Il est considéré comme l’un des plus mauvais films de l’histoire du cinéma. En pleine guerre froide, un scientifique russe passé à l’Ouest avec des informations confidentielles sur les projets spatiaux soviétiques est pris en chasse par des tueurs du KGB. Il se transforme en une bête sanguinaire radioactif lors d’un test atomique à Yucca Flats. Tor Johnson porte littéralement le film prouvant qu’il pouvait tisser sa magie particulière même sans son Ed Wood à la barre. Réalisé par Coleman Francis. RÉALISATEUR : Coleman Francis.

Un essai atomique dans le cercle polaire arctique libère un “rhédosaurus”, gigantesque bête préhistorique qui commence à ramper immédiatement vers New York (sa patrie ancestrale). Les scènes de piétinement du monstre à Manhattan sont une extravagance d’effets spéciaux. Le tireur d’élite Lee Van Cleef tue la Bête à Coney Island à l’aide de munitions radioactives. DIRECTOR: Eugene Lourie

Méduses

M.2021-5

La Suède a dû fermer son réacteur nucléaire le plus puissant, durant trois jours. Des méduses ont tellement proliféré sur le site qu’elles sont entrées dans les canalisations d’eau et ont endommagé les filtres. Une équipe de scientifiques coréens pourrait bien avoir trouvé une solution au problème.

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-invasion-meduses-oblige-centrale-nucleaire-fermer-49363/

L’expérience scientifique de Matilda est censée montrer combien une petite quantité de radium affecte les marguerites ; certaines meurent, mais d’autres évoluent avec des mutations étranges mais très belles, qui diffèrent totalement des plantes originales. De la même manière, Matilda a réussi à s’en sortir, malgré une existence difficile, dans une maison délabrée d’un quartier de classe moyenne.

Rosa hybrida

M.2020-3

Roses are one of the most important floricultural crops, and their essential oils have long been used for cosmetics and aromatherapy. We investigated the volatile compound compositions of 12 flower-color mutant variants and their original cultivars. Twelve rose mutant genotypes were developed by treatment with 70 Gy of 60Co gamma irradiation of six commercial rose cultivars.

Dreamland

M.1997-1

Radiation with Gamma rays has been reported to give rise to a large number of novel mutants in several ornamental species (Chrysanthemums, orchids, rose, pelargonium, canna, and carnations). The present study was carried out to utilize the mutagenic effect of gamma rays on Zinnia elegans to obtain dwarf varieties and flowers with novel architecture and colours.

https://www.researchgate.net/figure/Effect-of-gamma-radiation-on-flower-colour-and-form-of-Zinnia-elegans-var-Dreamland-C_fig2_322244484

Jardin gamma

M.1953-2

As part of the Atoms For Peace efforts, experts would be mobilized to apply atomic science to the fields of energy, medicine, and agriculture. One of the products of these initiatives were the atomic gardens of the 1950s and 60s—experiments that used radioactive material to genetically alter plants into what they hoped would be better, stronger breeds.

Muriel Howorth

M.1971-1

There was more than one response to the nuclear age. Countering well-documented attitudes of protest and pessimism, Muriel Howorth (1886–1971) models a less examined strain of atomic enthusiasm in British nuclear culture. Believing that the same power within the atomic bomb could be harnessed to make the world a ‘smiling garden of Eden’, she utilized traditionally feminine domains of kitchen and garden in her efforts to educate the public about the potential of the atom and to ‘safeguard’ it on their behalf. Boldly entering an overtly masculine arena in which, as a woman and a layperson, she was doubly an ‘other’, Howorth used a variety of publications, organizations and staged events to interpret atomic science and specifically to address women. Her efforts, dating roughly from 1948 to 1962, preceded but had broad overlaps with official Atoms for Peace programmes, and culminated in the formation of the Atomic Gardening Society in 1960 to promote the cultivation of gamma-irradiated seeds by British gardeners.

TODD’S MITCHAM

M.1955-3

Todd’s Mitcham Peppermint (mentha x piperita ‘todd’s mitcham’)also commonly spelled Todd Mitchum Peppermint or called simply “black mitcham”. Disease resistant strain developed years ago by the A.M. Todd Peppermint Company for commercial peppermint field production. It contains a high essential oil content and is resistant to verticillium wilt. Excellent variety for tea and culinary use. Easy to grow perennial in zones 4-9 Live plant in 3 inch container. The “Todd’s Mitcham” cultivar of peppermint, which was produced from a breeding and test program at Brookhaven National Laboratory from the mid-1950s. Irradiation Cobalt 60.

https://www.colonialcreekfarm.com/Todds-Mitcham-Peppermint-black-mitcham_p_377.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Atomic_gardening

Atom bomb rose

M.1953-1

Public Sculpture: Gabriella Hirst, Rosa floribunda “Atom Bomb” (Kordes, 1955), Iris “Cliffs of Dover” (Fry, 1952), engraved brass plaques, park benches, 2021

An English Garden was a public installation in Gunners Park, Essex. It was planted with Rosa floribunda ‘Atom Bomb’ (Kordes, 1953), a rare species of cold-war era garden rose, propagated over recent years from one of the few remaining specimens. The garden was edged by arch of white ‘Cliffs of Dover‘ Iris (Fry, 1952).

http://www.gabriellahirst.com/An-English-Garden

Le Cri

M.2013-3

Christophe Fiat Le Cri de Godzilla A travers cette performance, Christophe Fiat interroge la figure de Godzilla, monstre inventé en 1954 par Ishiro Honda dans un film portant le même nom. Irradié par des essais nucléaires dans le Pacifique, Godzilla apparaît donc comme une icône universelle nous mettant en garde contre les dérives incontrôlées des lobbies du nucléaire.

Atomic Garden

M.2019-3

Atomic Garden, Ana Vaz, FR, 2019, 8′, DCP

Filmed in Naraha, a town located in Fukushima Prefecture, Atomic Garden is a reflection on the resilience of myriad life forms in the face of toxicity. Exploding and expanding past, future and present, the films trusts the anarchy of explosion as a movement of protest and renewal of life in its multiple forms. A stroboscopic tale of survival and transmutation.

Fruit du contexte tourmenté de l’après-guerre, l’œuvre de l’artiste japonais Tetsumi Kudo a pour fondement créateur le traumatisme de la catastrophe nucléaire. Les corps humains démembrés, hybrides qu’il ne cesse de remettre en scène relèvent néanmoins plus de l’ironie que du macabre. Associés à la technologie et à la pollution, ils forment l’expression d’une nouvelle synthèse du vivant, d’une « nouvelle écologie » selon les termes de l’artiste.

Menu unique

M.2021-4

Sus scrofa ante-fessenhensis est une œuvre qui explore le territoire de la centrale nucléaire de Fessenheim en convoquant, telle une figure tutélaire, le sanglier de Fessenheim. Le banquet, repas partagé, est conçu comme une performance participative rassemblant 80 convives autour de la chair de l’animal. Menu unique.

Bas-bruit

M.1996-2

De 1971 à 1996, il abritait en effet l’un des deux postes de commande de tir des missiles stratégiques dit du plateau d’Albion, cette vaste zone de 800 kilomètres carrés située à environ 1 000 mètres d’altitude, au-dessus du parking. C’est à 1,5 kilomètre de l’entrée bétonnée et à 500 mètres sous terre que, 24 heures sur 24, deux officiers de tir pouvaient à tout moment tourner les clés activant les têtes nucléaires réparties dans les dix-huit silos enterrés du plateau. Désormais, plus de clés, ni de bombes. Le centre névralgique de la dissuasion française est devenu un laboratoire de recherche assez écléctique où se retrouvent physiciens des particules, hydrologues, géologues, électroniciens, biologistes…

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/10/17/a-rustrel-vaucluse-la-science-presque-sans-bruit_5015174_1650684.html

Sirene

M.1996-1

Situé dans le parc naturel régional du Luberon, sur la commune de Lagarde d’Apt, l’observatoire astronomique Sirene accueille tous les publics pour des séances d’observation et de découverte du ciel.

Sis à 1 100 mètres d’altitude et jouissant d’un panorama à 360°, l’observatoire Sirene est géré par une association loi de 1901 à but non-lucratif. Ses membres bénévoles et passionnés vous y attendent tous les jours de l’année, uniquement sur réservation.

Installés sur une ancienne zone de lancement de missile nucléaire et profitant de la qualité du ciel du plateau d’Albion, nous accompagnons votre exploration céleste de jour comme de nuit dans un cadre des plus dépaysant.

https://www.obs-sirene.com/

 

Nicolas Lambert

M.2011-3

2010 : la Commission Nationale du Débat Public organise une série de débats sur l’utilité et les modalités de la construction d’une deuxième centrale nucléaire de type EPR en France, sur le site de Penly. A partir des interrogations des rares citoyens présents, à partir des discours verrouillés d’Edf et de l’industrie nucléaire française en général, à partir du silence du donneur d’ordre, le spectacle remonte un fil de l’histoire du nucléaire français, ses ors républicains, ses non-dits étouffants.

Pitches

M.2020-2

[…] On trouvera ci-dessous une petite série de ces histoires sans avenir, toutes signées Infernus Iohannes. Elles ont pris l’apparence d’un pitch, ce résumé express destiné à accrocher l’attention des journalistes ou des libraires. Nous avons toujours aimé les formes brèves, mais autant dire tout de suite que cette forme-là nous paraît détestable à de nombreux points de vue, et cela d’autant plus qu’elle est pratiquée de façon lamentablement commerciale et totalitaire par les marchands du monde éditorial officiel. Sans pitch racoleur, un roman existe mal ou n’existe pas.

Nous présentons ici des pitches pour rire, des pitches qui ne renvoient qu’à des fantômes d’histoires, d’anecdotes ou d’images post-exotiques condamnées à exister mal ou à ne pas exister.

Antoine Volodine, “Signé Infernus Iohannes”, AOC

Le baron Victor von Frankenstein a été ruiné par la guerre et les mauvaises manières des nazis à son égard. Pour se refaire une santé financière, il vend ses souvenirs de famille à une chaîne de télévision qui souhaite tourner un documentaire sur les recherches de ses ancêtres, dans le somptueux décor de son château allemand. Grâce aux largesses financières des producteurs, le baron parvient à acquérir un réacteur nucléaire. A l’aide de ce dernier, il parvient à redonner vie à une créature monstrueuse à qui il a transplanté le cerveau de son maître d’hôtel.

X-ray records

M.2019-2

Les X-ray records sont des radiographies médicales sur lesquelles sont gravées de la musique. Une technique qui date de l’époque soviétique où la musique est résistance et se vend sous le manteau.

Snowboard

M.2021-2

Ce film « Aizu » partage le témoignage d’une communauté de snowboardeurs de Fukushima, encore touchée par la catastrophe nucléaire en 2011. Dix ans après le drame, l’heure est à la renaissance, à travers la glisse et la belle poudreuse japonaise.

Terminus Radieux

M.2014-1

Des siècles après la fin de l’Homme rouge, dans une Sibérie rendue inhabitable par les accidents nucléaires, des morts-vivants, des princesses et des corbeaux s’obstinent à poursuivre le rêve soviétique.

Empyreume

M.10410-2

Johann C. Dippel aurait disséqué des centaines d’animaux, exhumé des cadavres , tenté de faire migrer une âme d’un corps à l’autre.Une légende tenace fait de lui l’inspiration du Frankenstein de Mary Shelley. L’huile qui porte son nom (Oleum empyreumaticum) est une décoction d’os, de graisse, de sang, de corne, de peau et de poils de bêtes bouillis. Avec elle, l’alchimiste pense avoir mis à jour l’élixir de longue vie. En 1706, à Berlin, quelques grammes de cette huile revigorante furent incorporés à une préparation de laque rouge, donnant vie au bleu de Prusse. En 1963, le médecin et pharmacologue croate Vladimir Nigrovic découvrit que le bleu de Prusse favorisait l’élimination du césium radioactif chez les rats. On s’en sert depuis pour traiter hommes et bêtes en cas d’accident nucléaire.

Branche de bois de hêtre, argilite, vertèbres humaines, nanoparticule d’or sur silice, bleu de Prusse, bleu de cobalt, rouge de mercure. Dimension variable.

 

Zone bleue (10410)

M.10410-1

Les équipes scientifiques de l’INRAP soulignent l’intérêt historique du site qui correspond à une enceinte datant du quatrième millénaire avant Jésus-Christ. D’une superficie de 35 hectares, celle-ci est sans équivalent dans tout le quart Nord-Est de la France. Ce type de structures de plateau reste rare et pratiquement inconnu des archéologues. C’est la raison pour laquelle l’enceinte de Bure-Saudron constitue une opportunité unique d’étudier une très grande enceinte néolithique et d’en savoir enfin plus. Elle a été mise en évidence sur la future zone de descenderie du site de stockage profond de déchets nucléaires à vie longue. Cette découverte a conduit la DRAC à prescrire des fouilles archéologiques que l’agence nationale pour le retraitement des déchets nucléaires fera réaliser avant tout travaux.

Thomas Riboulet, Le Lorraine, août 2017 

The INRAP scientific teams underline the historical interest of the site, which corresponds to an enclosure dating from the fourth millennium BC. Covering an area of 35 hectares, it is unparalleled in the entire north-eastern quarter of France. This type of plateau structure remains rare and practically unknown to archaeologists. This is the reason why the Bure-Saudron enclosure constitutes a unique opportunity to study a very large Neolithic enclosure and to finally learn more about it. It was discovered on the slope area of the future site of deep storage of long-lived nuclear waste. This discovery led the DRAC to require that the national agency for the reprocessing of nuclear waste will conduct archaeological excavations before any further work proceeds. 

film VR, 8 min, une création d’Aram Kebabdjian et Stéfane Perraud, Environnement 3D : Jano Ha,Voix : Grégoire Monsaingeon – Manon Kneusé, Evelyne Didi, Prise de son et mixage : Mathieu Farnarier, Production : Anne Becker, PLATÔ, Traduction anglaise : Keziah Serreau, Diffusion : Sara Dufour, Maison Byron, soutenu par : CNC-DICRéAM

Le courrier avait été adressé à 77 linguistes, 66 géologues, 50 anthropologues, 41 astronomes, 39 historiens, 29 biologistes, 28 psychologues, 27 déontologues, 14 graphistes, 13 auteurs scientifiques, 10 spécialistes de larchivage, 7 bibliothécaires, 4 sculpteurs et 2 peintres. Le département américain de l’Énergie — expéditeur de la lettre — ne semblait manifestement pas savoir précisément ce quil cherchait : il lançait un appel. Comment élaborer une signalétique propre à dissuader toute personne de sintroduire dans les sites denfouissement de déchets radioactifs au cours des prochains millénaires ?

Laetitia Ogorzelec-Guinchard, « Signalétique de l’apocalypse », Le Terrain nº 71, avril 2019

The letter was addressed to 77 linguists, 66 geologists, 50 anthropologists, 41 astronomers, 39 historians, 29 biologists, 28 psychologists, 27 deontologists, 14 graphic designers, 13 scientific authors, 10 archivists, 7 librarians, 4 sculptors, and 2 painters. Evidently, the American Energy department, who sent the letter, did not know precisely what they were looking for. They issued a call: how can signage be developed to deter people from entering radioactive waste sites in the coming millennia?

 

film VR, 8 min, une création d’Aram Kebabdjian et Stéfane Perraud, Environnement 3D : Jano Ha, Voix :  Evelyne Didi, Prise de son et mixage : Mathieu Farnarier,  Traduction anglaise : Keziah Serreau, Production : Anne Becker, PLATÔ, Diffusion : Sara Dufour-Maison Byron, soutenu par : CNC-DICRéAM

 

 

Aquacole

M.2016-1

Dans les années 1960 et 1970, latoll d’Hao, dans larchipel des Tuamotu, a servi de base militaire pendant les essais nucléaires en Polynésie française. Des traces de plutonium dans le corail ont été détectées sous une dalle de béton où les avions militaires étaient nettoyés. Aujourdhui, une entreprise chinoise projette de transformer latoll d’Hao en gigantesque ferme-usine d’élevage de poissons tropicaux, destinés à nos assiettes.

Philippe Reltien, « Une ferme aquacole géante installée sur une ancienne base atomique », France Inter, 19 mai 2016

Chernobylite

M.2019-1

Chernobylite est un « survival ». Trente ans après la catastrophe, un physicien part à la recherche dun être dont il a perdu la trace. Il explore la zone d’exclusion, collecte des biens va à la rencontre de « Stalkers ». En raison de lactivité inattendue dune substance produite après lexplosion, appelée « chernobylite », la pollution ne cesse daugmenter. Le jeu vidéo reçoit le grand prix Pixel Awards 2020.

https://www.chernobylgame.com/

Absynth

M.2018-2

Absynth, HeHe, fiction climatique immersive – 2018 Absynth est un diorama à grande échelle qui reproduit l’espace d’une forêt. Dans cet environnement à la fois réel et abstrait, des événements climatiques artificiels surviennent faisant référence aux séquences météorologiques fantomatiques telles que la pluie acide ou les nuages toxiques. Le public se trouve ainsi devant une séquence… Lire la suite Absynth

Coraux

M.2017-2

Les cratères laissés par les tests nucléaires de l’atoll de Bikini sont contaminés par la radioactivité et pourtant des coraux y prospèrent sans problème. Des biologistes marins veulent percer le secret de cette résistance en espérant y trouver de nouvelles armes contre le cancer. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, cet atoll est tristement célèbre… Lire la suite Coraux

Sur un mur du Garage Museum of Contemporary art, à l’occasion des cent ans du “Carré noir” de Malevitch, Taryn Simon a creusé une cavité pour y loger sa sculpture : un cube de déchets nucléaires vitrifiés, qui ne pourra pas être présenté au public tant que sa radioactivité ne sera pas revenue à des niveaux acceptables ‒ à compter du 31 mai 3015.

Paglen

M.2015-4

Trevor Paglen, Trinity Cube (2015) Irradiated broken glass collected from inside the Fukushima Exclusion Zone forms the outer layer of this sculpture. The work’s inner core is made out of Trinitite, the mineral created on July 16, 1945 when the United States exploded the world’s first atomic bomb near Alamogordo, New Mexico, heating the desert’s… Lire la suite Paglen

Il apparaît dans l’eau des réacteurs, dans le combustible usé, dans des piscines d’entreposage et sous forme d’effluents lors du retraitement. Mélangé au deutérium, il entre dans la composition des bombes H et du combustible des réacteurs à fusion. Avec le lithium et le bore, il fait partie des atomes primordiaux impliqués dans le big bang, il y un peu plus de 13 milliards d’années. Sa lumière illumine les cadrans de certaines montres et les instruments de bord, pour la navigation de nuit.

Fils de cuivre, leds, composants électroniques, plexiglas 15 x 15 x 15 cm – 2015

It is found in the water of nuclear reactors, in spent fuel, in storage pools, and as effluent during reprocessing. Fused with deuterium, it is used for H bombs and fusion reactor fuel. Alongside lithium and boron, it was one of the primordial atoms involved in the Big Bang. In the dark, it illuminates watch faces and the displays of navigational instruments.

Copper wires, LEDs, electrical components, Plexiglas, 15 x 15 x 15 cm – 2015

Ecarpière

M.2014-2

“Depuis 2014, L’ancienne carrière d’uranium de l’Ecarpière à Gétigné (Loire-Atlantique) accueille un champ de 30 000 panneaux photovoltaïques. Un autre chantier est en projet. Plus délicat puisque ce deuxième parc solaire occuperait une partie du site de stockage de résidus d’uranium. «Ce projet va dans le sens de l’histoire. Celui de la transition énergétique. Passer… Lire la suite Ecarpière

Fragment #12

M.2013-2

Davril 1986 à nos jours, 600 000 personnes ont été chargées de sécuriser le site de Tchernobyl. On les appelle les liquidateurs. Certains sont morts, dautres malades. Tous reçurent une décoration figurant une goutte de sang irradiée. La réplique en plomb de cette médaille, défigurée et comme travaillée par le temps, constitue lune des portes dentrée sur le travail plastique que Stéfane Perraud mène autour de la question nucléaire depuis plusieurs années. En un sens, lointain, déformé, lartiste apparaît comme lun de ces liquidateurs — celui qui après la catastrophe, après le sarcophage, après la maladie, invente les formes et les systèmes, pour donner à voir linvisible radiation.

Médailles en plomb, 20 pièces, 5 cm, 2013

Between April 1986 and the present, 600.000 people have worked to make Chernobyl safe. They are known as the “liquidators”. Some have died, others are sick. All have been awarded a medal decorated with an irradiated drop of blood. A copy of the medal in lead, disfigured and time-worn, is one of the ways into Stéfane Perraud’s artistic project, which has been exploring the nuclear question for several years now. In one distant, transmuted sense, Stéfane Perraud is himself a liquidator, coming after the catastrophe, the sarcophagus, and the sickness to invent new forms and systems to lend the invisible radiation visible form.

Medals, plomb, 20 pieces, 5 cm, 2013

 

 

Contre-sens

M.2012-2

En 2012, le performeur japonais Niwa Yoshinori a aspiré gorgée après gorgée une flaque d’eau dans une rue de Tokyo; pour aller la déverser dans la zone contaminée près de Fukushima. En 2011, après le grand tremblement de terre, il a marché en sens inverse d’une manifestation contre les centrales nucléaires.

Guinevere

M.2012-1

Guinevere est un réacteur expérimental capable de réaliser le rêve des alchimistes : la transmutation. Sa source tient dans une armoire, son mini-cœur fait 2 mètres de haut, son accélérateur un mètre de long. Il est fait pour casser un noyau lourd en deux parties moins radioactives. Le prénom Guinevere, issu du gallois Gwenhwyfar, est composé des mots gwen, « blanc, lumineux, saint » et hwyfar « tendre, doux », ou « fantôme, esprit, fée ».

Fabrice Nodé-Langlois, Le Figaro, 11 janvier 2012

Anselm Kiefer

M.2011-1

Alors que lAllemagne prévoit dabandonner l’énergie nucléaire dici 2022, lartiste Anselm Kiefer a déclaré vouloir acquérir une tour de refroidissement de la centrale de Mülheim-Kärlich. « Cette centrale nucléaire est fantastique. Merveilleuse. Cest mon Panthéon », expliquait-il. Il prévoit dy organiser des performances et des installations. La vente aurait lieu au plus tôt lannée prochaine. Aucun prix na pour le moment été évoqué.

Le Journal des arts, 31 octobre 2011

Atomic Guitar

M.2011-4

ATOMIC GUITAR MarkI & MarkII, created by Fuyuki Yamakawa, are automatic guitar playing system operated by radioactivity. This video shows ATOMIC GUITARS` performance played by radiation-contaminated soil which was sampled in Tokyo National University of the Arts Toride Campus on 5th July 2011, located 118.2miles from the melted down reactor of Fukushima Daiichi Nuclear Power Plant. At the… Lire la suite Atomic Guitar

Chercheur IRSN : Un cœur qui fusionne, cest quelque chose… Il faut imaginer de la lavedonc cestcest quelque chose dont on connaît la composition vaguement, cest du combustible, donc de luranium, il y a du fer, il y a euhlacier en fusion de la cuveeuhdonc vous avez plein decest un mélange dedeune centaine de corps différents… On fait des essais qui approchent le comportement, mais on ne saura jamais

Francis Chateauraynaud, « Pour une histoire politique du corium », Le sens de l’irréversible, troisième partie

Réacteur B

M.2008.2

Le réacteur B du site de Hanford, près de Richland, dans l’État de Washington, a converti le minerai d’uranium naturel en plutonium. Cest un élément clé du programme de développement d’armes nucléaires pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est classé monument historique le 19 août 2008. Il peut être visité sur réservation préalable.

 

Desulforudis audaxviator est une bactérie découverte dans une mine d’or d’Afrique du Sud. Son nom est inspiré du roman de Jules Verne, Voyage au centre de la Terre. On pense qu’elle aurait vécu pendant des millions d’années, seule, dans l’obscurité de ces eaux profondes. Cette bactérie tire son énergie des émanations radioactives de l’uranium présent dans la mine. Elle donne une idée de la façon dont la vie pourrait naître et se développer ailleurs dans le cosmos.

Markab Algedi, The Mind Unleashed, 26 mars 2018

Microbacterium

M.2008-1

Tout commence en 2008, lorsque des chercheurs prélèvent des échantillons de sols contaminés dans la zone dexclusion de Tchernobyl. « Le sol est un fantastique réservoir de bactéries », raconte Virginie Chapon. Les chercheurs rapportent dans leurs tubes à essai une bactérie, baptisée Microbacterium sp.A9, qui a le don « davaler » luranium.

https://www.cea.fr/drf/Pages/Actualites/En-direct-des-labos/2015/A-Tchernobyl,-une-bacterie-mangeuse-duranium.aspx

 

S.T.A.L.K.E.R.

M.2007.1

S.T.A.L.K.E.R. : Shadow Of Chernobyl est un jeu de tir à la première personne sur PC qui vous plonge dans l’univers inquiétant de la zone de Tchernobyl en Ukraine, touchée par la fusion du réacteur nucléaire de la ville en 1986. Depuis, rien n’est plus pareil, et c’est à vous de découvrir quels sont les effets radioactifs dévastateurs, en faisant face aux mutants du coin.

https://www.jeuxvideo.com/jeux/pc/00009342-s-t-a-l-k-e-r-shadow-of-chernobyl.htm

 

Half-life

M.1998-A

Freeman entre comme employé au Centre de recherche de Black Mesa, le 5 mai 2000. Il est assigné au département des Matériaux anormaux, où il effectue des recherches sur le nucléaire et la physique des particules. Au début du jeu, Gordon Freeman participe à une expérience qui tourne à la catastrophe. Le Centre de Black Mesa est envahi par des formes de vie « extérieures » à notre dimension qui commencent à éliminer le personnel du complexe. Le jeu vidéo connaît six versions différentes.

https://valve.fandom.com/fr/wiki/Gordon_Freeman

Panthéon

M.1995-3

Quand Marie Curie s’est éteinte, les autorités ont pris les précautions nécessaires. Son corps a été placé dans un premier coffret, qui renferme la dépouille, lui-même placé à l’intérieur d’un second coffret, en plomb, et placé dans une troisième enveloppe, d’apparence tout à fait normale. En 1995, la dépouille de Marie Curie et celle de son mari Pierre sont déplacées au Panthéon. On put constater que le corps de Marie Curie était momifié et deux fois plus radioactif que l’air ambiant. Par mesure de sécurité, les cercueils de Marie et Pierre Curie restent en plomb. Le radium-226 a une période radioactive de 1 600 ans.

https://cultea.fr/presque-90-ans-apres-sa-mort-marie-curie-est-toujours-radioactive.html?amp=1

Reble

M.1995-4

Véritable laboratoire d’expérimentation, Schmelzdahin (en allemand « dissous-toi ») soumet le matériau pelliculaire et l’émulsion cristalline à de multiples altérations naturelles ou mécaniques. Dans son opus magnum, Instabile Materie (1995), Jürgen Reble décline 8 entités distinctes, portant le nom des particules élémentaires de la physique nucléaire (proton, myon, meson, gluon, andron, baryon, orgon, graviton). Reble propose chaque fois des jeux plastiques de forme, qui vont du pointillisme abstrait de particules mobiles à des balayages et zébrures de surfaces, en passant par la tache, le tramage ou la grille.

Passion – Das Goldene Tor, Taches solaires de la nuit, texte par Olivier Schefer

Kalkar

M.1995-1

En Allemagne, à Kalkar, au bord du Rhin, une centrale a été reconvertie en parc dattractions. Manèges, glaces et frites à volonté. Limposante tour de refroidissement a été recouverte dune fresque de paysage alpestre et sert de mur descalade. Le bâtiment du réacteur contient des chambres dhôtel, des restaurants et des bars, dans des décors évoquant l’Égypte antique ou lOuest américain. Une piscine intérieure, un spa, des boutiques et un village bavarois sont prévus dans les années à venir.

Agence France Presse, 1er juin 2011

Lucens

M.1995-2

Le 21 janvier 1969, vers 17 h 20, l’équipe en service de la petite centrale souterraine de Lucens fut surprise par un arrêt automatique du réacteur, associé à la fermeture étanche des tuyaux de ventilation. Quelques secondes plus tard, un mélange gazeux, fortement radioactif, se diffusa dans la caverne vide de toute présence humaine. En 1995, le Conseil cantonal de Vaud vote la réaffectation de ce site en réserve pour le musée d’Histoire naturelle.

https://www.sfen.org/rgn/reacteurs-souterrains-bonne-idee-vite-enterree

 

Minisatellites

M.1996-3

In 1996 Dubrova and others published a paper which showed an increased rate of mutations in the minisatellite35 genome.36 Children, who had been born between February and September 1994 in the Mogilev region, whose fathers and mothers had always lived in the villages of Bykhov, Krasnopolye and Cherikov, were examined by means of DNA fingerprinting… Lire la suite Minisatellites

Modern Alchemy

M.1994-2

Publié en 1994, Modern Alchemy regroupe une centaine d’articles choisis, qui vont de la chimie pure à la chimie nucléaire, par Glenn T. Seaborg, l’inventeur du cobalt 60, de l’américium, du curium, du berkélium et du californium. Dans la nuit du 23 février 1941, alors qu’une tempête fait rage sur le campus de Berkeley, avec d’autres collègues, il identifie l’élément 94, hautement énergétique et fissile : le plutonium 238.

Pierre Barthélemy, Le Monde, 28 février 1999

 

Boy-scout

M.1994-1

David Charles Hahn, 17 ans, a trouvé du thorium dans des lampes à gaz, du radium dans de vieilles horloges et de l’américium dans des détecteurs de fumée. Son rêve de posséder un véritable réacteur dans son jardin prend fin le 31 août 1994, quand un voisin le signale à la police. Après un séjour en prison, il s’engage dans l’armée et travaille à développer des moteurs nucléaires pour les avions. En 2007, il vole des détecteurs de fumée pour récupérer de petites quantités d’américium. Quand la police le retrouve, Hahn a le visage couvert de pustules et de points rouges, conséquences de son exposition aux radiations. En septembre dernier, le « boy-scout radioactif » est décédé à l’âge de 39 ans. Les causes de sa mort sont pour l’heure toujours inconnues.

Daniel Mützel, « Le garçon qui voulait construire un réacteur nucléaire dans son jardin », Vice, 21 novembre 2016

Vidéo couleur, 23’53, producteur réalisateur : Bindu Mathur, Channel Four

At the age of 17, David Charles Hahn extracted thorium from gas lamps, radium from old clocks, and americium from smoke detectors. But his dream of having his very own nuclear reactor in his backyard ended on 31 August 1994 when a neighbour alerted the police. After a spell in prison, he enlisted in the army and worked on developing nuclear motors for aircrafts. In 2007, he stole a number of smoke detectors to collect small quantities of americium. When the police found him, Hanh’s face was covered in pustules and red spots from his exposure to radiation. Last September, the “Radioactive Boy Scout” died at the age of 39. The cause of death remains unknown.

Akira

M.1988-1

En 1982, Tokyo est détruite par une explosion nucléaire, avant de se reformer sous le nom de « Neo Tokyo ». Une nuit, Tetsuo a un accident en essayant d’éviter un jeune garçon qui a un visage de vieillard. Capturé par l’armée, il fait l’objet de tests dans le cadre d’un projet militaire visant à repérer et à former des êtres possédant des pouvoirs psychiques.

Akira, film d’animation post-apocalyptique de Katsuhiro Ōtomo, sorti en 1988

Turkey Point

M.1975-1

En 1975, les crocodiles de Floride figuraient sur la liste des espèces en voie de disparition. À peine deux ans plus tard, les employés de la centrale nucléaire de Turkey Point, située à 40 km au sud de Miami, ont repéré un nid de crocodiles au sein du réseau artificiel de canaux de refroidissement de l’usine. Depuis, la population de crocodiles résidents de l’usine est en plein essor — comme les serpents, les loutres, les ratons laveurs et les lamantins.

Brigit Katz, Smithsonian Magazine, 23 juillet 2019

Construite au bord du Danube, la centrale autrichienne na jamais reçu le moindre gramme duranium. Cest pourquoi aucune combinaison protectrice nest nécessaire. Seuls les scintillements des panneaux électriques dans la salle de contrôle donnent une touche de vie au fantôme. Le site a accueilli une école primaire, une caserne de gendarmerie, des concerts et même servi de décor de cinéma. « Beaucoup de photographes veulent y faire des photos de nus, mais nous refusons », précise le guide.

« Au cœur dune centrale fantôme », LEst républicain, 1er avril 2011

Michael Heizer

M.1970-1

« Ma pratique reflète ma conscience de vivre à l’ère nucléaire. Nous sommes peut-être en train de vivre la fin de la civilisation. » L’œuvre City, construite à quelques kilomètres d’un site dessai nucléaire, est destinée à survivre au-delà de la catastrophe quappréhende lartiste américain Michael Heizer. Elle évoque des bunkers anti-explosion.

Serge Paul, « Michael Heizer et les risques du sublime technologique », Marges, 14 | 2012 p. 28-46

Pacemaker

M.1966-1

En 2004, environ 90 sont encore en service. À la fin de 2007, le nombre est tombé à 9. Le programme de stimulateur cardiaque du laboratoire Mound a débuté le 1er juin 1966. De petites charges de plutonium servaient de batterie longue vie à lintérieur de limplant cardiaque. Ce programme a été arrêté en 1972. Aucun moyen de garantir que les batteries au plutonium resteraient intactes en cas dincinération de leur utilisateur. Il s’agit de la même technologie utilisée par les spationautes pour avoir de l’électricité dans le ciel.

Dr Escoffier-Lambiotte, Le Monde, Publié le 29 avril 1970

X-10

M.1965-1

Iode 131, carbone 14, phosphore 32, le réacteur X 10 fournit jusquen 1963 toutes sortes d’isotopes pour le traitement des cancers. Il est classé monument historique en 1965. Pendant la guerre, dans le cadre du projet Manhattan, il avait livré au laboratoire le plutonium des bombes.

La Boule

M.1963-1

Une idée de sortie pour la Toussaint ? Et si vous partiez visiter la Boule, premier réacteur nucléaire à usage civil français ? Haute de 55 mètres, la grande sphère en acier qui abritait le réacteur servit de décor au film Fantômas se déchaîne. Le site accueille désormais le musée de lAtome. Visite du cœur du réacteur et ascension jusquau sommet de la « Boule ». À travers les hublots, la vue sur la centrale de Chinon est exceptionnelle

https://www.metropolitaine.fr/culture/visite-boule-de-chinon-reacteur-nucleaire-civil-musee-edf/2017/10/25/

Vampire atomique

M.1960-1

Un professeur faisant des recherches sur les victimes de la bombe d’Hiroshima restaure le visage horriblement cicatrisé dune femme. Il tombe amoureux d’elle et doit tuer dautres femmes afin de récupérer leurs glandes et préserver sa beauté. Pour une raison inexpliquée, le docteur se transforme parfois en une horrible créature à face de reptile. Un favori des fins de soirée. Réalisation : Anton Giulio Majano.

Michael Weldon, The Psychotronic Encyclopedia of Film

Deinococcus radiodurans a été découverte outre-Atlantique en 1956 par A.W. Anderson. L’homme travaillait alors au sein de l’Oregon Agricultural Experiment Station, basé à Corvallis. On cherchait à savoir si les contenus de boîtes de conserve pouvaient être stérilisées par de grandes doses de rayons gamma. Une boîte de viande fut exposée à une dose de… Lire la suite Deinococcus radiodurans

Atomic brain

M.1955-2

Créés par la science nazie et l’énergie atomique, des zombies se promènent dans les rues de Californie. Creature with the Atom Brain a peut-être un budget limité, mais il est riche en idées. Mélangeant zombies, gangsters et scientifiques nazis fous, le scénariste propose un panaché de genres, qui donne le sentiment de voir plusieurs films recousus par un scientifique nazi fou. Réalisé par Edward L. Cahn.

Creature With The Atom Brain (1955) [31 Days of American Horror Review]

Atomic man

M.1955-1

Un physicien nucléaire, laissé mort, est retrouvé vivant et en bonne santé par des collègues. À cause dune overdose de radiations, son esprit a sept secondes d’avance. Il ne peut pas parler de manière cohérente, mais connaît toujours lavenir. Les gangsters tentent d’exploiter ses incroyables pouvoirs. Idée astucieuse, film lent. Réalisé par Ken Hughes, avec Gene Nelson et Faith Domergue.

Michael Weldon, The Psychotronic Encyclopedia of Film

Godzilla

M.1954-2

Godzilla est l’un des monstres les plus connus du cinéma. Dès sa conception, en 1954, Godzilla se voulait une métaphore de la crainte de l’arme nucléaire. Sa première apparition était une réponse directe à un grave accident qui a secoué la population japonaise en 1954. L’explosion de la première bombe H dans le Pacifique.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1173673/godzilla-monstre-taille-craintes-films-culture-angoisse-depenses-militaires-science

Them !

M.1954-1

Des essais nucléaires dans le désert créent des fourmis géantes mutantes, dont la plupart sont détruites dans leur nid par des gaz toxiques. Mais la reine fourmi et quelques mâles s’échappent. Un nouveau nid est créé dans les égouts de Los Angeles. Them ! a été réalisé par Gordon Douglas à partir dun scénario de Ted Sherdeman.

Michael Weldon, The Psychotronic Encyclopedia of Film

Lavender mist

M.1950-1

Jackson Pollock déclare : « Le peintre moderne ne peut exprimer cette époque, les avions, la bombe atomique, la radio dans les vieilles formes de la Renaissance ou toute autre forme de culture ancienne. » Il entra ainsi en compétition avec la bombe, à la recherche du même effet de souffle sur l’esprit. Il caractérise sa pratique comme « une énergie et un mouvement rendus visibles. »

https://www.theguardian.com/artanddesign/2002/aug/06/art.artsfeatures

Projet Huemul

M.1949-1

En 1949, Juan Perón invite Ronald Richter, qui a créé un accélérateur de particules pour les nazis. Il promet au président argentin la fusion nucléaire. Le projet est arrêté après les premiers effets dannonce, Perón renversé et Richter incarcéré pour fraude. Le complexe de l’île de Huemul sert de cible aux militaires. Les arbres et les vignes envahissent les installations nucléaires du physicien nazi.

https://www.atlasobscura.com/places/huemul-island

En 1945, l’explosion atomique d’Hiroshima impressionne tellement Salvador Dalí qu’elle oeuvre la période nucléaire ou atomique de son oevre avec Idylle atomique et uranique mélancolique (1945). D’autres oeuvres suivront rapidement: Équilibre intra-atomique d’une plume de cygne (1947), La dématérialisation du nez de Néron (1947) et Les trois sphinx de Bikini (1947). En 1949, il étudie avidement le traité De divina proportione de Luca Pacioli.… Lire la suite Mystique nucléaire

Trinitite

M.1945-1

Le sable du désert aurait dabord été ramassé dans la boule de feu. À lintérieur du champignon, le sable fondu se serait comporté comme de leau dans un nuage, en formant de minuscules gouttelettes, agrégées en plus grosses. Trop lourdes pour rester en suspension, elles seraient tombées comme une pluie de verre fondu, formant au sol des flaques de liquide. La « trinitite » est lun de ces résidus vitreux, radioactifs, mais pas dangereux.

http://minero.perroud-net.fr/Trinitite.htm

Radithor

M.1927-1

Sportif, champion de golf et de tir au pigeon, Eben Byers dirige une entreprise de métallurgie. Il est milliardaire. À partir de 1927, il boit entre 1 000 et 1 500 bouteilles de Radithor, un remède censé soigner plus de 150 maladies. En 1931, il ne pèse plus que 40 kilos, ses os se brisent, il est défiguré. Quelques jours après son décès, le rapport d’autopsie conclut que Byers est mort d’un empoisonnement par le radium. Ses os, ses dents et ses tissus sont radioactifs.
Pour la Science, « Noyaux atomiques et radioactivité » (hors-série), octobre 1996

Drozophiles

M.1926-1

Hermann Joseph Muller commença sa carrière en étudiant la mouche du vinaigre. Comme il trouvait que les mutations chez cette mouche ne se produisaient pas assez vite, il les irradia au moyen de rayons X. Il fut ainsi le premier à démontrer, en 1926, que les radiations ionisantes induisent des altérations génétiques. Prix Nobel en 1946.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hermann_Joseph_Muller#:~:text=Il%20commen%C3%A7a%20sa%20carri%C3%A8re%20comme,de%20mutation%20par%20la%20chaleur.

Radium Girls

M.1917-1

En 1917, de jeunes ouvrières déposent quelques gouttes de peinture luminescente au radium sur des cadrans de montre. Elles affinent le pinceau en le portant à leur bouche. Lorsqu’elles quittent l’atelier, un halo lumineux les entoure. En 1922, Mollie Maggia n’a quasiment plus de dents. Sa mâchoire, son palais et même une partie de ses oreilles ne sont plus qu’un énorme abcès. Le dentiste retire son os maxillaire en tirant dessus.

Marie Chartron, France Culture, Une histoire particulière, « Lhistoire oubliée des Radium Girls », 2 février 2019