Borgne manchot

O.1986-2

La découverte de la théorie des hétéronymes de Fernando Pessoa va lui permettre de dépasser les contradictions propres à sa pratique picturale, notamment celle de l’hétérogénéité. Ainsi l’artiste associe-t-il au nombre de combinaisons qu’offrent les lettres d’un nom, le nombre de possibilités formelles qu’offre l’abstraction. En 1988-89, il rédige un texte programmatique présentant le travail de quatre artistes dont les noms ne sont autres que les anagrammes de son propre nom. Les six séries élaborées alors par l’artiste (dont Tchernobyl, Les Trois du Cap et Boat People) peuvent sembler contradictoires tant leurs formes paraissent hétéroclites. Pourtant, réalisées les unes en regard des autres, elles sont animées par les mêmes préoccupations picturales, notamment la mise à distance des affects par la mise à distance des savoirs techniques. La série Tchernobyl (1986-90) est peinte de la main droite (Noël Dolla est gaucher), l’œil gauche caché. Tel un borgne manchot, l’artiste se trouve en difficulté par rapport aux savoirs et habitudes techniques, provoquant l’écart nécessaire entre le titre de l’oeuvre et l’inquiétante étrangeté de la matière picturale.

Polke

O.1990-3

Uranografien, or autoradiographs of uranium samples.53 This is a link back to the early days of radiation enthusiasm.

Traversée par des rayons lumineux, cette figure féminine semble animée d’un lent mouvement, fractionné par des plans verticaux. Curieux des avancées scientifiques de son temps, Frantisek Kupka s’inspire de la chronophotographie qui décompose les mouvements, ou des rayons X qui donnent à voir l’intérieur de la matière. Il produit alors des œuvres à mi-chemin entre figuration et abstraction.

La “Première collective du mouvement nucléaire” fut ouverte par une conférence de Kaisserlian et de Tullier. Le prof. Polvani, titulaire de la chaire de physique à l’université de Milan, qui était dans l’assistance, s’enfuit à un moment donné, après avoir entedu avec ahurissement les théories “scientifique” des peintures. La conférence continua interrompue par les brouhahas… Lire la suite Spermatozoïdes

Bum

La troisième exposition du mouvement fut organisée à Milan dans les salles de l’Association “Amici della Francia” (Avril 1952), avec la participation de Baj, Colombo, Dangelo. Pour cette circonstance on publia le Manifesto Bum. En présentant l’exposition Giogio Kaisserlian écrivait : ” La matière a plus d’imagination que nous… La peinture nucléaire veut être une… Lire la suite Bum

Pousette

D.1947-1

The Atom. One World 1947–48 The Atom. One World records what, for the artist, was a crucial visual trope associated with his assessment of emerging new technology and its subsequent impact on the world. In presenting an image of the ominous mushroom cloud of a nuclear explosion, Pousette-Dart highlights the irony of world unity attained through… Lire la suite Pousette

Rosenquist created F-111 for his first solo show at New York’s Leo Castelli Gallery: the dimensions of its fifty-nine interlocking panels were determined by the four walls of that particular space, so that the work, once hung, would surround and enclose the viewer. An F-111 fighter-bomber stretches the length of the painting, enveloped and overtaken by oversize images culled… Lire la suite F-111

Few who knew him suspected that Eugene Von Bruenchenhein (1910-1983), a commercial bakery worker, was at home an intense and prolific artist. Making apocalyptic paintings, sculptures from clay and chicken bones, and erotic photographs of his wife, Marie, Von Bruenchenhein packed his small house in Milwaukee with the fruits of his aesthetic labors, but never… Lire la suite Eugene Von Bruenchenhein

Sérigraphie

D.1965-2

WARHOL Andy (1928-1987), Atomic Bomb, 1965, sérigraphie et acrylique sur toile, 263,6×203,9 cm, Londres, Collection Saatchi. Nicolas Bourriaud: «La sérialité du Pop n’est pas uniquement une traduction de la production de masse, mais aussi celle de la réaction en chaîne de l’explosion atomique, l’image d’un monde décomposable à l’infini par la fission nucléaire.» https://www.slate.fr/story/48667/art-nuage-atomique?amp

Hiroshima ARTIST Janet Sobel (1894 – 1968) DATE ca. 1948 DIMENSIONS 59 1/2 x 39 1/2 in. (151.1 x 100.3 cm)Framed: 62 1/2 in. × 42 1/2 in. × 2 in. MEDIUM Oil and enamel on canvas CREDIT LINE Crystal Bridges Museum of American Art, Bentonville, Arkansas, 2011.10 STATUS Exposé ACCESSION NUMBER 2011.10   https://collection.crystalbridges.org/objects/1551/hiroshima 

Antoine Favre Centrale nucléaire au matin, Peinture à l’Huile, 1000€       “Un soir, en passant à coté d’une centrale nucléaire, je vis les effets de la lumière sur la fumée. J’ai trouvé ça magnifique et j’ai tout de suite eu envie d’essayer de peindre ce genre de sujet, je m’y suis plu et ma… Lire la suite Antoine Favre

Sébastien Mettraux, BLEU DE PRUSSE (Radiogardase®) cadre en bois, verreanti-reflet, notice du médicament (au dos du cadre), 53 x 53 x 4.5 cm La série « bleu de Prusse » est composée de monochromes sous verre réalisés à la tempera à l’oeuf. J’utilise, en lieu et place du pigment destiné aux peintres, le pigment pharmaceutique… Lire la suite Antidote

Cette peinture émet de la lumière pendant 12 ans, sans aucun apport de soleil ou d’électricité. Elle est censée être non-toxique, peu chère et pourrait représenter des milliards d’euros d’économie d’énergie. Incorporées à la peinture, des micro-particules développées par la société MPK, les litrosphères, utilisent une technologie dite «beta-voltaïque», qui se sert d’un gaz radioactif… Lire la suite Litrosphères

Ernest Pignon-Ernest est un artiste plasticien français, né à Nice en 1942. Considéré comme l’un des pionniers de l’« art urbain », son œuvre procède depuis 1966 par intervention dans des lieux choisis pour leur signification, évidente ou implicite, qu’il marque de dessins éphémères – pour la plupart des pochoirs ou sérigraphies de personnages en taille réelle. Cette modalité d’expression tire son origine de… Lire la suite Pignon

La divergence de Zoé, en décembre 1948, est perçue en France comme un grand exploit technique, symbole du redressement national d’après-guerre. L’énergie atomique fascine, mais les effets des rayonnements restent mal connus. Le CEA, alors à ses débuts, estime que ses employés doivent se protéger eux-mêmes contre les risques radioactifs. L’expérience acquise dans les installations… Lire la suite Fresque

Baj

The movimento d’arte nucleare was founded by the Italian artist Enrico Baj together with Sergio Dangelo and Gianni Bertini, in Milan in 1951. Gianni Dova was a later member. Their first manifesto was issued the following year and another in 1959. The name might be translated as ‘art for the nuclear age’, since the group specifically set… Lire la suite Baj

Lavender mist

M.1950-1

Jackson Pollock déclare : « Le peintre moderne ne peut exprimer cette époque, les avions, la bombe atomique, la radio dans les vieilles formes de la Renaissance ou toute autre forme de culture ancienne. » Il entra ainsi en compétition avec la bombe, à la recherche du même effet de souffle sur l’esprit. Il caractérise sa pratique comme « une énergie et un mouvement rendus visibles. »

https://www.theguardian.com/artanddesign/2002/aug/06/art.artsfeatures

En 1945, l’explosion atomique d’Hiroshima impressionne tellement Salvador Dalí qu’elle oeuvre la période nucléaire ou atomique de son oevre avec Idylle atomique et uranique mélancolique (1945). D’autres oeuvres suivront rapidement: Équilibre intra-atomique d’une plume de cygne (1947), La dématérialisation du nez de Néron (1947) et Les trois sphinx de Bikini (1947). En 1949, il étudie avidement le traité De divina proportione de Luca Pacioli.… Lire la suite Mystique nucléaire