A coalition is fighting a decision by the Environmental Agency to allow radioactive phosphate waste for road building. The EPA said such roads cannot be abandoned because homes might then be built on the radioactive land. Eight environmental and social justice groups along with one construction trade union group filed suit in December in the… Lire la suite Phosphogypse

160 MA

P.2030-1

À Bure, dans le nord-est de la France, quelque 1,5 kilomètre de galeries ont été creusées au cœur dune couche dargile grise, épaisse de 120 mètres, pour éprouver son étanchéité. Cette couche de roche sest déposée il y a environ 160 millions dannées, dans un climat plus chaud quaujourdhui, à partir de sédiments déposés au fond dune mer, qui recouvrait la région pendant la période jurassique. Il est conçu pour le stockage des déchets hautement radioactifs, à durée de vie longue (100 000 ans), produits par l’ensemble des installations nucléaires actuelles. Le projet reste en attente dautorisation.

Fabrice Nodé-Langlois, « Déchets nucléaires : l’argile à l’épreuve », Le Figaro, 3 February 2013

Boucle vidéo, descenderie Bure, Meuse, Laboratoire Cigéo, 500 mètres sous terre, crédit : Andra, 2021

 

 

Colis

P.2018-6

Les colis contenant les substances radioactives doivent assurer les fonctions de sûreté suivantes : assurer une protection contre les rayonnements ionisants émis par ces substances, par exemple au moyen d’un blindage qui atténue grandement ces rayonnements ; empêcher le relâchement ces substances hors du colis, grâce à une enveloppe extérieure et un système de fermeture assurant… Lire la suite Colis

Runit Dome

P.2020-3

Surnommé « la Tombe », un grand dôme en béton abrite la décharge nucléaire des îles Marshall, où des essais ont été effectués pendant la guerre froide. Le gouvernement américain craint que la structure ne soit vulnérable à l’élévation du niveau de la mer. Le ministère de l’Énergie doit rédiger un rapport dans un délai de six mois.

Alain Jeannin, France Info, 5 janvier 2020

  Désormais, les recherches ont prouvé que les matières radioactives de la centrale de Berkeley, dans le sud-ouest du pays, fermée en 1989 et actuellement en cours de déclassement, pourraient bientôt être utilisées pour créer des sources d’énergie “ultra-durables”. Comme ils l’expliquent, les scientifiques ont développé un système permettant de convertir le rayonnement radioactif du carbone 14 en… Lire la suite Batteries éternelles

« J’avoue être choqué cette année par la présence de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) et d’un bureau de la Défense. Ils sollicitent l’imaginaire de la science-fiction et sa capacité d’anticipation pour répondre à leurs problématiques. Les auteurs de science-fiction ne sont pas là pour imaginer l’art futur de la guerre… Lire la suite Science-fiction

Pour une tonne d’uranium enrichi utilisé en réacteur commercial, on se retrouve avec 935 kilos d’uranium, 12 kilos de plutonium, environ 1 kilo de neptunium-237, 800 grammes d’américium et 600 grammes de curium. “Si nous parvenons à casser ces noyaux lourds qui nous ennuient tant dans le combustible usé, leur radiotoxicité va être ramenée de 300.000 ans… Lire la suite Myrrha

Piscine

P.2018-4

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire tire la sonnette d’alarme: les piscines de la Hague où refroidissent les combustibles irradiés des centrales françaises s’approchent d’une saturation. Cette situation pourrait bloquer progressivement tous les réacteurs du pays. AFP, 27.11.18

Une étude publiée à la fin des années 1980 sur le stockage en Suède est assez révélatrice. Elle porte sur le calcul de l’épaisseur de cuivre qu’il faut mettre autour des déchets. Met-on 1 cm de cuivre ou 10 cm de cuivre ? Combien de radionucléides sortent des colis et arrivent en surface avec des… Lire la suite Cuivre

NukeBot

A.2018-5

Cylindrical in shape, about 3 feet long and undeterred by radioactive waste, RadPiper is a robot developed by a team of scientists at Carnegie Mellon University’s Robotics Institute to detect traces of nuclear material at a U.S. Department of Energy facility in Piketon, Ohio. It’s part of the CMU Pipe Crawling Activity Measurement System, and the… Lire la suite NukeBot

Le stockage Cigéo sera exploité pendant une centaine d’années. À ce titre, le système d’observation et de surveillance de ce stockage nécessitera l’alimentation électrique de capteurs installés à 500 mètres de profondeur, dans les alvéoles de stockage des déchets radioactifs. Pour cela, les recherches actuelles privilégient des systèmes autonomes par rapport à des dispositifs par… Lire la suite Americium 241

“Les réserves d’uranium du Gabon ont été exploitées à partir les années 50. Abondante, de bonne qualité, la matière première était extraite, de Boyindzi, à Oklo, de Mikouloungou à Okelobondo. La compagnie des mines d’Uranium de Franceville en a supervisé l’exploitation, en partenariat avec le CEA. Pour bien faire, on déboisa la région, sur des… Lire la suite Zone verte

Art et mémoire

P.2016-4

Mardi 29 novembre s’est tenue la remise des prix « Art et mémoire », visant à récompenser les artistes qui ont répondu à l’appel à projet lancé dans le cadre du programme « Art et mémoire ». La question posée aux artistes était d’imaginer la mémoire des sites de stockage de déchets radioactifs pour les… Lire la suite Art et mémoire

Depuis le 26 mai, le Centre de stockage de la Manche présente une nouvelle exposition « Les archives du futur » Une autre vision du stockage des déchets radioactifs dans le monde. Elle est réalisée par Cécile Massart, artiste belge ayant réalisé différents reportages photographiques des Centres de stockage de l’Aube et de la Manche.… Lire la suite Archives du futur

Nickey nuke

A.2016-1

« Les gens viennent de partout pour visiter le musée WIPP », construit en 2016, explique le rapport. Sa mascotte, Nickey Nuke, est le héros de livres pour enfants, de pièces de théâtre et de films danimation une sorte de Mickey Mouse de l’ère nucléaire. « Longtemps après que le métal s’est désintégré et le granite usé, les légendes de Nickey Nuke seront dans lesprit des gens, peut-on lire. Aucune intrusion accidentelle ne sera possible. » 

Cara Giaimo, « 1990s Doomsday Planners Worried About Feminists Breaching Nuclear Waste Sites », Slate, December 16, 2016.

Michel Schweizer, qui se décrit modestement comme un « organisateur d’évènement », dirige des expériences scéniques ludiques qui relèvent souvent de l’improvisation. Ce chorégraphe de 58 ans aime s’aventurer dans des endroits inattendus et créer des rencontres insolites, où sont régulièrement convoqués des non-professionnels du spectacle vivant. Primitifs, qu’il créé en 2015 pour le Festival… Lire la suite Primitifs

Henning Mankell

P.2015-1

Lauteur finlandais Henning Mankell est fasciné par Onkalo, cette énorme cavité, creusée dans la roche, à 430 mètres sous terre pour y enfouir les déchets nucléaires des centrales du pays. Ils devront y rester cent mille ans, avant de perdre leur dangerosité. Une éternité. Se sachant condamné par un cancer, Henning Mankell a voulu visiter le site ; mais les Finlandais ont refusé, de peur quil sen serve comme théâtre du crime pour un de ses prochains polars.

Anne-Françoise Hivert, Libération, 5 octobre 2015

Sur un mur du Garage Museum of Contemporary art, à l’occasion des cent ans du “Carré noir” de Malevitch, Taryn Simon a creusé une cavité pour y loger sa sculpture : un cube de déchets nucléaires vitrifiés, qui ne pourra pas être présenté au public tant que sa radioactivité ne sera pas revenue à des niveaux acceptables ‒ à compter du 31 mai 3015.

“Ces vases sont une façon de parler de luxe et de désir” dit David. “Ces trois pièces de vaisselle en faïence rare sont l’incarnation physique du système contemporain d’ap- provisionnement global qui déplace la terre et tisse les matières tout autour du globe. On les a fabriqués avec les boues toxiques et radioactives prélevé sur… Lire la suite Poterie

WIPP

P.2014-1

Le 14 février 2014, vers 23 h 30, une balise située dans les installations souterraines du WIPP (remplissage de colis de déchets radioactifs) a détecté de la contamination dans lair, à un niveau élevé. Lair sortant des installations souterraines par le puits dédié à lextraction est dirigé vers un réseau équipé de filtres très haute efficacité. Malgré ce dispositif, des traces daméricium et de plutonium ont été détectées à lextérieur de linstallation.

ISRN, 14 mars 2014

A partir de 1994, la question de l’identification des sites de stockage de déchets radioactifs dans le paysage devient le principal sujet du travail de l’artiste belge Cécile Massart. Elle entend sensibiliser les responsables des agences de gestion des déchets à la visibilité de ces lieux. Ses premières recherches graphiques sont reprises sous le titre… Lire la suite Cécile Massart

Dérailler

P.2013-1

Lundi 23 décembre, vers 16 h 15, une sirène retentit dans le quartier de la gare de Drancy. Un wagon transportant des matières radioactives est sorti des rails à faible vitesse. Il sest incliné légèrement sans se coucher. Le secteur a été bouclé. Les pompiers, équipés de tenues de protection, ont procédé à une série de mesures. « Aucun risque de contamination », a rassuré un porte-parole des pompiers.

Sylvain Arnulf, « Un wagon de déchets nucléaires a déraillé à Drancy, pas de fuite radioactive », L’Usine nouvelle, 24 décembre 2013

Guinevere

M.2012-1

Guinevere est un réacteur expérimental capable de réaliser le rêve des alchimistes : la transmutation. Sa source tient dans une armoire, son mini-cœur fait 2 mètres de haut, son accélérateur un mètre de long. Il est fait pour casser un noyau lourd en deux parties moins radioactives. Le prénom Guinevere, issu du gallois Gwenhwyfar, est composé des mots gwen, « blanc, lumineux, saint » et hwyfar « tendre, doux », ou « fantôme, esprit, fée ».

Fabrice Nodé-Langlois, Le Figaro, 11 janvier 2012

“UNE COLLINE” DE VEIT STRATMANN (5 MIN. 46 SEC.) Pendant l’été 2011, Veit Stratmann, plasticien d’origine allemande, a été contacté par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) pour répondre à une demande d’étude, initiée par un groupe de travail qui réfléchit au moyen de maintenir la mémoire des sites de stockage des… Lire la suite Veit Stratmann

Cunsky

P.2009-1

« Nous avions des détonateurs à courte portée. On les a déclenchés depuis notre vedette. » Les déchets nucléaires venaient de Norvège, les explosifs des Pays-Bas. La découverte du Cunsky nest quune première étape. Les anciens mafieux ont confessé avoir coulé 32 embarcations radioactives et transporté des milliers de fûts en Afrique. Ces déchets ne seraient pas dangereux pour les baigneurs, mais pourraient l’être dans lalimentation.

France Info, 2 mai 2014

Vinča

D.2007.1

Les traces dune civilisation vieille de 6 500 ans ont été découvertes au début du XXe siècle à Vinča, en Serbie. Le 15 octobre 1958, grave incident à linstitut de recherche de Vinča. Cœur du réacteur intact, six personnes irradiées, greffe de la moelle osseuse à linstitut Curie. On exhume des tablettes dargile gravées de signes suggérant lexistence dune protoécriture. En 2007, Toby D. Griffin imagine avoir déchiffré la plus vieille écriture au monde.

Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, Éléments de sûreté nucléaire, p. 68

 

Plutonium

P.2004-1

À Hanford, en 2004, dans l’État de Washington, une équipe découvre un coffre enfoui dans une tranchée. Il recèle une bouteille de verre contenant un peu de vase blanche. Il sagit dune forme de plutonium : une relique datant de 1944, les grands débuts du programme darmement nucléaire américain avec une demi-vie de 24 100 ans.

Juliet Lapidos, « Garantir la sécurité nucléaire pour l’éternité », Slate, 7 décembre 2009

La réserve naturelle de Saddle Mountain, avec ses 43 espèces de poissons, 40 espèces de mammifères, 246 espèces doiseaux, 4 espèces damphibiens, 9 de reptiles et plus de 1 500 invertébrés dintérêt patrimonial répertoriés, donne une idée de la richesse écologique de la région. La zone de traitement des déchets, lun des sites les plus radioactifs des États-Unis, est située non loin de là.

“Complexe nucléaire Hanford”, sur Wikipedia

Nickolas Bizzio est un richissime homme d’affaires italo-américain résidant à Monaco. Le 7 novembre 1997 une note de la PJ fait état que «dans le contexte de la typologie des déchets à envoyer à Maputo, au Mozambique, M. Bizzio fait allusion à des matériaux nucléaires et lui-même affirme: «S’il arrive quelque chose, nous avons imaginé de… Lire la suite Maputo

L’ex-Urss a jeté dans la mer de Kara 17 réacteurs nucléaires. Résultat : des icebergs contaminés menacent les poissons de l’atlantique nord. Didier Dubrana, Sciences et vie n°944, mai 1996.

Projet Urano

P.1994-2

« Les fûts ont été enterrés entre les pays de Fornachya et Balburi. Remplis dune substance mélangée, de sable et de boue. Dautres fûts, venus du nord de lItalie, ont été déchargés dans la région de Merka. Les plantes ont changé de couleur, beaucoup danimaux sont morts », écrit un témoin éthiopien. Ilaria Alpi et son cameraman, qui enquêtaient à ce sujet, ont été assassinés à Mogadiscio, le 20 mars 1994.

https://survie.org/IMG/pdf/BDAF113_Avril2003.pdf

Petit futé

P.1994-1

Sur les hauteurs de la Hague, une visite à ne pas manquer. Sur 14 hectares, lensemble forme une petite colline, parfaitement intégrée dans le paysage hagard, doù la vue sur la mer est époustouflante. Vous marchez sur un sentier côtier, à la découverte dune flore variée. Vous découvrez les systèmes de récupération des eaux, analysées pour mesurer limpact du site. Créé en 1969, le centre de stockage reçoit son dernier colis de déchets radioactifs en 1994. La visite est entièrement gratuite

Le Petit Futé, édition 2020

Aube

P.1992-2

Le site nucléaire de Soulaines-Dhuys abrite le centre de stockage de lAube. Cette installation présente une capacité de stockage dun million de mètres cubes de déchets de faible et moyenne activité à vie courte. Selon les estimations, la saturation de la capacité du centre de stockage pourrait intervenir à lhorizon 2062, au lieu de 2042 initialement prévu.

Agence de sûreté nucléaire

En 1989, c’est par le plus grand des hasards que l’on découvre, dans un village de la province de Cosenza, en Calabre, 60 tonnes de déchets médicaux prêts à être incinérés dans un four industriel. Un an plus tard, le bateau Rosso s’échoue près de la petite ville côtière d’Amantea. L’épave pourrait avoir servi à… Lire la suite Epaves

«En 1988, Toussaint Luciani […éminence des réseaux Pasqua] est nommé directeur de la Société gabonaise d’études nucléaires (Sogaben). Un décret d’Omar Bongo attribuait à cette nouvelle entreprise un monopole pour “le stockage, l’importation, le transport et la gestion des déchets radioactifs” sur le sol gabonais. Un des administrateurs était Pascaline Bongo, la fille du Président.… Lire la suite Marécage

La Forêt rousse ou Forêt rouge est le nom donné à la végétation forestière dans une zone de dix kilomètres autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Cette référence à la couleur rouge provient de la couleur brune des pins après leur mort à la suite de l’absorption de niveaux élevés de rayonnement radioactif à la suite de la catastrophe de Tchernobyl le 26 avril 1986. Dans les… Lire la suite Forêt rouge

Cuve de Meknès

D.1979-2

La cuve Meknès, située à Moruroa, est utilisée pour des « tirs froids ». Il faut des combinaisons, des masques et des solvants extrêmement inflammables pour lessiver le plutonium. Cest dans ces conditions quun agent est tué et un autre gravement blessé. Après lexplosion, selon un témoin, « il y avait de la poussière partout ». Un avion qui survolait la zone dut être décontaminé à son arrivée à Tahiti.

http://www.hilliontchernobyl.com/muru3.htm

Envoyer les déchets dans lespace permet de les isoler complètement de la biosphère. Il sagit néanmoins dune méthode exotique, qui ne peut être envisagée quau cas par cas. Or l’énergie nucléaire a ceci de particulier qu’elle produit de très petites quantités de déchets très toxiques, ce qui fait de l’élimination spatiale une option viable.

E. Burns, W. E. Causey, W. E. Galloway, and-R. W. Nelson, « Nuclear Waste Disposal in Space », Nasa Technical Paper nº 1225, May 1978

 

Robert Morris, Scattered atomic waste, 1970, from the War Memorial series Medium: lithograph Measurements: 51.3 × 102.0 cm (image) 61.5 × 108.0 cm (sheet) Edition: printer’s proof Accession Number: P147.3-1984 Departments: International Prints / International Prints and Drawings Credit Line: National Gallery of Victoria, Melbourne Purchased through The Art Foundation of Victoria with the assistance of Henry and Dinah… Lire la suite Robert Morris

Asse

P.1967-1

Un volume de masse radioactive équivalent à soixante maisons a été entreposé entre 1967 et 1978 dans la mine de sel désaffectée d’Asse, au centre de l’Allemagne. Ces 126 000 tonneaux de déchets radioactifs devaient séjourner là pour l’éternité. Trente ans plus tard, Asse a pris des allures de quasi-catastrophe écologique et de boulet politique. Le lieu, géologiquement instable, souffre d’infiltrations d’eau. Certains contenants sont rouillés. Face à la gravité de la situation, l’office fédéral chargé de la gestion du site optait en janvier pour l’évacuation. Cette opération inédite, très complexe, prendra près de vingt ans et pourrait coûter 2 à 3 milliards d’euros à l’Etat.

Nathalie Versieux, “L’Allemagne minée par ses déchets nucléaires”, Libération, 14 juillet 2010

Au début des années 1960, le Service de protection contre les radiations (SPR) de Marcoule élabore un programme d’information destiné au grand public. Son application repose sur des actions variées, comme la création d’une bande dessinée intitulée Sophie et Bruno au pays de l’atome (J. Castan, 1961). Les représentations du nucléaire dans cette œuvre de… Lire la suite Bruno et Sophie

Camp Century

P.1959-2

Le projet naît en 1959, au nord-ouest du Groenland. Officiellement, il sagit d’établir un laboratoire de recherche alimenté par un petit réacteur nucléaire. Les militaires américains creusent en secret un réseau de galeries pour stocker 600 missiles balistiques. Les ingénieurs réalisent que la glace est mouvante et menace de broyer les tunnels. Le projet est abandonné, le réacteur nucléaire extrait, les déchets demeurent.

Yohan Blavignat,Au Groenland, une base militaire secrète américaine refait surface”, Le Figaro, 30/09/2016 à 21:19

Maïlouou-Souou (Майлуусуу kirghize), ou Maïlou-Sou, est une ville minière de la province de Djalalabad dans le sud du Kirghizistan fondée en 1946. Maïlou-Sou était classée “ville secrète” sous le nom de code “Boîte aux lettres 200” par l’Union soviétique, car elle avait été créé pour l’exploitation de mines d’uranium soviétiques au sein du Combinat minier et chimique de Zapadnyi. La ville a subi des moments… Lire la suite Mailouou-Souou

Monkey Mountain

P.1945-2

Le site est baptisé « Monkey Mountain » [montagne aux Singes] après quun train transportant un cirque a déraillé à proximité. Des singes sen échappent et élisent domicile sur une colline boisée pendant plusieurs années. Depuis 1945, le site sert de décharge pour les résidus des activités de raffinage de luranium.

https://www.cca.qc.ca/fr/articles/issues/19/notre-client-la-planete/40788/regards-sur-lontario-nucleaire

Dix-huit mille personnes vivent dans la ville pittoresque de Port Hope sur la rive nord du lac Ontario, à une heure de route de Toronto. L’endroit accueille l’une des plus anciennes et importantes centrales de traitement chimique de l’uranium de la planète, située à proximité du secteur commercial du centre-ville. À l’arrière-plan de cette image… Lire la suite Port Hope