Lézard

A.1968-1

BL Lacertae ou BL Lac est une galaxie active (AGNà variations très rapides située dans la constellation du Lézard. Découverte par Cuno Hoffmeister en 1929, elle fut dabord prise pour une étoile variable irrégulière de la Voie lactée, et reçut un nom de variable : BL Lacertae. En 1968 John Smith à lobservatoire David Dunlap observa quil sagissait dune radio sourceet quune galaxie très pâle lentourait. Il s’agit du premier blazar jamais détecté.

Sursaut gamma

A.1967-1

La toute première détection de ce phénomène fut réalisée par un des satellites militaires du projet Vela, débuté en 1963. Malgré la signature d’un traité portant sur l’interdiction des tests atomiques dans l’atmosphère et dans l’espace (signé en août de la même année), l’armée américaine lança une mission de reconnaissance destinée à repérer de telles traces. A bord des satellites Vela se trouvaient des détecteurs de rayons gamma, X et neutrons. Le 2 juillet 1967, les capteurs s’affolent, une émission très brève est détectée. Après vérification, il apparût clairement que ce rayonnement gamma n’était pas d’origine humaine, ni même terrestre. Mais il aura fallu attendre 1973 pour que soit rendue publique cette découverte, une fois la confidentialité militaire levée. Les sursauts gamma suscitèrent très vite la curiosité de la communauté scientifique.

Le positronium, c’est une sorte d’atome exotique. Un mélange de matière et d’antimatière. Et placé dans un état que les physiciens connaissent sous le nom de condensat de Bose-Einstein, il constituerait l’élément clé du laser à rayons gamma. Or, un chercheur pense être prochainement en mesure de produire un tel condensat. Depuis longtemps, les chercheurs… Lire la suite Laser gamma

Des « points chauds » de radioactivité jusqu’alors insoupçonnés, où la radioactivité dépasse largement la moyenne, ont été détectés dans la zone d’exclusion de Tchernobyl par des chercheurs de l’université de Bristol lors d’une campagne de cartographie par drone en avril, selon un communiqué. Là, par exemple une usine de décontamination des sols désaffectée, en service après l’explosion,… Lire la suite Lidar

Our planet’s magnetic field generates a protective bubble, called the magnetosphere, that shields the surface from damaging cosmic radiation. Humans traveling beyond this bubble will be subjected to dangerous cosmic rays and solar storms, which can damage cells and cause changes in DNA. “The secret to potential success for interstellar travel will come from looking at… Lire la suite Rayons cosmiques

Rayons gamma

D.2017-2

There are various forms of ionizing radiation and all have the potential to cause damage. These forms differ in their impact on organic tissue. The most potent of the three types is gamma radiation. It can penetrate walls and human bodies and travels the longest distance (several metres). X-rays (which have essentially the same characteristics… Lire la suite Rayons gamma

Hawc

O.2013-1

Imaginée par Philip Morrison, physicien américain associé au premier essai atomique, lastronomie gamma observe le spectre électromagnétique des rayons gamma témoins directs de tous les événements extrêmes du cosmos. Le 1er août dernier, lobservatoire gamma HAWC, sur le sommet du volcan Sierra Negra, à 4 100 m daltitude, a commencé à détecter de petits flashs bleus dans de grosses cuves remplies deau pure.

http://www.hawc-observatory.org

L’eutectique plomb-bismuth est un alliage eutectique de plomb (44,5 %) et de bismuth (55,5 %) utilisé comme liquide de refroidissement dans certains réacteurs nucléaires, ainsi qu’un liquide de refroidissement proposé dans les réacteurs rapides refroidis au plomb, qui fait partie des réacteurs de IVe génération. Un avantage du plomb ou d’un alliage plomb-bismuth réside dans l’absence de réaction violente, de nature chimique, avec l’eau ou avec l’air, au contraire du sodium… Lire la suite Plomb bismuth

Gammammouth

D.2009-1

LAtelier régional de conservation (ARC) Nucléart a reçu « Khroma », un bébé mammouth âgé de plus de 50 000 ans, découvert dans le permafrost sibérien en 2009. Il a été traité par irradiation gamma durant 50 heures (environ 5 000 fois la dose létale pour lhomme) pour éliminer les micro-organismes présents sous forme fossile. Une étape indispensable avant son étude et son exposition dans une vitrine réfrigérée du musée Crozatier du Puy-en-Velay.

https://www.sfen.org/rgn/nucleaire-met-service-patrimoine

 

L’ionisation des aliments consiste à les exposer à des rayonnements ionisants afin de réduire le nombre de micro-organismes qu’ils contiennent. Selon l’aliment, elle prévient la germination, extermine les insectes (légumes), retarde la maturation (légumes), prévient les maladies (volaille) ou réduit les micro-organismes (herbes aromatiques). Cette irradiation des aliments est réglementée au niveau communautaire par la… Lire la suite Ionisation des aliments

Chambre d’or

O.1996-1

Au Japon, lobservatoire Super-Kamiokande étudie les neutrinos. Ce sont des particules élémentaires produites par des réactions nucléaires. Les plus énergétiques viennent des cataclysmes cosmiques les plus violents (trous noirs, supernovas et big bang). À un kilomètre sous terre, dans une « chambre dor », les scientifiques tentent dobserver loscillation des neutrinos et de prédire lapparition de supernovas.

Thomas Boisson, Futura Science / Trust My Science, 25 juin 2018

Impres­sion­nés par leur capa­cité à se déve­lop­per dans ces condi­tions extrêmes, des scien­ti­fiques se sont penchés sur ces cham­pi­gnons appa­rus en 1991, soit cinq ans après la catas­trophe nucléaire de Tchernobyl. Ils ont décou­vert que ces micro-orga­nismes appe­lés Cryp­to­coc­cus neofor­mans ne se contentent pas d’y survivre mais sont comme atti­rés par les radia­tions. Cela serait dû… Lire la suite Cryptococcus

IceCube

O.1990-1

Francis Halzen, de luniversité du Wisconsin : « Jai imaginé exploiter la lumière Tcherenkov, un flash bleuté très tenu généré par la collision dun neutrino avec le noyau dun atome dans la glace. » La première expérience a lieu en août 1990 au Groenland. Elle permet de détecter des muons provenant de linteraction des rayons cosmiques avec latmosphère, au fond de la banquise. En 2005, il déclare : « Grâce à AMANDA, on a enregistré un murmure ; avec IceCube, on va écouter le son dune contrebasse ».

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/physique-amanda-neutrinos-mystere-sursauts-gamma-14835/

 

Un accident particulièrement significatif est celui survenu le 6 décembre 1983 à Ciudad-Juarez au Mexique. Le conteneur d’une source de Cobalt 60 utilisée dans un appareil de gammathérapie est vendu à un ferrailleur. Ce conteneur contient la source sous forme de 6000 grains de cobalt. Par suite d’une rupture du conteneur lors de son transport,… Lire la suite Gammathérapie

Gamma knife

D.1967-1

Le Gamma knife est un appareil utilisé pour des traitements neurochirurgicaux en radiothérapie stéréotaxique, délivrant de façon très localisée une dose élevée de rayonnements ionisants. L’appareil a été inventé sous la direction du neurochirurgien suédois Lars Leksell, en 1967 au Karolinska Institutet de Stockholm. Spécifiquement conçu pour la neurochirurgie fonctionnelle et le traitement de patients souffrant de douleurs, troubles du mouvement, et même certains troubles du comportement qui ne sont pas sensibles à un traitement psychiatrique classique, il est aussi utilisé pour traiter les tumeurs cérébrales.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gamma_knife

Astronomie gamma

O.1958-1

L’astronomie gamma est le domaine de l’observation astronomique centrée sur le spectre électromagnétique des rayons gamma. Ces derniers englobent les photons émis à des énergies supérieures à 511 keV, et constituent la plus grande forme d’énergie lumineuse observable dans l’univers. Les rayons gamma sont les témoins directs de tous les événements extrêmes ponctuant la vie du cosmos. Au cours de ces phénomènes, la… Lire la suite Astronomie gamma

Deinococcus radiodurans a été découverte outre-Atlantique en 1956 par A.W. Anderson. L’homme travaillait alors au sein de l’Oregon Agricultural Experiment Station, basé à Corvallis. On cherchait à savoir si les contenus de boîtes de conserve pouvaient être stérilisées par de grandes doses de rayons gamma. Une boîte de viande fut exposée à une dose de… Lire la suite Deinococcus radiodurans

Scintigraphie

O.1956-1

La scintigraphie ou gammagraphie est une technique dimagerie médicale réalisée dans les services de médecine nucléaire. Le patient reçoit des isotopes radioactifs qui se fixent sur les organes ou les tissus que lon cherche à explorer (os, poumons, cœur, reins, foie). Une gamma-caméra détecte les rayons et reconstruit limage.

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-anatomie-et-examens/2537848-scintigraphie-definition-resultat-indications-risques/

Tissus

O.1950-2

Oziorsk, une ville russe située au cœur de l’Oural, dissimule les reliques d’une expérience secrète de grande ampleur. A partir des années 1950 et jusqu’à la fin de la guerre froide, près de 250 000 animaux y ont été exposés à des radiations. Certains ont été bombardés de rayonnements a, b et g, d’autres ont été… Lire la suite Tissus

Philip Morrison

O.1958-2

En 1945, Philip Morrison fait partie des physiciens qui travaillent à l’élaboration de la première bombe nucléaire américaine. Il transporte le dispositif de détonation de l’engin nucléaire sur le siège arrière de sa Dodge. Après la guerre, il devient l’un des plus farouches opposants au développement des armes atomiques. En 1958, il publie une série d’articles qui jettent les bases de ce qui deviendra l’astronomie gamma, et qui permet d’observer les plus violents phénomènes du cosmos grâce aux rayons gamma qui viennent frapper la terre dans de grandes piscines d’eau purifiées.

Pour les maîtres verriers, les céramistes, le cobalt sert à faire le bleu. Le métal est extrait du ventre de la terre. Son nom est associé aux petits farfadets bleus qui peuplent les galeries du sous-sol. En 1941, Seaborg découvre le cobalt 60. Le premier traitement dune tumeur cancéreuse avec cette matière radioactive est effectué au Canada, en octobre 1951. En 1955, 150 appareils sont recensés dans les cliniques et les hôpitaux.

https://www.universalis.fr/dictionnaire/telecobaltotherapie/

C’est un rayonnement de couleur bleu que l’on l’observe en particulier dans les centrales nucléaires (où il est responsable de la couleur bleue des piscines) ou lors de l’entrée de rayons cosmiques dans l’atmosphère terrestre, notamment sous l’effet de rayons gamma très énergétiques produisant une avalanche de particules secondaires dans l’atmosphère. Il est le résultat de l’onde de choc produite par une particule chargée électriquement et… Lire la suite Effet Tcherekov

Ionisation

D.1904-1

En 1904, Samuel Prescott décrit l’effet bactéricide des rayons X. En 1906, Appleby & Banks[1]  déposent un brevet en Grande-Bretagne pour stériliser les aliments avec des isotopes radioactifs. En 1918, Gillett[2]  fait de même aux États-Unis. Il est suivi en 1921 par Wuest en France. Depuis, les isotopes sont réglementés par la directive nº 1999/2/CE. Les denrées ionisées en France sont majoritairement les cuisses de grenouille congelées (370 t), les herbes aromatiques séchées, épices et condiments (314 t) et la viande de volaille (7 t).

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/lionisation-des-aliments

Paul Ulrich Villard, né à Saint-Germain-au-Mont-d’Or (Rhône) le 28 septembre 1860 et mort à Bayonne le 13 janvier 1934, est un physicien et chimiste français. En 1900, il découvre un rayonnement provenant du radium, à la fois capable de traverser une fine plaque de plomb et insensible aux champs magnétiques. Il découvre ainsi la troisième composante de la radioactivité, le rayonnement gamma, dénommé ainsi par Ernest Rutherford. Il est élu membre de l’Académie des sciences en 1908. Wikipedia… Lire la suite Gamma