Corridor vert

O.2019-1

Trente-trois ans après, le président a fait du site un lieu touristique officiel et prévoit la création dun « corridor vert » en vue dune meilleure circulation des visiteurs dans la zone. Il sagira notamment daméliorer les sentiers de randonnée, les voies navigables et le réseau de téléphonie mobile. Le président ukrainien a ainsi déclaré : « Tchernobyl a été un point noir de limage ukrainienne. Il est temps de changer cela. »

Annick Berger, « Tchernobyl devient officiellement un site touristique !», Capital, 12 juillet 2019

 

Trente-trois ans après la catastrophe, le président ukrainien a fait du site un lieu touristique officiel et prévoit la création d’un “corridor vert” pour les visiteurs.

Le site accueille déjà, depuis plusieurs années, des milliers de touristes, il sera désormais officiellement aménagé pour ces visiteurs un peu particuliers. Depuis le succès planétaire de la série Chernobyl, qui retrace les premiers de la catastrophe nucléaire du 26 avril 1986, le lieu a une hausse massive de sa fréquentation. Une aubaine économique pour le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a profité de la mise en service du nouveau sarcophage devant recouvrir le réacteur nucléaire éventré de Tchernobyl pour signer un décret transformant la zone en un lieu touristique. Un événement qui a eu lieu, rappelle la BBC, le 10 juillet .

Le projet, pour le moins surprenant, prévoit notamment la mise en place de meilleurs sentiers de randonnée et l’amélioration du réseau de téléphonie mobile. Il doit également améliorer les voies navigables dans la zone pour permettre une meilleure circulation des visiteurs. Le président ukrainien a ainsi déclaré : “Tchernobyl a été un point noir de l’image ukrainienne. Il est temps de changer cela. Nous devons montrer au monde cet endroit : aux scientifiques, écologistes, historiens et touristes”. Dans une interview pour le  La Croix, Tatiana Kastouéva-Jean directrice du centre Russie/Nouveaux États indépendants de l’Institut des relations internationales, explique ainsi qu’avec “l’ouverture médiatisée de cette zone [Volodymyr Zelensky] marque encore une autre rupture avec l’époque soviétique où tout ce sujet était secret et mensonge”. Il sera ainsi désormais possible de photographier et faire des vidéos sur le site de Tchernobyl.

De fait, le site est déjà en partie accessible aux touristes depuis quelques années. Mais avec l’aménagement de la zone, le président ukrainien espère récupérer quelques précieuses grivnas, monnaie ukrainienne. Car la situation économique en Ukraine inquiète et Tchernobyl s’est avérée une véritable mine d’or depuis la diffusion de la série américaine. L’afflux de touristes et autres “instagrammeurs” a ainsi fait bondir de 40% les réservations de tours guidés à Tchernobyl, rappelle La Croix. Le décret signé par le président ukrainien prévoit d’ailleurs un “corridor vert” pour touristes, pour permettre aux visiteurs en mal de sensations fortes de se promener en toute liberté sur le site toujours hautement radioactif.

Annick Berger, Capital, le 12/07/2019 à 21H33

http://archivesgamma.fr/2019/07/12/corridor-vert