Francium

O.1939-1

Le francium fut le dernier élément naturel à être découvert, après le rhénium en 1925. Il n’existe que 30 grammes de francium sur toute la croûte terrestre. C’est un élément qui se forme de manière transitoire dans la désintégration spontanée de l’actinium-227. Il n’existe que pendant 22 minutes avant d’émettre un rayon béta et se transformer en radium-223, ou d’émettre un alpha et de se transformer en astate. On n’a donc presque pas le temps de l’observer: sitôt isolé, il disparaît. Il a fallu tout le génie de son découvreur, Marguerite Perey, pour prouver son existence en  1939. On ne lui connaît pas d’applications pratiques.

https://www.simplyscience.ch/fr/jeunes/decouvre/francium-fr

The CTB (Chernobyl Tissue Bank) is a unique venture. It is the first international cooperation that seeks to establish a collection of biological samples from tumours and normal tissues from patients for whom the aetiology of their disease is known – exposure to radioiodine in childhood.

Radium 23

O.1983-1

Radium 23, by Jean-Michel Basquiat 1982-1983 acrylic and oilstick on canvas 94 1/2 x 62 in. (240 x 157.5 cm) This work is accompanied by a certificate of authenticity issued by the Authentication Committee for the Estate of Jean-Michel Basquiat. Contempory art evening sale 15 november 2012 Estimate $3,000,000 – 5,000,000 SOLD FOR $3,666,500 https://www.phillips.com/detail/jeanmichel-basquiat/NY010412/28 Radium jaw or radium necrosis is… Lire la suite Radium 23

Le positronium, c’est une sorte d’atome exotique. Un mélange de matière et d’antimatière. Et placé dans un état que les physiciens connaissent sous le nom de condensat de Bose-Einstein, il constituerait l’élément clé du laser à rayons gamma. Or, un chercheur pense être prochainement en mesure de produire un tel condensat. Depuis longtemps, les chercheurs… Lire la suite Laser gamma

Arronax

A.2018-1

« Arronax est le cyclotron le plus puissant jamais construit pour la recherche médicale. Il pourra produire des radioéléments innovants, comme le gallium-68 ou le cuivre-64, qui permettront de détecter plus précocement des tumeurs. La fabrication de cuivre-67 et d’astate-211 est aussi très attendue pour réaliser des médicaments radioactifs capables de cibler puis de détruire des tumeurs cancéreuses diffuses. »

https://www.espace-sciences.org/sciences-ouest/260/actualite/un-cyclotron-contre-le-cancer#close

 

  

Rayons gamma

D.2017-2

There are various forms of ionizing radiation and all have the potential to cause damage. These forms differ in their impact on organic tissue. The most potent of the three types is gamma radiation. It can penetrate walls and human bodies and travels the longest distance (several metres). X-rays (which have essentially the same characteristics… Lire la suite Rayons gamma

Coraux

M.2017-2

Les cratères laissés par les tests nucléaires de l’atoll de Bikini sont contaminés par la radioactivité et pourtant des coraux y prospèrent sans problème. Des biologistes marins veulent percer le secret de cette résistance en espérant y trouver de nouvelles armes contre le cancer. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, cet atoll est tristement célèbre… Lire la suite Coraux

Henning Mankell

P.2015-1

Lauteur finlandais Henning Mankell est fasciné par Onkalo, cette énorme cavité, creusée dans la roche, à 430 mètres sous terre pour y enfouir les déchets nucléaires des centrales du pays. Ils devront y rester cent mille ans, avant de perdre leur dangerosité. Une éternité. Se sachant condamné par un cancer, Henning Mankell a voulu visiter le site ; mais les Finlandais ont refusé, de peur quil sen serve comme théâtre du crime pour un de ses prochains polars.

Anne-Françoise Hivert, Libération, 5 octobre 2015

Radium 223

P.2014-2

Le radium 223 est un isotope du radium à demi-vie courte (11 jours) émetteur de particules alpha. Il était historiquement appelé actinium X en raison de sa présence dans la chaîne de désintégration de l’uranium 235, aussi appelée série de l’actinium. Sous forme de dichlorure, il est utilisé comme médicament anticancéreux sous le nom de marque Xofigo dans certains cas de métastases osseuses. En… Lire la suite Radium 223

D’une façon générale, l’homme peut être exposé à des rayonnements ionisants à partir d’une source se trouvant à l’extérieur de son organisme : on parle alors d’exposition externe. Il peut aussi être exposé à partir d’une source ayant pénétré à l’intérieur de son organisme : on parle alors d’exposition interne. Le devenir biologique de l’uranium… Lire la suite Reins

Goiânia

P.1987-1

13 septembre 1987 : Roberto dos Santos Alves et Wagner Mota Pereira sintroduisent dans une clinique abandonnée. À lombre dun manguier, ils attaquent à la masse la machine quils y ont dérobée. Vertiges, vomissements, diarrhées les surprennent à la tombée de la nuit. Un œdème boursoufle la main gauche de Wagner. Roberto parvient à extraire la capsule quil perfore dun coup de tournevis. Un halo bleuté flotte dans le noir, lhumidité de lair luit comme un néon. Il rêve de sertir l’un de ces cristaux sur une bague pour l’offrir à sa femme. Lappareil servait à traiter des tumeurs cancéreuses par irradiation. Lors de la décontamination, il a fallu démolir sept maisons. Le volume total de déchets était de 3 100 m3, soit environ 4 000 tonnes.

Sébastien Wesolowski, « L’un des pires accidents nucléaires de l’histoire a commencé par un vol », Vice, 5 avril 2019

Gamma knife

D.1967-1

Le Gamma knife est un appareil utilisé pour des traitements neurochirurgicaux en radiothérapie stéréotaxique, délivrant de façon très localisée une dose élevée de rayonnements ionisants. L’appareil a été inventé sous la direction du neurochirurgien suédois Lars Leksell, en 1967 au Karolinska Institutet de Stockholm. Spécifiquement conçu pour la neurochirurgie fonctionnelle et le traitement de patients souffrant de douleurs, troubles du mouvement, et même certains troubles du comportement qui ne sont pas sensibles à un traitement psychiatrique classique, il est aussi utilisé pour traiter les tumeurs cérébrales.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gamma_knife

Tomographie

O.1956-2

La tomographie par émission de positons (TEP) est une méthode d’imagerie médicale pratiquée par notre centre qui permet de mesurer en trois dimensions l’activité métabolique d’un organe grâce aux émissions produites par les positons issus de la désintégration d’un produit radioactif injecté au préalable. La TEP repose sur le principe de la scintigraphie consistant à… Lire la suite Tomographie

Scintigraphie

O.1956-1

La scintigraphie ou gammagraphie est une technique dimagerie médicale réalisée dans les services de médecine nucléaire. Le patient reçoit des isotopes radioactifs qui se fixent sur les organes ou les tissus que lon cherche à explorer (os, poumons, cœur, reins, foie). Une gamma-caméra détecte les rayons et reconstruit limage.

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-anatomie-et-examens/2537848-scintigraphie-definition-resultat-indications-risques/

Pour les maîtres verriers, les céramistes, le cobalt sert à faire le bleu. Le métal est extrait du ventre de la terre. Son nom est associé aux petits farfadets bleus qui peuplent les galeries du sous-sol. En 1941, Seaborg découvre le cobalt 60. Le premier traitement dune tumeur cancéreuse avec cette matière radioactive est effectué au Canada, en octobre 1951. En 1955, 150 appareils sont recensés dans les cliniques et les hôpitaux.

https://www.universalis.fr/dictionnaire/telecobaltotherapie/

Hermann Joseph Muller (New York, 21 décembre 1890 – Indianapolis, 5 avril 1967) commença sa carrière comme élève de Thomas Hunt Morgan (1866-1945) en étudiant les mutations chez la mouche du vinaigre (drosophile). Comme il trouvait que les mutations chez cette mouche ne se produisaient pas assez vite, Muller fut le premier à augmenter le taux de mutation par la chaleur. Toujours pas satisfait, il irradia les mouches… Lire la suite Drozophile

Lucien Mallet, collabore, en 1921, avec le docteur Robert Proust, chirurgien à l’hôpital Tenon (Paris), pour le traitement par curiethérapie des maladies cancéreuses. La curiethérapie, parfois appelée brachythérapie (du mot grec ‘Brachy’ qui signifie « distance courte ») ou radiumthérapie, est une technique de radiothérapie mise au point à l’Institut Curie où la source radioactive scellée est placée à l’intérieur ou à proximité immédiate… Lire la suite Curiethérapie

Radiothérapie

D.1914-2

Utilisé sous forme de sels, scellé dans des aiguilles creuses ou des tubes, le radium est positionné au contact de la zone à irradier. Le tout est maintenu en place grâce à des moules de cire, dans le cadre d’un usage externe. L’introduction d’aiguilles creuses contenant du radium dans les tumeurs s’appelle la « radiumpuncture ». La technique est inventée en 1914.

Alexandre Lescure, « La curiethérapie de contact », musée Curie