« Si nous disposons bien d’une culture de l’accident, voire de la contamination issue des expériences des grandes épidémies, les rares travaux à caractère anthropologique réalisés dans le contexte post-accidentel en Ukraine, en Biélorussie et désormais au Japon, montrent combien les habitants des zones contaminées manquent de repères, d’images, de mots pour donner sens à leur malheur. Tchernobyl… Lire la suite Un héritage sans testament

10 000 ans

P.2012-1

Une classe d’élèves américains au Centre dinformation du projet de site denfouissement de déchets radioactifs de Yucca Mountain : « Le fait est que les scientifiques de Yucca Mountain ont tous des enfants, comme vous », dit Blair en sadressant à la classe. « C’est pour ça quils font tout leur possible pour démontrer que Yucca Mountain est un lieu sûr. » — « Il faut que ça tienne combien de temps ? » demanda un élève. « Dix mille ans », répondit Blair. Il y a environ 10 000 ans, le Pléistocène touchait à sa fin.

John D’Agata, Yucca Mountain, éditions Zones Sensibles, 2012, p. 44-46

Chercheur IRSN : Un cœur qui fusionne, cest quelque chose… Il faut imaginer de la lavedonc cestcest quelque chose dont on connaît la composition vaguement, cest du combustible, donc de luranium, il y a du fer, il y a euhlacier en fusion de la cuveeuhdonc vous avez plein decest un mélange dedeune centaine de corps différents… On fait des essais qui approchent le comportement, mais on ne saura jamais

Francis Chateauraynaud, « Pour une histoire politique du corium », Le sens de l’irréversible, troisième partie

08h15

A.1945-2

À Hiroshima, les horloges arrêtées ont pris valeur de symbole. Elles indiquent, par larrêt du temps mécanique, une possibilité que réactivent les événements majeurs : la fin de lHistoire, larrêt du temps. Le matin du 6 août 1945, à 8 h 15, Hiroshima est atomisée. Il est 1 h 15 en France (où les aiguilles continuent de tourner), nous sommes encore le 5 août à New York, il est 19 h 15 (et les aiguilles continuent aussi de tourner).

Yoann Moreau, Vivre avec les catastrophes, Paris, PUF, 2017, p. 84-85