L’ancien cargo allemand à propulsion nucléaire Otto Hahn est arrivé aux chantiers de démolition d’Alang, en Inde. Long de 172 mètres, ce navire, construit en 1967, était à l’origine doté d’un coeur nucléaire d’une puissance de 38MW. Face à l’échec de ce mode de propulsion pour le service commercial et à un incident nucléaire en… Lire la suite Otto Hahn

Sevmorput 

A.2020-5

Le porte-conteneurs Sevmorput a jeté lancre dans la baie de la Néva, avec son hélice amputée de 2 pales, 97 membres d’équipage. La mission du navire était de réussir la traversée pôle Nord au pôle Sud par un cargo à propulsion nucléaire. Les causes et toutes les conséquences de la perte dune pale au large de lAngola ne sont pas connues et l’épisode de l’évacuation sanitaire du commandant devant les îles Canaries garde sa part de mystère.

https://robindesbois.org/sevmorput-suite-et-fin-enfin-presque/

LAkademik Lomonosov a été mis en service le 22 mai 2020. Le navire est installé près de la ville portuaire de Pevek, en mer de Sibérie orientale. Ses deux réacteurs alimentent le chauffage électrique de la ville. Il est présenté comme « la première centrale la plus septentrionale au monde ». Mais en fonction des besoins, il peut se déplacer nimporte où

https://www.sfen.org/rgn/mise-service-premiere-centrale-nucleaire-flottante-russie

Autoroute

P.2020-8

Armé d’un smartphone équipé d’un dosimètre au bout d’une perche à selfie, l’activiste Andreï Ojarovski fait la chasse aux rayons gamma. L’appareil se met à biper, les chiffres augmentent, passent au jaune puis au rouge. Ce terrain boisé de la ville de Moscou jouxte une plate-forme de train très fréquentée. Il est situé à moins de 200 m de grands immeubles d’habitation. Depuis des semaines, des riverains et des militants se mobilisent contre le projet de construction d’une autoroute à huit voies sur cette colline, où ont été enterrés des déchets nucléaires soviétiques jusque dans les années 1970.

AFP, 9 mars 2020

Loups

P.2018-1

Des chercheurs étudient une meute de loups gris en Biélorussie. Alors que les adultes restent cantonnés dans la zone, un jeune mâle part errer au-delà des limites. Après seulement 21 jours, on identifie son signal à quelque 300 kilomètres de la zone dexclusion de Tchernobyl. Impossible de savoir sil va revenir.

Brice Louvet, « Un premier loup “mutant” de Tchernobyl a quitté la zone d’exclusion », Science Post, 6 juillet 2018

Our planet’s magnetic field generates a protective bubble, called the magnetosphere, that shields the surface from damaging cosmic radiation. Humans traveling beyond this bubble will be subjected to dangerous cosmic rays and solar storms, which can damage cells and cause changes in DNA. “The secret to potential success for interstellar travel will come from looking at… Lire la suite Rayons cosmiques

La région minière des Monts métallifères (Erzgebirge/Krušnohoři), commune à l’Allemagne et à la République tchèque, revêt un caractère exceptionnel. Exploitée depuis plus de 800 ans pour ses minerais polymétalliques (argent, cuivre, cobalt, nickel, plomb, etc.), elle a été la première à ouvrir un site d’extraction de l’uranium. Cette production a été utilisée localement avec, en… Lire la suite Unesco

A7

P.2017-4

Arrivé au port du Havre, plus rarement celui de Sète, en provenance de différentes zones d’extraction de par le monde (Australie, Canada, Kazakhstan, Niger…) sous forme d’une pâte jaune nommée Yellow Cake, l’uranium est acheminé en train vers l’usine Areva de Malvési, au nord de Narbonne. Son degré de radioactivité est alors faible. D’autres cargaisons… Lire la suite A7

Nuke Mars

A.2015-2

Elon Musk publie un article où il planifie la colonisation de Mars par des millions de personnes en moins dun siècle. Le principe consiste à frapper la planète avec des armes nucléaires. Les calottes glaciaires viendraient à fondre, libérant de grandes quantités de dioxyde de carbone dans latmosphère. Un effet de serre augmenterait la température ainsi que la pression atmosphérique. La planète serait vivable.

Business Insider, 20 mars 2019

Silence

O.2017-2

Plusieurs témoignages restituent ainsi la texture sonore propre à ces espaces désertés, post-catastrophiques. On n’entendait aucun oiseau, diront certains. On n’entendait justement qu’un seul oiseau, diront d’autres. Un trop peu ou un trop-plein qui sonnent l’un et l’autre inhabituels.

Voici vingt ans que Galia Ackerman fréquente ceux qui sont la mémoire de Tchernobyl. Scientifiques, artistes, écrivains, ethnographes, et tout ceux qui sont restés, malgré l’interdiction. Quelle vie après la catastrophe ? Traverser Tchernobyl compose un tableau unique et intime du désastre et de ses conséquences. Mais aussi, en creux, de l’ex-URSS et de ce qu’elle est devenue.… Lire la suite Traverser

Henning Mankell

P.2015-1

Lauteur finlandais Henning Mankell est fasciné par Onkalo, cette énorme cavité, creusée dans la roche, à 430 mètres sous terre pour y enfouir les déchets nucléaires des centrales du pays. Ils devront y rester cent mille ans, avant de perdre leur dangerosité. Une éternité. Se sachant condamné par un cancer, Henning Mankell a voulu visiter le site ; mais les Finlandais ont refusé, de peur quil sen serve comme théâtre du crime pour un de ses prochains polars.

Anne-Françoise Hivert, Libération, 5 octobre 2015

Paglen

M.2015-4

Trevor Paglen, Trinity Cube (2015) Irradiated broken glass collected from inside the Fukushima Exclusion Zone forms the outer layer of this sculpture. The work’s inner core is made out of Trinitite, the mineral created on July 16, 1945 when the United States exploded the world’s first atomic bomb near Alamogordo, New Mexico, heating the desert’s… Lire la suite Paglen

Le 11 mars 2015, dans la zone d’exclusion de Fukushima, était inaugurée l’exposition d’un groupe d’artistes venus en résidence dans le paysage dévasté qui ceinture le réacteur éventré de la centrale nucléaire japonaise. En combinaisons de sûreté blanches, compteur geiger à la main, les artistes flottaient autour de leurs œuvres ‒ mais personne d’autre, à… Lire la suite Don’t follow the Wind

Les forêts sont aujourd’hui la principale source de cette contamination secondaire. En effet, quand on rentre dans un sous-bois, le compteur Geiger s’emballe : la radioactivité double, voire quadruple si on la mesure à même le sol, car les arbres et l’humus ont largement fixé le césium radioactif libéré par l’explosion des réacteurs. Or les… Lire la suite Forêt

Barguzin

D.2015-2

« Caché à la vue de tous », semblable à un convoi de marchandises et de passagers, Barguzin nest pas facile à repérer. Chacun de ces trains devrait transporter six missiles RS-24. À peu près impossibles à intercepter. Ces ogives atteignent une vitesse de lordre de Mach 20, avec une précision de lordre de 50 mètres après un vol de plus de 10 000 kilomètres. Chacune serait capable de rayer une grande ville de la surface du globe.

Éric Leser, « Le terrifiant train nucléaire russe sera opérationnel en 2018 », Slate, 1er janvier 2015

Dérailler

P.2013-1

Lundi 23 décembre, vers 16 h 15, une sirène retentit dans le quartier de la gare de Drancy. Un wagon transportant des matières radioactives est sorti des rails à faible vitesse. Il sest incliné légèrement sans se coucher. Le secteur a été bouclé. Les pompiers, équipés de tenues de protection, ont procédé à une série de mesures. « Aucun risque de contamination », a rassuré un porte-parole des pompiers.

Sylvain Arnulf, « Un wagon de déchets nucléaires a déraillé à Drancy, pas de fuite radioactive », L’Usine nouvelle, 24 décembre 2013

Tim Mousseau, qui a collaboré avec des scientifiques ukrainiens sur cette étude, a réalisé des recensements des espèces animales autour de l’ancienne centrale nucléaire soviétique. Avec Anders Moller, biologiste spécialiste de l’évolution à l’université Paris-Sud, à Orsay, ils ont notamment constaté une forte baisse de la variété et du nombre d’insectes et d’oiseaux dans les… Lire la suite Variété

“Un individu a déjoué la surveillance des vigiles d’entrée (…). Il était toujours sur site” à 13h45, a-t-on appris auprès de la gendarmerie, après un appel à l’AFP de l’auteur de l’intrusion, Hervé Couasnon, “poète-escaladeur”,  indiquant qu’il se trouvait dans le périmètre de sécurité de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne). “Je suis à l’intérieur,… Lire la suite Poète-escaladeur

Contre-sens

M.2012-2

En 2012, le performeur japonais Niwa Yoshinori a aspiré gorgée après gorgée une flaque d’eau dans une rue de Tokyo; pour aller la déverser dans la zone contaminée près de Fukushima. En 2011, après le grand tremblement de terre, il a marché en sens inverse d’une manifestation contre les centrales nucléaires.

Herbarium

O.2011-4

Anaïs Tondeur, Chernobyl Herbarium, Linum strictum, Zone d’Exclusion, Tchernobyl, Niveau de radiation : 1.7 µSv/h

Débuté en 2011, ce projet prend la forme d’un herbier rayographique composé de trente photographies, créées en parallèle des recherches conduites par Martin Hajduch, de l’Institut de génétique et de biotechnologies des plantes de l’Académie des Sciences Slovaque, à Nitra. Ce laboratoire analyse les empreintes de la radioactivité sur la flore, en portant un intérêt particulier aux plantes herbacées, de la famille des Linacées, qu’il plante dans les zones fortement irradiées, autour de la centrale de Tchernobyl.

Assigné à domicile à cause de la contamination radioactive de l’accident nucléaire du 11 mars 2011, Wagō Ryôichi utilise Twitter pour écrire et communiquer depuis son refuge. Il publie des centaines de poèmes qui traduisent sa détresse et sa colère. Plusieurs milliers de followers l’ajoutent en quelques heures, une réception immédiate traduisant le besoin de lien… Lire la suite Confinement nucléaire

Oleg avait vingt-cinq ans quand il a entendu parler de Bazar pour la première fois. Il était manœuvre sur les chantiers. C’est-à-dire qu’il s’employait à la journée ou à la semaine pour un salaire  de misère quand un patron voulait bien de lui. Un jour, à la pause, un autre ouvrier a parlé à la… Lire la suite Bazar

Ivan Illich distinguait deux espèces de techniques : celles qu’il appelait conviviales, qui accroissent le champ de l’autonomie, et celles, hétéronomes, qui le restreignent ou le suppriment. Je les ai appelées « technologies ouvertes » et « technologies verrou ». Sont ouvertes celles qui favorisent la communication, la coopération, l’interaction, comme le téléphone ou actuellement… Lire la suite Technologies verrou

Cosmos

A.1996-2

Actuellement (en 1996) 54 satellites équipés de générateurs électronucléaires, en majorité des satellites russes de la série “Kosmos” (avec comme carburant l’uranium 235), mais aussi quelques satellites nord-américains (utilisant le plutonium 238) plane au-dessus de nos têtes (soit au total 1,45 tonne d’uranium). https://www.dissident-media.org/infonucleaire/chute_cosmos.html  

Fallout from the Nuclear Family (1980), est un portrait du beau-père de Nancy Buchanan, éminent physicien Louis Ridenour, et comprend 10 livres tirés de sa documentation professionnelle et personnelle. 

Dans un futur lointain, après que les feux nucléaires ont ravagé le monde – le Grand Boum –, ce qui reste des hommes est revenu à l’âge de fer, leur survie sans cesse mise en péril par des chiens mangeurs d’homme et des clans rivaux. La gnorance, la preuh et les superstitions ont pris le pouvoir. La langue n’est désormais… Lire la suite Grand boum

Envoyer les déchets dans lespace permet de les isoler complètement de la biosphère. Il sagit néanmoins dune méthode exotique, qui ne peut être envisagée quau cas par cas. Or l’énergie nucléaire a ceci de particulier qu’elle produit de très petites quantités de déchets très toxiques, ce qui fait de l’élimination spatiale une option viable.

E. Burns, W. E. Causey, W. E. Galloway, and-R. W. Nelson, « Nuclear Waste Disposal in Space », Nasa Technical Paper nº 1225, May 1978

 

Pen Duick VI est un ketch en aluminium de 22 mètres commandé en 1973 par Éric Tabarly et dessiné par André Mauric. Dernier de la série des Pen Duick, il a remporté la Transat anglaise en solitaire de 1976 (OSTAR) aux mains de Tabarly. Construit en aluminium par l’arsenal de Brest, Pen Duick VI est à la fois léger et très robuste. Il dispose… Lire la suite Pen Duick VI

Les tout premiers Boeing 747 avaient environ 300 kg d’uranium appauvri placés dans les nacelles des moteurs. Cela servait de lest pour avancer le centre de gravité de l’aile par rapport à son axe de torsion (et réduire ainsi la vibration de torsion). Cette solution cause de nombreuses craintes lorsque certains de ces appareils furent accidentés, comme le… Lire la suite Lest

Ernest Pignon-Ernest est un artiste plasticien français, né à Nice en 1942. Considéré comme l’un des pionniers de l’« art urbain », son œuvre procède depuis 1966 par intervention dans des lieux choisis pour leur signification, évidente ou implicite, qu’il marque de dessins éphémères – pour la plupart des pochoirs ou sérigraphies de personnages en taille réelle. Cette modalité d’expression tire son origine de… Lire la suite Pignon

Transit

P.1964-2

En 1964, la retombée d’un Transit dans l’océan Indien. Le satellite s’est entièrement consumé. Le plutonium s’est trouvé gazéifié, il a été répandu dans l’atmosphère sans élever sensiblement son taux de radioactivité car l’apport a été comparable à ce que produit une petite fluctuation du rayonnement cosmique. Le vrai danger était chimique : on ignore… Lire la suite Transit

SNAP

A.1961-1

Cinq unités SNAP-27 fournissent l’énergie nécessaire au fonctionnement de lApollo Lunar Surface Experiments Package. Cette station transmet des informations sur les tremblements lunaires, les impacts de météores, les champs magnétiques et gravitationnels, la température interne et l’atmosphère de la Lune, pendant plusieurs années après les missions. Chacune de ces unités contient 3,8 kg de plutonium-238. (Photo d’un SNAP-27 RTG sur la Lune prise depuis l’astronaute Apollo.)

U.S. Federal Government : http://solarsystem.nasa.gov/rps/rtg.cfm