Zone bleue (10410)

M.10410-1

Les équipes scientifiques de l’INRAP soulignent l’intérêt historique du site qui correspond à une enceinte datant du quatrième millénaire avant Jésus-Christ. D’une superficie de 35 hectares, celle-ci est sans équivalent dans tout le quart Nord-Est de la France. Ce type de structures de plateau reste rare et pratiquement inconnu des archéologues. C’est la raison pour laquelle l’enceinte de Bure-Saudron constitue une opportunité unique d’étudier une très grande enceinte néolithique et d’en savoir enfin plus. Elle a été mise en évidence sur la future zone de descenderie du site de stockage profond de déchets nucléaires à vie longue. Cette découverte a conduit la DRAC à prescrire des fouilles archéologiques que l’agence nationale pour le retraitement des déchets nucléaires fera réaliser avant tout travaux.

Thomas Riboulet, Le Lorraine, août 2017 

The INRAP scientific teams underline the historical interest of the site, which corresponds to an enclosure dating from the fourth millennium BC. Covering an area of 35 hectares, it is unparalleled in the entire north-eastern quarter of France. This type of plateau structure remains rare and practically unknown to archaeologists. This is the reason why the Bure-Saudron enclosure constitutes a unique opportunity to study a very large Neolithic enclosure and to finally learn more about it. It was discovered on the slope area of the future site of deep storage of long-lived nuclear waste. This discovery led the DRAC to require that the national agency for the reprocessing of nuclear waste will conduct archaeological excavations before any further work proceeds. 

film VR, 8 min, une création d’Aram Kebabdjian et Stéfane Perraud, Environnement 3D : Jano Ha,Voix : Grégoire Monsaingeon – Manon Kneusé, Evelyne Didi, Prise de son et mixage : Mathieu Farnarier, Production : Anne Becker, PLATÔ, Traduction anglaise : Keziah Serreau, Diffusion : Sara Dufour, Maison Byron, soutenu par : CNC-DICRéAM

Le courrier avait été adressé à 77 linguistes, 66 géologues, 50 anthropologues, 41 astronomes, 39 historiens, 29 biologistes, 28 psychologues, 27 déontologues, 14 graphistes, 13 auteurs scientifiques, 10 spécialistes de larchivage, 7 bibliothécaires, 4 sculpteurs et 2 peintres. Le département américain de l’Énergie — expéditeur de la lettre — ne semblait manifestement pas savoir précisément ce quil cherchait : il lançait un appel. Comment élaborer une signalétique propre à dissuader toute personne de sintroduire dans les sites denfouissement de déchets radioactifs au cours des prochains millénaires ?

Laetitia Ogorzelec-Guinchard, « Signalétique de l’apocalypse », Le Terrain nº 71, avril 2019

The letter was addressed to 77 linguists, 66 geologists, 50 anthropologists, 41 astronomers, 39 historians, 29 biologists, 28 psychologists, 27 deontologists, 14 graphic designers, 13 scientific authors, 10 archivists, 7 librarians, 4 sculptors, and 2 painters. Evidently, the American Energy department, who sent the letter, did not know precisely what they were looking for. They issued a call: how can signage be developed to deter people from entering radioactive waste sites in the coming millennia?

 

film VR, 8 min, une création d’Aram Kebabdjian et Stéfane Perraud, Environnement 3D : Jano Ha, Voix :  Evelyne Didi, Prise de son et mixage : Mathieu Farnarier,  Traduction anglaise : Keziah Serreau, Production : Anne Becker, PLATÔ, Diffusion : Sara Dufour-Maison Byron, soutenu par : CNC-DICRéAM

 

 

Les colis blindés contenant les substances radioactives doivent 1) assurer une protection contre les rayonnements ionisants ; 2) empêcher le relâchement de ces substances hors du colis ; 3) empêcher loccurrence dune réaction nucléaire en chaîne si son contenu est constitué de matières fissiles, notamment en limitant le contenu et en restant étanches (car leau facilite le démarrage de ces réactions) ; 4) assurer la protection contre le dégagement thermique important du contenu, par exemple aux moyens dailettes de refroidissement. Un accident de transport pouvant a priori survenir nimporte où, donc potentiellement loin des services de secours spécialisés, le colis doit par lui-même apporter une protection suffisante pour limiter les conséquences dun accident.

Agence de sûreté nucléaire

Reinforced packages containing radioactive substances must: 1) protect against ionising radiation; 2) prevent the release of substances from the package; 3) prevent the occurrence of a nuclear chain reaction if its contents are made up of fissionable materials, notably by limiting contents and remaining watertight (water can set off a reaction); 4) protect against contents that release high levels of heat, for example through cooling fins. Since a transport accident can occur anywhere, potentially far from specialised emergency services, the package itself must provide sufficient protection to limit the consequences of such an accident.

film VR, 8 min, une création d’Aram Kebabdjian et Stéfane Perraud, Environnement 3D : Jano Ha, Voix : Grégoire Monsaingeon, Prise de son et mixage : Mathieu Farnarier, Traduction anglaise : Keziah Serreau, Production : Anne Becker, PLATÔ, Diffusion : Sara Dufour, Maison Byron, soutenu par : CNC-DICRéAM

 

Au loin, les cloches dune église sonnent. Il est 16 h en haut dune colline qui domine les plaines de la Meuse, département de lest de la France. Tout près, un bûcher vient de sembraser. Des sorcières dansent autour au rythme dun tambour soutenant leffervescence commune. Ce qui brûle ? Un chat bleu en tissu digne dun décor de carnaval, symbole de la puissance nucléaire. Il ne sagit pas dun rendez-vous entre ami·es autour dun rite obscur, cest une lutte politique. Une mobilisation féministe et antinucléaire lors dun week-end organisé en mixité choisie.

https://radioparleur.net/2019/10/24/bure-ecofeminisme-nucleaire-mixite/

 

In the distance, church bells ring. It is 4 p.m. on top of a hill that dominates the plains of the Meuse department in Eastern France. Close by, a pyre has just been lit. Around it, witches dance to the rhythm of a tambourine, stirring up a shared effervescence. What is burning? A blue fabric cat, symbol of nuclear power, carnivalesque in appearance. This isn’t a meeting of friends for some obscure ritual. It is a political struggle for the feminist and anti-nuclear causes, a weekend rally organised by individuals from across the gender spectrum.

film VR, 8 min, une création d’Aram Kebabdjian et Stéfane Perraud, Environnement 3D : Jano Ha, Prise de son et mixage : Mathieu Farnarier, Voix :  Manon Kneusé, Traduction anglaise : Keziah Serreau, Production ; Anne Becker, PLATÔ, Diffusion : Sara Dufour, Maison Byron, soutenu par : CNC-DICRéAM

 

Des « points chauds » de radioactivité jusqu’alors insoupçonnés, où la radioactivité dépasse largement la moyenne, ont été détectés dans la zone d’exclusion de Tchernobyl par des chercheurs de l’université de Bristol lors d’une campagne de cartographie par drone en avril, selon un communiqué. Là, par exemple une usine de décontamination des sols désaffectée, en service après l’explosion,… Lire la suite Lidar

Dans la forêt rouge, Jen Rice – Chelsea Mortenson – Jamais trop tôt Après la catastrophe de Tchernobyl, la forêt de Pripiat, située au cœur de la zone interdite, a été tellement irradiée qu’elle est devenue rouge. Ces arbres ont été abattus et enterrés, d’autres ont été replantés par dessus, dans ce sol hautement radioactif.  Un ours… Lire la suite Forêt rouge

Décontaminer

P.2019-1

Environ 5 centimètres de terre ont été enlevés sur toute la surface agricole. Une couche de granite concassée a été déposée à la place. Seules les forêts nont pas été assainies. Elles constituent pourtant un important réservoir de radioéléments. Les crues, les glissements de terrain, l’érosion des sols, en particulier lors des typhons qui peuvent traverser la région entre juillet et octobre, distribueront dans le paysage les traces de la catastrophe de Fukushima.

Olivier Monod, « Fukushima : les sols décontaminés, pas la forêt », Libération, 20 décembre 2019

Loups

P.2018-1

Des chercheurs étudient une meute de loups gris en Biélorussie. Alors que les adultes restent cantonnés dans la zone, un jeune mâle part errer au-delà des limites. Après seulement 21 jours, on identifie son signal à quelque 300 kilomètres de la zone dexclusion de Tchernobyl. Impossible de savoir sil va revenir.

Brice Louvet, « Un premier loup “mutant” de Tchernobyl a quitté la zone d’exclusion », Science Post, 6 juillet 2018

Absynth

M.2018-2

Absynth, HeHe, fiction climatique immersive – 2018 Absynth est un diorama à grande échelle qui reproduit l’espace d’une forêt. Dans cet environnement à la fois réel et abstrait, des événements climatiques artificiels surviennent faisant référence aux séquences météorologiques fantomatiques telles que la pluie acide ou les nuages toxiques. Le public se trouve ainsi devant une séquence… Lire la suite Absynth

“Les réserves d’uranium du Gabon ont été exploitées à partir les années 50. Abondante, de bonne qualité, la matière première était extraite, de Boyindzi, à Oklo, de Mikouloungou à Okelobondo. La compagnie des mines d’Uranium de Franceville en a supervisé l’exploitation, en partenariat avec le CEA. Pour bien faire, on déboisa la région, sur des… Lire la suite Zone verte

Bois-Lejuc

P.2016-1

En juin 2016, lAndra commence à défricher la forêt et construire un mur de béton. Colère des opposants installés à Bure, qui investissent une première fois la forêt, avant den être expulsés, le 7 juillet. Victoire de courte durée pour lAndra, qui est condamnée le 1er août pour non-respect du code forestier. Les opposants reprennent pied dans le bois, où ils vivent dans des cabanes pour lutter contre le projet denfouissement de déchets nucléaires.

Thomas Baïetto, « Cabane dans les arbres, froid glacial et barbelés… Bienvenue au bois Lejuc, la forteresse des antinucléaires de Bure », France Info, 5 avril 2017

Sous contrôle

P.2015-2

“Le feu est à 15-20 kilomètres“, a précisé à l’AFP une porte-parole du site, Maïa Roudenko, ajoutant qu’il n’y a “aucun problème là-bas“. Selon le service d’Etat des situations d’urgence, l’incendie s’est déclaré en début d’après-midi heure locale (vers 11 H15 heure de Paris), se propageant sur plusieurs centaines d’hectares. Plusieurs heures plus tard, il n’était… Lire la suite Sous contrôle

Les forêts sont aujourd’hui la principale source de cette contamination secondaire. En effet, quand on rentre dans un sous-bois, le compteur Geiger s’emballe : la radioactivité double, voire quadruple si on la mesure à même le sol, car les arbres et l’humus ont largement fixé le césium radioactif libéré par l’explosion des réacteurs. Or les… Lire la suite Forêt

Décomposition

D.2014-2

Ils ont rempli 600 petits sacs de feuilles non contaminées pour les déposer à différents endroits de la forêt. « Dans les zones sans radiation, 70 % à 90 % des feuilles ont disparu au bout d’un an. Dans des zones plus irradiées, les feuilles gardent près de 60 % de leur poids d’origine. » Preuve, pour les chercheurs, que « la radiation a inhibé la décomposition microbienne » des feuilles qui jonchent le sol du site contaminé. Une découverte qui pourrait aussi expliquer la très lente croissance des arbres aux alentours de Tchernobyl. Ainsi que les très nombreux départs de feu.

Andréa Fradin, « Les arbres morts ne pourrissent pas à Tchernobyl, et c’est un vrai danger », Slate, 28 mars 2014.

Tim Mousseau, de l’université de Caroline du Sud aux États-Unis, et Anders Møller, de Paris-Sud.

Tim Mousseau, qui a collaboré avec des scientifiques ukrainiens sur cette étude, a réalisé des recensements des espèces animales autour de l’ancienne centrale nucléaire soviétique. Avec Anders Moller, biologiste spécialiste de l’évolution à l’université Paris-Sud, à Orsay, ils ont notamment constaté une forte baisse de la variété et du nombre d’insectes et d’oiseaux dans les… Lire la suite Variété

La radioactivité émise après l’explosion de la centrale de Tchernobyl en avril 1986 a fortement ralenti la croissance des arbres les années suivantes, a constaté une équipe internationale de chercheurs qui ont réalisé des prélèvements dans la région. Ces conclusions, publiées dans la revue Trees, proviennent de prélèvements faits sur plus d’une centaine de pins sylvestres dans des zones en… Lire la suite Croissance

Cèdre du Japon

P.2011-1

Les cèdres du Japon piègent la moitié de liode-131. Les poussières sur lesquelles sont accrochés les radionucléides adhèrent plus ou moins en fonction de la granularité des aiguilles. Avec le temps, la canopée des résineux va contaminer les sols forestiers. Les éléments radioactifs senfonceront dans le sol. À 30 centimètres de profondeur, ils seront capturés par le réseau racinaire, doù ils seront renvoyés vers la cime des arbres.

Yves Miserey, « Fukushima : contamination de la cime des forêts japonaises », Le Figaro, 14 novembre 2012

La Forêt rousse ou Forêt rouge est le nom donné à la végétation forestière dans une zone de dix kilomètres autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Cette référence à la couleur rouge provient de la couleur brune des pins après leur mort à la suite de l’absorption de niveaux élevés de rayonnement radioactif à la suite de la catastrophe de Tchernobyl le 26 avril 1986. Dans les… Lire la suite Forêt rouge