Atomkrieg

D.2004-1

Au cours de l’été 1944, pour la première fois, la menace d’une bombe atomique se répand. Il avait été indiqué à la mission diplomatique allemande à Lisbonne qu’une bombe atomique serait larguée sur Dresde, dans les six semaines à venir, si le gouvernement nazi ne demandait pas la paix sous une forme ou une autre. Soixante ans plus tard, l’artiste Antje Majewski et l’auteur Ingo Niermann ont organisé une exposition réunissant des artistes internationaux de différentes générations. Les œuvres, qui pour la plupart ont été créées pour l’exposition, traitent non seulement de la conscience collective des images inextinguibles des “champignons atomiques”, mais reflètent également les dispositions psychologiques dans l’ombre de la bombe. Même si notre peur appartient au passé, la menace appartient au présent.

Atomic light

O.2005-5

Dreams, x-rays, atomic radiation, and “invisible men” are phenomena that are visual in nature but unseen. Atomic Light (Shadow Optics) reveals these hidden interiors of cultural life, the “avisual” as it has emerged in the writings of Jorge Luis Borges and Jacques Derrida, Tanizaki Jun’ichirô and Sigmund Freud, and H. G. Wells and Ralph Ellison, and in the early cinema and the postwar Japanese films of Kobayashi Masaki, Teshigahara Hiroshi, Kore-eda Hirokazu, and Kurosawa Kiyoshi, all under the shadow cast by the atomic bombings of Hiroshima and Nagasaki.

Hara

D.1945-11

Sadae, l’épouse de Hara, tombe malade en 1939 et décède en 1944. Il avait dit d’elle : « Si je dois perdre ma femme, je ne vivrais qu’un an pour laisser un recueil de beaux et tristes poèmes ». Un an plus tard, juste avant le premier anniversaire de sa mort, il est exposé au bombardement atomique de Hiroshima dans la maison de ses parents à Motomachi. Ces deux expériences traumatisantes sont devenues centrales dans son travail.

Muriel Howorth

M.1971-1

There was more than one response to the nuclear age. Countering well-documented attitudes of protest and pessimism, Muriel Howorth (1886–1971) models a less examined strain of atomic enthusiasm in British nuclear culture. Believing that the same power within the atomic bomb could be harnessed to make the world a ‘smiling garden of Eden’, she utilized traditionally feminine domains of kitchen and garden in her efforts to educate the public about the potential of the atom and to ‘safeguard’ it on their behalf. Boldly entering an overtly masculine arena in which, as a woman and a layperson, she was doubly an ‘other’, Howorth used a variety of publications, organizations and staged events to interpret atomic science and specifically to address women. Her efforts, dating roughly from 1948 to 1962, preceded but had broad overlaps with official Atoms for Peace programmes, and culminated in the formation of the Atomic Gardening Society in 1960 to promote the cultivation of gamma-irradiated seeds by British gardeners.

Wilbure M. Smith

D.1948-1

En 1948, l’enseignant américain Wilbur M. Smith publie le livre This Atomic Age and the Word of God , dans lequel il cherche à établir un lien étroit entre l’ère atomique actuelle et la Parole de Dieu . Le texte que Smith a pris comme référence était la Deuxième Lettre de Pierre , contenue dans le Nouveau Testament , versets 3: 10-18. Il voulait y retracer des… Lire la suite Wilbure M. Smith

Jacques Leclercq Éditions du Chêne, 1988 – 437 pages       ISBN 2851085999, 9782851085993 Longueur 437 pages “L’ère nucléaire est un magnifique ouvrage qui raconte la formidable industrie de l’électricité née de la découverte de la fission de l’atome. La perspective de ce livre est mondialiste et historique, la progression de l’électricité nucléaire comme source… Lire la suite Leclercq

Dans la forêt rouge, Jen Rice – Chelsea Mortenson – Jamais trop tôt Après la catastrophe de Tchernobyl, la forêt de Pripiat, située au cœur de la zone interdite, a été tellement irradiée qu’elle est devenue rouge. Ces arbres ont été abattus et enterrés, d’autres ont été replantés par dessus, dans ce sol hautement radioactif.  Un ours… Lire la suite Forêt rouge

Nickey nuke

A.2016-1

« Les gens viennent de partout pour visiter le musée WIPP », construit en 2016, explique le rapport. Sa mascotte, Nickey Nuke, est le héros de livres pour enfants, de pièces de théâtre et de films danimation une sorte de Mickey Mouse de l’ère nucléaire. « Longtemps après que le métal s’est désintégré et le granite usé, les légendes de Nickey Nuke seront dans lesprit des gens, peut-on lire. Aucune intrusion accidentelle ne sera possible. » 

Cara Giaimo, « 1990s Doomsday Planners Worried About Feminists Breaching Nuclear Waste Sites », Slate, December 16, 2016.

Voici vingt ans que Galia Ackerman fréquente ceux qui sont la mémoire de Tchernobyl. Scientifiques, artistes, écrivains, ethnographes, et tout ceux qui sont restés, malgré l’interdiction. Quelle vie après la catastrophe ? Traverser Tchernobyl compose un tableau unique et intime du désastre et de ses conséquences. Mais aussi, en creux, de l’ex-URSS et de ce qu’elle est devenue.… Lire la suite Traverser

Henning Mankell

P.2015-1

Lauteur finlandais Henning Mankell est fasciné par Onkalo, cette énorme cavité, creusée dans la roche, à 430 mètres sous terre pour y enfouir les déchets nucléaires des centrales du pays. Ils devront y rester cent mille ans, avant de perdre leur dangerosité. Une éternité. Se sachant condamné par un cancer, Henning Mankell a voulu visiter le site ; mais les Finlandais ont refusé, de peur quil sen serve comme théâtre du crime pour un de ses prochains polars.

Anne-Françoise Hivert, Libération, 5 octobre 2015

Les cartes postales atomiques ont joué une rôle important en créant et en disséminant une image public du pouvoir nucléaire. Figurant des images à petite échelle de tirs de test nucléaire, de centrales électriques, d’abris anti-atomiques et de missiles à longue portée, ces cartes ont été produites en masses en Chine, aux Etats-Unis, en Union… Lire la suite Atomic Postards

“Dès 1989, l’écrivain anglais Julian Barnes la pointait dans son recueil de nouvelles, Une histoire du monde en 10 chapitres ½ : Comment transformer la catastrophe en art ? De nos jours, le processus est automatique. Un président est assassiné ? Vous pouvez avoir le livre ou le film ou le livre adapté en film ou le film… Lire la suite Histoire du monde

“Chaque écrivain a sa propre boîte à outil, son vocabulaire. Même s’il possède une connaissance illimitée de sa langue d’écriture, il y a des mots qu’il n’utilisera pas. Ils ne font pas partie de son univers. Pour ma part je n’aurais jamais pensé utiliser le mot radioactif dans un texte.” Ryoko Sekiguchi, Ce n’est pas… Lire la suite Style

“La cuisine japonaise contient beaucoup d’algues. C’est excellent pour la santé parce qu’elles sont riches en iode. Or voilà que les gens se mettent à en acheter des quantités astronomiques, croyant se prémunir contre les radiations. La mauvaise blague.  Très vite, on apprend qu’une fois la mer polluée, les algues ne retiennent pas seulement les… Lire la suite Algues

Ivan Illich distinguait deux espèces de techniques : celles qu’il appelait conviviales, qui accroissent le champ de l’autonomie, et celles, hétéronomes, qui le restreignent ou le suppriment. Je les ai appelées « technologies ouvertes » et « technologies verrou ». Sont ouvertes celles qui favorisent la communication, la coopération, l’interaction, comme le téléphone ou actuellement… Lire la suite Technologies verrou

Marie Caestecker, assistante du directeur des relations publiques d’Ameise Chemie, est retrouvée morte près du marché aux poissons de Zeebrugge, un port de la côte belge. Overdose d’héroïne ? En apparence seulement, car Marie n’avait rien d’une toxico et c’est bien ce qui chiffonne le lieutenant Fredrik Van Allen. Aussi lorsque ses supérieurs décident de… Lire la suite Overdose

Modern Alchemy

M.1994-2

Publié en 1994, Modern Alchemy regroupe une centaine d’articles choisis, qui vont de la chimie pure à la chimie nucléaire, par Glenn T. Seaborg, l’inventeur du cobalt 60, de l’américium, du curium, du berkélium et du californium. Dans la nuit du 23 février 1941, alors qu’une tempête fait rage sur le campus de Berkeley, avec d’autres collègues, il identifie l’élément 94, hautement énergétique et fissile : le plutonium 238.

Pierre Barthélemy, Le Monde, 28 février 1999

 

Fallout from the Nuclear Family (1980), est un portrait du beau-père de Nancy Buchanan, éminent physicien Louis Ridenour, et comprend 10 livres tirés de sa documentation professionnelle et personnelle. 

Dans un futur lointain, après que les feux nucléaires ont ravagé le monde – le Grand Boum –, ce qui reste des hommes est revenu à l’âge de fer, leur survie sans cesse mise en péril par des chiens mangeurs d’homme et des clans rivaux. La gnorance, la preuh et les superstitions ont pris le pouvoir. La langue n’est désormais… Lire la suite Grand boum

Au début des années 1960, le Service de protection contre les radiations (SPR) de Marcoule élabore un programme d’information destiné au grand public. Son application repose sur des actions variées, comme la création d’une bande dessinée intitulée Sophie et Bruno au pays de l’atome (J. Castan, 1961). Les représentations du nucléaire dans cette œuvre de… Lire la suite Bruno et Sophie

“Quand en 1945, Horoshima fut détruite par une bombe atomique, il a été rapporté que la première créature vivante à émerger dans le paysage désolé était un champignon matsutake. Des négociants chinois de matsutakes ont été les premiers à me raconter cette histoire que j’ai d’abord prise pour une légende urbaine; néanmoins, un scientifique formé… Lire la suite Matsutake

Pierre Rousseau

A.1945-5

« Un jour, soit en frottant deux morceaux de bois, soit en frappant l’un contre l’autre deux silex, soit encore en maîtrisant un incendie déclenché par la foudre, les hommes conquirent le feu. Cette conquête du feu, c’était la possibilité de cuire le pain, de fondre les métaux, de fabriquer des outils de bronze, de… Lire la suite Pierre Rousseau