damien Delseny

Quatre bombes

D.2021-1
Dans le Haut-Rhin, les policiers ont été prévenus par le centre de formation fréquenté par ce jeune homme souffrant de troubles psychiatriques

Un homme de 26 ans présentant des troubles psychiatriques a été interpellé et mis en examen après la découverte de bombes artisanales contenant de l’uranium à Rouffach (Haut-Rhin), selon des sources concordantes, confirmant une information du Canard enchaîné. Les forces de l’ordre ont été prévenues par un appel provenant du centre de formation où est scolarisé le jeune homme, qui avait montré à ses camarades ses vidéos de préparation d’explosifs.

Bas-bruit

M.1996-2

De 1971 à 1996, il abritait en effet l’un des deux postes de commande de tir des missiles stratégiques dit du plateau d’Albion, cette vaste zone de 800 kilomètres carrés située à environ 1 000 mètres d’altitude, au-dessus du parking. C’est à 1,5 kilomètre de l’entrée bétonnée et à 500 mètres sous terre que, 24 heures sur 24, deux officiers de tir pouvaient à tout moment tourner les clés activant les têtes nucléaires réparties dans les dix-huit silos enterrés du plateau. Désormais, plus de clés, ni de bombes. Le centre névralgique de la dissuasion française est devenu un laboratoire de recherche assez écléctique où se retrouvent physiciens des particules, hydrologues, géologues, électroniciens, biologistes…

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/10/17/a-rustrel-vaucluse-la-science-presque-sans-bruit_5015174_1650684.html

Reggane

P.1966-3

C’est un des enjeux majeurs de la réconciliation des mémoires entre la France et l’Algérie. Un sujet resté longtemps enterré dans les sables du Sahara : la pollution du Sud algérien par les essais nucléaires français. Plus de cinquante ans après le dernier essai en 1966, Alger vient de créer une agence pour la réhabilitation des sites des anciens essais nucléaires.

Lurçat

D.1957-1

« Ce Chant du Monde ne sera plausible, possible, le monde n’osera aborder le Chant, que lorsque la grande Menace de cette immense, immonde pustule de la Bombe, sera, d’un commun accord, arraché de la chair des hommes. J’apporte ma pierre ».

Jean Lurçat

http://lotoisdumonde.fr/documents/lurcat/lurcat.html

X-ray records

M.2019-2

Les X-ray records sont des radiographies médicales sur lesquelles sont gravées de la musique. Une technique qui date de l’époque soviétique où la musique est résistance et se vend sous le manteau.

Pousette

D.1947-1

The Atom. One World 1947–48 The Atom. One World records what, for the artist, was a crucial visual trope associated with his assessment of emerging new technology and its subsequent impact on the world. In presenting an image of the ominous mushroom cloud of a nuclear explosion, Pousette-Dart highlights the irony of world unity attained through… Lire la suite Pousette

Doctor Atomic is an opera composed by John Adams with a libretto by Peter Sellars. The opera, which premiered in 2005, takes place in the weeks leading up to the Trinity Test, the first-ever detonation of a nuclear weapon. J. Robert Oppenheimer, director of the Los Alamos Laboratory, is the central character of the opera. Other historical figures involved in… Lire la suite Doctor Atomic

Ed Westcott (James Edward Westcott), in official capacity as photographer employed by the US government. — http://www.dpi.anl.gov/dpi2/ph_gallery/pic11s.htm Also obtainable from U.S. Department of Energy; http://www.cfo.doe.gov/me70/manhattan/images/Y12AlphaVeryLarge.jpg Alpha Track Calutron at the Y-12 Plant at Oak Ridge, Tennessee from the Manhattan Project, used for uranium enrichment by electromagnetic separation process. See http://www.cfo.doe.gov/me70/manhattan/alpha_racetrack.htm for additional information.

Sérigraphie

D.1965-2

WARHOL Andy (1928-1987), Atomic Bomb, 1965, sérigraphie et acrylique sur toile, 263,6×203,9 cm, Londres, Collection Saatchi. Nicolas Bourriaud: «La sérialité du Pop n’est pas uniquement une traduction de la production de masse, mais aussi celle de la réaction en chaîne de l’explosion atomique, l’image d’un monde décomposable à l’infini par la fission nucléaire.» https://www.slate.fr/story/48667/art-nuage-atomique?amp

Démineurs

P.2020-2

À l’entrée du chantier du réacteur EPR de Flamanville, un objet métallique, de forme cylindrique, a été découvert par des ouvriers, ce lundi 7 décembre 2020. Les gendarmes n’ont pu déterminer avec précision la nature de l’engin. Des contacts ont été pris avec les démineurs basés à Caen. L’activité a repris sur le chantier, moyennant le balisage d’un périmètre de sécurité.

La Presse de la Manche, 7 décembre 2020

L’Azerbaïdjan a officiellement menacé de frapper la centrale nucléaire, ce qui pourrait entraîner une situation critique pour toute la région, relate le site de défense Avia.pro : « La partie arménienne ne doit pas oublier que les derniers systèmes de missiles qui sont dans l’arsenal de notre armée permettent de frapper la centrale nucléaire arménienne avec une grande… Lire la suite Précision

Pushing the heavy metal door left ajar, I entered the subterranean nuclear bunker through a grey, dimly lit tunnel progressively unravelling the labyrinthine-buried circuitry of the interior structure. Outside, in the humid landscape of central Sweden, shreds of fog attached themselves to the canopy of pine trees. (…) It took a few hours of walking… Lire la suite BetaBunker

Runit Dome

P.2020-3

Surnommé « la Tombe », un grand dôme en béton abrite la décharge nucléaire des îles Marshall, où des essais ont été effectués pendant la guerre froide. Le gouvernement américain craint que la structure ne soit vulnérable à l’élévation du niveau de la mer. Le ministère de l’Énergie doit rédiger un rapport dans un délai de six mois.

Alain Jeannin, France Info, 5 janvier 2020

Laser MegaJoule

A.2019-2

Le bâtiment mesure 300 m de long, 50 m de haut. À lintérieur, des dizaines de faisceaux lasers convergent vers une sphère daluminium et de béton de 300 tonnes. Le projet Mégajoule est lun des principaux éléments du programme militaire français Simulation, destiné à assurer la pérennité de la dissuasion nucléaire de la France après larrêt définitif des essais nucléaires en conditions réelles. Il sagit aussi du laser le plus énergétique au monde.

Frank Niedercorn, Les Échos, 18 juillet 2019

 

Cinq morts, des tests militaires en cause, des niveaux de radiations qui ont temporairement augmenté… Voilà ce que l’on sait officiellement pour le moment à propos de l’explosion d’une base militaire russe, qui s’est produite jeudi 8 août. L’accident s’est produit à la mi-journée sur une plate-forme militaire offshore à Nyonoksa, au nord du pays.… Lire la suite Nyonoksa

9M729

D.2019-1

Le 9M729 est l’un des plus récents missiles de croisière de la Russie, partie du système de missile opérationnel tactique Iskander-M. Il est présenté à la presse par le ministère de la Défense à l’Expocentre du Patriote, près de Moscou, le 23 janvier 2019. Le Burevestnik 9M730 (“SSC-X-9 Skyfall” pour l’OTAN) est le futur missile… Lire la suite 9M729

Le système océanique polyvalent Status-6 Poseidon (en russe : Статус-6 Посейдон), ou Kanyon pour la CIA, est un projet russe d’arme sous-marine à conduite autonome mue par moteur dont l’énergie est fournie par un réacteur nucléaire naval et qui serait capable de délivrer une ogive thermonucléaire de 2 à 100 mégatonnes (il est à noter que des doutes subsistent quant à la réalité de cette puissance de feu annoncée de 100… Lire la suite Poseidon

Le Burevestnik 9M730 (en russe : Буревестник (Pétrel en français), nom de code pour l’OTAN : SSC-X-9 Skyfall) est un missile de croisière russe expérimental à propulsion nucléaire et à armement nucléaire, destiné aux forces armées russes. Le missile aurait une vitesse subsonique et une portée pratiquement illimitée. Le Burevestnik est l’une des six armes stratégiques russes dévoilées par le président russe le 1er mars 2018. https://fr.wikipedia.org/wiki/Burevestnik_9M730 Légende Image :  Le 9M729 (“SSC-8” pour l’OTAN) est… Lire la suite Burevestnik

In January 2018, a mobile alert was sent to the inhabitants of Hawaii warningthem that a “ballistic missile threat” was inbound to the island. Although themessage concluded with the line “this is not a drill”, the alarm turned outto be false. Hawaii was safe. If the threat of nuclear arsenals seemedto be a thing of the… Lire la suite Fausse alerte

Souvenir

D.2017-1

Alors que le Japon a fêté le funeste anniversaire des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki d’août 1945, une mauvaise nouvelle peut en cacher une autre. Un objet oblong de 85 cm de long pour 15 cm de diamètre, suspecté d’être une bombe, a ainsi été découvert le 10 août 2017 dans l’enceinte de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima Daiichi, a indiqué Tepco.

Coraux

M.2017-2

Les cratères laissés par les tests nucléaires de l’atoll de Bikini sont contaminés par la radioactivité et pourtant des coraux y prospèrent sans problème. Des biologistes marins veulent percer le secret de cette résistance en espérant y trouver de nouvelles armes contre le cancer. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, cet atoll est tristement célèbre… Lire la suite Coraux

Mont Paektu

D.2016-1

La Corée du Nord a procédé à son cinquième essai nucléaire le 9 septembre 2016. Les volcanologues estiment que les ondes sismiques engendrées par les explosions pourraient réveiller le mont Paektu, un supervolcan situé à une centaine de kilomètres du site des tests. Une telle éruption recouvrirait le monde de cendres.

https://www.maxisciences.com/volcan/a-force-de-faire-des-tests-nucleaires-la-coree-du-nord-risque-de-faire-une-enorme-betise_art38711.html

Bois-Lejuc

P.2016-1

En juin 2016, lAndra commence à défricher la forêt et construire un mur de béton. Colère des opposants installés à Bure, qui investissent une première fois la forêt, avant den être expulsés, le 7 juillet. Victoire de courte durée pour lAndra, qui est condamnée le 1er août pour non-respect du code forestier. Les opposants reprennent pied dans le bois, où ils vivent dans des cabanes pour lutter contre le projet denfouissement de déchets nucléaires.

Thomas Baïetto, « Cabane dans les arbres, froid glacial et barbelés… Bienvenue au bois Lejuc, la forteresse des antinucléaires de Bure », France Info, 5 avril 2017

Virus

P.2016-5

La rumeur circulait depuis plusieurs jours dans le petit monde de la cybersécurité. La centrale de Gundremmingen, située à 120 kilomètres au nord-ouest de Munich, a bel et bien été visée par plusieurs attaques informatiques d’ampleur. Ses systèmes informatiques ont été infectés par deux types de virus (W32.Ramnit et Conficker). Ces programmes malveillants n’ont pas mis… Lire la suite Virus

Il apparaît dans l’eau des réacteurs, dans le combustible usé, dans des piscines d’entreposage et sous forme d’effluents lors du retraitement. Mélangé au deutérium, il entre dans la composition des bombes H et du combustible des réacteurs à fusion. Avec le lithium et le bore, il fait partie des atomes primordiaux impliqués dans le big bang, il y un peu plus de 13 milliards d’années. Sa lumière illumine les cadrans de certaines montres et les instruments de bord, pour la navigation de nuit.

Fils de cuivre, leds, composants électroniques, plexiglas 15 x 15 x 15 cm – 2015

It is found in the water of nuclear reactors, in spent fuel, in storage pools, and as effluent during reprocessing. Fused with deuterium, it is used for H bombs and fusion reactor fuel. Alongside lithium and boron, it was one of the primordial atoms involved in the Big Bang. In the dark, it illuminates watch faces and the displays of navigational instruments.

Copper wires, LEDs, electrical components, Plexiglas, 15 x 15 x 15 cm – 2015

Barguzin

D.2015-2

« Caché à la vue de tous », semblable à un convoi de marchandises et de passagers, Barguzin nest pas facile à repérer. Chacun de ces trains devrait transporter six missiles RS-24. À peu près impossibles à intercepter. Ces ogives atteignent une vitesse de lordre de Mach 20, avec une précision de lordre de 50 mètres après un vol de plus de 10 000 kilomètres. Chacune serait capable de rayer une grande ville de la surface du globe.

Éric Leser, « Le terrifiant train nucléaire russe sera opérationnel en 2018 », Slate, 1er janvier 2015

Mauthausen

D.2014-4

Un réalisateur autrichien pense avoir découvert une gigantesque infrastructure pour la construction d’armes secrètes nazis dans un complexe souterrain près du camps de concentration de Mauthausen en Autriche, où des milliers de juifs ont été tués. ” Le complexe souterrain était relié à l’usine B8 Bergristall, où les allemands ont produit le premier avion de… Lire la suite Mauthausen

NukeMap

D.2012-1

NUKEMAP est un logiciel de simulation en ligne présentant une projection géolocalisée des effets dune arme nucléaire sur une zone donnée, en fonction de sa puissance et de laltitude de lexplosion. Dabord développé dans un but éducatif, le site est visité par environ trois millions de personnes qui ont fait exploser environ 30 millions de bombes virtuelles. La moyenne est de 5 « explosions » par visiteur.

https://nuclearsecrecy.com/nukemap/

 

NADAV KANDER traveled to the steppes of Kazakhstan four years ago to see the “closed cities” of the Soviet nuclear testing area, a network of cities all but invisible to outsiders until the arrival of Google Earth. The photographer ventured first to the town of Kurchatov — named for the physicist who developed the USSR’s… Lire la suite Nadav Kander

Natanz

D.2010-1

Le portail du couvent de derviches est une polyphonie de bleu et de turquoise. Le décor du minaret de la mosquée de Natanz alterne briques et céramiques. En 2002, Alireza Jafarzadeh révèle l’existence d’une installation nucléaire où des centrifugeuses enrichissent de l’uranium.  En 2010, Stuxnet, un virus conçu par des hackers non identifiés, parvient à causer des dégâts irréversibles sur ses installations.

Sébastien Wesolowski, « Comment le virus Stuxnet a détruit les installations nucléaires iraniennes », Vice, 26 octobre 2020

Réacteur B

M.2008.2

Le réacteur B du site de Hanford, près de Richland, dans l’État de Washington, a converti le minerai d’uranium naturel en plutonium. Cest un élément clé du programme de développement d’armes nucléaires pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est classé monument historique le 19 août 2008. Il peut être visité sur réservation préalable.

 

S.T.A.L.K.E.R.

M.2007.1

S.T.A.L.K.E.R. : Shadow Of Chernobyl est un jeu de tir à la première personne sur PC qui vous plonge dans l’univers inquiétant de la zone de Tchernobyl en Ukraine, touchée par la fusion du réacteur nucléaire de la ville en 1986. Depuis, rien n’est plus pareil, et c’est à vous de découvrir quels sont les effets radioactifs dévastateurs, en faisant face aux mutants du coin.

https://www.jeuxvideo.com/jeux/pc/00009342-s-t-a-l-k-e-r-shadow-of-chernobyl.htm

 

Wise

D.2001-1

Le cabinet Wise-Paris a calculé quun scénario daccident grave dans une seule des piscines de refroidissement de combustible irradié de La Hague pourrait conduire à un relâchement de radioactivité dont limpact équivaudrait à plusieurs dizaines de fois celui de laccident de Tchernobyl. La chute volontaire dun avion commercial sur La Hague, hypothèse toujours jugée « improbable » par Cogema, pourrait aussi déboucher sur un tel scénario.

Xavier Coeytaux, Yacine Faïd, Yves Marignac et Mycle Schneider, « Les installations nucléaires exposées au risque de chute d’avion », Briefing NRA-v4, Wise-Paris, 26 septembre 2001

Atomic bombs on planet earth, un film de Peter Greenaway, Royaume-Uni, Pays-Bas | 2011 | 13 minutes

Étonnamment, il y a eu 2 201 bombes atomiques larguées sur la planète de 1945 à 1989. Un nombre étonnant de bombes atomiques impliquant d’énormes ravages environnementaux. Le film de Peter Greenaway montre des preuves de chaque explosion documentée : le pays responsable, la date, le lieu, la force et la hauteur au niveau de la terre ou de la mer, et ce, dans une accumulation incessante de destructions à la fois grandiose et redoutable.

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/51440_1

LE RÉACTEUR EXPÉRIMENTAL de Kushab, au Pakistan, photographié ici par un satellite commercial, produit l’équivalent de quelques bombes au plutonium chaque année.

Tybee Island

P.1996-1

Le 5 février 1958, après une collision avec un autre appareil militaire, le bombardier B-47B largue volontairement une bombe près de l’île Tybee. Elle porte le numéro de série 47782, pèse 3 500 kg et contient une charge de plutonium. Les recherches durent plusieurs semaines. Le rapport évoque l’enfouissement de la bombe sous 2 à 5 mètres de vase. En 1996, le site est choisi pour accueillir les compétitions olympiques de voile pour les jeux d’Atlanta.

http://tontondaniel.over-blog.com/2018/01/la-bombe-de-tybee-island.html

K-129

P.1992-1

Entre le 8 et le 10 mars 1968, un sous-marin soviétique armé de 3 missiles nucléaires disparaît à quelques mille dHawaï. Larmée américaine affrète le Glomar Explorer pour récupérer des données soviétiques. Six dépouilles sont tirées des eaux et enterrées dans des caissons en acier. Un enregistrement de cette cérémonie sera remis à la Russie, en gage dapaisement, par le directeur de la CIA, en octobre 1992.

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-folies-de-la-guerre-froide-146747

Au-dessus de l’atoll plane toujours l’ombre de Tydée. L’essai nucléaire souterrain du 25 juillet 1979 ainsi baptisé a entraîné l’effondrement d’un bloc de récif corallien. Désormais, «la probabilité d’un événement comme celui-ci est infime», répète l’armée française. «Alors pourquoi dépenser douze milliards, s’il n’y a pas de risque?», s’agite Roland Oldham. «Douze milliards! C’est énorme!»… Lire la suite Tydée

La chasse au mercure rouge dure depuis des siècles. On prête à cette substance la réputation de pouvoir contribuer à la confection de bombes à neutrons de très petite taille, aussi dangereuses que des bombes nucléaires. Elle serait capable de diffuser des nuages toxiques et détraquer les radars… À en croire la BBC, de nombreux… Lire la suite Mercure rouge

In the summer of 2009, we performed a field survey of the “Taiga” peaceful underground nuclear explosion site, the Perm region, Russia (61.30° N, 56.60° E). The explosion was carried out by the USSR in 1971. This paper provides an extended summary of the available published data on the “Taiga” experiment. A detailed description of… Lire la suite Taïga

Robert Morris, Scattered atomic waste, 1970, from the War Memorial series Medium: lithograph Measurements: 51.3 × 102.0 cm (image) 61.5 × 108.0 cm (sheet) Edition: printer’s proof Accession Number: P147.3-1984 Departments: International Prints / International Prints and Drawings Credit Line: National Gallery of Victoria, Melbourne Purchased through The Art Foundation of Victoria with the assistance of Henry and Dinah… Lire la suite Robert Morris

Thulé

P.1968-1

En 1968, un bombardier américain transportant des bombes thermonucléaires s’écrase à Thulé dans le Groenland. Les bombes sont détériorées, une partie de la matière fissile se répand sur la glace. Au dégel, elle se dépose sur le sol ou passa dans l’eau de mer. Les mesures ultérieures ne détectent pas de contamination particulière de lenvironnement.

http://www.irma-grenoble.com/PDF/05documentation/rapports_irma/3_Les_accidents.pdf

 

Blue Flesh

D.1974-1

Essais nucléaires français effectués depuis Dindon (Moruroa) :

27/06/1967, 8 h 30, 340 m : Antarès ; 15/07/1968, 9 h, 650 m : Castor ; 08/09/1968, 9 h, 700 m : Procyon ; 22/05/1970, 10 h 30, 500 m : Cassiopée ; 03/07/1970, 10 h 30, 500 m : Licorne; 06/08/1970, 11 h, 500 m : Toucan ; 12/06/1971, 10 h 15, 450 m : Encelade ; 14/08/1971, 10 h, 480 m, Rhéa : 30/06/1972, 9 h 30, 220 m : Titania ; 29/07/1972, 9 h 40, 220 m : Obéron ; 21/07/1973, 9 h, 220 m : Euterpe ; 24/08/1973, 9 h : Parthénope ; 16/06/1974, 8 h 30, 220 m : Capricorne ; 07/07/1974, 14 h 15, 220 m : Gémeaux ; 15/08/1974, 15 h 30, 312 m : Scorpion ; 14/09/1974, 14 h 30, 312 m : Verseau
Tirs sous ballon effectués depuis Denise (Moruroa) : 11/09/1966, 7 h 30 : Bételgeuse ; 05/06/1967, 9 h, 1200 m : Altaïr ; 07/07/1968, 12 h, 295 m : Capella ; 03/08/1968, 11 h, 463 m : Pollux ; 15/05/1970, 490 m, 10 h : Andromède ; 560 m, 24/06/1970, 10 h 30 : Éridan ; 560 m, 27/07/1970, 11 h, 220 m : Pégase ; 05/06/1971, 10 h 15, 275 m : Dioné ; 04/07/1971, 12 h 30, 230 m, Japet ; 08/08/1971, 9 h 30, 230 m : Phœbé ; 25/06/1972, 10 h, 230 m : Umbriel ; 28/07/1973, 14 h 06, 270 m : Melpomène ; 18/08/1973, 9 h 15, 270 m : Pallas ; 17/07/1974, 8 h, 270 m : Centaure ; 24/08/1974, 14 h 45, 270m : Taureau

Lasers 405 nm, gel de porc, poudre de strontium, verre, dimensions variables, 2021

405 nm lasers, gelatine, strontium, glass powder, variable dimensions, 2021

Palomarès

P.1966-1

En janvier 1966, deux avions américains s’écrasent au-dessus du village de Palomares, en Espagne. Deux bombes sont récupérées intactes, les deux autres détruites par leur chute. Les parties du sol les plus contaminées sont décapées, enlevées et envoyées pour stockage aux États-Unis.

http://www.irma-grenoble.com/PDF/05documentation/rapports_irma/3_Les_accidents.pdf

 

Le département de la Défense des États-Unis dément avoir perdu des bombes, alors que la presse est au courant.

Un énorme dispositif aérien et naval cherche pendant presque trois mois la quatrième bombe : une fouille de 80 jours impliquant 3 000 hommes et 38 vaisseaux de l’US Navy permet à un sous-marin ALVIN de retrouver la bombe à 869 mètres de profondeur, à 8 km du rivage. Elle n’a été trouvée que quand le commandement militaire américain a fini par écouter le témoignage de Francisco Simó Orts4, un pêcheur devenu héros local, connu en Espagne sous le sobriquet de Paco el de la bomba (« Paco, le type de la bombe ») qui, à bord de son chalutier, avait repéré avec ses jumelles le point d’impact d’un gros tube gris doté de son parachute gris de sécurité5.

L’Espagne exige des États-Unis de reprendre ce qui reste de terre polluée et de la transporter dans son territoire6.

Durant la première opération de décontamination, 1 400 tonnes de sol légèrement contaminé sont expédiées vers le centre de retraitement de Savannah River Site à Aiken en Caroline du Sud. Les plants de tomates contaminés sont enterrés ou brûlés. L’Espagne n’ayant pas édicté de mesures en cas d’accident nucléaire, les États-Unis, en concertation avec l’Espagne, appliquent les recommandations utilisées au site d’essais du Nevada concernant le plutonium et les autres substances radioactives.

Pour tenter de sauver la saison touristique, les autorités organisent une vaste campagne de communication : sous l’œil d’une vingtaine de caméras du monde entier7 et d’une nuée de photographes, l’ambassadeur américain Angier Biddle Duke invite plusieurs ministres espagnols dont Manuel Fraga à se baigner en mer, pour prouver qu’il n’y a aucun danger radioactif. Mais, prudemment, ils ont choisi une plage située à 15 kilomètres du lieu d’impact des bombes8.

En 1971, seuls 100 villageois (6 % de la population) sont examinés. 29 tests de contamination positifs sont écartés car jugés « statistiquement insignifiants ». En date de 2008, certaines zones restent encore contaminées. Selon un rapport de la Defense Nuclear Agency (DNA) de 1975 : « Palomares demeure l’un des quelques sites dans le monde servant de laboratoire expérimental, probablement le seul offrant un regard sur une zone agricole ».

Sur les 714 personnes suivies jusqu’en 1988, 124 avaient un taux de plutonium dans les urines supérieur au minimum détectable9.

En 2008, en pleine frénésie immobilière, des promoteurs s’intéressent à cette partie de la côte d’Almeria mais le taux d’américium est très largement supérieur au maximum autorisé. La zone est déclarée inconstructible10 : des terrains de Palomares restent clôturés et une partie de ses 1 500 habitants voyagent à Madrid, deux fois par an, pour subir une inspection médicale. Les rapports médicaux de 1966 n’ont été déclassifiés qu’en 1986. Quand l’accident a eu lieu, les explosifs non atomiques ont explosé, mais pas les engins nucléaires. Pourtant deux détonateurs ont été activés.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_nucl%C3%A9aire_de_Palomares

 

Vemork

D.1965-1

Les Héros de Télémark, avec Kirk Douglas. Réalisation Anthony Mann. En Norvège, occupée par les Allemands. Un microfilm informe le physicien Pedersen que les nazis ont réussi à prendre le contrôle de l’usine d’eau lourde de Vemork. Pour l’éminent chercheur, cette information signifie que les Allemands ont l’intention de fabriquer une bombe atomique. Accompagné de Knut Straud, l’un des chefs de la Résistance, ils ont le choix entre deux moyens d’action : le bombardement aérien ou l’attaque par commando.

https://www.programme-television.org/films-telefilms/action-aventure/les-heros-de-telemark

X-10

M.1965-1

Iode 131, carbone 14, phosphore 32, le réacteur X 10 fournit jusquen 1963 toutes sortes d’isotopes pour le traitement des cancers. Il est classé monument historique en 1965. Pendant la guerre, dans le cadre du projet Manhattan, il avait livré au laboratoire le plutonium des bombes.

Salmon Essay. At 10 a.m. on Oct. 22, 1964, a five-kiloton nuclear device was detonated in Lamar County, Mississippi. Oct. 9, 1964 An Atomic Energy Commission worker naps while waiting for a detonation that was postponed. IMAGE: MONCRIEF PHOTOGRAPH COLLECTION/MISSISSIPPI DEPARTMENT OF ARCHIVES AND HISTORY

Le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) Le Redoutable est le premier sous-marin de ce type construit par la France. Il fait partie d’une classe de sous-marins qui comprenait 6 navires. Propulsé par un réacteur nucléaire à eau pressurisée, il emportait 16 missiles à tête nucléaire de type M20 et était armé par un équipage de 135 personnes. Sa construction a débuté en 1964 et il est… Lire la suite Redoutable

Starfish Prime

D.1962-2

Le 9 juillet 1962, Starfish Primeexplose à 400 kilomètres au-dessus du niveau de la mer. La lumière est visible depuis Hawaï, sous forme d’éclairs et daurores boréales. Limpulsion électromagnétique ravage les systèmes électroniques de larchipel, coupé du monde pendant plusieurs heures. Dans le silence et lobscurité nucléaire, le flux de particules ionisées se propage jusque dans lespace, où il détruit les satellites en orbite autour de la Terre.

Stefane Perraud et Aram Kebabdjian, Isotopia Pacifica, 2017