Traversée par des rayons lumineux, cette figure féminine semble animée d’un lent mouvement, fractionné par des plans verticaux. Curieux des avancées scientifiques de son temps, Frantisek Kupka s’inspire de la chronophotographie qui décompose les mouvements, ou des rayons X qui donnent à voir l’intérieur de la matière. Il produit alors des œuvres à mi-chemin entre figuration et abstraction.

Rayons Xx

O.1910-1

Philosophe , psychologue, inventeur, poète, publiciste et principal représentant du positivisme polonais, Julian Ochorowicz cherche à capter « deux nouvelles formes d’énergie » : les « Rayons rigides » et les « Rayons Xx » censés être développés par les médiums lors de manifestations d’« effets physiques ».

Rayons V

O.1899-1

Inspiré par les premiers rayons X, l’expérimentateur Louis Darget a développé une radiographie portable qui, selon lui, pouvait imprimer des images de pensées et de rêves sur des plaques photographiques. Comprenant une plaque photographique attachée à un bandeau, Darget a soutenu que «Lorsque l’âme humaine produit une pensée, elle envoie des vibrations à travers le cerveau, le phosphore qu’elle contient commence à rayonner et les rayons sont projetés». Exposé plus tard comme une fraude par l’Académie française des sciences, il a néanmoins continué à interpréter les images étranges et fantômes produites par sa radiographie, convaincu que c’était la clé pour comprendre ses rêves.

Chandra

O.1952-3

Pendant des décennies, et les chercheurs déploraient de ne pas disposer de télescopes ou de microscopes exploitant les rayons X. Mais en 1952, le physicien allemand Hans Wolter s’est rendu compte que l’on pouvait contourner l’obstacle en utilisant une série de miroirs en incidence rasante, qui équipent par exemple des télescopes aussi célèbres que Chandra et XMM Newton.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/physique-microscope-neutrons-inspire-astronomie-x-49438/

Ivre

O.2012-5

Les agents de sécurité de l’aéroport de Rome ont eu une « drôle » de surprise en contrôlant les bagages des passagers aux rayons X. Alors qu’ils effectuaient leurs contrôles de routine, ils ont vu un corps apparaître à l’écran. Croyant qu’il s’agissait d’un cadavre, ils ont alors fait appel à la police. Il en était tout autrement.

 

EAGLE

O.2020-6

Le département “Sûreté et Détection” de HTDS est fier d’annoncer avoir remporté en début d’année un appel d’offre important lancé par le service des douanes françaises du port du Havre pour la fourniture d’un système d’inspection des véhicules et des conteneurs.

Outre sa grande expertise en matière d’inspection, HTDS a été sélectionné en raison d’une offre technico-financière jugée la plus intéressante sur le marché pour la fourniture, l’installation et la maintenance d’un portique d’inspection automatique mobile à rayons X EAGLE G60 du fabricant Rapiscan.

Photosynthèse

O.2010-2

L’Installation Européenne de Rayonnement Synchrotron, ou ESRF, est l’une des plus importantes sources de rayonnement X au monde. Des chercheurs viennent de s’en servir pour photographier des mouvements d’atomes au sein de protéines en train d’effectuer la photosynthès

Ultra-violet

O.1903-2

It is not generally appreciated that Professor Robert Wood (Figure 9) of Johns Hopkins University in Baltimore, described by his biographer (Seabrook, 1941) as ‘The modern wizard of the laboratory’, was undoubtedly the father of both infrared and ultraviolet photography (Figure 10). The discovery of the radiations beyond the visible spectrum and the sensitization of emulsions capable of recording them pre-date Wood, but he holds the distinction of being the first to intentionally produce photographs with both infrared and ultraviolet radiation and also for being the first to photograph the ultraviolet fluorescence phenomenon.

Momies X

O.1896-3

Les rayons X ont été découverts en novembre 1895 par le physicien allemand Wilhelm Conrad Roentgen. Aussi incroyable que cela puisse paraître, son collègue Walter Koenig publia dès mars 1896 la première radiographie aux rayons X d’une momie égyptienne. Il s’agissait visiblement des restes momifiés d’un enfant mais les chercheurs de l’époque ne pouvaient guère en dire plus. La biologiste, anthropologue et égyptologue allemande Stephanie Zesch a eu l’idée de réexaminer la première momie passée aux rayons X avec des moyens modernes. Il apparaît maintenant qu’il s’agissait du corps d’un enfant mâle âgé de 4 à 5 ans et qui vivait entre 378 et 235 avant J.-C. selon la datation au carbone 14.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/egyptologie-premiere-momie-passee-rayons-x-revele-enfin-secrets-64760/

La Z machine est un générateur de rayons X pulsés, ultra-compact à cadence élevée, le plus puissant au monde dans les années 2010. Elle est installée dans les locaux des laboratoires Sandia à Albuquerque au Nouveau-Mexique (États-Unis). Conçue pour soumettre des matériaux à des conditions extrêmes de température et de pression, elle est principalement utilisée dans le but de rassembler… Lire la suite Z Machine

À Grenoble, et surtout à Saclay, la France dispose de synchrotrons [2] utilisés à des fins de compréhension des matériaux historiques. Sur le plateau de Saclay, le synchrotron national Soleil (source optimisée de lumière d’énergie intermédiaire du Lure) abrite ainsi depuis 2010 une plateforme de recherche, appelée IPANEMA, unique au monde, spécialement dédiée aux thématiques du patrimoine et de la culture. IPANEMA travaille spécifiquement sur les volets des… Lire la suite Stradivarius

L’ionisation des aliments consiste à les exposer à des rayonnements ionisants afin de réduire le nombre de micro-organismes qu’ils contiennent. Selon l’aliment, elle prévient la germination, extermine les insectes (légumes), retarde la maturation (légumes), prévient les maladies (volaille) ou réduit les micro-organismes (herbes aromatiques). Cette irradiation des aliments est réglementée au niveau communautaire par la… Lire la suite Ionisation des aliments

Ionisation

D.1904-1

En 1904, Samuel Prescott décrit l’effet bactéricide des rayons X. En 1906, Appleby & Banks[1]  déposent un brevet en Grande-Bretagne pour stériliser les aliments avec des isotopes radioactifs. En 1918, Gillett[2]  fait de même aux États-Unis. Il est suivi en 1921 par Wuest en France. Depuis, les isotopes sont réglementés par la directive nº 1999/2/CE. Les denrées ionisées en France sont majoritairement les cuisses de grenouille congelées (370 t), les herbes aromatiques séchées, épices et condiments (314 t) et la viande de volaille (7 t).

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/lionisation-des-aliments