Rayons V

O.1899-1

Inspiré par les premiers rayons X, l’expérimentateur Louis Darget a développé une radiographie portable qui, selon lui, pouvait imprimer des images de pensées et de rêves sur des plaques photographiques. Comprenant une plaque photographique attachée à un bandeau, Darget a soutenu que «Lorsque l’âme humaine produit une pensée, elle envoie des vibrations à travers le cerveau, le phosphore qu’elle contient commence à rayonner et les rayons sont projetés». Exposé plus tard comme une fraude par l’Académie française des sciences, il a néanmoins continué à interpréter les images étranges et fantômes produites par sa radiographie, convaincu que c’était la clé pour comprendre ses rêves.

Inspiré par les premiers rayons X, l’expérimentateur Louis Darget a développé une portable qui, selon lui, pouvait imprimer des images de pensées et de rêves sur des plaques photographiques. Comprenant une plaque photographique attachée à un bandeau, Darget a soutenu que «Lorsque l’âme produit une pensée, elle envoie des vibrations à travers le , le phosphore qu’elle contient commence à rayonner et les rayons sont projetés». Exposé plus tard comme une fraude par l’Académie française des sciences, il a néanmoins continué à interpréter les images étranges et fantômes produites par sa radiographie, convaincu que c’était la clé pour comprendre ses rêves.

https://fr.independent-photo.com/news/strange-terrain-photography-and-dreams/

Photographe amateur, Louis Darget deviendra en 1900 un membre actif de la Société photographique de Touraine. Mais ce qu’il cherchait à  reproduire devait déconcerter les autres membres de l’association habitués à  poser leur appareil sur les bords de la Loire ou devant les châteaux. Avec quelques autres, dont Hippolyte Baraduc avec lequel il travaillera, Darget cherche à  reproduire le fluide vital. Clément Chéroux écrit : « Concentrant sa pensée sur une bouteille Darget note au cours d’une expérience : « Il semble que la forme-bouteille que je maintenais, à  dessein, dans mon cerveau, ait été projetée sur la plaque, qu’elle soit sortie de mon cerveau, lumineuse, traversant la boîte crânienne à  la façon des rayons X ».

Sous le pseudonyme de « Commandant Tegrad », il décrira en 1899 ses expériences dans deux articles publiés dans « Le Spiritualisme moderne » . Le premier a pour titre : Quelques notes générales sur les fluides » et le deuxième : « Photographie des psychiques ». En 1905, alors qu’il est en retraite, le commandant Darget écrit une lettre ouverte à  l’Académie des sciences sur la « Photographie des effluves humaines ». La majeure partie du travail de Darget sur la photographie des fluides ou la photographie de la pensée a été réalisée alors qu’il se trouvait en garnison à  Tours. Andreas Fischer note que Darget jusqu’en 1902 a pris près de 1 500 clichés qui ont donné lieu à  autant de comptes-rendus dans ses cahiers. Une partie de ses se trouve aujourd’hui conservée à  Fribourg-en-Brisgau à  l’Institut fà¼r Grenzgebiete der Psychologie und Psychohygiene (IGPP).

Les photographies de Darget sont très recherchées par les amateurs. Un cliché daté du 17 juillet 1897 a été proposé 3 000 euros en août 2011.

En janvier 1913, dix ans avant sa mort, Louis Darget se rend à  Vienne en Autriche et donne une sur les rayons V -les rayons vitaux-, dont il est l’inventeur. L’assistance, selon « L’Echo de Paris » était des plus brillantes : la princesse de Hohenlohe, la princesse et les princes de Thurn und Taxis, le prince de Lichtenstein, l’ambassadeur de France, l’ambassadeur de Grande-Bretagne Il obtint un très vif succès.

https://www.portraitsepia.fr/photographes/darget/

La photographie de la pensée (ou psychophotographie) est le deuxième grand type d’utilisation de la photographie des fluides. Le désir de capter l’invisible ne s’est pas limité aux seuls champs de l’énergie vitale et des sentiments. Il s’est aussi porté sur un autre genre d’abstraction : la pensée et autres images mentales produites par notre cerveau.

C’est Louis Darget qui parvint aux résultats les plus probants. Il y travailla trente ans et totalisa plusieurs milliers d’expériences selon différents procédés.

Le 27 mai 1893, le Commandant Darget, convaincu que la pensée produit un rayonnement lumineux, regarde fixement, pendant environ une demi heure, une bouteille d’eau de vie. Puis il place une plaque vierge dans un bac de révélateur, pose sa main dessus, puis son front sur sa main, tout en pensant fortement à la bouteille qu’il vient de voir. Au bout de cinq minutes, il développe la plaque. (ci-dessus)

http://elisandre-librairie-oeuvre-au-noir.blogspot.com/2014/04/photographie-de-la-pensee-par-louis.html

http://archivesgamma.fr/2022/03/26/rayons-v