Science club

P.1946-10

Des repas comportant des aliments radioactifs ont été servis à une quarantaine d’enfants handicapés mentaux dans le cadre d’expériences sur le nucléaire effectuées aux Etats-Unis entre 1946 et 1956 par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de l’université de Harvard. Ces tests, qui n’avaient jamais été tenus secrets, étaient cependant passés inaperçus, et viennent d’être révélés par la presse de Boston. Les autorités de l’Etat du Massachusetts ont ouvert une enquête.

https://www.lemonde.fr/archives/article/1993/12/30/etats-unis-lors-d-experiences-menees-dans-les-annees-40-et-50-des-aliments-radioactifs-ont-ete-servis-a-des-enfants-handicapes_3972839_1819218.html

Kiichi Nakajima

D.1955-6

Obsédé par la peur d’une attaque nucléaire, Kiichi Nakajima, riche industriel, décide de tout vendre et d’émigrer au Brésil avec sa famille, là où, selon lui, la menace nucléaire est une des moindres sur la planète. Mais sa famille l’attaque en justice pour s’opposer à la dilapidation des biens. Les juges doivent trancher pour savoir si le comportement de Nakajima est irrationnel ou non. Drame, 1955, 133’, , réal. : Akira Kurozawa.

Vierge

D.1945-13

Le souffle brûlant de la déflagration a dévasté Nagazaji ce 9 août 1945, faisant plus de 70 000 morts, a pulvérisé les vitraux et les murs de l’édifice, brûlé son autel et fait fondre sa cloche. Mais la tête d’une statue en bois de la Vierge Marie a survécu au brasier, gisant parmi les colonnes effondrées et les débris de l’église romane. L’icône a conservé les stigmates de la guerre: les yeux ont brûlé, laissant deux orbites noires, la joue droite est noircie et une fissure court le long du visage comme une larme.

Atomkrieg

D.2004-1

Au cours de l’été 1944, pour la première fois, la menace d’une bombe atomique se répand. Il avait été indiqué à la mission diplomatique allemande à Lisbonne qu’une bombe atomique serait larguée sur Dresde, dans les six semaines à venir, si le gouvernement nazi ne demandait pas la paix sous une forme ou une autre. Soixante ans plus tard, l’artiste Antje Majewski et l’auteur Ingo Niermann ont organisé une exposition réunissant des artistes internationaux de différentes générations. Les œuvres, qui pour la plupart ont été créées pour l’exposition, traitent non seulement de la conscience collective des images inextinguibles des “champignons atomiques”, mais reflètent également les dispositions psychologiques dans l’ombre de la bombe. Même si notre peur appartient au passé, la menace appartient au présent.

Poker face

D.1945-12

Claude Robert Eatherly, qui n’avait en fait été chargé que d’apprécier les conditions météorologiques et d’évaluer les chances d’atteindre l’un des trois objectifs envisagés. Au moment de l’explosion, à 8 h 17, il était dans son avion Straight Flush (c’était un joueur de poker invétéré), à 200 miles d’Hiroshima, et volait en direction de l’île de Tinian. Aux États-Unis, son personnage inspira dans les années 1950 la légende du héros repentant dont on raconte encore aujourd’hui qu’il devint fou après avoir largué la bombe sur Hiroshima et essaya de mettre fin à ses jours avant d’être finalement interné dans un hôpital psychiatrique.

 

Beryl

D.1962-3

La montagne, sous laquelle avait été placée la bombe dans son labyrinthe de galeries en profondeur, s’était ouverte sous l’effet de l’explosion et un nuage très radioactif s’en était échappé enveloppant sous sa chape de particules irradiantes les centaines de militaires et civils présents sur les lieux face à la montagne tragique du Tan-Affela. Tous sans exception à des degrés divers furent touchés par les fuites de produits radioactifs.

Early warning

D.1967-5

Une puissante éruption solaire accompagnée d’une éjection de masse coronale ont interféré avec les radars du Ballistic Missile Early Warning System du NORAD de l’hémisphère nord. Cette interférence avait été initialement interprétée comme un brouillage intentionnel des radars par les soviétiques, un acte considéré comme un acte de guerre. Des bombardiers nucléaires de contre-attaque furent sur le point d’être lancés par les États-Unis.

Teenage Caveman

D.1958-1

Teenage Caveman (1958) de Roger Corman relate un monde de préhistoire fait de coutumes ancestrales et de lois immuables. Un adolescent rebelle s’efforce de les transgresser et de surmonter l’interdit majeur de cette petite société, en franchissant une rivière pour accéder à l’autre rive, où se tient le « monstre qui donne la mort », comme disent les protagonistes, soigneusement gominés. On découvre après la mort du monstre en plastique que la société préhistorique est en réalité une société postapocalyptique, dont les occupants sont les derniers survivants d’un holocauste nucléaire ; le monstre errant avec sa combinaison carbonisée donne la mort car il irradie tous ceux qui le touchent.

Patrimoine

P.2021-3

En ce début du mois de décembre, de rares flocons de neige recouvrent les immeubles et les aires de jeux abandonnés de la ville de Pripiat, dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, au nord-ouest de l’Ukraine. Pour les protéger du temps et favoriser la venue de visiteurs, Kiev souhaite désormais que ces vestiges, devenus les… Lire la suite Patrimoine

L’Azerbaïdjan a officiellement menacé de frapper la centrale nucléaire, ce qui pourrait entraîner une situation critique pour toute la région, relate le site de défense Avia.pro : « La partie arménienne ne doit pas oublier que les derniers systèmes de missiles qui sont dans l’arsenal de notre armée permettent de frapper la centrale nucléaire arménienne avec une grande… Lire la suite Précision

PARIS (Reuters) – Trois employés travaillant dans trois centrales nucléaires différentes en France ont été testés positifs au coronavirus, annonce mardi un porte-parole d’EDF qui précise que ces cas n’ont pas de conséquence sur la production.

Runit Dome

P.2020-3

Surnommé « la Tombe », un grand dôme en béton abrite la décharge nucléaire des îles Marshall, où des essais ont été effectués pendant la guerre froide. Le gouvernement américain craint que la structure ne soit vulnérable à l’élévation du niveau de la mer. Le ministère de l’Énergie doit rédiger un rapport dans un délai de six mois.

Alain Jeannin, France Info, 5 janvier 2020

Vodka

P.2019-5

“Atomik”, c’est le nom de cette vodka “artisanale” garantie non radioactive signée de la société Chernobyl Spirit Company. Une initiative qui, au bout du compte, a pour objectif de relancer la région sur le plan économique. «C’est la bouteille d’alcool la plus importante au monde parce qu’elle pourrait aider les communautés vivant dans et autour… Lire la suite Vodka

Cinq morts, des tests militaires en cause, des niveaux de radiations qui ont temporairement augmenté… Voilà ce que l’on sait officiellement pour le moment à propos de l’explosion d’une base militaire russe, qui s’est produite jeudi 8 août. L’accident s’est produit à la mi-journée sur une plate-forme militaire offshore à Nyonoksa, au nord du pays.… Lire la suite Nyonoksa

Corridor vert

O.2019-1

Trente-trois ans après, le président a fait du site un lieu touristique officiel et prévoit la création dun « corridor vert » en vue dune meilleure circulation des visiteurs dans la zone. Il sagira notamment daméliorer les sentiers de randonnée, les voies navigables et le réseau de téléphonie mobile. Le président ukrainien a ainsi déclaré : « Tchernobyl a été un point noir de limage ukrainienne. Il est temps de changer cela. »

Annick Berger, « Tchernobyl devient officiellement un site touristique !», Capital, 12 juillet 2019

 

Des « points chauds » de radioactivité jusqu’alors insoupçonnés, où la radioactivité dépasse largement la moyenne, ont été détectés dans la zone d’exclusion de Tchernobyl par des chercheurs de l’université de Bristol lors d’une campagne de cartographie par drone en avril, selon un communiqué. Là, par exemple une usine de décontamination des sols désaffectée, en service après l’explosion,… Lire la suite Lidar

Hibernatus

P.2019-2

Des scientifiques cherchent dans les glaciers de lArctique, en Islande, dans les Alpes, le Caucase, lAntarctique et louest du Canada. Les carottes de forage présentent un pic à la date de Tchernobyl, et une pointe en 1963, intense période dessais nucléaires. Avec la fonte des glaces, ces éléments vont être à nouveau libérés.

https://www.parismatch.com/Actu/Environnement/Des-residus-radioactifs-emprisonnes-dans-les-glaciers-1617720

Écologiste pragmatique, l’Américain Michael Shellenberger est un fervent défenseur du nucléaire comme solution au réchauffement climatique. “On estime à deux cents le nombre de morts par radiation provoquées par Tchernobyl. Fukushima, c’est zéro mort. Donc le nucléaire civil a provoqué la mort de deux cents personnes en quatre-vingts ans ! En revanche, il y a… Lire la suite Erreurs

En circulant au plus près des réacteurs détruits, nous découvrons un site en pleine effervescence, lieu d’une reconfiguration des rapports entre l’homme, la nature et la technologie. Autour de nous s’étend un milieu artificialisé à l’extrême. La végétation a disparu et le béton a entièrement recouvert les collines, dans l’espoir de réduire la radioactivité des… Lire la suite Cerisiers

Dans la forêt rouge, Jen Rice – Chelsea Mortenson – Jamais trop tôt Après la catastrophe de Tchernobyl, la forêt de Pripiat, située au cœur de la zone interdite, a été tellement irradiée qu’elle est devenue rouge. Ces arbres ont été abattus et enterrés, d’autres ont été replantés par dessus, dans ce sol hautement radioactif.  Un ours… Lire la suite Forêt rouge

Chernobylite

M.2019-1

Chernobylite est un « survival ». Trente ans après la catastrophe, un physicien part à la recherche dun être dont il a perdu la trace. Il explore la zone d’exclusion, collecte des biens va à la rencontre de « Stalkers ». En raison de lactivité inattendue dune substance produite après lexplosion, appelée « chernobylite », la pollution ne cesse daugmenter. Le jeu vidéo reçoit le grand prix Pixel Awards 2020.

https://www.chernobylgame.com/

Eden-cinema

O.2019-3

À Cosne-sur-Loire, à l’occasion de la sortie du film Fukushima le couvercle du soleil, mercredi 6 mars, l’association “Sortir du nucléaire” avait prévu une rencontre/débat autour du film. Les tracts sont imprimés, les affiches placardées. Mais dix jours avant l’événement, le gérant du cinéma est convoqué à la mairie. La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, à 15 kilomètres de là, a fait savoir qu’elle ne voulait pas de cette rencontre.

Décontaminer

P.2019-1

Environ 5 centimètres de terre ont été enlevés sur toute la surface agricole. Une couche de granite concassée a été déposée à la place. Seules les forêts nont pas été assainies. Elles constituent pourtant un important réservoir de radioéléments. Les crues, les glissements de terrain, l’érosion des sols, en particulier lors des typhons qui peuvent traverser la région entre juillet et octobre, distribueront dans le paysage les traces de la catastrophe de Fukushima.

Olivier Monod, « Fukushima : les sols décontaminés, pas la forêt », Libération, 20 décembre 2019

Une centrale solaire a ouvert ses portes vendredi dernier à Tchernobyl, en Ukraine, où un réacteur nucléaire explosait il y a 30 ans, provoquant une catastrophe sans précédent. En montant le projet Solar Chernobyl, les entreprises ukrainienne et allemande Rodina et Enerparc AG ont pris l’initiative de revaloriser le site contaminé et déserté grâce à une installation de 3.800 panneaux solaires capable d’alimenter en… Lire la suite Solar Chernobyl

Le 20 juin 2018, les installations de Telsite 2 ont été inaugurées sur l’atoll de Moruroa par les autorités civiles et militaires de Polynésie française, au terme d’un chantier de modernisation commencé en 2015 et représentant un budget dépassant les 100 millions d’euros. Telsite 2 est le successeur du système qui surveille en permanence et depuis déjà depuis… Lire la suite Telsite

IA

A.2018-4

Des chercheurs japonais ont créé une intelligence artificielle qui permet d’anticiper les répercussions d’un accident de centrale nucléaire. Cette nouvelle IA, développée par une équipe de l’Institut des Sciences Industrielles de l’Université de Tokyo, est capable de prendre en compte les variables d’accident et les conditions météorologiques dominantes pour déterminer où la menace de radiation… Lire la suite IA

Loups

P.2018-1

Des chercheurs étudient une meute de loups gris en Biélorussie. Alors que les adultes restent cantonnés dans la zone, un jeune mâle part errer au-delà des limites. Après seulement 21 jours, on identifie son signal à quelque 300 kilomètres de la zone dexclusion de Tchernobyl. Impossible de savoir sil va revenir.

Brice Louvet, « Un premier loup “mutant” de Tchernobyl a quitté la zone d’exclusion », Science Post, 6 juillet 2018

L’empereur et l’impératrice du Japon ont assisté, ce dimanche, à une cérémonie du souvenir à Minamisoma, l’une des localités dévastées par la catastrophe de Fukushima en 2011, au cours de laquelle ils ont planté plusieurs arbres en signe de renouveau pour la région. C’était la dernière commémoration de ce type pour le couple impérial qui… Lire la suite Empereur

ASN

Vous avez débuté votre carrière à l’ASN quelques mois après la catastrophe de Tchernobyl d’avril 1986, et vous en avez pris la présidence peu après celle survenue à Fukushima en mars 2011. La France est-elle à l’abri de tels accidents ? Pierre-Franck Chevet : Un accident nucléaire majeur est possible partout dans le monde, y compris en France. La… Lire la suite ASN

Bal

Présente dans l’exposition En Suspens avec la vidéo “Go Get Lost !” (2018), Mélanie Pavy revient sur l’ensemble de son travail qui prend pour point d’ancrage le Japon après la catastrophe nucléaire. “Mon travail s’articule autour d’une question à la fois archaïque et éminemment contemporaine, celle de la fin du monde humain, et questionne la possibilité de… Lire la suite Bal

In January 2018, a mobile alert was sent to the inhabitants of Hawaii warningthem that a “ballistic missile threat” was inbound to the island. Although themessage concluded with the line “this is not a drill”, the alarm turned outto be false. Hawaii was safe. If the threat of nuclear arsenals seemedto be a thing of the… Lire la suite Fausse alerte

Jusqu’ici, le consensus établi sur les causes de l’accident de Tchernobyl était que la fusion, déclenchée par une série d’erreurs humaines et techniques, avait entraîné une série d’explosions de vapeur dans le cœur du réacteur numéro 4, puis une explosion nucléaire quelques secondes plus tard. Selon les trois scientifiques suédois, c’est en réalité l’inverse qui… Lire la suite Explosions

Rayons gamma

D.2017-2

There are various forms of ionizing radiation and all have the potential to cause damage. These forms differ in their impact on organic tissue. The most potent of the three types is gamma radiation. It can penetrate walls and human bodies and travels the longest distance (several metres). X-rays (which have essentially the same characteristics… Lire la suite Rayons gamma

Mur de glace

P.2017-1

Mardi 22 août 2017. Mise en place du dernier tronçon dun « mur de glace » destiné à empêcher les eaux souterraines de contaminer locéan Pacifique. Le dispositif est composé de tuyaux réfrigérants, qui plongent dans le sol sur une trentaine de mètres. Il fait le tour des quatre réacteurs accidentés de Fukushima. Plusieurs semaines pour que la terre soit prise par la glace.  

Sciences et Avenir et AFP, 22 août 2017

Souvenir

D.2017-1

Alors que le Japon a fêté le funeste anniversaire des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki d’août 1945, une mauvaise nouvelle peut en cacher une autre. Un objet oblong de 85 cm de long pour 15 cm de diamètre, suspecté d’être une bombe, a ainsi été découvert le 10 août 2017 dans l’enceinte de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima Daiichi, a indiqué Tepco.

“Les réserves d’uranium du Gabon ont été exploitées à partir les années 50. Abondante, de bonne qualité, la matière première était extraite, de Boyindzi, à Oklo, de Mikouloungou à Okelobondo. La compagnie des mines d’Uranium de Franceville en a supervisé l’exploitation, en partenariat avec le CEA. Pour bien faire, on déboisa la région, sur des… Lire la suite Zone verte

Silence

O.2017-2

Plusieurs témoignages restituent ainsi la texture sonore propre à ces espaces désertés, post-catastrophiques. On n’entendait aucun oiseau, diront certains. On n’entendait justement qu’un seul oiseau, diront d’autres. Un trop peu ou un trop-plein qui sonnent l’un et l’autre inhabituels.

The accident at the Chernobyl NPP in 1986 was the most severe in the history of the nuclear industry, causing a huge release of radionuclides over large areas of Europe. The recently completed Chernobyl Forum concluded that after a number of years, along with reduction of radiation levels and accumulation of humanitarian consequences, severe social… Lire la suite Psychologie

Hanford est une poubelle. C’est dans cette zone reculée que fut élaboré le plutonium de “Fat man” qui dévasta Nagasaki. Un des sites devenus les pires au monde pour la pollution radioactive, avec certains lieux de Russie. Ne pas oublier ce lieu perdu, malgré la tentation d’en effacer la trace – d’ailleurs “des milliers de… Lire la suite Hanford

Sous contrôle

P.2015-2

“Le feu est à 15-20 kilomètres“, a précisé à l’AFP une porte-parole du site, Maïa Roudenko, ajoutant qu’il n’y a “aucun problème là-bas“. Selon le service d’Etat des situations d’urgence, l’incendie s’est déclaré en début d’après-midi heure locale (vers 11 H15 heure de Paris), se propageant sur plusieurs centaines d’hectares. Plusieurs heures plus tard, il n’était… Lire la suite Sous contrôle

Paglen

M.2015-4

Trevor Paglen, Trinity Cube (2015) Irradiated broken glass collected from inside the Fukushima Exclusion Zone forms the outer layer of this sculpture. The work’s inner core is made out of Trinitite, the mineral created on July 16, 1945 when the United States exploded the world’s first atomic bomb near Alamogordo, New Mexico, heating the desert’s… Lire la suite Paglen

Fovéa : emprunté au latin fovea centralis, “fosse centrale”, du latin fovea, “trou, fosse”.On appelle fovéa la “dépression médiane de la tache jaune au centre de la rétine, zone où la vision est la plus nette”. (Source : Dictionnaire culturel en langue française, Le Robert) Fovea centralis, c’est aussi le titre d’un documentaire de Philippe Rouy programmé cette année… Lire la suite Fovea Centralis

Le 11 mars 2015, dans la zone d’exclusion de Fukushima, était inaugurée l’exposition d’un groupe d’artistes venus en résidence dans le paysage dévasté qui ceinture le réacteur éventré de la centrale nucléaire japonaise. En combinaisons de sûreté blanches, compteur geiger à la main, les artistes flottaient autour de leurs œuvres ‒ mais personne d’autre, à… Lire la suite Don’t follow the Wind

Les forêts sont aujourd’hui la principale source de cette contamination secondaire. En effet, quand on rentre dans un sous-bois, le compteur Geiger s’emballe : la radioactivité double, voire quadruple si on la mesure à même le sol, car les arbres et l’humus ont largement fixé le césium radioactif libéré par l’explosion des réacteurs. Or les… Lire la suite Forêt

C’est une exposition dont les œuvres ne sont pas en place ; elles ne peuvent pas ou ne peuvent plus l’être, parce qu’elles ont été irradiées. Jusqu’à l’accident nucléaire de Fukushima, le 11 mars 2011, elles étaient présentées au musée d’Histoire et de Folklore de la ville de Futaba, située à quatre kilomètres de la… Lire la suite Empaillé

Décomposition

D.2014-2

Ils ont rempli 600 petits sacs de feuilles non contaminées pour les déposer à différents endroits de la forêt. « Dans les zones sans radiation, 70 % à 90 % des feuilles ont disparu au bout d’un an. Dans des zones plus irradiées, les feuilles gardent près de 60 % de leur poids d’origine. » Preuve, pour les chercheurs, que « la radiation a inhibé la décomposition microbienne » des feuilles qui jonchent le sol du site contaminé. Une découverte qui pourrait aussi expliquer la très lente croissance des arbres aux alentours de Tchernobyl. Ainsi que les très nombreux départs de feu.

Andréa Fradin, « Les arbres morts ne pourrissent pas à Tchernobyl, et c’est un vrai danger », Slate, 28 mars 2014.

Tim Mousseau, de l’université de Caroline du Sud aux États-Unis, et Anders Møller, de Paris-Sud.

Stèle

D.2014-3

Le conseil des ministres a décidé de ne pas renouveler à l’association Moruroa e tatou l’allocation d’occupation temporaire du terrain où elle est implantée place Jacques Chirac afin d’y réaliser de nouveaux aménagements destinés aux plaisanciers. La destruction de la stèle implantée à Papeete à la mémoire des victimes des essais nucléaires en juillet 2006… Lire la suite Stèle

Suite brève et intense à son dernier long (4 Bâtiments face à la mer, compétition internationale FID2012), Philippe Rouy se rapproche, si l’on peut dire, du foyer de la catastrophe de Fukushima autant que du cœur de ce dérèglement invisible. À la différence du précédent qui montrait des images en plan large du site, et… Lire la suite Machine to machine

WIPP

P.2014-1

Le 14 février 2014, vers 23 h 30, une balise située dans les installations souterraines du WIPP (remplissage de colis de déchets radioactifs) a détecté de la contamination dans lair, à un niveau élevé. Lair sortant des installations souterraines par le puits dédié à lextraction est dirigé vers un réseau équipé de filtres très haute efficacité. Malgré ce dispositif, des traces daméricium et de plutonium ont été détectées à lextérieur de linstallation.

ISRN, 14 mars 2014

In April 1986 the Nuclear Plant in Chernobyl suffered an accident. It is believed there will be workers in the Nuclear plant up to 2040 so the project is a strategy to reduce exposure of radioactivity to Chernobyl workers. I propose the rehabilitation of Pripyat, the city close to Chernobyl: from a new dress-capsule for… Lire la suite Architecture

Dérailler

P.2013-1

Lundi 23 décembre, vers 16 h 15, une sirène retentit dans le quartier de la gare de Drancy. Un wagon transportant des matières radioactives est sorti des rails à faible vitesse. Il sest incliné légèrement sans se coucher. Le secteur a été bouclé. Les pompiers, équipés de tenues de protection, ont procédé à une série de mesures. « Aucun risque de contamination », a rassuré un porte-parole des pompiers.

Sylvain Arnulf, « Un wagon de déchets nucléaires a déraillé à Drancy, pas de fuite radioactive », L’Usine nouvelle, 24 décembre 2013

Fragment #12

M.2013-2

Davril 1986 à nos jours, 600 000 personnes ont été chargées de sécuriser le site de Tchernobyl. On les appelle les liquidateurs. Certains sont morts, dautres malades. Tous reçurent une décoration figurant une goutte de sang irradiée. La réplique en plomb de cette médaille, défigurée et comme travaillée par le temps, constitue lune des portes dentrée sur le travail plastique que Stéfane Perraud mène autour de la question nucléaire depuis plusieurs années. En un sens, lointain, déformé, lartiste apparaît comme lun de ces liquidateurs — celui qui après la catastrophe, après le sarcophage, après la maladie, invente les formes et les systèmes, pour donner à voir linvisible radiation.

Médailles en plomb, 20 pièces, 5 cm, 2013

Between April 1986 and the present, 600.000 people have worked to make Chernobyl safe. They are known as the “liquidators”. Some have died, others are sick. All have been awarded a medal decorated with an irradiated drop of blood. A copy of the medal in lead, disfigured and time-worn, is one of the ways into Stéfane Perraud’s artistic project, which has been exploring the nuclear question for several years now. In one distant, transmuted sense, Stéfane Perraud is himself a liquidator, coming after the catastrophe, the sarcophagus, and the sickness to invent new forms and systems to lend the invisible radiation visible form.

Medals, plomb, 20 pieces, 5 cm, 2013

 

 

Tim Mousseau, qui a collaboré avec des scientifiques ukrainiens sur cette étude, a réalisé des recensements des espèces animales autour de l’ancienne centrale nucléaire soviétique. Avec Anders Moller, biologiste spécialiste de l’évolution à l’université Paris-Sud, à Orsay, ils ont notamment constaté une forte baisse de la variété et du nombre d’insectes et d’oiseaux dans les… Lire la suite Variété

Cataracte

O.2013-2

Tout comme les survivants des bombardements atomiques dHiroshima et Nagasaki, les oiseaux et les mammifères de la région souffrent de cataracte et présentent des cerveaux plus petits. Ce sont les conséquences directes de lexposition aux substances radioactives présentes dans lair, leau et la nourriture. Image : Hirondelle rustique de Tchernobyl, brume importante sur la cornée, par Timothy Alexander Mousseau, Anders Pape Møller

Timothy Mousseau, « Non Tchernobyl n’est pas devenu une réserve naturelle », The Conversation, 26 avril 2016

4 bâtiments

O.2011-4

Trois mois après la catastrophe survenue à Fukushima en mars 2011, la TEPCO, exploitant de la centrale nucléaire installe une livecam sur le site. Ces images, où dates et heures défilent à vue, sont accessibles sur internet. Ce sera là, défi audacieux relevé par Philippe Rouy, la matière visuelle exclusive de 4 bâtiments, face à la… Lire la suite 4 bâtiments

Un nom revient, qui sonne de manière étrangement pimpante et funèbre à la fois : Fukushima. Fukushima – étymologiquement “l’île de la fortune” – n’est plus que le synonyme confus d’une catastrophe sans véritable nom, dont on perçoit mal les causes, dont on ne distingue pas les contours et dont on n’imagine pas encore toutes… Lire la suite Ile de la fortune

“La cuisine japonaise contient beaucoup d’algues. C’est excellent pour la santé parce qu’elles sont riches en iode. Or voilà que les gens se mettent à en acheter des quantités astronomiques, croyant se prémunir contre les radiations. La mauvaise blague.  Très vite, on apprend qu’une fois la mer polluée, les algues ne retiennent pas seulement les… Lire la suite Algues

Contre-sens

M.2012-2

En 2012, le performeur japonais Niwa Yoshinori a aspiré gorgée après gorgée une flaque d’eau dans une rue de Tokyo; pour aller la déverser dans la zone contaminée près de Fukushima. En 2011, après le grand tremblement de terre, il a marché en sens inverse d’une manifestation contre les centrales nucléaires.

Herbarium

O.2011-4

Anaïs Tondeur, Chernobyl Herbarium, Linum strictum, Zone d’Exclusion, Tchernobyl, Niveau de radiation : 1.7 µSv/h

Débuté en 2011, ce projet prend la forme d’un herbier rayographique composé de trente photographies, créées en parallèle des recherches conduites par Martin Hajduch, de l’Institut de génétique et de biotechnologies des plantes de l’Académie des Sciences Slovaque, à Nitra. Ce laboratoire analyse les empreintes de la radioactivité sur la flore, en portant un intérêt particulier aux plantes herbacées, de la famille des Linacées, qu’il plante dans les zones fortement irradiées, autour de la centrale de Tchernobyl.

Simulateur

O.2011-1

On a failli vous proposer ce simulateur de gestion du refroidissement de centrale nucléaire comme jeu chronophage du jour, et puis en fait, non. Parce qu’on n’a rien compris aux règles, que tout part en vrille dès qu’on touche à une manette, et aussi (surtout) parce que c’est complètement flippant. Il y a sans doute un lien, d’ailleurs…

Camille Gévaudan, Libération, 22 mars 2011

Assigné à domicile à cause de la contamination radioactive de l’accident nucléaire du 11 mars 2011, Wagō Ryôichi utilise Twitter pour écrire et communiquer depuis son refuge. Il publie des centaines de poèmes qui traduisent sa détresse et sa colère. Plusieurs milliers de followers l’ajoutent en quelques heures, une réception immédiate traduisant le besoin de lien… Lire la suite Confinement nucléaire

Animals living in areas contaminated by radioactive material from Chernobyl suffer from increased oxidative stress and low levels of antioxidants. Therefore, normal development of the nervous system is jeopardized as reflected by high frequencies of developmental errors, reduced brain size and impaired cognitive abilities in humans. Alternatively, associations between psychological effects and radiation have been… Lire la suite Cerveau

La brûlure radiologique est la manifestation cutanée de l’irradiation aiguë localisée, elle est très spécifique et se différencie de par son évolution de la classique brûlure thermique. Elle est directement liée à la dose absorbée et elle évolue de façon imprévisible dans le temps même plusieurs années après l’accident initial vers des récidives de nécroses… Lire la suite Brûlures

Oleg avait vingt-cinq ans quand il a entendu parler de Bazar pour la première fois. Il était manœuvre sur les chantiers. C’est-à-dire qu’il s’employait à la journée ou à la semaine pour un salaire  de misère quand un patron voulait bien de lui. Un jour, à la pause, un autre ouvrier a parlé à la… Lire la suite Bazar

Three dimensional (3-D) virtual reality models can be an effective tool for education and training in nuclear engineering applications. This technology can be used to model and simulate nuclear facilities with the help of custom-made packages and programming. This paper introduces useful features of a well known game engine, Unreal Engine III, for nuclear-specific virtual… Lire la suite Unreal

Cunsky

P.2009-1

« Nous avions des détonateurs à courte portée. On les a déclenchés depuis notre vedette. » Les déchets nucléaires venaient de Norvège, les explosifs des Pays-Bas. La découverte du Cunsky nest quune première étape. Les anciens mafieux ont confessé avoir coulé 32 embarcations radioactives et transporté des milliers de fûts en Afrique. Ces déchets ne seraient pas dangereux pour les baigneurs, mais pourraient l’être dans lalimentation.

France Info, 2 mai 2014

Ivan Illich distinguait deux espèces de techniques : celles qu’il appelait conviviales, qui accroissent le champ de l’autonomie, et celles, hétéronomes, qui le restreignent ou le suppriment. Je les ai appelées « technologies ouvertes » et « technologies verrou ». Sont ouvertes celles qui favorisent la communication, la coopération, l’interaction, comme le téléphone ou actuellement… Lire la suite Technologies verrou

Vinča

D.2007.1

Les traces dune civilisation vieille de 6 500 ans ont été découvertes au début du XXe siècle à Vinča, en Serbie. Le 15 octobre 1958, grave incident à linstitut de recherche de Vinča. Cœur du réacteur intact, six personnes irradiées, greffe de la moelle osseuse à linstitut Curie. On exhume des tablettes dargile gravées de signes suggérant lexistence dune protoécriture. En 2007, Toby D. Griffin imagine avoir déchiffré la plus vieille écriture au monde.

Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, Éléments de sûreté nucléaire, p. 68

 

We have now spent 12 years trying to sort out the effects of a radioactive environment on the local wildlife. We have performed a variety of experiments in the Zone. In one of our earliest studies, we found that the resident mouse population did not have any obvious chromosomal damage. We wondered whether the absence… Lire la suite Souris bleues

Wise

D.2001-1

Le cabinet Wise-Paris a calculé quun scénario daccident grave dans une seule des piscines de refroidissement de combustible irradié de La Hague pourrait conduire à un relâchement de radioactivité dont limpact équivaudrait à plusieurs dizaines de fois celui de laccident de Tchernobyl. La chute volontaire dun avion commercial sur La Hague, hypothèse toujours jugée « improbable » par Cogema, pourrait aussi déboucher sur un tel scénario.

Xavier Coeytaux, Yacine Faïd, Yves Marignac et Mycle Schneider, « Les installations nucléaires exposées au risque de chute d’avion », Briefing NRA-v4, Wise-Paris, 26 septembre 2001

Atomic bombs on planet earth, un film de Peter Greenaway, Royaume-Uni, Pays-Bas | 2011 | 13 minutes

Étonnamment, il y a eu 2 201 bombes atomiques larguées sur la planète de 1945 à 1989. Un nombre étonnant de bombes atomiques impliquant d’énormes ravages environnementaux. Le film de Peter Greenaway montre des preuves de chaque explosion documentée : le pays responsable, la date, le lieu, la force et la hauteur au niveau de la terre ou de la mer, et ce, dans une accumulation incessante de destructions à la fois grandiose et redoutable.

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/51440_1

The April 25, 1996 issue of Nature featured on its cover our article concluding that voles living in the Chernobyl environment had an elevated rate of genetic mutation. Our experimental design included double-blind analyses of DNA sequences, the long strings of nucleotides that make up the genetic code. We had determined the genetic sequences manually, a… Lire la suite Modifications

Nouvelles retombées de Tchernobyl : les hirondelles vivant à proximité de la centrale nucléaire qui a explosé en 1986 sont devenues albinos. C’est ce que vient d’annoncer dans la revue Nature une équipe de chercheurs français et suédois. Dans la région la plus exposée aux radiations, les hirondelles (Hirundo rustica) dont le plumage est normalement… Lire la suite Albinos

Tybee Island

P.1996-1

Le 5 février 1958, après une collision avec un autre appareil militaire, le bombardier B-47B largue volontairement une bombe près de l’île Tybee. Elle porte le numéro de série 47782, pèse 3 500 kg et contient une charge de plutonium. Les recherches durent plusieurs semaines. Le rapport évoque l’enfouissement de la bombe sous 2 à 5 mètres de vase. En 1996, le site est choisi pour accueillir les compétitions olympiques de voile pour les jeux d’Atlanta.

http://tontondaniel.over-blog.com/2018/01/la-bombe-de-tybee-island.html

Lucens

M.1995-2

Le 21 janvier 1969, vers 17 h 20, l’équipe en service de la petite centrale souterraine de Lucens fut surprise par un arrêt automatique du réacteur, associé à la fermeture étanche des tuyaux de ventilation. Quelques secondes plus tard, un mélange gazeux, fortement radioactif, se diffusa dans la caverne vide de toute présence humaine. En 1995, le Conseil cantonal de Vaud vote la réaffectation de ce site en réserve pour le musée d’Histoire naturelle.

https://www.sfen.org/rgn/reacteurs-souterrains-bonne-idee-vite-enterree

 

Minisatellites

M.1996-3

In 1996 Dubrova and others published a paper which showed an increased rate of mutations in the minisatellite35 genome.36 Children, who had been born between February and September 1994 in the Mogilev region, whose fathers and mothers had always lived in the villages of Bykhov, Krasnopolye and Cherikov, were examined by means of DNA fingerprinting… Lire la suite Minisatellites

En 1989, c’est par le plus grand des hasards que l’on découvre, dans un village de la province de Cosenza, en Calabre, 60 tonnes de déchets médicaux prêts à être incinérés dans un four industriel. Un an plus tard, le bateau Rosso s’échoue près de la petite ville côtière d’Amantea. L’épave pourrait avoir servi à… Lire la suite Epaves

L’ accident radiologique de Kramatorsk était un accident radiologique survenu à Kramatorsk , RSS d’ Ukraine de 1980 à 1989. En 1989, une petite capsule contenant du césium 137 hautement radioactif a été trouvée à l’intérieur du mur en béton d’un immeuble, avec une dose d’exposition aux rayonnements gamma en surface. taux de 1800  R… Lire la suite Bâtiment 7

Kramatorsk

P.1989-1

La source faisait à lorigine partie dune jauge de niveau de rayonnement, perdue dans une carrière de pierre. Le gravier a été utilisé dans la construction. Pendant neuf ans, la capsule sest retrouvée dans le panneau de béton, entre les appartements 85 et 52 du bâtiment 7 de la rue Gvardeytsiv Kantemirovtsiv, à Kramatorsk (Ukraine). Un lit denfant juste à côté du mur contenant la capsule de césium 137.

https://fr.qaz.wiki/wiki/Kramatorsk_radiological_accident

Akira

M.1988-1

En 1982, Tokyo est détruite par une explosion nucléaire, avant de se reformer sous le nom de « Neo Tokyo ». Une nuit, Tetsuo a un accident en essayant d’éviter un jeune garçon qui a un visage de vieillard. Capturé par l’armée, il fait l’objet de tests dans le cadre d’un projet militaire visant à repérer et à former des êtres possédant des pouvoirs psychiques.

Akira, film d’animation post-apocalyptique de Katsuhiro Ōtomo, sorti en 1988

Goiânia

P.1987-1

13 septembre 1987 : Roberto dos Santos Alves et Wagner Mota Pereira sintroduisent dans une clinique abandonnée. À lombre dun manguier, ils attaquent à la masse la machine quils y ont dérobée. Vertiges, vomissements, diarrhées les surprennent à la tombée de la nuit. Un œdème boursoufle la main gauche de Wagner. Roberto parvient à extraire la capsule quil perfore dun coup de tournevis. Un halo bleuté flotte dans le noir, lhumidité de lair luit comme un néon. Il rêve de sertir l’un de ces cristaux sur une bague pour l’offrir à sa femme. Lappareil servait à traiter des tumeurs cancéreuses par irradiation. Lors de la décontamination, il a fallu démolir sept maisons. Le volume total de déchets était de 3 100 m3, soit environ 4 000 tonnes.

Sébastien Wesolowski, « L’un des pires accidents nucléaires de l’histoire a commencé par un vol », Vice, 5 avril 2019

The Soviet authorities, who did not publicly acknowledge that the accident at Chernobyl had occurred for two days, were monitoring weather conditions which were sending heavily radioactive clouds northeast from the Ukraine towards heavily populated cities in Russia, including Moscow. They took the decision to force the weather, sending Air Force pilots equipped with Silver Iodide into… Lire la suite Ensemencement

Un accident particulièrement significatif est celui survenu le 6 décembre 1983 à Ciudad-Juarez au Mexique. Le conteneur d’une source de Cobalt 60 utilisée dans un appareil de gammathérapie est vendu à un ferrailleur. Ce conteneur contient la source sous forme de 6000 grains de cobalt. Par suite d’une rupture du conteneur lors de son transport,… Lire la suite Gammathérapie

Au-dessus de l’atoll plane toujours l’ombre de Tydée. L’essai nucléaire souterrain du 25 juillet 1979 ainsi baptisé a entraîné l’effondrement d’un bloc de récif corallien. Désormais, «la probabilité d’un événement comme celui-ci est infime», répète l’armée française. «Alors pourquoi dépenser douze milliards, s’il n’y a pas de risque?», s’agite Roland Oldham. «Douze milliards! C’est énorme!»… Lire la suite Tydée

Church Rock

P.1979-1

Au début de l’été 1979, Larry King, géomètre souterrain à la mine duranium Church Rock, au Nouveau-Mexique, remarque quelque chose dinhabituel sur le versant sud du bassin de déchets radioactifs. Le matin du 16 juillet 1979, vers 5 h 30, la paroi cède, laissant s’échapper 1 100 tonnes de déchets duranium et 94 millions de gallons deau radioactive dans le Rio Puerco et sur les terres navajos. Les moutons sont tués, les récoltes ravagées.

Samuel Gilbert, « Church Rock, le désastre nucléaire américain qui empoisonne toujours les terres navajos », Vice, 12 septembre 2019

 

Cuve de Meknès

D.1979-2

La cuve Meknès, située à Moruroa, est utilisée pour des « tirs froids ». Il faut des combinaisons, des masques et des solvants extrêmement inflammables pour lessiver le plutonium. Cest dans ces conditions quun agent est tué et un autre gravement blessé. Après lexplosion, selon un témoin, « il y avait de la poussière partout ». Un avion qui survolait la zone dut être décontaminé à son arrivée à Tahiti.

http://www.hilliontchernobyl.com/muru3.htm

Syndrome chinois

O.1979-1

Le Syndrome chinois (The China Syndrome) est un film américain de type thriller réalisé par James Bridges, sorti en 1979. Son titre fait allusion au « syndrome chinois », un accident hypothétique où le matériel en fusion d’un réacteur nucléaire pourrait traverser la croûte terrestre après l’emballement du réacteur. Kimberley Wells, une journaliste américaine employée par la chaîne de télévision KXLA, tourne un documentaire à la… Lire la suite Syndrome chinois

Cosmos 954

P.1978-1

À 4 h 55, un objet incandescent rouge vif traverse le ciel obscur. Cosmos 954, un satellite de surveillance soviétique équipé dun petit réacteur nucléaire brille au moment de son entrée dans latmosphère terrestre. Il brûle et se désintègre. Deux cent vingt personnes ratissent la toundra arctique, à la recherche du plus petit fragment du satellite. Seul 0,1 % de la source d’énergie atomique sera récupérée.

https://www.dissident-media.org/infonucleaire/chute_cosmos.html

Après l’accident du 21 janvier 1969, la centrale nucléaire expérimentale sous-terraine de Lucens a été décontaminée puis démantelée. Les 72 éléments combustibles non endommagés ont été livrés à l’installation de retraitement Eurochemic de Mol (Belgique) et l’eau lourde (décontaminée et purifiée) a été vendue. Les déchets faiblement radioactifs issus du démantèlement et du démontage des… Lire la suite Démantèlement

Thulé

P.1968-1

En 1968, un bombardier américain transportant des bombes thermonucléaires s’écrase à Thulé dans le Groenland. Les bombes sont détériorées, une partie de la matière fissile se répand sur la glace. Au dégel, elle se dépose sur le sol ou passa dans l’eau de mer. Les mesures ultérieures ne détectent pas de contamination particulière de lenvironnement.

http://www.irma-grenoble.com/PDF/05documentation/rapports_irma/3_Les_accidents.pdf

 

Palomarès

P.1966-1

En janvier 1966, deux avions américains s’écrasent au-dessus du village de Palomares, en Espagne. Deux bombes sont récupérées intactes, les deux autres détruites par leur chute. Les parties du sol les plus contaminées sont décapées, enlevées et envoyées pour stockage aux États-Unis.

http://www.irma-grenoble.com/PDF/05documentation/rapports_irma/3_Les_accidents.pdf

 

Le département de la Défense des États-Unis dément avoir perdu des bombes, alors que la presse est au courant.

Un énorme dispositif aérien et naval cherche pendant presque trois mois la quatrième bombe : une fouille de 80 jours impliquant 3 000 hommes et 38 vaisseaux de l’US Navy permet à un sous-marin ALVIN de retrouver la bombe à 869 mètres de profondeur, à 8 km du rivage. Elle n’a été trouvée que quand le commandement militaire américain a fini par écouter le témoignage de Francisco Simó Orts4, un pêcheur devenu héros local, connu en Espagne sous le sobriquet de Paco el de la bomba (« Paco, le type de la bombe ») qui, à bord de son chalutier, avait repéré avec ses jumelles le point d’impact d’un gros tube gris doté de son parachute gris de sécurité5.

L’Espagne exige des États-Unis de reprendre ce qui reste de terre polluée et de la transporter dans son territoire6.

Durant la première opération de décontamination, 1 400 tonnes de sol légèrement contaminé sont expédiées vers le centre de retraitement de Savannah River Site à Aiken en Caroline du Sud. Les plants de tomates contaminés sont enterrés ou brûlés. L’Espagne n’ayant pas édicté de mesures en cas d’accident nucléaire, les États-Unis, en concertation avec l’Espagne, appliquent les recommandations utilisées au site d’essais du Nevada concernant le plutonium et les autres substances radioactives.

Pour tenter de sauver la saison touristique, les autorités organisent une vaste campagne de communication : sous l’œil d’une vingtaine de caméras du monde entier7 et d’une nuée de photographes, l’ambassadeur américain Angier Biddle Duke invite plusieurs ministres espagnols dont Manuel Fraga à se baigner en mer, pour prouver qu’il n’y a aucun danger radioactif. Mais, prudemment, ils ont choisi une plage située à 15 kilomètres du lieu d’impact des bombes8.

En 1971, seuls 100 villageois (6 % de la population) sont examinés. 29 tests de contamination positifs sont écartés car jugés « statistiquement insignifiants ». En date de 2008, certaines zones restent encore contaminées. Selon un rapport de la Defense Nuclear Agency (DNA) de 1975 : « Palomares demeure l’un des quelques sites dans le monde servant de laboratoire expérimental, probablement le seul offrant un regard sur une zone agricole ».

Sur les 714 personnes suivies jusqu’en 1988, 124 avaient un taux de plutonium dans les urines supérieur au minimum détectable9.

En 2008, en pleine frénésie immobilière, des promoteurs s’intéressent à cette partie de la côte d’Almeria mais le taux d’américium est très largement supérieur au maximum autorisé. La zone est déclarée inconstructible10 : des terrains de Palomares restent clôturés et une partie de ses 1 500 habitants voyagent à Madrid, deux fois par an, pour subir une inspection médicale. Les rapports médicaux de 1966 n’ont été déclassifiés qu’en 1986. Quand l’accident a eu lieu, les explosifs non atomiques ont explosé, mais pas les engins nucléaires. Pourtant deux détonateurs ont été activés.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_nucl%C3%A9aire_de_Palomares