Les Archives γ se donnent pour fin de documenter l’histoire et les métamorphoses de la matière radioactive – et à travers elles l’homme nucléaire. Ces archives compilent des recherches scientifiques et artistiques, des projets aboutis ou avortés, des fantasmes ou des réalités, des histoires réelles et des fictions, des catastrophes et des accomplissements, ses usages et ses détournements. Elles ont trait au design, à la géopolitique, aux science de la terre et de la vie, aux faits divers, à l’archéologie, à l’océanographie, à l’astronomie, à l’économie, à l’histoire de l’art, à la médecine, et à tout ce qui de près ou de loin a été irradié par l’atome. Prises ensemble, ces archives témoignent de l’empire ouvert par le nucléaire dans nos esprits. Elles constituent les premiers actes de ce que l’on serait tenté d’appeler une civilisation nucléaire.

 

The γ Archives document the history and metamorphoses of radioactive matter – and through them man of the atomic area. These archives compile scientific and artistic research, successful or aborted projects, fantasies or realities, real stories and fictions, disasters and accomplishments, its uses and its diversions. They relate to design, geopolitics, earth and life sciences, news items, archaeology, oceanography, astronomy, economics, history of the art, medicine, and everything that has been directly or indirectly irradiated by the atom. Taken together, these archives bear witness to the empire opened up by atomic power in our minds. They constitute the first acts of what one would be tempted to call a nuclear civilization.

Stéfane Perraud – Aram Kebabdjian

Survival

D.1950-21

Couverture du Survival Under Atomic Attack, une publication officielle du gouvernement des États-Unis (Executive Office of the President, National Security Resources Board et Civil Defense Office) de 1950.

Korean air

P.2021-7

La mort d’un agent de bord de Korean Air suite à un cancer a été jugée par un jury sud-coréen du travail comme étant directement liée à l’exposition aux radiations résultant de son travail à bord des avions.

Minos

O.2007-13
“Méthodes de décomposition de domaine pour la formulation mixte duale du problème critique de la diffusion des neutrons”
https://theses.hal.science/tel-00210588

Télégraphe-X

O.1928-12

Utilisation d’une machine à rayons X pour déterminer l’état interne d’un poteau télégraphique. Thomas P. Maloy, forestier de la ville, (à droite) et Rex B. Wilsey, du laboratoire de recherche de la société Eastman Kodak, utilisent la machine.

Hajime Miyatake

O.1945-24

Le photographe du journal Asahi Shimbun, Hajime Miyatake, a pris cette photo choquante de l’une des victimes. On ignore si elle a survécu.

Miyatake a caché ses négatifs aux militaires sous son porche pendant plus de six ans, jusqu’à la fin de l’occupation américaine. Cette photo a finalement été publiée dans l’hebdomadaire Asahi Picture News, le 6 août 1952.

War Theatre

0.1945-23

La seule image prise directement au-dessus de l’explosion a été prise par le sergent John McGlohon, un photographe de reconnaissance aérienne dans un avion qui survolait par inadvertance Hiroshima pendant le bombardement. Quelles sont les chances que cela se produise ?

“Nous avons décollé de Guam vers 2 heures du matin pour ce que nous pensions être une mission régulière”, a déclaré McGlohon lors d’un entretien avec le Musée national de la Seconde Guerre mondiale. “Il se trouve que la ligne de vol qui nous était assignée ce jour-là survolait la ville d’Hiroshima… pour revenir à Guam en fin d’après-midi”.

En tant que photographe de l’avion, McGlohon regardait Hiroshima à travers un hublot de 12 pouces lorsque la bombe a explosé. “Il y a eu un flash brillant, comme si quelqu’un avait tiré un flash en plein visage.

K-20

O.1945-22

Présent dans la matinée du 6 août sur la base américaine de l’île Tinian, le journaliste James Holton eut soudain la surprise de voir débarquer un groupe d’aviateurs visiblement très excités. Il s’engouffra à leur suite dans une chambre noire. « L’un des aviateurs retira prestement la pellicule d’un appareil photo et la déposa dans un bac de produits chimiques. Pas un mot n’était prononcé. Le film fut développé, séché, puis mis sous un agrandisseur. Bientôt, l’aviateur tint dans ses mains une photographie encore humide. Dans le faible rougeoiement de la chambre noire, je vis ce qui allait devenir une des images les plus marquantes du XXe siècle : le champignon atomique au-dessus de Hiroshima.25 » L’auteur de cette photographie était George Robert Caron, l’artilleur installé à l’arrière de Enola GayLe jeune homme utilisa un simple Kodak 25, et cette image ne lui rapporta pas un sou. Publiée pour la première fois dans la presse le 11 août, la photographie accéda au rang d’icône et fit le tour du monde : comme nous le rappelle Vicki Goldberg, dans les mois qui suivirent, plus d’une cinquantaine d’entreprises de Manhattan l’adoptèrent en guise de logo

En novembre 1942, le général Groves, par l’intermédiaire du Dr Albert K. Chapman, vice-président et directeur général d’Eastman Kodak, rendit visite au radiologue Stafford Warren de l’université de Rochester. Rochester, comme le MIT et Berkeley, était un autre endroit où la recherche sur les radiations avait réuni des physiciens et des médecins. “Ils voulaient savoir ce que je faisais dans le domaine des radiations. J’ai donc parlé du travail sur le cancer et d’autres choses”, a déclaré Warren à un intervieweur dans les années 1960. Puis “nous sommes montés à l’étage, ils ont regardé dans le placard, ils ont fermé l’imposte et ils ont regardé par la fenêtre. . . . Puis ils ont fermé et verrouillé la porte et ont dit : “Asseyez-vous””[22].

Peu après, le Dr Warren est nommé colonel de l’armée américaine et directeur médical du projet Manhattan. En tant qu’adjoint, Warren fit appel au Dr Hymer Friedell, un radiologue qui avait travaillé avec le Dr Stone en Californie. Entre-temps, le Dr Stone s’est installé à l’université de Chicago, où il jouera un rôle clé dans la recherche médicale liée au projet Manhattan.

Y-12

D.1943-12

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le RDX, un puissant explosif, était fabriqué pour le gouvernement américain à Holston Ordnance Works, sur les sites de Tennessee Eastman. Au plus fort de la production, vers la fin de la guerre, l’usine de munitions produisait un million et demi de livres d’explosifs par jour. De 1943 à mai 1947, Tennessee Eastman était responsable de la gestion du complexe de sécurité nationale Y-12 à Oak Ridge (Tennessee), qui produisait de l’uranium enrichi pour le projet Manhattan.

Goldorak

D.1975-4

Les multiples explosions qui ponctuent les combats titanesques opposant Goldorak aux Golgoths et autres Antéraks rappellent inévitablement les images d’explosions nucléaires. Nous ne prendrons ici que quelques exemples : l’explosion de l’aragne dans l’épisode 5, celle de l’épisode 6, ou encore celle de l’épisode 25, qui raconte la destruction de la planète Euphor par les vaisseaux spatiaux de Stykadès. Dans cet épisode, Aphélie, persuadée qu’Actarus a tué son frère Nadir – dont le cerveau fut greffé sur le premier Golgoth détruit par Goldorak –, tente de tuer le prince d’Euphor. L’explosion qui vient illustrer les souvenirs d’Aphélie sur la destruction d’Euphor renvoie à l’image des bombes qui explosèrent à Hiroshima et Nagasaki mais elle permet aussi, dans le cadre de la diégèse, d’illustrer la tension extrême de l’affrontement entre Aphélie et Actarus.

Marilyn

D.1954-6

L’après-midi, le couple Marilyn Monroe  et Joe di Maggio (avec Bobby Brown) en lune de miel au Japon depuis quelques jours, partent visiter le musée commémoratif de la paix de Hiroshima où ils ont pu voir une maquette panoramique de la ville après le bombardement atomique. L’air grave face à la tragédie, Marilyn soupire à plusieurs reprises.

Mon Apocalypse

D.1987-4

« … ce sont les quatre cavaliers de l’Apocalypse représentés par quatre avions supersoniques annonçant les catastrophes futures se déroulant dans le temps et l’espace. Un paysage représentant un champ de fusées atomiques prêtes à être lancées. »

L’Apocalypse de Carzou

KTH R1

M.1951-12

Après plus d’une décennie de mise en sommeil, quelques membres de la faculté ont eu une idée : réutiliser le hall pour en faire un espace de performance expérimental où scientifiques et artistes pourraient collaborer. En 1998, “The Cave Experience”, une installation multimédia interactive, a vu le jour. Ce fut le début de ce qui est devenu un espace de rencontre créatif pour un large éventail d’activités.

Gros calibre

P.2017-14

22 h, ce dimanche, à Gravelines, route de l’Aquaculture.
Des individus sortent des véhicules et tirent des coups de feu en l’air. Vers 23h30, devant sa caravane, l’un d’entre eux tire en direction de la voiture des policiers de la BAC. Une balle traverse le véhicule à quelques centimètres d’un policier. Du gros calibre (8.7 mm). 

Trop alcoolisés, ils n’ont pas pu être entendus immédiatement. Ils vivent à quelques centaines de kilomètres de la centrale.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/gravelines-deux-hommes-tirent-plusieurs-coups-feu-policiers-bac-1181033.html

40 Colombes

P.2016-13

C’est en attendant du bruit dans la maison attenante à la sienne, à Gravelines, qu’un voisin appelle la police. Le locataire de la maison cambriolée, colombophilie avéré, avait été enterré la veille. À l’intérieur de la maison, ce 11 octobre 2015, les policiers découvrent plus de quarante pigeons morts, étalés sur le sol, d’autres ensanglantés et décapités.

Cactus

P.2013-10

Après avoir passé la soirée dans la discothèque l’Inox, à quelques centaines de mètres de la centrale de Gravelines, 31 Place du Dr Calmette, 59820 Gravelines, Renaud, 23 ans, a disparu dans la nuit de vendredi à samedi.

Miss Atomic Energy

P-1955.12

​​La ville de Grand Junction, dans l’ouest du Colorado, était au centre de la production d’uranium. La communauté a accueilli un concours de “Miss Atomic Energy” — le premier du genre — parrainé par l’Association des producteurs de minerai d’uranium et la Chambre de commerce de Grand Junction. En 1955, le deuxième concours de Miss Atomic Energy s’est tenu dans le centre-ville. La gagnante s’appelait Karen Keeler, elle était originaire de Denver. On la voit ici tenant sa couronne. Elle touche ses gains, un camion rempli de minerai d’uranium, soit 11,2 tonnes, d’une valeur de 523,54 $ (environ 5 000 $ en dollars actualisés).

https://www.vintag.es/2022/02/miss-atomic-energy.html

Le Daigo Fukuryū Maru  (« Dragon chanceux no 5 ») est un thonier japonais. Selon le récit des pêcheurs sortis en mer ce jour là, le ciel s’éclaire à l’ouest comme si l’aube venait. Huit minutes plus tard, le bruit leur parvient suivi de retombées plusieurs heures plus tard. Ces retombées constituées d’une fine poussière blanchâtre et friable de corail calciné tombent sur le navire durant 3 heures. Les marins la stockent à mains nues dans des sacs. La poussière s’accroche aux surfaces, aux corps, aux cheveux, à la bouche et aux dents ; après que les effets de la radiation ont commencé à apparaître, les pêcheurs la surnomment shi no hai (死の灰?« cendre de mort »).

L’eau d’élevage est un système totalement indépendant, c’est-à-dire sans contact direct avec les liquides de refroidissement de la centrale qui sont eux-mêmes isolés pour prévenir toute contamination. Par conséquent, les poissons et cultures en hydroponie ne peuvent en aucun cas être contaminés par des particules radioactives émises par le coeur de la centrale.

Chaque citerne est listée, comme le sont les dix enfants de l’île dont l’âge est compris entre 30 mois et 7 ans. L’âge auquel la thyroïde est la plus sensible à cet iode, qui vient également vicier le système gastro-intestinal. C’est que ces mêmes enfants, pour la plupart, sont nourris au lait en poudre, confectionné avec l’eau de ces citernes, dont « toutes les mesures indiquent » qu’elles enregistrent « la présence de produits de fission frais ».

Radiotone

M.2020-5

Inspiré des découvertes de William Crookes et Wilhelm Röntgen, le Radiotone est un synthétiseur musical unique en son genre qui utilise les rayons X pour contrôler et façonner le son.

Cette composition est le résultat de quatre années de recherche dans la sonification des réactions nucléaires qui ont commencé avec la résidence au Centre commun de recherche de la Commission européenne et la collaboration avec l’Unité de sécurité nucléaire en 2018-2019 et se sont poursuivies avec un cours d’études sur l’énergie nucléaire du MITx et diverses certifications de l’AIEA sur la reconnaissance, le catalogage et la détection des substances radioactives.

Betelgeuse

D.1966-10

C’est à bord du De Grasse que le général De Gaulle tourna la clef qui ordonna le tir Bételgeuse le 11 septembre 1966. De toute l’histoire des essais atomiques français, le Général De Gaulle sera le seul président de la République à assister à une expérimentation nucléaire. Le bâtiment de commandement ne disposait plus d’aucun hublot et son bloc-passerelle fut renforcé en citadelle NBC (nucléaire-bactériologique-chimique).

En 2020, depuis la formation de l’équipage du premier navire à propulsion nucléaire (USS Nautilus (SSN-571)) en 1952, le programme a formé et qualifié plus de 142 000 opérateurs d’installations de propulsion nucléaire.

Mining

P.2018-10

Des agents de sécurité russes ont arrêté plusieurs scientifiques travaillant dans une installation ultrasecrète de fabrication d’ogives nucléaires russes pour avoir miné des crypto-monnaies.

Blue Peacock

D.1954-5

En 1954, les ingénieurs britanniques à l’origine de Blue Peacock ont conçu une mine anti-nucléaire destinée à être utilisée contre les Soviétiques – et elle dépendait de poulets vivants.

Projet E-3

O.1958_10

La première proposition de programme a été faite par Keldysh et a servi de base aux travaux ultérieurs. Le premier projet reçut la désignation E-1 et avait pour but de toucher la Lune, les deuxième [et troisième projets] furent appelés E-2 [et E-3] et prévoyaient un “survol” de la Lune pour prendre des photos de la face cachée, et le troisième [quatrième] – E-3 [E-4] – avait pour but d’atteindre la Lune et de faire exploser une charge nucléaire à sa surface.

NOAA

M.1976.10

Les installations de centrales électriques géantes de l’avenir pourraient générer aussi bien de l’électricité que du brouillard, des précipitations accrues et des tourbillons parmi les effets secondaires possibles, estiment deux chercheurs.

Rio Tinto

P.2023-1

Le géant minier anglo-australien Rio Tinto avait égaré une capsule minuscule, mais dangereusement radioactive, mi-janvier lors de son transport en camion en provenance d’une mine en Australie-Occidentale. Les autorités annoncent ce mercredi l’avoir localisée.

Plant 221

P.1958-5

Among the yak herds and Tibetan Buddhism prayer flags dotting the windswept highlands of northwestern China stand the ruins of a remote, hidden city that vanished from the maps in 1958.

The decaying clusters of workshops, bunkers and dormitories are remnants of Plant 221, also known as China’s Los Alamos. Here, on a mountain-high grassland called Jinyintan in Qinghai Province, thousands of Tibetan and Mongolian herders were expelled to create a secret town where a nuclear arsenal was built to defend Mao Zedong’s revolution.

Color Television

O.1969-5

Americans who owned color televisions were cautioned by the U.S. government to stay at least 6 feet (1.8 m) away from their sets when watching TV, “and to stay away from the sides and the back of the set” because of unsafe levels of radiation. The United States Department of Health, Education and Welfare issued the warning after a report that 1,000 of 5,000 color TV sets in Suffolk County, New York “were emitting more than the accepted level of radiation” of 0.5 milliroentgens of x-ray and gamma ray radiation per hour.

Phantom

O.1969-4

Le mannequin fantôme FM-2 a été mis au point à l’Institut de recherche sur les problèmes médicaux et biologiques de l’Académie des sciences de l’URSS en 1968. Sa première mission a eu lieu à bord de Zond 7 en août 1969. FM-2 a survolé la lune à bord de Zond-7 à une distance de 1984,6 km. FM-2 a été réutilisé lors du vol orbital de six jours de Cosmos 368 en octobre 1970. Il a ensuite été mis à l’honneur au Musée polytechnique de Moscou. Le mannequin avec le visage de Gagarine a été conçu pour étudier l’effet des radiations spatiales sur le corps humain. La tâche était compliquée par le fait que pour évaluer correctement la dose de rayonnement, il fallait que le mannequin réagisse au rayonnement de la même manière que les tissus du corps humain. Cela explique le choix inhabituel des matériaux : blé et sciure de bois.

 

Science club

P.1946-10

Des repas comportant des aliments radioactifs ont été servis à une quarantaine d’enfants handicapés mentaux dans le cadre d’expériences sur le nucléaire effectuées aux Etats-Unis entre 1946 et 1956 par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de l’université de Harvard. Ces tests, qui n’avaient jamais été tenus secrets, étaient cependant passés inaperçus, et viennent d’être révélés par la presse de Boston. Les autorités de l’Etat du Massachusetts ont ouvert une enquête.

https://www.lemonde.fr/archives/article/1993/12/30/etats-unis-lors-d-experiences-menees-dans-les-annees-40-et-50-des-aliments-radioactifs-ont-ete-servis-a-des-enfants-handicapes_3972839_1819218.html

ENORMOZ

D.1945-16

Here we have two diagrams of the Nagasaki atomic bomb (Fat Man) based on information passed on to the Soviets from Klaus Fuchs and other spies. These aren’t particularly sensitive today, but would have been Top Secret–Restricted Data when they were acquired. On the right is the basic dimensions of the body of the bomb, and on the left is a more detailed arrangement showing the electrical systems inside the bomb. As anyone reading this blog no doubt knows, the Soviet Union had a number of spies in high places in both the US and UK sides of the Manhattan Project, which they dubbed “ENORMOZ” in their code language.

http://blog.nuclearsecrecy.com/2012/07/27/rare-photos-of-the-soviet-bomb-project/

Taboshar

P.1944-5

Perspective view of a mine at Taboshar, Tajikistan, from 1944. Taboshar was one of the few early sources of Soviet uranium, known since the 1920s and mined extensively for uranium since 1945. The acquisition of raw uranium was the key setter of the timetable of the Soviet bomb program. They had very few known sources of the ore at the end of World War II, and the United States and the United Kingdom had worked behind the scenes to attempt secure a monopoly on all other known world supplies. General Groves thought their access to uranium was so bad that it would take the Soviets 20 years to get a bomb — but it turned out that uranium is more plentiful than he realized, and concentrations that wouldn’t be economic to mine for the United States turned out to be just fine for Soviet slave labor.

Joe-1

D.1947-3

The caption says this is model of the first Soviet bomb at “the Polygon,” which was the code name for the Semipalatinsk test site.5 Somehow it manages to look very futuristic (the big circles, the large poles) and yet quite rustic (the trees, the way in which everything looks like it has been fashioned by hand by… Lire la suite Joe-1

Rainbarrel

D.1947-2

The Soviet Union made no announcement after its first atomic bomb test in 1949—but the US did. This is the hitherto untold story of how the secret was extracted from rainwater.

Herbert Friedman, Luther B. Lockhart and Irving H. Blifford

Image : Joe-1, 29 August 1949. Photo from Peter Kuran’s film “Trinity and Beyond: The Atomic Bomb Movie,” as displayed on nuclearweaponsarchive.org, and used with permission of Peter Kuran.

Zircon

A.2018-4

Le zircon est formé à partir de magma acides, il est donc présent dans les roches magmatiques riches en feldspaths comme ici le granite. ors de leur cristallisation au sein des magmas, les cristaux de zircons incorporent, entre autres éléments chimiques, une petite proportion d’uranium (radioactif). La désintégration radioactive de l’uranium est à l’origine d’auréoles… Lire la suite Zircon

Radiochronologie

A.1950-1

En 1950, l’âge de la Terre est estimé à 3,5 Ga environ et l’âge de l’Univers à 4 Ga. La spectrométrie de masse, dont le principe a été découvert en 1912 par J. J. Thompson, a beaucoup évolué pour les besoins de la physique nucléaire et dans le cadre du projet Manhattan ; projet pour lequel Alfred Nier, de 1943 à 1945, a mis au point des instruments permettant de contrôler la production d’uranium enrichi en 235U. Ces développements permettent de fait une détermination plus précise de la composition isotopique des éléments constitutifs des roches. Cependant, le chiffre proposé par Kelvin ne sera révisé qu’après la Deuxième Guerre Mondiale !

“Users should not take ore samples out of their jars, for they tend to flake and crumble and you would run the risk of having radioactive ore spread out in your laboratory.” Such was the warning that came with the Gilbert U-238 Atomic Energy Lab, a 1950s science kit that included four small jars of actual uranium.… Lire la suite Fun and uranium

Il ne fait guère de doute que les Russes et nous-mêmes avons désormais la capacité de placer en orbite un satellite suffisamment grand pour transporter un système d’armes. Il pourrait s’agir d’une ou de plusieurs bombes nucléaires ou bactériologiques et des dispositifs électroniques nécessaires à leur lancement depuis le satellite vers des cibles au sol. Du point de vue de la taille et du poids, il convient de noter que les missiles conçus pour être lancés vers le bas à partir d’un satellite en orbite ne nécessiteraient pas les grandes et lourdes fusées de lancement qui sont nécessaires pour élever dans l’espace nos missiles actuels à longue portée.

David Sarnoff, Memorandum to Vice President Richard M. Nixon June 17, 196o

 

 

Dessaler

P.1967-1

Les ingénieurs étudient la possibilité de construire des usines atomiques géantes pour dessaler l’eau de mer. Ce croquis montre comment on peut concevoir une usine, véritable île artificielle équipée de trois réacteurs à uranium, capable de fournir chaque jour plus de 4 milliards de litres d’eau douce. De quoi alimenter une ville de 5 millions d’habitants.

Nuplexes

A.1970-1

Si nous parvenons à mettre au point les techniques chimiques complexes qui permettraient de faire tomber très bas le coût de l’énergie, nous serons peut-être un jour en mesure de remettre en totalité dans le cycle de la production tous les matériaux et toute l’eau déjà utilisés. Cela nous assurerait un approvisionnement inépuisable en matières premières avec la suppression quasi-totale de tous déchets.

The Keynotes

D.1945-16

Popular events at Theater Two included big dances that featured Los Alamos band “The Keynotes.” This band, created by Harold Fishbine, who had been an amateur musician before the war, played Big Band classics. The band continued to play after the war, doing gigs in Santa Fe. Two other bands at Los Alamos were called Los Cuatros and Sad Sack Six.

Betting pool

D.1945-15

Isidor Isaac Rabi attended the Trinity test in July 1945. The scientists working on Trinity set up a betting pool on the yield of the test, with predictions ranging from total dud to 45 kilotons of TNT equivalent (kt). Rabi arrived late and found the only entry left was for 18 kilotons, which he purchased. Wearing welding goggles, he waited for the result with Ramsey and Enrico Fermi. The blast was rated at 18.6 kilotons, and Rabi won the pool.

Kiichi Nakajima

D.1955-6

Obsédé par la peur d’une attaque nucléaire, Kiichi Nakajima, riche industriel, décide de tout vendre et d’émigrer au Brésil avec sa famille, là où, selon lui, la menace nucléaire est une des moindres sur la planète. Mais sa famille l’attaque en justice pour s’opposer à la dilapidation des biens. Les juges doivent trancher pour savoir si le comportement de Nakajima est irrationnel ou non. Drame, 1955, 133’, , réal. : Akira Kurozawa.

Vierge

D.1945-13

Le souffle brûlant de la déflagration a dévasté Nagazaji ce 9 août 1945, faisant plus de 70 000 morts, a pulvérisé les vitraux et les murs de l’édifice, brûlé son autel et fait fondre sa cloche. Mais la tête d’une statue en bois de la Vierge Marie a survécu au brasier, gisant parmi les colonnes effondrées et les débris de l’église romane. L’icône a conservé les stigmates de la guerre: les yeux ont brûlé, laissant deux orbites noires, la joue droite est noircie et une fissure court le long du visage comme une larme.

Atomkrieg

D.2004-1

Au cours de l’été 1944, pour la première fois, la menace d’une bombe atomique se répand. Il avait été indiqué à la mission diplomatique allemande à Lisbonne qu’une bombe atomique serait larguée sur Dresde, dans les six semaines à venir, si le gouvernement nazi ne demandait pas la paix sous une forme ou une autre. Soixante ans plus tard, l’artiste Antje Majewski et l’auteur Ingo Niermann ont organisé une exposition réunissant des artistes internationaux de différentes générations. Les œuvres, qui pour la plupart ont été créées pour l’exposition, traitent non seulement de la conscience collective des images inextinguibles des “champignons atomiques”, mais reflètent également les dispositions psychologiques dans l’ombre de la bombe. Même si notre peur appartient au passé, la menace appartient au présent.

Atomic light

O.2005-5

Dreams, x-rays, atomic radiation, and “invisible men” are phenomena that are visual in nature but unseen. Atomic Light (Shadow Optics) reveals these hidden interiors of cultural life, the “avisual” as it has emerged in the writings of Jorge Luis Borges and Jacques Derrida, Tanizaki Jun’ichirô and Sigmund Freud, and H. G. Wells and Ralph Ellison, and in the early cinema and the postwar Japanese films of Kobayashi Masaki, Teshigahara Hiroshi, Kore-eda Hirokazu, and Kurosawa Kiyoshi, all under the shadow cast by the atomic bombings of Hiroshima and Nagasaki.

Borgne manchot

O.1986-2

La découverte de la théorie des hétéronymes de Fernando Pessoa va lui permettre de dépasser les contradictions propres à sa pratique picturale, notamment celle de l’hétérogénéité. Ainsi l’artiste associe-t-il au nombre de combinaisons qu’offrent les lettres d’un nom, le nombre de possibilités formelles qu’offre l’abstraction. En 1988-89, il rédige un texte programmatique présentant le travail de quatre artistes dont les noms ne sont autres que les anagrammes de son propre nom. Les six séries élaborées alors par l’artiste (dont Tchernobyl, Les Trois du Cap et Boat People) peuvent sembler contradictoires tant leurs formes paraissent hétéroclites. Pourtant, réalisées les unes en regard des autres, elles sont animées par les mêmes préoccupations picturales, notamment la mise à distance des affects par la mise à distance des savoirs techniques. La série Tchernobyl (1986-90) est peinte de la main droite (Noël Dolla est gaucher), l’œil gauche caché. Tel un borgne manchot, l’artiste se trouve en difficulté par rapport aux savoirs et habitudes techniques, provoquant l’écart nécessaire entre le titre de l’oeuvre et l’inquiétante étrangeté de la matière picturale.

Appauvri

D.1999-2

L’OTAN A CONFIRMÉ, dans une lettre adressée à l’ONU, que ses avions avaient bien utilisé, comme plusieurs associations de protection de l’environnement l’en avaient alors accusé, des munitions à l’uranium appauvri durant les raids, au printemps 1999, contre la Serbie. Selon le secrétaire général de l’Alliance atlantique, George Robertson, ancien ministre britannique de la défense durant la campagne « Force alliée », qui a débuté le 24 mars 1999, un total de quelque 31 000 munitions à l’uranium appauvri ont été tirées contre des blindés serbes au Kosovo.

Poker face

D.1945-12

Claude Robert Eatherly, qui n’avait en fait été chargé que d’apprécier les conditions météorologiques et d’évaluer les chances d’atteindre l’un des trois objectifs envisagés. Au moment de l’explosion, à 8 h 17, il était dans son avion Straight Flush (c’était un joueur de poker invétéré), à 200 miles d’Hiroshima, et volait en direction de l’île de Tinian. Aux États-Unis, son personnage inspira dans les années 1950 la légende du héros repentant dont on raconte encore aujourd’hui qu’il devint fou après avoir largué la bombe sur Hiroshima et essaya de mettre fin à ses jours avant d’être finalement interné dans un hôpital psychiatrique.

 

Hara

D.1945-11

Sadae, l’épouse de Hara, tombe malade en 1939 et décède en 1944. Il avait dit d’elle : « Si je dois perdre ma femme, je ne vivrais qu’un an pour laisser un recueil de beaux et tristes poèmes ». Un an plus tard, juste avant le premier anniversaire de sa mort, il est exposé au bombardement atomique de Hiroshima dans la maison de ses parents à Motomachi. Ces deux expériences traumatisantes sont devenues centrales dans son travail.

Polke

O.1990-3

Uranografien, or autoradiographs of uranium samples.53 This is a link back to the early days of radiation enthusiasm.

Breton

D.1958-4

En 1958, André Breton rédigea à Paris un manifeste antinucléaire, “Démasquez les physiciens, videz les laboratoires”, cosigné par de jeunes surréalistes qui s’en prenait à la “théologie de la bombe” et au statut de la science comme nouvel “opium du peuple”. Bien que le texte exhorte le lecteur à soutenir un Comité de Lutte Anti-Nucléaire, il ne semble pas avoir eu de succès. Néanmoins, ce tract est un signe des choses à venir : la néo-avant-garde allait désublimer l’esthétique nucléaire de l’après-guerre.

https://www.e-flux.com/journal/96/243057/shattered-matter-transformed-forms-notes-on-nuclear-aesthetics-part-2/

The audience were told to fire rifles at the pictures and obtained a free copy of the catalogue if they managed to hit the eye of one of the politicians. On the wall next to the targets a series of so-called directives made by Debord hung. The directives were white canvases on which Debord had written slogans like: “Abolition du travail aliènè” (Abolition of alienated labour). In the next room J. V. Martin’s ‘thermonuclear maps’ hung. The maps were large paintings that depicted the world after the outbreak of the third world war.

Basbuggy

D.1967-4

The Jicarilla is the site of the first nuclear gas ‘Stimulation project carried out by the United States Atomic Energy Commission. Project Gasbuggy was detonated on December 10, 1967 in an existing natural gas well to determine whether controlled nuclear explosions could be useful in loosening rock formations to stimulate natural gas flow and extraction. A 29-kiloton device was placed at a depth of 4,240 feet underground. Natural gas, water, and a small amount of oil were produced by the project. Gasbuggy was considered a double failure because it did not produce as much gas as expected and customers were concerned about buying natural gas with traces of radioactivity. Remediation of the surface was conducted in 2004 to remove soils contaminated by drilling muds, with the primary contaminant being diesel. The area around Gasbuggy has been withdrawn from natural gas development. In 1978, a placard was installed at the site noting the location of ground zero. The placard is publicly accessible via Forest Road 357, south of U.S. 64.

100 ton test

D.1945-10

About 800 yards south of ground zero at Trinity Site, construction engineers built a heavy-duty 20-foot wooden platform. It had to be sturdy because they then stacked 108 tons of TNT on top of it. Then, on May 7, 1945, well before dawn, the neatly stacked boxes of TNT were detonated.

Mutant

D.1962-4

Guy Debord, Asger Jorn, Critique européenne des Corps académiques des Universités, Collèges et Instituts de recherche de la métropole de New York et de l’aire de Cambridge-Boston…. Paris, Mutant, 1962. Feuillet. [120 X 320 mm.] imprimé en marron sur papier beige, au verso texte en anglais.
Tract rédigé par Guy Debord et Asger Jorn en anglais et en français en réponse à l’annonce faite par le “Civil Défense Letter Committee” parue dans l’édition internationale du New York Times du 30 décembre 1961, du projet de construction d’abris anti-atomiques pour protéger la population américaine. Ce tract annonce également la publication, par le “Comité européen pour la poursuite de l’expansion humaine” de la revue Mutant pour le printemps 1962.
Cette revue ne sera finalement pas publiée.

Prix: 450 €

Blind test

O.1952-3

Les sujets qui ont observé deux rafales diurnes avaient des yeux adaptés à l’obscurité et se trouvaient dans une caravane étanche à la lumière située à environ 16,1 km des deux rafales.
La moitié des observateurs (nombre total non précisé) n’étaient pas protégés, et l’autre moitié portaient des lunettes de protection rouges dont on a estimé qu’elles transmettaient environ 220C de l’énergie du spectre visible et infrarouge. Tous les observateurs regardaient à travers hublots qui s’ouvraient entre 46 et 52 milisec après le flash, et se refermaient après 2 secondes. Les tests ont été interrompus en raison de deux lésions rétiniennes.

ABLE

D.1946-2

The purpose the Crossroads operation was to investigate the effect of nuclear weapons on a fleet of 95 target ships. Assembled in Bikini Lagoon, the fleet was hit with the two (ABLE and BAKER) detonations of plutonium implosion-type nuclear weapons. Both test incorporated animals to test the effects of exposure to the bomb and the resulting radiation.  The ABLE test included a greater number and variety of animals for testing. Hundreds of animals including goats, pigs, guinea pigs, mice and rats, had been placed on 22 target ships in stations normally occupied by soldiers, and were held in place by small frames and cages. Because ABLE was off its mark, producing a smaller explosion, and the spread out nature of the ships, the immediate blast killed about 10% of the animals.

Goats

D.1946-1

Hollywood. Les chèvres mortes lors de l’explosion nucléaire de Bikini seront honorées lors d’un office mémorial, avec une oraison funèbre et une mise en berne,  dimanche prochain. “ Nous ne pensons pas qu’il soit possible de faire progresser la science en sacrifiant des animaux domestiques qui ont accomplis autant de bienfaits pour l’humanité, comme les chèvres.” déclare le président de l’association des chèvres de la vallée de San Fernando qui finance cette cérémonie. The Daily News. Perth, WA 18 July 1946.

 

Porcs

D.1957-3

Environ 1 200 porcs subirent des expériences bio-médicales ainsi que les effets de souffle. Lors du test Priscilla (37 kT), 719 porcs subirent différentes expériences sur le Frenchman Flat. Quelques porcs furent recouverts de vêtements faits de différents matériaux et enfermés dans des cages élevées dans le but de connaître le meilleur matériau contre les radiations thermiques consécutives à une explosion nucléaire. D’autres porcs furent placés dans des enclos entourés de grandes vitres en verre à quelque distance de l’hypocentre dans le but de déterminer l’effet des débris volants sur des êtres vivants.

Ensemencer

D.2019-2

Hormis les effets désastreux sur les populations et l’environnement, les innombrables essais nucléaires effectués dans l’atmosphère pendant la guerre froide ont eu une conséquence inattendue : ils ont engendré des pluies sur plusieurs milliers de kilomètres autour des sites concernés. L’explication ? La charge électrique libérée par le rayonnement des détonations nucléaires augmente la propension des gouttelettes d’eau en suspension à se combiner entre elles pour déclencher des précipitations.

https://www.caminteresse.fr/sciences/pourquoi-les-essais-nucleaires-declenchent-des-pluies-11145533/

Beryl

D.1962-3

La montagne, sous laquelle avait été placée la bombe dans son labyrinthe de galeries en profondeur, s’était ouverte sous l’effet de l’explosion et un nuage très radioactif s’en était échappé enveloppant sous sa chape de particules irradiantes les centaines de militaires et civils présents sur les lieux face à la montagne tragique du Tan-Affela. Tous sans exception à des degrés divers furent touchés par les fuites de produits radioactifs.

Gavdos

A.1986-1

Après la catastrophe de Tchernobyl et la fin de l’Union Soviétique, une petite équipe de scientifiques russes trouve refuge sur la minuscule île grecque de Gavdos. Cette communauté singulière, menée par un survivant du désastre, le physicien nucléaire Andrei, prône le retour à la nature, le partage des connaissances et l’immortalité comme mode de vie. Ils y créent une école ésotérique qui se revendique de la pensée du philosophe grec Pythagore et qui explore les étapes de l’évolution de l’humanité jusqu’au prochain niveau : l’immortalité. Lorsqu’ils révèlent leur projet à la communauté locale et à l’Église, les choses se gâtent…

https://www.lelieuunique.com/evenement/the-immortals-at-the-southern-point-of-europe-de-yiorgos-moustakis/

Le dosimètre photographique sur support papier de type Chassende-Baroz a été utilisé dans la plupart des laboratoires français jusqu’à la fin des années 1970. Ce dosimètre (figure 2.3) comportait un support en carton de 3 × 4 cm sur lequel étaient collées, d’un côté une bande automarquante pour identifier le dosimètre et deux bandes de papier photographique et sur l’autre face deux autres bandes de papier photographique dont une comme témoin de développement. Le tout était placé dans un conditionnement étanche à la lumière et à l’humidité.

Rayons V

O.1899-1

Inspiré par les premiers rayons X, l’expérimentateur Louis Darget a développé une radiographie portable qui, selon lui, pouvait imprimer des images de pensées et de rêves sur des plaques photographiques. Comprenant une plaque photographique attachée à un bandeau, Darget a soutenu que «Lorsque l’âme humaine produit une pensée, elle envoie des vibrations à travers le cerveau, le phosphore qu’elle contient commence à rayonner et les rayons sont projetés». Exposé plus tard comme une fraude par l’Académie française des sciences, il a néanmoins continué à interpréter les images étranges et fantômes produites par sa radiographie, convaincu que c’était la clé pour comprendre ses rêves.

Miss atom

P.2004-2

Meet Alyona Kirsanova of Novovoronezh, one of the contestants in Russia’s “Miss Atom” 2009. She is 22, works for Novovoronezhatomenergoremont, and loves “enjoying life.” Don’t you just want to take a dip in the cooling pond with her? Alyona is a first-time contestant in “Miss Atom,” an annual beauty contest open to (female) employees of nuclear power plant.

https://www.wired.com/2009/02/miss-atom-tones/

 

Sunspot

A.1859-1

La tempête solaire de , également connue sous le nom d’événement de Carrington — du nom de l’astronome anglais Richard Carrington qui l’étudia — désigne une série d’éruptions solaires ayant eu lieu à la fin de l’été 1859 et ayant notablement affecté la Terre. Elle frappe la Terre avec une telle intensité que les télégraphes projettent des étincelles. Elle produit de très nombreuses aurores polaires visibles jusque dans certaines régions tropicales et a fortement perturbé les télécommunications par télégraphe électrique. Elle est considérée comme la plus violente tempête solaire enregistrée ayant frappé la Terre. En 1859, une En 2012, une tempête solaire équivalente a manqué d’un rien la planète bleue. Que se passerait-il si un tel événement survenait au XXIe siècle ?

Vela 6911

D.1979-3

Le 22 septembre 1979 vers 00h53 GMT, le satellite Vela 6911 détecte le double éclair caractéristique d’une explosion nucléaire atmosphérique apparemment au-dessus de l’océan Indien ou de l’Atlantique Sud. Étant donné que ce satellite fonctionnait au-delà de sa durée de vie prévue et des questions sur la fiabilité de la détection ont été soulevées. Le panel a finalement conclu dans un rapport publié à l’été 1980 que le signal ” ne provenait probablement pas d’une explosion nucléaire. Bien que nous ne puissions pas exclure que ce signal soit d’origine nucléaire”. Cette conclusion a jeté une ombre sur la confiance du public dans la capacité des États-Unis à détecter sans ambiguïté les explosions nucléaires clandestines depuis plus de vingt ans. Après des années de recherches, il semblerait que cet essai puisse être Sud-Africain et ou Israélien.

Chandra

O.1952-3

Pendant des décennies, et les chercheurs déploraient de ne pas disposer de télescopes ou de microscopes exploitant les rayons X. Mais en 1952, le physicien allemand Hans Wolter s’est rendu compte que l’on pouvait contourner l’obstacle en utilisant une série de miroirs en incidence rasante, qui équipent par exemple des télescopes aussi célèbres que Chandra et XMM Newton.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/physique-microscope-neutrons-inspire-astronomie-x-49438/

Neutrononique

O.1935-1

Des faisceaux de neutrons sont utilisés depuis longtemps pour faire de l’imagerie neutronique. La réalisation de l’équivalent d’un microscope avec des neutrons laissait cependant à désirer. Un groupe de scientifiques états-uniens, inspiré par les télescopes à rayons X, a réussi à faire fonctionner un tel microscope. Biologistes, chimistes et physiciens vont donc disposer d’un nouvel outil pour pénétrer les secrets des matériaux.

 

Ivre

O.2012-5

Les agents de sécurité de l’aéroport de Rome ont eu une « drôle » de surprise en contrôlant les bagages des passagers aux rayons X. Alors qu’ils effectuaient leurs contrôles de routine, ils ont vu un corps apparaître à l’écran. Croyant qu’il s’agissait d’un cadavre, ils ont alors fait appel à la police. Il en était tout autrement.

 

Photosynthèse

O.2010-2

L’Installation Européenne de Rayonnement Synchrotron, ou ESRF, est l’une des plus importantes sources de rayonnement X au monde. Des chercheurs viennent de s’en servir pour photographier des mouvements d’atomes au sein de protéines en train d’effectuer la photosynthès

Shadowgraph

O.1895-1

Tesla réalisa en 1894, par inadvertance, la première photographie aux rayons X des Etats-Unis lors d’une séance photo organisée avec un tube de Geissler (précurseur des tubes à Rayons X) dans son laboratoire, en présence de l’écrivain Marc Twain. Il continua alors sur la lancée, créant son propre matériel et identifiant le rayonnement (sans toutefois en donner l’origine). Il observa également la capacité de ce rayonnement à traverser certaines matières, dont le corps humain. Il réalisa ainsi des images du corps humain qu’il nomma « shadowgraph ». Néanmoins, l’incendie de son laboratoire en 1895 mit fin à ses recherches sur le sujet.

XRD

O.1913-1

La cristallographie aux rayons Xradiocristallographie ou diffractométrie de rayons X (DRX, on utilise aussi souvent l’abréviation anglaise XRD pour X-ray diffraction) est une technique d’analyse fondée sur la diffraction des rayons X par la matière, particulièrement quand celle-ci est cristalline.

Atomic Platters

D.1999-1

“Bomb songs expressed people’s political hopes and fears, their religion, and even their sexual fantasies. People boogied with the Bomb, and they prayed with the Bomb. Here is a cross-section of the best of that music, interspersed with short documentary news clips from the time. It is a reflection of an earlier, more innocent America trying to come to grips with the new atomic era. Just as important, it is a collection of seldom-heard vintage music which remains exciting and dynamic today.”

– Charles Wolfe

87 bars

P.2022-1

Les policiers ont fait une drôle de découverte dans un véhicule qui rôdait près de la centrale nucléaire de Gravelines  : 87 bars fraîchement pêchés.

Early warning

D.1967-5

Une puissante éruption solaire accompagnée d’une éjection de masse coronale ont interféré avec les radars du Ballistic Missile Early Warning System du NORAD de l’hémisphère nord. Cette interférence avait été initialement interprétée comme un brouillage intentionnel des radars par les soviétiques, un acte considéré comme un acte de guerre. Des bombardiers nucléaires de contre-attaque furent sur le point d’être lancés par les États-Unis.

Autoradiographie

O.1924-1

« Autoradiogramme » (ou « autoradiographie ») d’une coupe (coronale) de cerveau embryonnaire de rat. Le marquage radioactif a été fait avec des séquences oligonucléotidiques conjugués avec de l’35S-dATP (désoxyadénosine triphosphate) qui se lie à du GAD67, acide glutamique décarboxylase 67 radiomarqué. Cet acide se montre ici surexprimé dans deux zones situées dans l’espace sous-ventriculaire du cerveau (zones noires correspondant aux niveaux élevés de radioactivité qui ont marqué la pellicule).
La barre d’échelle noire (en bas à gauche de l’image) correspond à une longueur de 2 mm. Elle est utilisée notamment pour observer le rôle de l’hypothalamus.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Autoradiographie

Surgeonfish

P.1946-1

A radioactive surgeonfish makes its own x-ray. The bright area is a meal of fresh algae. The rest of the body has absorbed and distributed enough plutonium to make the scales radioactive. The fish was alive and apparently healthy when captured.